Suite

Nombre maximal de canaux raster PostGIS ?


Y a-t-il une limite au nombre maximum de bandes que vous pouvez stocker dans un raster postgis ?

Je ne trouve pas de documentation à ce sujet. Autant que je me souvienne, un géotiff permet jusqu'au maximum de bandes entières courtes (donc environ 32000). Est-il prudent de supposer que PGRaster est le même ?

Je ne trouve que cette page

http://trac.osgeo.org/postgis/wiki/WKTRaster/Documentation01

ce qui semble suggérer que le nombre maximum de bandes est égal à la limite d'un int16 non signé (65000 environ)… ?

Dans tous les cas, bien sûr, nous n'avons pas besoin d'utiliser autant de bandes, mais nous cherchons à créer un raster avec jusqu'à 100 valeurs différentes pour chaque cellule, donc je veux juste être sûr que le nombre maximum de bandes n'est pas quelque chose de fou comme 3 !


La réponse exacte est que le nombre de canaux dans un raster est stocké dans un entier de 2 octets, donc 65536 (index 0 à 65535) canaux possibles.

Il existe une restriction supplémentaire qui est la valeur d'index de bande maximale prise en charge pour les rasters hors db et qui est de 256 (index 0 à 255).


Je soupçonne que les choses ont changé depuis que ces documents ont été écrits. Si vous regardez la définition de la table en exécutantd raster_columnsà partir d'une invite psql, vous verrez :

Afficher la colonne "public.raster_columns" | Type | Modificateurs ------------------+---------------------+--------- -- r_table_catalog | nom | r_table_schema | nom | r_nom_table | nom | r_raster_column | nom | srid | entier | échelle_x | double précision | échelle_y | double précision | blocksize_x | entier | blocksize_y | entier | même_alignement | booléen | blocage_régulier | booléen | nombre_bandes | entier | pixel_types | texte[] | nodata_values ​​| double précision[] | out_db | booléen[] | étendue | géométrie |

qui montre num_bands un entier, c'est-à-dire avec une valeur maximale de 2147483647, ce qui devrait être suffisant pour quelques années - rappelez-vous Y2K et les adresses IP s'épuisent.

Jouer un peu avec l'un des exemples de la page ST_AddBand, suggère que la limite est définitivement supérieure à 3:D

SELECT * FROM ST_BandMetadata( ST_AddBand( ST_MakeEmptyRaster(10, 10, 0, 0, 1, -1, 0, 0, 0), ARRAY[ ROW(1, '8BUI', 255, 0), ROW(2, '16BUI ', 1, 2), ROW(3, '32BUI', 100, 12), ROW(4, '32BUI', 100, 12), ROW(5, '32BUI', 100, 12), ROW(6, '32BUI', 100, 12), ROW(7, '32BUI', 100, 12), ROW(8, '32BUI', 100, 12), ROW(9, '32BUI', 100, 12), ROW( 10, '32BUI', 100, 12) ]::addbandarg[] ), ARRAY[]::integer[] );

Si je me souviens bien, je pense que dans PostGIS 2.0, la limite était de 256 et dans 2.1, elle est beaucoup plus élevée (je ne sais pas s'il y a une limite en fait, mais votre hypothèse sur la limitation des nombres entiers semble à peu près correcte).

Quoi qu'il en soit, dans les deux cas, si tout ce que vous prévoyez d'avoir est de 100 groupes, tout devrait bien se passer.


L'exemple de la première section de la documentation raster actuelle a toujours nBands en tant que 16 bits non signé, ce qui le limiterait à 65 535 bandes. La seule autre possibilité est qu'il existe une version plus récente du type raster qui n'est pas documentée dans la documentation.


Télévision

Télévision (la télé), parfois abrégé en télé ou alors télé, est un support de télécommunication utilisé pour transmettre des images animées en monochrome (noir et blanc), ou en couleur, et en deux ou trois dimensions et son. Le terme peut désigner un téléviseur, une émission de télévision ou le support de transmission télévisée. La télévision est un média de masse pour la publicité, le divertissement, les informations et le sport.

La télévision est devenue disponible sous des formes expérimentales brutes à la fin des années 1920, mais il faudra encore plusieurs années avant que la nouvelle technologie ne soit commercialisée auprès des consommateurs. Après la Seconde Guerre mondiale, une forme améliorée de diffusion télévisée en noir et blanc est devenue populaire au Royaume-Uni et aux États-Unis, et les téléviseurs sont devenus monnaie courante dans les foyers, les entreprises et les institutions. Au cours des années 1950, la télévision était le principal moyen d'influencer l'opinion publique. [1] Au milieu des années 1960, la diffusion en couleur a été introduite aux États-Unis et dans la plupart des autres pays développés. La disponibilité de plusieurs types de supports de stockage d'archives tels que les bandes Betamax et VHS, les disques durs haute capacité, les DVD, les lecteurs flash, les disques Blu-ray haute définition et les enregistreurs vidéo numériques en nuage a permis aux téléspectateurs de regarder du matériel préenregistré —comme des films—à la maison selon leur propre horaire. Pour de nombreuses raisons, en particulier la commodité de la récupération à distance, le stockage des programmes télévisés et vidéo se fait désormais également sur le cloud (comme le service de vidéo à la demande de Netflix). À la fin de la première décennie des années 2000, les transmissions de télévision numérique ont considérablement augmenté en popularité. Un autre développement a été le passage de la télévision à définition standard (SDTV) (576i, avec 576 lignes de résolution entrelacées et 480i) à la télévision haute définition (HDTV), qui offre une résolution nettement plus élevée. La TVHD peut être transmise dans différents formats : 1080p, 1080i et 720p. Depuis 2010, avec l'invention de la télévision intelligente, la télévision sur Internet a augmenté la disponibilité des programmes télévisés et des films via Internet via des services de vidéo en streaming tels que Netflix, Amazon Video, iPlayer et Hulu.

En 2013, 79 % des foyers dans le monde possédaient un téléviseur. [2] Le remplacement des premiers écrans à tube cathodique haute tension (CRT) encombrants par des technologies alternatives compactes et économes en énergie telles que les écrans LCD (à rétroéclairage fluorescent et LED), les écrans OLED et les écrans plasma était une révolution matérielle qui a commencé avec les écrans d'ordinateur à la fin des années 1990. La plupart des téléviseurs vendus dans les années 2000 étaient des écrans plats, principalement des LED. Les principaux fabricants ont annoncé l'arrêt des écrans LCD à tube cathodique, DLP, plasma et même à rétroéclairage fluorescent d'ici le milieu des années 2010. [3] [4] Dans un avenir proche, les LED devraient être progressivement remplacées par des OLED. [5] De plus, les principaux fabricants ont annoncé qu'ils produiront de plus en plus de téléviseurs intelligents au milieu des années 2010. [6] [7] [8] Les téléviseurs intelligents avec fonctions Internet et Web 2.0 intégrées sont devenus la forme dominante de télévision à la fin des années 2010. [9]

Les signaux de télévision étaient initialement distribués uniquement en tant que télévision terrestre en utilisant des émetteurs de télévision à radiofréquence de haute puissance pour diffuser le signal vers des récepteurs de télévision individuels. Alternativement, les signaux de télévision sont distribués par câble coaxial ou fibre optique, par satellite et, depuis les années 2000, via Internet. Jusqu'au début des années 2000, ceux-ci étaient transmis sous forme de signaux analogiques, mais une transition vers la télévision numérique devait être achevée dans le monde entier d'ici la fin des années 2010. Un téléviseur standard est composé de plusieurs circuits électroniques internes, dont un tuner pour recevoir et décoder les signaux de diffusion. Un dispositif d'affichage visuel dépourvu de tuner est appelé à juste titre un moniteur vidéo plutôt qu'un téléviseur.


Derniers brevets QUALCOMM Incorporated :

Cette demande de brevet revendique la priorité sur la demande de brevet provisoire américaine n° 62/831 717, déposée le 9 avril 2019, intitulée « CONTROL CHANNEL MONITORING CAPABILITY FOR LOW LATENCY COMMUNICATIONS », et cédée au cessionnaire des présentes. La divulgation de la demande antérieure est considérée comme faisant partie de et est incorporée par référence dans cette demande de brevet.

DOMAINE TECHNIQUE

Ce qui suit concerne généralement les communications sans fil, et plus spécifiquement la capacité de contrôle de canal de commande pour les communications à faible latence.

DESCRIPTION DE LA TECHNOLOGIE ASSOCIÉE

Les systèmes de communication sans fil sont largement déployés pour fournir divers types de contenu de communication tels que la voix, la vidéo, les données par paquets, la messagerie, la diffusion, etc. Ces systèmes peuvent être capables de prendre en charge la communication avec plusieurs utilisateurs en partageant les ressources système disponibles (telles que l'heure, la fréquence et la puissance). Des exemples de tels systèmes à accès multiple comprennent les systèmes de quatrième génération (4G) tels que les systèmes d'évolution à long terme (LTE), les systèmes LTE-Advanced (LTE-A) ou les systèmes LTE-A Pro, et les systèmes de cinquième génération (5G) qui peuvent être appelés systèmes de nouvelle radio (NR). Ces systèmes peuvent utiliser des technologies telles que l'accès multiple par répartition en code (CDMA), l'accès multiple par répartition dans le temps (TDMA), l'accès multiple par répartition en fréquence (FDMA), la FDMA orthogonale (OFDMA) ou le multiplexage par répartition orthogonale de la fréquence par transformée de Fourier discrète (DFT-S -OFDM). Un système de communication sans fil à accès multiple peut comprendre un certain nombre de stations de base ou de nœuds d'accès au réseau, chacun prenant en charge simultanément la communication pour plusieurs dispositifs de communication, qui peuvent être autrement connus sous le nom d'équipement utilisateur (UE).

Une station de base peut configurer un espace de recherche de candidats de canal de commande de liaison descendante physique (PDCCH) pour transporter des informations de commande de liaison descendante (DCI) vers un UE. Dans certaines mises en œuvre, la station de base peut configurer plusieurs candidats PDCCH dans plusieurs espaces de recherche pour l'UE à rechercher, et l'UE peut effectuer plusieurs estimations de canal et tentatives de décodage aveugle pour recevoir le DCI programmé. Par exemple, chaque espace de recherche peut inclure plusieurs ensembles de ressources de contrôle (CORESET) contenant plusieurs éléments de canal de contrôle (CCE). L'UE peut être configuré pour surveiller un ou plusieurs candidats à la recherche dans l'espace de recherche, et peut décoder à l'aveugle le ou les CCE du candidat à la recherche pour recevoir les informations de contrôle.

Les systèmes, procédés et dispositifs de cette divulgation ont chacun plusieurs aspects innovants, dont aucun n'est seul responsable des attributs souhaitables divulgués ici.

Un aspect innovant du sujet décrit dans cette divulgation peut être mis en œuvre dans un procédé de communications sans fil au niveau d'un équipement utilisateur (UE). Le procédé peut comprendre l'identification d'un premier ensemble de capacités de surveillance de canal de commande de liaison descendante (PDCCH) et d'un deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, la transmission d'une indication des capacités de surveillance PDCCH à une station de base, l'indication comprenant à la fois le premier ensemble et le deuxième réglé, et recevoir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH depuis la station de base, la configuration étant basée sur l'indication transmise. Le procédé peut en outre comprendre la surveillance d'un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément à la configuration reçue, pour les informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH, et le décodage des informations de contrôle dans la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Un autre aspect innovant du sujet décrit dans cette divulgation peut être mis en œuvre dans un appareil pour des communications sans fil au niveau d'un UE. L'appareil peut comprendre un système de traitement, une première interface et une seconde interface. Le système de traitement peut être configuré pour identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et un second ensemble de capacités de surveillance PDCCH. La première interface peut être configurée pour sortir une indication des capacités de surveillance PDCCH pour la transmission, l'indication comprenant à la fois le premier ensemble et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH. La seconde interface peut être configurée pour obtenir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, où la configuration est basée sur l'indication transmise, et surveiller un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément à la configuration obtenue, pour les informations de contrôle pendant l'un ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH. Le système de traitement peut en outre être configuré pour décoder les informations de contrôle dans la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Un autre aspect innovant du sujet décrit dans cette divulgation peut être mis en œuvre dans un appareil pour des communications sans fil au niveau d'un UE. L'appareil peut comprendre des moyens pour identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et un deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, des moyens pour transmettre une indication des capacités de surveillance PDCCH à une station de base, l'indication comprenant à la fois le premier ensemble et le deuxième ensemble, et des moyens pour recevoir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH depuis la station de base, la configuration étant basée sur l'indication transmise. L'appareil peut en outre comprendre des moyens pour surveiller un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément à la configuration reçue, pour les informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH, et des moyens pour décoder les informations de commande dans la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Un autre aspect innovant du sujet décrit dans cette divulgation peut être mis en œuvre dans un support non transitoire lisible par ordinateur stockant un code pour des communications sans fil au niveau d'un UE. Le code peut comprendre des instructions exécutables par un processeur pour identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et un deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, transmettre une indication des capacités de surveillance PDCCH à une station de base, l'indication comprenant à la fois le premier ensemble et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, et recevoir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH de la station de base, la configuration étant basée sur l'indication transmise. Le code peut en outre comprendre des instructions exécutables par un processeur pour surveiller un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément à la configuration reçue, pour des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH, et décoder les informations de contrôle dans le ou les plusieurs contrôles PDCCH. occasions.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, les informations de capacité de surveillance PDCCH comprennent un certain nombre d'éléments de canal de commande (CCE) par tranche, un certain nombre de CCE par étendue de surveillance PDCCH, un certain nombre de les décodages aveugles (BD), un certain nombre de formats d'informations de contrôle de liaison descendante (DCI) contrôlables, ou une combinaison de ceux-ci.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, le premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH peuvent être associés à un type de service, un certain nombre de formats DCI, ou une combinaison de ceux-ci.

Dans certaines mises en œuvre, le procédé, les appareils et le support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici peuvent en outre comprendre des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour identifier une ou plusieurs porteuses de composants dans une bande ou une combinaison de bandes qui peuvent être prises en charge pour chacun des le premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, où l'indication comprend la ou les porteuses composantes dans la bande ou la combinaison de bandes qui peuvent être prises en charge pour chacun du premier ensemble et du deuxième ensemble.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, la configuration reçue comprend une première configuration pour un premier ensemble d'occasions de surveillance PDCCH sur la base du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH, une seconde configuration pour un deuxième ensemble d'occasions de surveillance PDCCH sur la base du deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, ou des deux.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, la première configuration et la seconde configuration indiquent deux occasions de surveillance ou plus ou deux périodes de surveillance ou plus qui se heurtent dans le temps.

Dans certaines mises en œuvre, le procédé, les appareils et le support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici peuvent en outre comprendre des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour surveiller un ou plusieurs formats DCI associés à chacune des deux ou plusieurs occasions de surveillance ou le deux ou plusieurs plages de surveillance qui se heurtent dans le temps pendant les deux ou plusieurs occasions de surveillance ou les deux ou plusieurs plages de surveillance.

Dans certaines mises en œuvre, le procédé, les appareils et le support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici peuvent en outre comprendre des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour identifier un certain nombre de couches à entrées multiples et sorties multiples (MIMO), une taille de bloc de transport, un nombre de blocs de ressources (RB), un paramètre de synchronisation de traitement, ou une combinaison de ceux-ci, pouvant être pris en charge pour chacun du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et du deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, l'indication comprenant le nombre de couches MIMO , la taille du bloc de transport, le nombre de RB, le paramètre de synchronisation de traitement, ou une combinaison de ceux-ci, qui peuvent être pris en charge pour chacun du premier ensemble et du deuxième ensemble.

Dans certaines mises en œuvre, le procédé, les appareils et le support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici peuvent en outre comprendre des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour identifier une bande ou une combinaison de bandes associée à une première occasion de surveillance PDCCH, et identifier la capacité de surveillance PDCCH. des informations basées sur la bande ou la combinaison de bandes, l'indication comprenant les informations de capacité de surveillance PDCCH.

Dans certaines mises en œuvre, le procédé, les appareils et le support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici peuvent en outre comprendre des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour identifier des informations de capacité de surveillance PDCCH sur la base d'un intervalle de temps minimum entre le début de deux intervalles, un longueur de portée maximale dans laquelle PDCCH peut être configuré pour être surveillé avec le même symbole de début, une capacité d'agrégation de porteuses, une capacité MIMO, des limitations de canal partagé, une capacité de puissance de traitement ou une combinaison de celles-ci, lorsque l'indication comprend les informations de capacité de surveillance PDCCH.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, les informations de capacité de surveillance PDCCH comprennent un certain nombre de CCE pris en charge par occasion de surveillance PDCCH, un certain nombre de BD pris en charge par occasion de surveillance PDCCH, ou les deux.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, la configuration comprend, pour chacune des une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, un paramètre d'identification associé à la station de base, un paramètre d'identification d'occasion de surveillance PDCCH , une valeur d'indice d'occasion de surveillance PDCCH, un paramètre de fréquence d'occasion de surveillance PDCCH, un certain nombre de paramètres de symboles consécutifs, un certain nombre d'ensembles d'espaces de recherche différents, une ou plusieurs porteuses composantes, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs formats DCI, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs types de service, un paramètre d'identification associé à une ou plusieurs capacités de surveillance PDCCH UE, ou toute combinaison de ceux-ci.

Un autre aspect innovant du sujet décrit dans cette divulgation peut être mis en œuvre dans un procédé de communications sans fil au niveau d'une station de base.Le procédé peut consister à recevoir une indication des capacités de surveillance PDCCH UE d'un UE, identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et un second ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE sur la base de l'indication, déterminer une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, où la configuration est basée sur l'indication reçue, transmettre la configuration à l'UE et transmettre, conformément à la configuration transmise, des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Un autre aspect innovant du sujet décrit dans cette divulgation peut être mis en œuvre dans un appareil pour des communications sans fil à une station de base. L'appareil peut comprendre un système de traitement, une première interface et une seconde interface. La première interface peut être configurée pour obtenir une indication des capacités de surveillance UE PDCCH, le système de traitement peut être configuré pour identifier un premier ensemble de capacités de surveillance UE PDCCH et un second ensemble de capacités de surveillance UE PDCCH sur la base de l'indication obtenue et déterminer une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, où la configuration est basée sur l'indication reçue. La seconde interface peut être configurée pour sortir la configuration pour la transmission, et sortir, conformément à la configuration transmise, des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Un autre aspect innovant du sujet décrit dans cette divulgation peut être mis en œuvre dans un appareil pour des communications sans fil à une station de base. L'appareil peut comprendre des moyens pour recevoir une indication des capacités de surveillance PDCCH UE d'un UE, des moyens pour identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et un second ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE sur la base de l'indication, des moyens pour déterminer une configuration pour un ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, où la configuration est basée sur l'indication reçue, des moyens pour transmettre la configuration à l'UE, et des moyens pour transmettre, conformément à la configuration transmise, des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Un autre aspect innovant du sujet décrit dans cette divulgation peut être mis en œuvre dans un support non transitoire lisible par ordinateur stockant un code pour des communications sans fil au niveau d'une station de base. Le code peut comprendre des instructions exécutables par un processeur pour recevoir une indication des capacités de surveillance PDCCH de l'UE à partir d'un UE, identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et un second ensemble de capacités de surveillance PDCCH, déterminer une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, où la configuration est basée sur l'indication reçue, transmettre la configuration à l'UE et transmettre, conformément à la configuration transmise, des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Dans certaines mises en œuvre, le procédé, les appareils et le support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici peuvent en outre comprendre des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour identifier les informations de capacité de surveillance PDCCH de l'UE sur la base de l'indication reçue, où la configuration pour un ou plusieurs Des occasions de surveillance PDCCH peuvent être déterminées sur la base des informations de capacité de surveillance PDCCH de l'UE.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, les informations de capacité de surveillance PDCCH de l'UE comprennent un certain nombre de CCE par tranche, un certain nombre de CCE par étendue de surveillance PDCCH, un certain nombre de CCE pris en charge par PDCCH surveillance, un certain nombre de BD pris en charge par occasion de surveillance PDCCH, un certain nombre de formats DCI contrôlables, ou une combinaison de ceux-ci.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, les informations de capacité de surveillance PDCCH de l'UE comprennent une séparation temporelle minimale entre le début de deux plages, une longueur de plage maximale dans laquelle PDCCH peut être configuré pour être surveillé avec le même symbole de début, une capacité d'agrégation de porteuses, une capacité MIMO, des limitations de canaux partagés, une capacité de puissance de traitement ou une combinaison de celles-ci.

Dans certaines mises en œuvre, le procédé, les appareils et le support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici peuvent en outre comprendre des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et un second ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE basées sur sur l'indication reçue.

Dans certaines mises en œuvre, le procédé, les appareils et le support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici peuvent en outre comprendre des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour déterminer une première configuration pour un premier ensemble d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH sur la base du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE, et déterminer une deuxième configuration pour un deuxième ensemble d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH sur la base du deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE, où la configuration transmise à l'UE comprend la première configuration et la deuxième configuration.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, le premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE peuvent être chacun associés à un type de service, un certain nombre de DCI formats, ou une combinaison de ceux-ci.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, le premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE peuvent être chacun associés à une ou plusieurs porteuses composantes dans une bande. ou combinaison de bandes.

Dans certaines mises en œuvre, le procédé, les appareils et le support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici peuvent en outre comprendre des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour identifier deux ou plusieurs occasions de surveillance ou deux ou plusieurs plages de surveillance qui entrent en collision dans le temps, où le la configuration peut être déterminée sur la base du premier ensemble de capacités de surveillance UE PDCCH, du deuxième ensemble de capacités de surveillance UE PDCCH et de l'identification de deux ou plusieurs occasions de surveillance ou de deux ou plusieurs périodes de surveillance qui entrent en collision dans le temps.

Dans certaines mises en œuvre, le procédé, les appareils et le support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici peuvent en outre comprendre des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour identifier un certain nombre de couches MIMO, une taille de bloc de transport, un certain nombre de RB, un paramètre de synchronisation, ou une combinaison de ceux-ci, qui peut être pris en charge par l'UE pour chacun du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et du second ensemble de capacités de surveillance PDCCH sur la base de l'indication reçue.

Dans certaines mises en œuvre du procédé, des appareils et du support lisible par ordinateur non transitoire décrits ici, la détermination de la configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH peut inclure des opérations, des caractéristiques, des moyens ou des instructions pour déterminer, pour chacun des un ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, un paramètre d'identification associé à la station de base, un paramètre d'identification d'occasion de surveillance PDCCH, une valeur d'index d'occasion de surveillance PDCCH, un paramètre de fréquence d'occasion de surveillance PDCCH, un certain nombre de paramètres de symboles consécutifs, un certain nombre d'ensembles d'espaces de recherche différents, un ou plusieurs porteuses composantes, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs formats DCI, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs types de service, un paramètre d'identification associé à une ou plusieurs capacités de surveillance UE PDCCH, ou toute combinaison de ceux-ci.

Les détails d'une ou plusieurs mises en œuvre du sujet décrit dans cette divulgation sont présentés dans les dessins annexés et la description ci-dessous. D'autres caractéristiques, aspects et avantages ressortiront de la description, des dessins et des revendications. Notez que les dimensions relatives des figures suivantes peuvent ne pas être dessinées à l'échelle.

DESCRIPTION BRÈVE DES DESSINS

FIGUE. 1 illustre un exemple d'un système de communication sans fil qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de commande pour les communications à faible latence.

FIGUE. 2 illustre un exemple d'un système de communication sans fil qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de commande pour les communications à faible latence.

FIGUE. 3 illustre un exemple de flux de processus qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de commande pour les communications à faible latence.

FIGUES. 4 et 5 montrent des schémas fonctionnels d'exemples de dispositifs qui prennent en charge la capacité de surveillance des canaux de contrôle pour les communications à faible latence.

FIGUE. 6 montre un schéma fonctionnel d'un exemple de gestionnaire de communications qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence.

FIGUE. 7 montre un schéma d'un système comprenant un exemple de dispositif qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de commande pour les communications à faible latence.

FIGUES. 8 et 9 montrent des schémas fonctionnels d'exemples de dispositifs qui prennent en charge la capacité de surveillance des canaux de contrôle pour les communications à faible latence.

FIGUE. 10 montre un schéma fonctionnel d'un exemple de gestionnaire de communications qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence.

FIGUE. 11 montre un schéma d'un système comprenant un exemple de dispositif qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence.

FIGUES. 12-16 montrent des organigrammes illustrant des exemples de méthodes qui prennent en charge la capacité de surveillance des canaux de contrôle pour les communications à faible latence.

Les mêmes numéros de référence et désignations dans les divers dessins indiquent les mêmes éléments.

DESCRIPTION DÉTAILLÉE

La description suivante concerne certaines mises en œuvre dans le but de décrire les aspects innovants de cette divulgation. Cependant, une personne ayant une compétence ordinaire dans l'art reconnaîtra facilement que les enseignements ici peuvent être appliqués d'une multitude de manières différentes. Les mises en œuvre décrites peuvent être mises en œuvre dans tout appareil, système ou réseau capable de transmettre et de recevoir des signaux RF conformément à l'une des normes IEEE 16.11, ou à l'une des normes IEEE 802.11, la norme Bluetooth®, l'accès multiple par division de code ( CDMA), accès multiple par répartition en fréquence (FDMA), accès multiple par répartition dans le temps (TDMA), système mondial de communications mobiles (GSM), GSM/service général de radiocommunication par paquets (GPRS), environnement GSM de données amélioré (EDGE), radio terrestre à ressources partagées ( TETRA), large bande-CDMA (W-CDMA), données d'évolution optimisées (EV-DO), 1 × EV-DO. EV-DO Rev A. EV-DO Rev B, accès par paquets haut débit (HSPA), accès par paquets haut débit en liaison descendante (HSDPA), accès par paquets haut débit en liaison montante (HSUPA), accès par paquets haut débit évolué (HSPA+), évolution à long terme (LTE), AMPS ou d'autres signaux connus utilisés pour communiquer au sein d'un réseau sans fil, cellulaire ou Internet des objets (IOT), tel qu'un système utilisant la technologie 3G, 4G ou 5G, ou d'autres implémentations de celles-ci.

Dans certains systèmes de communication sans fil, une station de base peut configurer un espace de recherche défini pour la transmission d'informations de commande de liaison descendante (DCI) à un équipement utilisateur (UE). L'ensemble d'espaces de recherche peut comprendre un certain nombre de candidats au décodage aveugle de canal de commande de liaison descendante physique (PDCCH) à de multiples niveaux d'agrégation (AL). Dans certaines mises en œuvre, la station de base peut configurer plusieurs ensembles d'espaces de recherche pour la transmission de DCI à l'UE au sein d'un ensemble de ressources de contrôle (CORESET). De plus, la station de base peut configurer plusieurs CORESET dans un même créneau (comme dans chaque créneau) pour l'UE. Une station de base peut configurer une ou plusieurs occasions de surveillance, où chaque occasion de surveillance peut être définie comme le nombre de symboles consécutifs où l'UE surveille différents ensembles d'espaces de recherche de différents CORESET. Selon les techniques décrites, un UE peut indiquer différentes capacités de surveillance PDCCH (telles que les capacités de l'UE en termes de nombre d'éléments de canal de commande (CCE), de décodages aveugles (BD), de nombre de DCI, etc.) par plage ou tranche de surveillance. . Par exemple, un UE peut prendre en charge un nombre différent de CCE par créneau ou un nombre différent de DCI par étendue de surveillance pour différents types de service (comme un nombre différent de CCE pour le haut débit mobile amélioré (eMBB) ou d'autres programmes/procédures de canal à faible priorité et pour les communications ultra-fiables à faible latence (URLLC) ou la programmation/procédure de canal à haute priorité).

Un UE peut ainsi indiquer différents ensembles de capacités de surveillance PDCCH (tels que des ensembles de capacités de surveillance PDCCH pour différents types de service, plages de surveillance, créneaux, etc.). Dans certaines mises en œuvre, un UE peut indiquer un certain nombre de porteuses composantes (CC) dans une bande ou une combinaison de bandes donnée lorsqu'un certain ensemble de capacités de surveillance PDCCH est pris en charge. Par exemple, un UE peut prendre en charge un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH (telles qu'une certaine capacité PDCCH 1) sur un premier ensemble de CC et un deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH (telles qu'une certaine capacité PDCCH 2) sur un deuxième ensemble de CC. . De plus, ou alternativement, un UE peut signaler, par capacité (comme pour un ou plusieurs ensembles de capacités), un certain nombre de couches à entrées multiples et sorties multiples (MIMO), une taille de bloc de transport (TBS), un certain nombre de blocs de ressources ( RB), la synchronisation de traitement, etc. Par exemple, l'UE peut signaler un certain nombre de couches MIMO, un TBS, un certain nombre de RB, etc., pour chacune des capacités PDCCH 1 et PDCCH 2. Une station de base peut recevoir les indication des informations de capacité de surveillance PDCCH de l'UE, et peut configurer l'UE avec une ou plusieurs occasions de surveillance en conséquence.

Des mises en œuvre particulières du sujet décrit dans cette divulgation peuvent être mises en œuvre pour réaliser un ou plusieurs des avantages potentiels suivants. Spécifiquement, les techniques décrites pour l'indication des capacités de surveillance de canal de commande peuvent améliorer la configuration et l'efficacité des occasions de surveillance PDCCH. Par exemple, une station de base peut configurer des occasions de surveillance PDCCH en fonction des informations de capacité de surveillance PDCCH de l'UE reçues pour équilibrer efficacement les compromis dans la densité CCE, le nombre de candidats au décodage aveugle, le délai de programmation pour les informations de contrôle, etc. Par exemple, pour un fonctionnement URLLC amélioré , un UE peut surveiller les transmissions PDCCH dans de multiples occasions de surveillance dans un créneau pour réduire le retard de programmation pour les informations de contrôle. Sur la base de la configuration de l'occasion de surveillance (telle que la densité des CCE, des candidats au décodage aveugle, etc., d'une occasion de surveillance), un UE a peut ne pas être en mesure de traiter les CCE, les candidats au décodage aveugle, ou les deux selon un traitement rapide chronologie pour URLLC. En variante, pour un fonctionnement eMBB, un UE peut être capable de gérer un plus grand nombre de candidats PDCCH dans une occasion de surveillance ou un plus grand nombre de CCE pour l'estimation de canal dans un symbole. En tant que telle, une station de base peut prendre en compte des informations de capacité de surveillance PDCCH UE (telles que différents ensembles UE de capacités de surveillance PDCCH) pour configurer une ou plusieurs occasions de surveillance ou un modèle d'étendue (comme le modèle d'instances PDCCH sur un ensemble de ressources), qui peut fournir une signalisation DCI améliorée pour le fonctionnement URLLC, le fonctionnement eMBB, etc. De plus, ou en variante, un UE peut être configuré pour prendre en charge différents ensembles de configurations PDCCH sur la base de la capacité rapportée de l'UE, et les différents ensembles de configurations PDCCH peuvent être appliqué ou configuré pour différents services.

FIGUE. 1 illustre un exemple de système de communication sans fil 100 qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de contrôle pour les communications à faible latence. Le système de communication sans fil 100 comprend les stations de base 105, UE 115, et un réseau central 130. Dans certains exemples, le système de communication sans fil 100 peut être un réseau Long Term Evolution (LTE), un réseau LTE-Advanced (LTE-A), un réseau LTE-A Pro ou un réseau New Radio (NR). Dans certaines mises en œuvre, le système de communication sans fil 100 peut prendre en charge des communications à large bande améliorées, des communications ultra-fiables (telles que des communications critiques), des communications à faible latence ou des communications avec des appareils à faible coût et à faible complexité.

Les stations de base 105 peut communiquer sans fil avec les UE 115 via une ou plusieurs antennes de station de base. Les stations de base 105 décrit ici peut inclure ou peut être désigné par l'homme du métier comme une station émettrice-réceptrice de base, une station de base radio, un point d'accès, un émetteur-récepteur radio, un NodeB, un eNodeB (eNB), un NodeB de nouvelle génération ou giga -NodeB (dont l'un ou l'autre peut être appelé gNB), un Home NodeB, un Home eNodeB ou une autre terminologie appropriée. Le système de communication sans fil 100 peut inclure des stations de base 105 de différents types (comme les stations de base macro ou petites cellules). Les UE 115 décrit ici peut être capable de communiquer avec divers types de stations de base 105 et un équipement de réseau comprenant des macro eNB, des petites cellules eNB, des gNB, des stations de base relais, et similaires.

Chaque station de base 105 peut être associé à une zone de couverture géographique particulière 110 dans lequel les communications avec divers UE 115 est pris en charge. Chaque station de base 105 peut fournir une couverture de communication pour une zone de couverture géographique respective 110 via des liens de communication 125, et les liens de communication 125 entre une station de base 105 et une UE 115 peut utiliser un ou plusieurs transporteurs. Les liens de communication 125 affiché dans le système de communication sans fil 100 peut inclure des transmissions de liaison montante à partir d'un UE 115 à une station de base 105, ou des transmissions descendantes à partir d'une station de base 105 à une UE 115. Les transmissions en liaison descendante peuvent également être appelées transmissions en liaison directe, tandis que les transmissions en liaison montante peuvent également être appelées transmissions en liaison inverse.

La zone de couverture géographique 110 pour une station de base 105 peut être divisé en secteurs constituant une partie de la zone de couverture géographique 110, et chaque secteur peut être associé à une cellule. Par exemple, chaque station de base 105 peut fournir une couverture de communication pour une macrocellule, une petite cellule, un point chaud ou d'autres types de cellules, ou diverses combinaisons de ceux-ci. Dans certains exemples, une station de base 105 peut être mobile et peut donc fournir une couverture de communication pour une zone de couverture géographique en mouvement 110. Dans certains exemples, différentes zones de couverture géographique 110 associés à différentes technologies peuvent se chevaucher et les zones de couverture géographique se chevauchant 110 associés à des technologies différentes peuvent être pris en charge par la même station de base 105 ou par différentes stations de base 105. Le système de communication sans fil 100 peut inclure, par exemple, un réseau hétérogène LTE/LTE-A/LTE-A Pro ou NR dans lequel différents types de stations de base 105 fournir une couverture pour diverses zones de couverture géographique 110.

Le terme « cellule » fait référence à une entité de communication logique utilisée pour communiquer avec une station de base 105 (comme sur une porteuse), et peut être associé à un identifiant pour distinguer les cellules voisines (comme un identifiant de cellule physique (PCID), un identifiant de cellule virtuelle (VCID)) fonctionnant via la même ou une porteuse différente.Dans certains exemples, un opérateur peut prendre en charge plusieurs cellules, et différentes cellules peuvent être configurées selon différents types de protocoles (tels que la communication de type machine (MTC), l'Internet des objets à bande étroite (NB-IoT), le haut débit mobile amélioré (eMBB ), ou d'autres) qui peuvent fournir un accès à différents types d'appareils. Dans certaines mises en œuvre, le terme « cellule » peut faire référence à une partie d'une zone de couverture géographique 110 (comme un secteur) sur lequel opère l'entité logique.

Les UE 115 peut être dispersé dans tout le système de communication sans fil 100, et chaque UE 115 peut être fixe ou mobile. Une UE 115 peut également être appelé appareil mobile, appareil sans fil, appareil distant, appareil portable ou appareil d'abonné, ou toute autre terminologie appropriée, où l'« appareil » peut également être appelé unité, station, un terminal ou un client. Une UE 115 peut également être un appareil électronique personnel tel qu'un téléphone cellulaire, un assistant numérique personnel (PDA), une tablette, un ordinateur portable ou un ordinateur personnel. Dans certains exemples, une UE 115 peut également faire référence à une station de boucle locale sans fil (WLL), un dispositif Internet des objets (IoT), un dispositif Internet of Everything (IoE), ou un dispositif MTC, ou similaire, qui peuvent être mis en œuvre dans divers articles tels que des appareils , véhicules, compteurs ou similaires.

Quelques UE 115, tels que les appareils MTC ou IoT, peuvent être des appareils à faible coût ou à faible complexité, et peuvent permettre une communication automatisée entre les machines (par exemple via la communication Machine-to-Machine (M2M)). La communication M2M ou MTC peut faire référence aux technologies de communication de données qui permettent aux appareils de communiquer entre eux ou avec une station de base 105 sans intervention humaine. Dans certains exemples, la communication M2M ou MTC peut inclure des communications à partir d'appareils qui intègrent des capteurs ou des compteurs pour mesurer ou capturer des informations et relayer ces informations à un serveur central ou à un programme d'application qui peut utiliser les informations ou présenter les informations aux humains interagissant avec le programme ou application. Quelques UE 115 peut être conçu pour collecter des informations ou permettre un comportement automatisé des machines. Les exemples d'applications pour les appareils MTC incluent les compteurs intelligents, la surveillance des stocks, la surveillance du niveau d'eau, la surveillance des équipements, la surveillance des soins de santé, la surveillance de la faune, la surveillance des événements météorologiques et géologiques, la gestion et le suivi de la flotte, la télédétection de sécurité, le contrôle d'accès physique et les activités basées sur les transactions. mise en charge.

Quelques UE 115 peut être configuré pour utiliser des modes de fonctionnement qui réduisent la consommation d'énergie, tels que les communications semi-duplex (comme un mode qui prend en charge la communication unidirectionnelle via la transmission ou la réception, mais pas la transmission et la réception simultanément). Dans certains exemples, des communications semi-duplex peuvent être effectuées à un débit de crête réduit. Autres techniques d'économie d'énergie pour les UE 115 inclure l'entrée dans un mode d'économie d'énergie « veille profonde » lorsque vous ne vous engagez pas dans des communications actives ou que vous fonctionnez sur une bande passante limitée (comme selon les communications à bande étroite). Dans certaines mises en œuvre, les UE 115 peut être conçu pour prendre en charge des fonctions critiques (telles que des fonctions critiques pour la mission) et un système de communication sans fil 100 peut être configuré pour fournir des communications ultra-fiables pour ces fonctions.

Dans certaines mises en œuvre, un UE 115 peut également être en mesure de communiquer directement avec d'autres UE 115 (comme l'utilisation d'un protocole d'égal à égal (P2P) ou d'appareil à appareil (D2D)). Un ou plusieurs d'un groupe d'UE 115 l'utilisation des communications D2D peut se situer dans la zone de couverture géographique 110 d'une station de base 105. Autres UE 115 dans un tel groupe peut être en dehors de la zone de couverture géographique 110 d'une station de base 105, ou être autrement incapable de recevoir des transmissions d'une station de base 105. Dans certaines mises en œuvre, des groupes d'UE 115 la communication via des communications D2D peut utiliser un système un-à-plusieurs (1:M) dans lequel chaque UE 115 transmet à tous les autres UE 115 dans le groupe. Dans certaines mises en œuvre, une station de base 105 facilite la planification des ressources pour les communications D2D. Dans d'autres mises en œuvre, les communications D2D sont effectuées entre les UE 115 sans l'intervention d'une station de base 105.

Les stations de base 105 peut communiquer avec le réseau central 130 et les uns avec les autres. Par exemple, les stations de base 105 peut s'interfacer avec le réseau central 130 via des liaisons backhaul 132 (par exemple via une interface S1, N2, N3 ou une autre). Les stations de base 105 peuvent communiquer entre eux via des liaisons de raccordement 134 (par exemple via une interface X2, Xn ou autre) soit directement (par exemple directement entre les stations de base 105) ou indirectement (par exemple via le réseau central 130).

Le cœur de réseau 130 peut fournir l'authentification de l'utilisateur, l'autorisation d'accès, le suivi, la connectivité IP (Internet Protocol) et d'autres fonctions d'accès, de routage ou de mobilité. Le cœur de réseau 130 peut être un noyau de paquets évolué (EPC), qui peut inclure au moins une entité de gestion de mobilité (MME), au moins une passerelle de desserte (S-GW) et au moins une passerelle de réseau de données par paquets (PDN) (P-GW) . Le MME peut gérer des fonctions de strate sans accès (telles que le plan de contrôle) telles que la mobilité, l'authentification et la gestion du support pour les UE 115 desservi par des stations de base 105 associé à l'EPC. Les paquets IP d'utilisateur peuvent être transférés via le S-GW, qui lui-même peut être connecté au P-GW. Le P-GW peut fournir une attribution d'adresse IP ainsi que d'autres fonctions. Le P-GW peut être connecté aux services IP des opérateurs de réseau. Les services IP de l'opérateur peuvent inclure l'accès à Internet, à un ou plusieurs intranets, à un sous-système multimédia IP (IMS) ou à un service de diffusion en continu à commutation de paquets (PS).

Au moins certains des périphériques réseau, tels qu'une station de base 105, peut inclure des sous-composants tels qu'une entité de réseau d'accès, qui peut être un exemple de contrôleur de nœud d'accès (ANC). Chaque entité du réseau d'accès peut communiquer avec les UE 115 via un certain nombre d'autres entités de transmission du réseau d'accès, qui peuvent être appelées tête radio, tête radio intelligente ou point de transmission/réception (TRP). Dans certaines configurations, diverses fonctions de chaque entité de réseau d'accès ou station de base 105 peuvent être répartis sur divers périphériques réseau (tels que des têtes radio et des contrôleurs de réseau d'accès) ou consolidés en un seul périphérique réseau (tel qu'une station de base 105).

Le système de communication sans fil 100 peut fonctionner en utilisant une ou plusieurs bandes de fréquences, généralement dans la gamme de 300 mégahertz (MHz) à 300 gigahertz (GHz). Généralement, la région de 300 MHz à 3 GHz est connue sous le nom de région ultra-haute fréquence (UHF) ou bande décimétrique, car les longueurs d'onde vont d'environ un décimètre à un mètre de longueur. Les ondes UHF peuvent être bloquées ou redirigées par les bâtiments et les caractéristiques environnementales. Cependant, les ondes peuvent pénétrer suffisamment dans les structures pour qu'une macrocellule fournisse un service aux UE 115 situé à l'intérieur. La transmission des ondes UHF peut être associée à des antennes plus petites et à une portée plus courte (par exemple, moins de 100 km) par rapport à la transmission utilisant les fréquences plus petites et les ondes plus longues de la partie haute fréquence (HF) ou très haute fréquence (VHF) du spectre ci-dessous 300MHz.

Le système de communication sans fil 100 peut également fonctionner dans une région à très haute fréquence (SHF) en utilisant des bandes de fréquences de 3 GHz à 30 GHz, également connues sous le nom de bande centimétrique. La région SHF comprend des bandes telles que les bandes industrielles, scientifiques et médicales (ISM) 5 GHz, qui peuvent être utilisées de manière opportuniste par des appareils capables de tolérer les interférences d'autres utilisateurs.

Le système de communication sans fil 100 peut également fonctionner dans une région du spectre à fréquence extrêmement élevée (EHF) (comme de 30 GHz à 300 GHz), également connue sous le nom de bande millimétrique. Dans certains exemples, le système de communication sans fil 100 peut prendre en charge les communications en ondes millimétriques (mmW) entre les UE 115 et stations de base 105, et les antennes EHF des appareils respectifs peuvent être encore plus petites et plus rapprochées que les antennes UHF. Dans certaines mises en œuvre, cela peut faciliter l'utilisation de réseaux d'antennes au sein d'un UE 115. Cependant, la propagation des transmissions EHF peut être soumise à une atténuation atmosphérique encore plus importante et à une portée plus courte que les transmissions SHF ou UHF. Les techniques décrites ici peuvent être utilisées dans des transmissions qui utilisent une ou plusieurs régions de fréquences différentes, et l'utilisation désignée des bandes dans ces régions de fréquences peut différer selon le pays ou l'organisme de réglementation.

Dans certaines mises en œuvre, le système de communication sans fil 100 peut utiliser à la fois des bandes de fréquences radio sous licence et sans licence. Par exemple, un système de communication sans fil 100 peut utiliser l'accès assisté par licence (LAA), la technologie d'accès radio LTE-Unlicensed (LTE-U) ou la technologie NR dans une bande sans licence telle que la bande ISM 5 GHz. Lorsqu'ils fonctionnent dans des bandes de fréquences radioélectriques sans licence, les appareils sans fil tels que les stations de base 105 et UE 115 peut employer des procédures d'écoute avant de parler (LBT) pour s'assurer qu'un canal de fréquence est libre avant de transmettre des données. Dans certaines mises en œuvre, les opérations dans des bandes sans licence peuvent être basées sur une configuration d'agrégation de porteuses en conjonction avec des porteuses composantes fonctionnant dans une bande sous licence (telle que LAA). Les opérations dans le spectre sans licence peuvent inclure des transmissions de liaison descendante, des transmissions de liaison montante, des transmissions d'égal à égal ou une combinaison de celles-ci. Le duplexage dans un spectre sans licence peut être basé sur le duplexage par répartition en fréquence (FDD), le duplexage par répartition dans le temps (TDD) ou une combinaison des deux.

Dans certains exemples, une station de base 105 ou une UE 115 peut être équipé de plusieurs antennes, qui peuvent être utilisées pour employer des techniques telles que la diversité de transmission, la diversité de réception, les communications MIMO (multi-entrées-sorties multiples) ou la formation de faisceau. Par exemple, le système de communication sans fil 100 peut utiliser un schéma de transmission entre un dispositif de transmission (comme une station de base 105) et un dispositif de réception (tel qu'un UE 115), où l'appareil émetteur est équipé de plusieurs antennes et l'appareil récepteur est équipé d'une ou plusieurs antennes. Les communications MIMO peuvent utiliser la propagation de signaux à trajets multiples pour augmenter l'efficacité spectrale en transmettant ou en recevant plusieurs signaux via différentes couches spatiales, ce qui peut être appelé multiplexage spatial. Les signaux multiples peuvent, par exemple, être transmis par le dispositif émetteur via différentes antennes ou différentes combinaisons d'antennes. De même, les multiples signaux peuvent être reçus par le dispositif de réception via différentes antennes ou différentes combinaisons d'antennes. Chacun des multiples signaux peut être appelé flux spatial séparé et peut transporter des bits associés au même flux de données (tel que le même mot de code) ou à des flux de données différents. Différentes couches spatiales peuvent être associées à différents ports d'antenne utilisés pour la mesure et la notification des canaux. Les techniques MIMO comprennent le MIMO mono-utilisateur (SU-MIMO) où plusieurs couches spatiales sont transmises au même dispositif de réception, et le MIMO multi-utilisateur (MU-MIMO) où plusieurs couches spatiales sont transmises à plusieurs dispositifs.

La formation de faisceaux, qui peut également être appelée filtrage spatial, transmission directionnelle ou réception directionnelle, est une technique de traitement du signal qui peut être utilisée au niveau d'un appareil émetteur ou d'un appareil récepteur (comme une station de base 105 ou une UE 115) pour façonner ou orienter un faisceau d'antenne (tel qu'un faisceau d'émission ou un faisceau de réception) le long d'un trajet spatial entre le dispositif d'émission et le dispositif de réception. La formation de faisceaux peut être obtenue en combinant les signaux communiqués via des éléments d'antenne d'un réseau d'antennes de telle sorte que les signaux se propageant à des orientations particulières par rapport à un réseau d'antennes subissent des interférences constructives tandis que d'autres subissent des interférences destructives. Le réglage des signaux communiqués via les éléments d'antenne peut comprendre un dispositif d'émission ou un dispositif de réception appliquant certains décalages d'amplitude et de phase aux signaux acheminés via chacun des éléments d'antenne associés au dispositif. Les ajustements associés à chacun des éléments d'antenne peuvent être définis par un ensemble de poids de formation de faisceau associé à une orientation particulière (par exemple par rapport au réseau d'antennes du dispositif émetteur ou du dispositif récepteur, ou par rapport à une autre orientation).

Dans un exemple, une station de base 105 peut utiliser plusieurs antennes ou réseaux d'antennes pour effectuer des opérations de formation de faisceaux pour des communications directionnelles avec un UE 115. Par exemple, certains signaux (tels que des signaux de synchronisation, des signaux de référence, des signaux de sélection de faisceau ou d'autres signaux de commande) peuvent être transmis par une station de base 105 plusieurs fois dans différentes directions, ce qui peut inclure un signal transmis selon différents ensembles de poids de formation de faisceau associés à différentes directions de transmission. Des transmissions dans différentes directions de faisceau peuvent être utilisées pour identifier (par exemple par la station de base 105 ou un dispositif de réception, tel qu'un UE 115) une direction de faisceau pour une transmission ou une réception ultérieure par la station de base 105.

Certains signaux, tels que les signaux de données associés à un dispositif de réception particulier, peuvent être transmis par une station de base 105 dans une seule direction de faisceau (telle qu'une direction associée au dispositif de réception, tel qu'un UE 115). Dans certains exemples, la direction du faisceau associée aux transmissions le long d'une seule direction de faisceau peut être déterminée sur la base au moins en partie d'un signal qui a été transmis dans différentes directions de faisceau. Par exemple, une UE 115 peut recevoir un ou plusieurs des signaux émis par la station de base 105 dans des directions différentes, et l'UE 115 peut se rapporter à la station de base 105 une indication du signal qu'il a reçu avec une qualité de signal la plus élevée, ou une qualité de signal autrement acceptable. Bien que ces techniques soient décrites en référence à des signaux transmis dans une ou plusieurs directions par une station de base 105, une UE 115 peut employer des techniques similaires pour transmettre des signaux plusieurs fois dans différentes directions (par exemple pour identifier une direction de faisceau pour une transmission ou une réception ultérieure par l'UE 115) ou transmettre un signal dans une seule direction (par exemple, pour transmettre des données à un appareil récepteur).

Un appareil récepteur (tel qu'un UE 115, qui peut être un exemple de dispositif de réception mmW) peut essayer plusieurs faisceaux de réception lors de la réception de divers signaux de la station de base 105, tels que des signaux de synchronisation, des signaux de référence, des signaux de sélection de faisceau ou d'autres signaux de commande. Par exemple, un dispositif de réception peut essayer plusieurs directions de réception en recevant via différents sous-réseaux d'antennes, en traitant les signaux reçus selon différents sous-réseaux d'antennes, en recevant selon différents ensembles de poids de formation de faisceau de réception appliqués aux signaux reçus au niveau d'une pluralité d'éléments d'antenne d'une antenne. réseau, ou en traitant les signaux reçus selon différents ensembles de poids de formation de faisceau de réception appliqués aux signaux reçus au niveau d'une pluralité d'éléments d'antenne d'un réseau d'antennes, dont chacun peut être appelé « écoute » selon différents faisceaux de réception ou directions de réception. Dans certains exemples, un dispositif de réception peut utiliser un seul faisceau de réception pour recevoir le long d'une seule direction de faisceau (comme lors de la réception d'un signal de données). Le faisceau de réception unique peut être aligné dans une direction de faisceau déterminée sur la base au moins en partie d'une écoute selon différentes directions de faisceau de réception (telle qu'une direction de faisceau déterminée pour avoir une intensité de signal la plus élevée, le rapport signal/bruit le plus élevé, ou autrement acceptable qualité du signal basée au moins en partie sur l'écoute selon plusieurs directions de faisceau).

Dans certaines mises en œuvre, les antennes d'une station de base 105 ou une UE 115 peut être situé dans un ou plusieurs réseaux d'antennes, qui peuvent prendre en charge les opérations MIMO, ou transmettre ou recevoir la formation de faisceau. Par exemple, une ou plusieurs antennes de station de base ou réseaux d'antennes peuvent être co-localisés au niveau d'un ensemble d'antennes, tel qu'une tour d'antenne. Dans certaines mises en œuvre, des antennes ou des réseaux d'antennes associés à une station de base 105 peuvent être situés dans divers endroits géographiques. Une station de base 105 peut avoir un réseau d'antennes avec un certain nombre de rangées et de colonnes de ports d'antenne que la station de base 105 peut utiliser pour prendre en charge la formation de faisceaux de communications avec un UE 115. De même, une UE 115 peut avoir un ou plusieurs réseaux d'antennes pouvant prendre en charge diverses opérations MIMO ou de formation de faisceau.

Dans certaines mises en œuvre, le système de communication sans fil 100 peut être un réseau à base de paquets qui fonctionne selon une pile de protocoles en couches. Dans le plan utilisateur, les communications au niveau du support ou de la couche PDCP (Packet Data Convergence Protocol) peuvent être basées sur IP. Une couche de contrôle de liaison radio (RLC) peut effectuer une segmentation et un réassemblage des paquets pour communiquer sur des canaux logiques. Une couche de contrôle d'accès au support (MAC) peut effectuer le traitement prioritaire et le multiplexage des canaux logiques en canaux de transport. La couche MAC peut également utiliser HARQ pour assurer la retransmission au niveau de la couche MAC afin d'améliorer l'efficacité de la liaison. Dans le plan de contrôle, la couche de protocole Radio Resource Control (RRC) peut assurer l'établissement, la configuration et la maintenance d'une connexion RRC entre un UE 115 et une station de base 105 ou réseau central 130 prenant en charge les supports radio pour les données du plan utilisateur. Au niveau de la couche physique, les canaux de transport peuvent être mappés sur des canaux physiques.

Dans certaines mises en œuvre, les UE 115 et stations de base 105 peut prendre en charge les retransmissions de données pour augmenter la probabilité que les données soient reçues avec succès. La rétroaction HARQ est une technique permettant d'augmenter la probabilité que les données soient reçues correctement sur une liaison de communication 125. HARQ peut inclure une combinaison de détection d'erreurs (telle que l'utilisation d'un contrôle de redondance cyclique (CRC)), de correction d'erreur directe (FEC) et de retransmission (telle qu'une demande de répétition automatique (ARQ)). HARQ peut améliorer le débit au niveau de la couche MAC dans de mauvaises conditions radio (telles que des conditions de rapport signal/bruit). Dans certaines mises en œuvre, un dispositif sans fil peut prendre en charge une rétroaction HARQ sur le même emplacement, le dispositif pouvant fournir une rétroaction HARQ dans un emplacement spécifique pour les données reçues dans un symbole précédent dans l'emplacement. Dans d'autres mises en œuvre, le dispositif peut fournir une rétroaction HARQ dans un intervalle suivant, ou selon un autre intervalle de temps.

Les intervalles de temps en LTE ou NR peuvent être exprimés en multiples d'une unité de temps de base, qui peut, par exemple, se référer à une période d'échantillonnage de Ts= 1/30 720 000 secondes. Les intervalles de temps d'une ressource de communication peuvent être organisés selon des trames radio ayant chacune une durée de 10 millisecondes (ms), où la période de trame peut être exprimée par TF=307 200 Ts. Les trames radio peuvent être identifiées par un numéro de trame système (SFN) allant de 0 à 1023. Chaque trame peut comprendre 10 sous-trames numérotées de 0 à 9, et chaque sous-trame peut avoir une durée de 1 ms. Une sous-trame peut en outre être divisée en 2 tranches d'une durée chacune de 0,5 ms, et chaque tranche peut contenir 6 ou 7 périodes de symboles de modulation (par exemple en fonction de la longueur du préfixe cyclique ajouté à chaque période de symbole). A l'exception du préfixe cyclique, chaque période de symbole peut contenir 2048 périodes d'échantillonnage.Dans certaines mises en œuvre, une sous-trame peut être la plus petite unité de planification du système de communication sans fil. 100, et peut être appelé intervalle de temps de transmission (TTI). Dans d'autres implémentations, une plus petite unité de planification du système de communication sans fil 100 peut être plus courte qu'une sous-trame ou peut être sélectionnée de manière dynamique (comme dans des rafales de TTI raccourcis (sTTI) ou dans des porteuses composantes sélectionnées utilisant des sTTI).

Dans certains systèmes de communication sans fil, un créneau peut en outre être divisé en plusieurs mini-créneaux contenant un ou plusieurs symboles. Dans certains cas, le symbole d'un mini-slot ou d'un mini-slot peut être la plus petite unité de planification. Chaque symbole peut varier en durée en fonction de l'espacement des sous-porteuses ou de la bande de fréquence de fonctionnement, par exemple. En outre, certains systèmes de communication sans fil peuvent mettre en œuvre une agrégation de créneaux dans laquelle plusieurs créneaux ou mini-créneaux sont agrégés et utilisés pour la communication entre un UE 115 et station de base 105.

Le terme « porteuse » fait référence à un ensemble de ressources de spectre de fréquences radio ayant une structure de couche physique définie pour prendre en charge les communications sur une liaison de communication. 125. Par exemple, un porteur d'un lien de communication 125 peut comprendre une partie d'une bande de spectre de fréquences radio qui est exploitée selon des canaux de couche physique pour une technologie d'accès radio donnée. Chaque canal de couche physique peut transporter des données d'utilisateur, des informations de contrôle ou d'autres signaux. Une porteuse peut être associée à un canal de fréquence prédéfini (tel qu'un numéro de canal radiofréquence absolu (EARFCN) d'accès radio terrestre de système universel de télécommunications mobiles évolué (E-UTRA)) et peut être positionnée selon une trame de canal pour la découverte par les UE 115. Les porteuses peuvent être des liaisons descendantes ou montantes (comme dans un mode FDD), ou être configurées pour transporter des communications descendantes et montantes (comme dans un mode TDD). Dans certains exemples, les formes d'onde de signal transmises sur une porteuse peuvent être constituées de plusieurs sous-porteuses (comme l'utilisation de techniques de modulation multi-porteuses (MCM) telles que le multiplexage par répartition orthogonale de la fréquence (OFDM) ou l'étalement de transformée de Fourier discret OFDM (DFT-S -OFDM)).

La structure organisationnelle des transporteurs peut être différente pour différentes technologies d'accès radio (telles que LTE, LTE-A, LTE-A Pro, NR). Par exemple, les communications sur une porteuse peuvent être organisées selon des TTI ou des créneaux, dont chacun peut inclure des données d'utilisateur ainsi que des informations de commande ou une signalisation pour prendre en charge le décodage des données d'utilisateur. Une porteuse peut également comprendre une signalisation d'acquisition dédiée (telle que des signaux de synchronisation ou des informations système, etc.) et une signalisation de commande qui coordonne le fonctionnement de la porteuse. Dans certains exemples (comme dans une configuration d'agrégation de porteuses), une porteuse peut également avoir une signalisation d'acquisition ou une signalisation de contrôle qui coordonne les opérations pour d'autres porteuses.

Les canaux physiques peuvent être multiplexés sur une porteuse selon diverses techniques. Un canal de contrôle physique et un canal de données physique peuvent être multiplexés sur une porteuse de liaison descendante, par exemple, en utilisant des techniques de multiplexage par répartition dans le temps (TDM), des techniques de multiplexage par répartition en fréquence (FDM) ou des techniques hybrides TDM-FDM. Dans certains exemples, les informations de contrôle transmises dans un canal de contrôle physique peuvent être distribuées entre différentes régions de contrôle d'une manière en cascade (comme entre une région de contrôle commune ou un espace de recherche commun et une ou plusieurs régions de contrôle spécifiques à l'UE ou espaces de recherche spécifiques à l'UE ).

Une porteuse peut être associée à une bande passante particulière du spectre des fréquences radio et, dans certains exemples, la bande passante de la porteuse peut être appelée « bande passante du système » de la porteuse ou du système de communication sans fil. 100. Par exemple, la bande passante de la porteuse peut être l'une d'un certain nombre de bandes passantes prédéterminées pour les porteuses d'une technologie d'accès radio particulière (telle que 1,4, 3, 5, 10, 15, 20, 40 ou 80 MHz). Dans certains exemples, chaque UE desservi 115 peut être configuré pour fonctionner sur des parties ou sur la totalité de la bande passante de la porteuse. Dans d'autres exemples, certains UE 115 peut être configuré pour fonctionner à l'aide d'un type de protocole à bande étroite associé à une partie ou à une plage prédéfinie (telle qu'un ensemble de sous-porteuses ou RB) au sein d'une porteuse (comme le déploiement « dans la bande » d'un type de protocole à bande étroite).

Dans un système employant des techniques MCM, un élément de ressource peut consister en une période de symbole (telle qu'une durée d'un symbole de modulation) et une sous-porteuse, la période de symbole et l'espacement des sous-porteuses étant inversement liés. Le nombre de bits transportés par chaque élément de ressource peut dépendre du schéma de modulation (tel que l'ordre du schéma de modulation). Ainsi, plus un UE d'éléments de ressource 115 reçoit et plus l'ordre du schéma de modulation est élevé, plus le débit de données peut être élevé pour l'UE 115. Dans les systèmes MIMO, une ressource de communication sans fil peut faire référence à une combinaison d'une ressource de spectre radiofréquence, d'une ressource temporelle et d'une ressource spatiale (telle que des couches spatiales), et l'utilisation de plusieurs couches spatiales peut encore augmenter le débit de données pour les communications. avec une UE 115.

Dispositifs du système de communication sans fil 100 (comme les stations de base 105 ou UE 115) peut avoir une configuration matérielle qui prend en charge les communications sur une bande passante de porteuse particulière, ou peut être configurable pour prendre en charge les communications sur l'une d'un ensemble de bandes passantes de porteuse. Dans certains exemples, le système de communication sans fil 100 peut inclure des stations de base 105 ou UE 115 qui prennent en charge les communications simultanées via des opérateurs associés à plusieurs bandes passantes différentes.

Le système de communication sans fil 100 peut prendre en charge la communication avec un UE 115 sur plusieurs cellules ou porteuses, une caractéristique qui peut être appelée agrégation de porteuses ou opération à porteuses multiples. Une UE 115 peut être configuré avec plusieurs porteuses composantes de liaison descendante et une ou plusieurs porteuses composantes de liaison montante selon une configuration d'agrégation de porteuses. L'agrégation de porteuses peut être utilisée avec les porteuses composantes FDD et TDD.

Dans certaines mises en œuvre, le système de communication sans fil 100 peut utiliser des porteuses de composants améliorées (eCC). Un eCC peut être caractérisé par une ou plusieurs caractéristiques comprenant une bande passante de canal de porteuse ou de fréquence plus large, une durée de symbole plus courte, une durée de TTI plus courte ou une configuration de canal de commande modifiée. Dans certaines mises en œuvre, un eCC peut être associé à une configuration d'agrégation de transporteurs ou à une configuration à double connectivité (comme lorsque plusieurs cellules de desserte ont une liaison de raccordement sous-optimale ou non idéale). Un eCC peut également être configuré pour une utilisation dans un spectre sans licence ou un spectre partagé (par exemple, lorsque plus d'un opérateur est autorisé à utiliser le spectre). Un eCC caractérisé par une large bande passante peut comprendre un ou plusieurs segments pouvant être utilisés par les UE 115 qui ne sont pas capables de surveiller toute la bande passante de l'opérateur ou qui sont autrement configurés pour utiliser une bande passante limitée (par exemple pour économiser de l'énergie).

Dans certaines mises en œuvre, un eCC peut utiliser une durée de symbole différente de celle d'autres porteuses composantes, ce qui peut inclure l'utilisation d'une durée de symbole réduite par rapport aux durées de symbole des autres porteuses composantes. Une durée de symbole plus courte peut être associée à un espacement accru entre des sous-porteuses adjacentes. Un appareil, tel qu'un UE 115 ou une station de base 105, l'utilisation des eCC peut transmettre des signaux à large bande (tels que selon le canal de fréquence ou des bandes passantes de porteuse de 20, 40, 60, 80 MHz, etc.) à des durées de symboles réduites (telles que 16,67 microsecondes). Un TTI dans eCC peut consister en une ou plusieurs périodes de symboles. Dans certaines mises en œuvre, la durée du TI (c'est-à-dire le nombre de périodes de symboles dans un TTI) peut être variable.

Le système de communication sans fil 100 peut être un système NR qui peut utiliser n'importe quelle combinaison de bandes de fréquences sous licence, partagées et sans licence, entre autres. La flexibilité de la durée des symboles eCC et de l'espacement des sous-porteuses peut permettre l'utilisation de l'eCC sur plusieurs spectres. Dans certains exemples, le spectre partagé NR peut augmenter l'utilisation du spectre et l'efficacité spectrale, en particulier grâce au partage dynamique vertical (comme dans le domaine fréquentiel) et horizontal (comme dans le domaine temporel) des ressources.

Dans certains systèmes de communication sans fil 100, une station de base 105 peut configurer un espace de recherche défini pour la transmission de DCI à un UE 115. L'ensemble d'espaces de recherche peut comprendre un certain nombre de candidats au décodage aveugle PDCCH au niveau de plusieurs AL. Dans certaines implémentations, la station de base 105 peut configurer plusieurs ensembles d'espaces de recherche pour la transmission de DCI à l'UE 115 au sein d'un seul CORESET. Dans certaines implémentations, la station de base 105 peut configurer plusieurs CORESET dans un même emplacement pour l'UE 115. Dans certaines mises en œuvre, alors que les ensembles d'espaces de recherche pour un même CORESET peuvent ne pas se chevaucher dans le temps, les ensembles d'espaces de recherche pour différents CORESETs peuvent se chevaucher partiellement ou totalement pour un ou plusieurs symboles dans un intervalle. Dans certains aspects, une station de base 105 peut configurer un PDCCH pour un UE selon différents modèles de portée tels que le modèle de transmissions PDCCH ou d'occasions sur un ensemble de ressources temps-fréquence. Différents modèles de travée peuvent avoir différentes configurations CCE ou BD qui prennent en charge différents nombres de CCE ou de BD qui ne se chevauchent pas. En outre, un modèle d'étendue donné peut prendre en charge un nombre donné de CCE ou de BD ne se chevauchant pas, tel qu'un nombre maximum ou minimum de CCE ou de BD.

Une UE 115 peut indiquer différentes capacités de surveillance PDCCH (telles que les capacités de l'UE en termes de nombre de CCE, de BD, de nombre de formats DCI, etc.) par plage de surveillance ou créneau. Par exemple, une UE 115 peut prendre en charge un nombre différent de CCE par créneau ou un nombre différent de DCI par étendue de surveillance pour différents types de service (comme un nombre différent de CCE pour l'eMBB ou d'autres procédures/programmations de canaux à faible priorité et pour URLLC ou d'autres programmations/procédures de canaux à haute priorité procédures). Une UE 115 peut ainsi indiquer différents ensembles de capacités de surveillance PDCCH (tels que des ensembles de capacités de surveillance PDCCH pour différents types de service, plages de surveillance, créneaux, etc.). Dans certaines mises en œuvre, un UE 115 peut indiquer un certain nombre de CC dans une bande ou une combinaison de bandes donnée lorsqu'un certain ensemble de capacités de surveillance PDCCH est pris en charge. Par exemple, une UE 115 peut prendre en charge un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH (telles qu'une certaine capacité PDCCH 1) sur un premier ensemble de CC et un deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH (telles qu'une certaine capacité PDCCH 2) sur un deuxième ensemble de CC. En plus, ou alternativement, un UE 115 peut signaler, par capacité (comme pour un ou plusieurs ensembles de capacités ou modèle de portée), un certain nombre de couches MIMO, un TBS, un certain nombre de RB, la synchronisation de traitement, etc. Par exemple, l'UE 115 peut signaler un certain nombre de couches MIMO, un TBS, un certain nombre de RB, etc., pour chacune des capacités PDCCH 1 et PDCCH 2. Une station de base 105 peut recevoir l'indication des informations de capacité de surveillance PDCCH de l'UE, et peut configurer l'UE 115 avec une ou plusieurs occasions de surveillance ou un modèle de portée en conséquence.

FIGUE. 2 illustre un exemple de système de communication sans fil 200 qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de contrôle pour les communications à faible latence. Dans certains exemples, le système de communication sans fil 200 peut mettre en œuvre des aspects du système de communication sans fil 100. Le système de communication sans fil 200 peut inclure une station de base 105-une et une UE 115-une, qui peuvent être des exemples des dispositifs correspondants décrits en référence à la fig. 1 . Dans certains exemples, l'UE 115-une peut fonctionner selon différents types de service (qui peuvent être appelés types de communication, exigences de service, modes de fonctionnement, etc.), tels qu'un type de service URLLC, un type de service eMBB, etc. Par exemple, l'UE 115-une peut être configuré avec diverses planifications/procédures de canaux prioritaires (telles que URLLC ou eMBB).

Un type de service hautement prioritaire ou un UE 115-une configuré avec URLLC peut fonctionner selon ou peut prendre en charge des délais de traitement réduits pour les rapports HARQ, la préparation PUSCH, le calcul CSI, etc. Dans certaines mises en œuvre, l'UE 115-une peut indiquer des capacités de surveillance PDCCH UE associées à URLLC 215 à la base 105-une (par exemple via un canal de liaison montante 205). La station de base 105-une peut configurer l'UE 115-une selon les capacités de surveillance UE PDCCH indiquées 215. Par exemple, pour prendre en charge un ou plusieurs de ces délais de traitement à faible latence, la station de base 105-une peut déterminer et transmettre une configuration 220 avec un nombre réduit de CCE, conformément aux capacités de surveillance PDCCH spécifiées 215, pour l'UE 115-une pour effectuer une estimation de canal sur et le nombre de processus de décodage aveugle pour l'UE 115-une à effectuer lors d'une tentative de détection et de décodage d'une transmission PDCCH 235 de la base 105-une (comme sur le canal de liaison descendante 210). De telles configurations 220 peut prendre en charge le décodage aveugle rapide des transmissions PDCCH 235. Dans certaines mises en œuvre, ces limites peuvent être appliquées par tranche. Par exemple, pour un espacement des sous-porteuses (SCS) de 30 kilohertz (kHz), l'UE 115-une peut effectuer une estimation de canal pour un maximum de 56 CCE sans chevauchement dans un seul intervalle de temps.

Pour un fonctionnement URLLC amélioré, l'UE 115-une peut surveiller les transmissions PDCCH dans de multiples occasions de surveillance dans un créneau pour réduire le retard de programmation pour les informations de contrôle. Sur la base de la densité de ces CCE, candidats au décodage aveugle, ou les deux, l'UE 115-une peut ne pas être en mesure de traiter les CCE, les candidats au décodage aveugle, ou les deux selon le calendrier de traitement rapide pour URLLC. Ainsi, l'UE 115-une peut transmettre une indication des capacités de surveillance PDCCH de l'UE 215 pour indiquer un certain nombre de CCE, un certain nombre de BD, des informations de chronologie de traitement, etc., associées à des occasions de surveillance correspondant à l'opération URLLC. La station de base 105-une peut recevoir l'indication, et peut déterminer une configuration 220 pour une ou plusieurs occasions de surveillance ou modèle de portée basé sur les capacités de surveillance PDCCH de l'UE 215.

C'est-à-dire que l'UE 115-une peut être configuré avec un ou plusieurs CORESET 225 pour recevoir des informations de contrôle (telles que DCI dans les transmissions PDCCH 235). Chaque CORESET 225 peut être associé à un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche 230. Dans certaines implémentations, la station de base 105-une peut transmettre une configuration 220 à l'UE 115-une pour configurer les CORESET 225 et rechercher des ensembles d'espaces 230 pour l'UE 115-une. Cette configuration 220 peut être basé sur les capacités de surveillance PDCCH de l'UE 215 de l'UE 115-une. Par exemple, comme discuté ici, l'UE 115-une peut identifier un ou plusieurs ensembles de capacités de surveillance PDCCH UE 215 (tels que des ensembles de capacités de surveillance PDCCH d'UE pour différents types de services, des délais de traitement d'UE, etc.), et peut transmettre et indiquer des capacités de surveillance PDCCH d'UE 215 à la base 105-une. L'UE 115-une peut ainsi fonctionner selon une chronologie de traitement appropriée, la station de base 105-une peut configurer l'UE 115-une avec des configurations 220 qui tiennent compte de manière appropriée des capacités de surveillance UE PDCCH 215. Configurations 220, telles que la densité de CCE pour l'estimation de canal, la densité de candidats au décodage aveugle dans une occasion de surveillance, etc., peuvent être déterminées sur la base des capacités de surveillance PDCCH de l'UE 215.

FIGUE. 3 illustre un exemple de flux de processus qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de commande pour les communications à faible latence. Dans certains exemples, le flux de processus 300 peut mettre en œuvre des aspects du système de communication sans fil 100. En outre, le flux de processus 300 peut être mis en œuvre par un UE 115-b et une station de base 105-b, qui peuvent être des exemples d'UE 115 et une station de base 105 décrit en référence aux fig. 1 et 2 . Dans la description suivante du flux de processus 300, les opérations entre l'UE 115-b et la station de base 105-b peuvent être transmises dans un ordre différent de celui indiqué, ou les opérations effectuées par la station de base 105-b et l'UE 115-b peuvent être exécutés dans des ordres différents ou à des moments différents. Certaines opérations peuvent également être exclues du flux de processus 300, ou d'autres opérations peuvent être ajoutées au flux de processus 300. Il faut comprendre que tandis que la station de base 105-b et l'UE 115-b sont représentés en train d'effectuer un certain nombre d'opérations du flux de processus 300, tout appareil sans fil peut effectuer les opérations indiquées.

À 305, l'UE 115-b peut identifier des capacités de surveillance d'UE pour l'UE 115-b. Dans certaines mises en œuvre, l'UE 115-b peut identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et un deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH où le premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH sont associés à un type de service, un certain nombre de formats DCI, ou une combinaison de ceux-ci . Dans certains exemples, l'UE 115-b peut identifier un type de service associé à une première occasion de surveillance PDCCH et identifier des informations de capacité de surveillance PDCCH sur la base au moins en partie du type de service. Dans certains aspects, les informations de capacité de surveillance PDCCH peuvent inclure un certain nombre de CCE par tranche, un certain nombre de CCE par étendue de surveillance PDCCH, un certain nombre de BD, un certain nombre de formats DCI contrôlables, ou une combinaison de ceux-ci. Dans certaines mises en œuvre, l'identification des informations de capacité de surveillance PDCCH peut être basée au moins en partie sur une séparation temporelle minimale (de X symboles OFDM, y compris la mise en symboles) dans lequel le PDCCH est configuré pour être surveillé avec le même symbole de début, une capacité d'agrégation de porteuses, une capacité MIMO, des limitations de canal partagé, une capacité de puissance de traitement ou une combinaison de celles-ci, où l'indication comprend les informations de capacité de surveillance PDCCH. Dans certaines mises en œuvre, le premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE sont chacun associés à une ou plusieurs porteuses composantes dans une bande ou une combinaison de bandes.

À 310, l'UE 115-b peut transmettre, et la station de base 105-b peut recevoir, une indication des capacités de surveillance de l'UE identifiées à 305. Dans certains exemples, l'indication peut inclure à la fois le premier ensemble et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH.

À 315, la station de base 105-b peut déterminer une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH. Dans certains exemples, la station de base 105-b peut identifier des informations de capacité de surveillance PDCCH UE sur la base au moins en partie de l'indication reçue à 310 et la configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH peut être déterminée sur la base au moins en partie des informations de capacité de surveillance PDCCH de l'UE. Dans certaines implémentations, la station de base 105-b peut déterminer une première configuration pour un premier ensemble d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH sur la base au moins en partie du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et déterminer une deuxième configuration pour un deuxième ensemble d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH sur la base d'au moins partie sur le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE, où la configuration transmise à l'UE comprend la première configuration et la deuxième configuration. Dans certains aspects, la configuration comprend, pour chacune des une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, un paramètre d'identification associé à la station de base, un paramètre d'identification d'occasion de surveillance PDCCH, une valeur d'indice d'occasion de surveillance PDCCH, un paramètre de fréquence d'occasion de surveillance PDCCH, un paramètre nombre de symboles consécutifs, nombre d'ensembles d'espaces de recherche différents, une ou plusieurs porteuses composantes, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs formats DCI, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs types de service, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs Capacités de surveillance UE PDCCH, ou toute combinaison de celles-ci.

À 320, la station de base 105-b peut transmettre, et l'UE 115-b peut recevoir, une indication de la configuration déterminée par la station de base 105-b à 315. Dans certaines mises en œuvre, l'indication de la configuration peut comprendre une première configuration pour un premier ensemble d'occasions de surveillance PDCCH sur la base au moins en partie du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH, une seconde configuration pour un second ensemble d'occasions de surveillance PDCCH sur la base d'au moins en partie sur le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, ou les deux. Dans certaines mises en œuvre, la première configuration et la seconde configuration indiquent deux occasions de surveillance ou plus ou deux périodes de surveillance ou plus qui entrent en collision dans le temps.

À 325, l'UE 115-b peut surveiller un ou plusieurs espaces de recherche (tels qu'un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche), conformément à la configuration reçue, pour des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH. Dans certaines mises en œuvre, l'UE 115-b peut surveiller un ou plusieurs formats DC associés à chacune des deux ou plusieurs occasions de surveillance ou les deux ou plusieurs plages de surveillance qui se heurtent dans le temps pendant les deux ou plusieurs occasions de surveillance ou les deux ou plusieurs plages de surveillance.

À 330, la station de base 105-b peut transmettre, conformément à la configuration transmise, des informations de commande pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH.

À 335, l'UE 115-b peut décoder les informations de contrôle transmises par la station de base à 330 sur la base du suivi. Dans certaines mises en œuvre, l'UE peut décoder les informations de contrôle dans une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH.

À 340, sur la base des informations de contrôle décodées, l'UE 115-b peut communiquer avec la station de base 105-b.

FIGUE. 4 montre un schéma fonctionnel d'un exemple de dispositif qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de contrôle pour les communications à faible latence. Le dispositif 405 peut être un exemple d'aspects d'une UE 115 comme décrit ici. Le dispositif 405 peut inclure un récepteur 410, une chargée de communication 415, et un émetteur 420. Le dispositif 405 peut également inclure un processeur. Chacun de ces composants peut être en communication entre eux (par exemple via un ou plusieurs bus).

Le récepteur 410 peut recevoir des informations telles que des paquets, des données utilisateur ou des informations de contrôle associées à divers canaux d'informations (tels que des canaux de contrôle, des canaux de données et des informations relatives à la capacité de surveillance des canaux de contrôle pour les communications à faible latence, etc.). Les informations peuvent être transmises à d'autres composants de l'appareil 405. Le récepteur 410 peut être un exemple d'aspects de l'émetteur-récepteur 720 décrit en référence à la fig. 7 . Le récepteur 410 peut utiliser une seule antenne ou un ensemble d'antennes.

Le responsable de la communication 415 peut transmettre une indication des capacités de surveillance PDCCH à une station de base, recevoir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH de la station de base, où la configuration est basée sur l'indication transmise, surveiller un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément aux configuration reçue, pour les informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH, et décoder les informations de commande dans la ou les occasions de surveillance PDCCH. Le responsable de la communication 415 peut être un exemple des aspects du responsable des communications 710 décrit ici.

Le responsable de la communication 415, ou ses sous-composants, peuvent être implémentés dans du matériel, du code (tel qu'un logiciel ou un micrologiciel) exécuté par un processeur, ou toute combinaison de ceux-ci. Si elles sont implémentées dans du code exécuté par un processeur, les fonctions du gestionnaire de communication 415 ou ses sous-composants peuvent être exécutés par un processeur à usage général, un DSP, un circuit intégré spécifique à l'application (ASIC), un FPGA ou un autre dispositif logique programmable, une logique à porte discrète ou à transistor, des composants matériels discrets, ou toute combinaison de ceux-ci conçu pour exécuter les fonctions décrites dans la présente divulgation.

Le responsable de la communication 415, ou ses sous-composants, peuvent être physiquement situés à diverses positions, y compris être distribués de telle sorte que des parties de fonctions soient mises en œuvre à différents emplacements physiques par un ou plusieurs composants physiques. Dans certains exemples, le responsable des communications 415, ou ses sous-composants, peuvent être un composant séparé et distinct conformément à divers aspects de la présente divulgation. Dans certains exemples, le responsable des communications 415, ou ses sous-composants, peuvent être combinés avec un ou plusieurs autres composants matériels, y compris, mais sans s'y limiter, un composant d'entrée/sortie (E/S), un émetteur-récepteur, un serveur de réseau, un autre dispositif informatique, un ou plusieurs autres composants décrit dans la présente divulgation, ou une combinaison de ceux-ci conformément à divers aspects de la présente divulgation.

L'émetteur 420 peut transmettre des signaux générés par d'autres composants de l'appareil 405. Dans certains exemples, l'émetteur 420 peut être colocalisé avec un récepteur 410 dans un module émetteur-récepteur. Par exemple, l'émetteur 420 peut être un exemple d'aspects de l'émetteur-récepteur 720 décrit en référence à la fig. 7 . L'émetteur 420 peut utiliser une seule antenne ou un ensemble d'antennes.

FIGUE. 5 montre un schéma fonctionnel d'un exemple de dispositif qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de commande pour les communications à faible latence. Le dispositif 505 peut être un exemple d'aspects d'un appareil 405 ou une UE 115 comme décrit ici. Le dispositif 505 peut inclure un récepteur 510, une chargée de communication 515, et un émetteur 540. Le dispositif 505 peut également inclure un processeur. Chacun de ces composants peut être en communication entre eux (par exemple via un ou plusieurs bus).

Le récepteur 510 peut recevoir des informations telles que des paquets, des données utilisateur ou des informations de contrôle associées à divers canaux d'informations (tels que des canaux de contrôle, des canaux de données et des informations relatives à la capacité de surveillance des canaux de contrôle pour les communications à faible latence, etc.). Les informations peuvent être transmises à d'autres composants de l'appareil 505. Le récepteur 510 peut être un exemple d'aspects de l'émetteur-récepteur 720 décrit en référence à la fig. 7 . Le récepteur 510 peut utiliser une seule antenne ou un ensemble d'antennes.

Le responsable de la communication 515 peut être un exemple des aspects du responsable des communications 415 comme décrit ici. Le responsable de la communication 515 peut inclure un gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 520, un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 525, un responsable du suivi PDCCH 530, et un gestionnaire d'informations de contrôle 535. Le responsable de la communication 515 peut être un exemple des aspects du responsable des communications 710 décrit ici.

Le gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 520 peut transmettre une indication des capacités de surveillance PDCCH à une station de base.

Le gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 525 peut recevoir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH de la station de base, la configuration étant basée sur l'indication transmise.

Le responsable du suivi PDCCH 530 peut surveiller un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément à la configuration reçue, pour des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Le gestionnaire des informations de contrôle 535 peut décoder les informations de commande au sein d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH.

L'émetteur 540 peut transmettre des signaux générés par d'autres composants de l'appareil 505. Dans certains exemples, l'émetteur 540 peut être colocalisé avec un récepteur 510 dans un module émetteur-récepteur. Par exemple, l'émetteur 540 peut être un exemple d'aspects de l'émetteur-récepteur 720 décrit en référence à la fig. 7 . L'émetteur 540 peut utiliser une seule antenne ou un ensemble d'antennes.

FIGUE. 6 montre un schéma fonctionnel d'un exemple de gestionnaire de communications qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence. Le responsable de la communication 605 peut être un exemple des aspects d'un responsable des communications 415, une chargée de communication 515, ou un responsable de la communication 710 décrit ici. Le responsable de la communication 605 peut inclure un gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 610, un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 615, un responsable du suivi PDCCH 620, un gestionnaire d'informations de contrôle 625, et un gestionnaire de type de service 630. Chacun de ces modules peut communiquer, directement ou indirectement, entre eux (par exemple via un ou plusieurs bus).

Le gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 610 peut transmettre une indication des capacités de surveillance PDCCH à une station de base.

Dans certains exemples, le gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 610 peut identifier des informations de capacité de surveillance PDCCH sur la base du type de service, l'indication comprenant les informations de capacité de surveillance PDCCH.

Dans certains exemples, le gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 610 peut identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et un deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, l'indication comprenant à la fois le premier ensemble et le deuxième ensemble.

Dans certains exemples, le gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 610 peut identifier une ou plusieurs porteuses composantes dans une bande ou une combinaison de bandes qui sont prises en charge pour chacun du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et du deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, l'indication comprenant la ou les porteuses composantes dans la bande ou la bande combinaison qui sont prises en charge pour chacun du premier ensemble et du deuxième ensemble.

Dans certains exemples, le gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 610 peut identifier un certain nombre de couches MIMO, une taille de bloc de transport, un certain nombre de RB, un paramètre de synchronisation de traitement, ou une combinaison de ceux-ci, qui sont pris en charge pour chacun du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et du second ensemble de capacités de surveillance PDCCH, où l'indication comprend le nombre de couches MIMO, la taille du bloc de transport, le nombre de RB, le paramètre de synchronisation de traitement, ou une combinaison de ceux-ci, qui sont pris en charge pour chacun du premier ensemble et du deuxième ensemble.

Dans certains exemples, le gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 610 peut identifier une bande ou une combinaison de bandes associée à une première occasion de surveillance PDCCH.

Dans certains exemples, le gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 610 peut identifier des informations de capacité de surveillance PDCCH sur la base de la bande ou de la combinaison de bandes, l'indication comprenant les informations de capacité de surveillance PDCCH.

Dans certains exemples, le gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH 610 peut identifier des informations de capacité de surveillance PDCCH sur la base d'une séparation temporelle minimale entre le début de deux plages, une longueur maximale de plage dans laquelle PDCCH est configuré pour être surveillé avec le même symbole de début, une capacité d'agrégation de porteuses, une capacité MIMO, des limitations de canal partagé, un traitement capacité de puissance, ou une combinaison de celles-ci, où l'indication comprend les informations de capacité de surveillance PDCCH.

Dans certaines mises en œuvre, les informations de capacité de surveillance PDCCH comprennent un certain nombre de CCE par tranche, un certain nombre de CCE par étendue de surveillance PDCCH, un certain nombre de BD, un certain nombre de formats DCI contrôlables, ou une combinaison de ceux-ci.

Dans certaines mises en œuvre, le premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et le second ensemble de capacités de surveillance PDCCH sont associés à un type de service, un certain nombre de formats DCI, ou une combinaison de ceux-ci.

Dans certaines mises en œuvre, les informations de capacité de surveillance PDCCH comprennent un certain nombre de CCE pris en charge par occasion de surveillance PDCCH, un certain nombre de BD pris en charge par occasion de surveillance PDCCH, ou les deux.

Le gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 615 peut recevoir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH de la station de base, la configuration étant basée sur l'indication transmise.

Dans certaines mises en œuvre, la configuration reçue comprend une première configuration pour un premier ensemble d'occasions de surveillance PDCCH sur la base du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH, une deuxième configuration pour un deuxième ensemble d'occasions de surveillance PDCCH sur la base du deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH, ou les deux.

Dans certaines mises en œuvre, la première configuration et la seconde configuration indiquent deux occasions de surveillance ou plus ou deux périodes de surveillance ou plus qui entrent en collision dans le temps.

Dans certaines mises en œuvre, la configuration comprend, pour chacune des une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, un paramètre d'identification associé à la station de base, un paramètre d'identification d'occasion de surveillance PDCCH, une valeur d'indice d'occasion de surveillance PDCCH, un paramètre de fréquence d'occasion de surveillance PDCCH, un paramètre nombre de symboles consécutifs, nombre d'ensembles d'espaces de recherche différents, une ou plusieurs porteuses composantes, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs formats DC, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs types de service, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs Capacités de surveillance UE PDCCH, ou toute combinaison de celles-ci.

Le responsable du suivi PDCCH 620 peut surveiller un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément à la configuration reçue, pour des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Dans certains exemples, le gestionnaire de surveillance PDCCH 620 peut surveiller un ou plusieurs formats DCI associés à chacune des deux ou plusieurs occasions de surveillance ou les deux ou plusieurs plages de surveillance qui entrent en collision dans le temps pendant les deux ou plusieurs occasions de surveillance ou les deux ou plusieurs plages de surveillance.

Le gestionnaire des informations de contrôle 625 peut décoder les informations de commande dans la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Le gestionnaire de types de services 630 peut identifier un type de service associé à une première occasion de surveillance PDCCH.

FIGUE. 7 montre un schéma d'un système comprenant un exemple de dispositif qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de commande pour les communications à faible latence. Le dispositif 705 peut être un exemple ou inclure les composants de l'appareil 405, dispositif 505, ou une UE 115 comme décrit ici. Le dispositif 705 peut inclure des composants pour les communications vocales et de données bidirectionnelles, y compris des composants pour la transmission et la réception de communications, y compris un gestionnaire de communications 710, un contrôleur d'E/S 715, un émetteur-récepteur 720, une antenne 725, Mémoire 730, et un processeur 740. Ces composants peuvent être en communication électronique via un ou plusieurs bus (tels que bus 745).

Le responsable de la communication 710 peut transmettre une indication des capacités de surveillance PDCCH à une station de base. Le responsable de la communication 710 peut recevoir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH de la station de base, la configuration étant basée sur l'indication transmise. Le responsable de la communication 710 peut surveiller un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément à la configuration reçue, pour des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH, et peut décoder les informations de contrôle dans la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Le contrôleur d'E/S 715 peut gérer les signaux d'entrée et de sortie de l'appareil 705. Le contrôleur d'E/S 715 peut également gérer des périphériques non intégrés à l'appareil 705. Dans certaines implémentations, le contrôleur d'E/S 715 peut représenter une connexion physique ou un port vers un périphérique externe. Dans certaines implémentations, le contrôleur d'E/S 715 peut utiliser un système d'exploitation tel que iOS®, ANDROD®, MS-DOS®, MS-WINDOWS®, OS/2®, UNIX®, LINUX® ou un autre système d'exploitation connu. Dans d'autres implémentations, le contrôleur d'E/S 715 peut représenter ou interagir avec un modem, un clavier, une souris, un écran tactile ou un appareil similaire. Dans certaines implémentations, le contrôleur d'E/S 715 peut être implémenté dans le cadre d'un processeur. Dans certaines mises en œuvre, un utilisateur peut interagir avec l'appareil 705 via le contrôleur E/S 715 ou via des composants matériels contrôlés par le contrôleur d'E/S 715.

L'émetteur-récepteur 720 peut communiquer de manière bidirectionnelle, via une ou plusieurs antennes, des liaisons filaires ou sans fil comme décrit ci-dessus. Par exemple, l'émetteur-récepteur 720 peut représenter un émetteur-récepteur sans fil et peut communiquer de manière bidirectionnelle avec un autre émetteur-récepteur sans fil. L'émetteur-récepteur 720 peut également comprendre un modem pour moduler les paquets et fournir les paquets modulés aux antennes pour transmission, et pour démoduler les paquets reçus des antennes.

Dans certaines mises en œuvre, le dispositif sans fil peut comprendre une seule antenne 725. Cependant, dans certaines mises en œuvre, l'appareil peut avoir plus d'une antenne 725, qui peut être capable de transmettre ou de recevoir simultanément plusieurs transmissions sans fil.

La mémoire 730 peut inclure de la RAM et de la ROM. Dans certaines implémentations, la mémoire 730 peut contenir, entre autres, un BIOS qui peut contrôler le fonctionnement du matériel ou du logiciel de base, comme l'interaction avec des composants ou périphériques périphériques.

Le processeur 740 peut inclure un dispositif matériel intelligent (tel qu'un processeur à usage général, un DSP, un CPU, un microcontrôleur, un ASIC, un FPGA, un dispositif logique programmable, un composant logique à porte discrète ou à transistor, un composant matériel discret, ou toute combinaison de ceux-ci). Dans certaines implémentations, le processeur 740 peut être configuré pour faire fonctionner une matrice mémoire à l'aide d'un contrôleur de mémoire. Dans d'autres implémentations, un contrôleur de mémoire peut être intégré au processeur 740.

Les logiciels 735 peut inclure des instructions pour mettre en œuvre des aspects de la présente divulgation, y compris des instructions pour prendre en charge les communications sans fil. Les logiciels 735 peut être stocké sur un support lisible par ordinateur non transitoire tel qu'une mémoire système ou un autre type de mémoire.

FIGUE. 8 montre un schéma fonctionnel d'un exemple de dispositif qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de contrôle pour les communications à faible latence. Le dispositif 805 peut être un exemple d'aspects d'une station de base 105 comme décrit ici. Le dispositif 805 peut inclure un récepteur 810, une chargée de communication 815, et un émetteur 820. Le dispositif 805 peut également inclure un processeur. Chacun de ces composants peut être en communication entre eux (par exemple via un ou plusieurs bus).

Le récepteur 810 peut recevoir des informations telles que des paquets, des données utilisateur ou des informations de contrôle associées à divers canaux d'informations (tels que des canaux de contrôle, des canaux de données et des informations relatives à la capacité de surveillance des canaux de contrôle pour les communications à faible latence, etc.). Les informations peuvent être transmises à d'autres composants de l'appareil 805. Le récepteur 810 peut être un exemple d'aspects de l'émetteur-récepteur 1120 décrit en référence à la fig. 11 . Le récepteur 810 peut utiliser une seule antenne ou un ensemble d'antennes.

Le responsable de la communication 815 peut recevoir une indication des capacités de surveillance PDCCH de l'UE en provenance d'un UE. Le responsable de la communication 815 peut déterminer une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, où la configuration est basée sur l'indication reçue, et peut transmettre la configuration à l'UE. Le responsable de la communication 815 peut transmettre, conformément à la configuration transmise, des informations de commande pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH. Le responsable de la communication 815 peut être un exemple des aspects du responsable des communications 1110 décrit ici.

Le responsable de la communication 815, ou ses sous-composants, peuvent être implémentés dans du matériel, du code (tel qu'un logiciel ou un micrologiciel) exécuté par un processeur, ou toute combinaison de ceux-ci. Si elles sont implémentées dans du code exécuté par un processeur, les fonctions du gestionnaire de communication 815 ou ses sous-composants peuvent être exécutés par un processeur à usage général, un DSP, un circuit intégré spécifique à l'application (ASIC), un FPGA ou un autre dispositif logique programmable, une logique à porte discrète ou à transistor, des composants matériels discrets, ou toute combinaison de ceux-ci conçu pour exécuter les fonctions décrites dans la présente divulgation.

Le responsable de la communication 815, ou ses sous-composants, peuvent être physiquement situés à diverses positions, y compris être distribués de telle sorte que des parties de fonctions soient mises en œuvre à différents emplacements physiques par un ou plusieurs composants physiques. Dans certains exemples, le responsable des communications 815, ou ses sous-composants, peuvent être un composant séparé et distinct conformément à divers aspects de la présente divulgation. Dans certains exemples, le responsable des communications 815, ou ses sous-composants, peuvent être combinés avec un ou plusieurs autres composants matériels, y compris, mais sans s'y limiter, un composant d'entrée/sortie (E/S), un émetteur-récepteur, un serveur de réseau, un autre dispositif informatique, un ou plusieurs autres composants décrit dans la présente divulgation, ou une combinaison de ceux-ci conformément à divers aspects de la présente divulgation.

L'émetteur 820 peut transmettre des signaux générés par d'autres composants de l'appareil 805. Dans certains exemples, l'émetteur 820 peut être colocalisé avec un récepteur 810 dans un module émetteur-récepteur. Par exemple, l'émetteur 820 peut être un exemple d'aspects de l'émetteur-récepteur 1120 décrit en référence à la fig. 11 . L'émetteur 820 peut utiliser une seule antenne ou un ensemble d'antennes.

FIGUE. 9 montre un schéma fonctionnel d'un exemple de dispositif qui prend en charge la capacité de surveillance du canal de commande pour les communications à faible latence. Le dispositif 905 peut être un exemple d'aspects d'un appareil 805 ou une station de base 105 comme décrit ici. Le dispositif 905 peut inclure un récepteur 910, une chargée de communication 915, et un émetteur 935. Le dispositif 905 peut également inclure un processeur. Chacun de ces composants peut être en communication entre eux (par exemple via un ou plusieurs bus).

Le récepteur 910 peut recevoir des informations telles que des paquets, des données utilisateur ou des informations de contrôle associées à divers canaux d'informations (tels que des canaux de contrôle, des canaux de données et des informations relatives à la capacité de surveillance des canaux de contrôle pour les communications à faible latence, etc.). Les informations peuvent être transmises à d'autres composants de l'appareil 905. Le récepteur 910 peut être un exemple d'aspects de l'émetteur-récepteur 1120 décrit en référence à la fig. 11 . Le récepteur 910 peut utiliser une seule antenne ou un ensemble d'antennes.

Le responsable de la communication 915 peut être un exemple des aspects du responsable des communications 815 ou le responsable de la communication 1110 comme décrit ici. Le responsable de la communication 915 peut inclure un gestionnaire de capacité de surveillance d'UE 920, un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 925, et un gestionnaire d'informations de contrôle 930.

Le gestionnaire de capacité de surveillance de l'UE 920 peut recevoir une indication des capacités de surveillance PDCCH de l'UE en provenance d'un UE.

Le gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 925 peut déterminer une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, où la configuration est basée sur l'indication reçue et transmettre la configuration à l'UE.

Le gestionnaire des informations de contrôle 930 peut transmettre, conformément à la configuration transmise, des informations de commande pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH.

L'émetteur 935 peut transmettre des signaux générés par d'autres composants de l'appareil 905. Dans certains exemples, l'émetteur 935 peut être colocalisé avec un récepteur 910 dans un module émetteur-récepteur. Par exemple, l'émetteur 935 peut être un exemple d'aspects de l'émetteur-récepteur 1120 décrit en référence à la fig. 11 . L'émetteur 935 peut utiliser une seule antenne ou un ensemble d'antennes.

FIGUE. 10 montre un schéma fonctionnel d'un exemple de gestionnaire de communications qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence. Le responsable de la communication 1005 peut être un exemple des aspects d'un responsable des communications 815, une chargée de communication 915, ou un responsable de la communication 1110 décrit ici. Le responsable de la communication 1005 peut inclure un gestionnaire de capacité de surveillance d'UE 1010, un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 1015, un gestionnaire d'informations de contrôle 1020, et un gestionnaire d'occasion de suivi 1025. Chacun de ces modules peut communiquer, directement ou indirectement, entre eux (par exemple via un ou plusieurs bus).

Le gestionnaire de capacité de surveillance de l'UE 1010 peut recevoir une indication des capacités de surveillance PDCCH de l'UE en provenance d'un UE.

Dans certains exemples, le gestionnaire de capacité de surveillance de l'UE 1010 peut identifier des informations de capacité de surveillance PDCCH UE sur la base de l'indication reçue, la configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH étant déterminée sur la base des informations de capacité de surveillance PDCCH UE.

Dans certains exemples, le gestionnaire de capacité de surveillance de l'UE 1010 peut identifier un certain nombre de couches MIMO, une taille de bloc de transport, un certain nombre de RB, un paramètre de synchronisation de traitement, ou une combinaison de ceux-ci, qui sont pris en charge par l'UE pour chacun du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et du second ensemble de PDCCH capacités de surveillance sur la base de l'indication reçue.

Dans certaines mises en œuvre, les informations de capacité de surveillance PDCCH de l'UE comprennent un certain nombre de CCE par tranche, un certain nombre de CCE par période de surveillance PDCCH, un certain nombre de CCE pris en charge par occasion de surveillance PDCCH, un certain nombre de BD pris en charge par occasion de surveillance PDCCH, un certain nombre de formats DCI contrôlables, ou une combinaison de ceux-ci.

Dans certaines mises en œuvre, les informations de capacité de surveillance PDCCH de l'UE comprennent une séparation temporelle minimale entre le début de deux plages, une longueur de plage maximale dans laquelle PDCCH est configuré pour être surveillé avec le même symbole de début, une capacité d'agrégation de porteuses, une capacité MIMO, un canal partagé limitations, capacité de puissance de traitement, ou une combinaison de celles-ci.

Dans certaines mises en œuvre, le premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE sont chacun associés à une ou plusieurs porteuses composantes dans une bande ou une combinaison de bandes.

Le gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 1015 peut déterminer une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, la configuration étant basée sur l'indication reçue.

Dans certains exemples, le gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 1015 peut transmettre la configuration à l'UE.

Dans certains exemples, le gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 1015 peut identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et un second ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE sur la base de l'indication reçue.

Dans certains exemples, le gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 1015 peut déterminer une première configuration pour un premier ensemble d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH sur la base du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE.

Dans certains exemples, le gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH 1015 peut déterminer une deuxième configuration pour un deuxième ensemble d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH sur la base du deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE, où la configuration transmise à l'UE comprend la première configuration et la deuxième configuration.

Dans certaines mises en œuvre, le premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE sont chacun associés à un type de service, un certain nombre de formats DC, ou une combinaison de ceux-ci.

Le gestionnaire des informations de contrôle 1020 peut transmettre, conformément à la configuration transmise, des informations de commande pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Le gestionnaire d'occasion de surveillance 1025 peut identifier deux occasions de surveillance ou plus ou deux périodes de surveillance ou plus qui entrent en collision dans le temps, la configuration étant déterminée sur la base du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE, du deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE, et de l'identification que deux ou plus des occasions de surveillance ou au moins deux périodes de surveillance qui se heurtent dans le temps.

Dans certains exemples, le gestionnaire d'occasion de surveillance 1025 peut déterminer, pour chacune des une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, un paramètre d'identification associé à la station de base, un paramètre d'identification d'occasion de surveillance PDCCH, une valeur d'indice d'occasion de surveillance PDCCH, un paramètre de fréquence d'occasion de surveillance PDCCH, un nombre de paramètres de symboles consécutifs , un certain nombre d'ensembles d'espaces de recherche différents, une ou plusieurs porteuses composantes, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs formats DCI, un paramètre d'identification associé à un ou plusieurs types de service, un paramètre d'identification associé à une ou plusieurs capacités de surveillance PDCCH UE, ou toute combinaison de ceux-ci.

FIGUE. 11 montre un schéma d'un système comprenant un exemple de dispositif qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence. Le dispositif 1105 peut être un exemple ou inclure les composants de l'appareil 805, dispositif 905, ou une station de base 105 comme décrit ici. Le dispositif 1105 peut inclure des composants pour les communications vocales et de données bidirectionnelles, y compris des composants pour la transmission et la réception de communications, y compris un gestionnaire de communications 1110, un responsable des communications réseau 1115, un émetteur-récepteur 1120, une antenne 1125, Mémoire 1130, un processeur 1140, et un responsable des communications inter-stations 1145. Ces composants peuvent être en communication électronique via un ou plusieurs bus (tels que bus 1150).

Le responsable de la communication 1110 peut recevoir une indication des capacités de surveillance PDCCH de l'UE en provenance d'un UE. Le responsable de la communication 1110 peut déterminer une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, où la configuration est basée sur l'indication reçue, et peut transmettre la configuration à l'UE. Le responsable de la communication 1110 peut transmettre, conformément à la configuration transmise, des informations de commande pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH.

Le responsable de la communication réseau 1115 peut gérer les communications avec le réseau central (par exemple via une ou plusieurs liaisons de raccordement filaires). Par exemple, le responsable des communications réseau 1115 peut gérer le transfert de communications de données pour des dispositifs clients, tels qu'un ou plusieurs UE 115.

L'émetteur-récepteur 1120 peut communiquer de manière bidirectionnelle, via une ou plusieurs antennes, des liaisons filaires ou sans fil comme décrit ci-dessus. Par exemple, l'émetteur-récepteur 1120 peut représenter un émetteur-récepteur sans fil et peut communiquer de manière bidirectionnelle avec un autre émetteur-récepteur sans fil. L'émetteur-récepteur 1120 peut également comprendre un modem pour moduler les paquets et fournir les paquets modulés aux antennes pour transmission, et pour démoduler les paquets reçus des antennes.

Dans certaines mises en œuvre, le dispositif sans fil peut comprendre une seule antenne 1125. Cependant, dans certaines mises en œuvre, l'appareil peut avoir plus d'une antenne 1125, qui peut être capable de transmettre ou de recevoir simultanément plusieurs transmissions sans fil.

La mémoire 1130 peut inclure une RAM, une ROM ou une combinaison de celles-ci. Dans certaines implémentations, la mémoire 1130 peut contenir, entre autres, un BIOS qui peut contrôler le fonctionnement du matériel ou du logiciel de base, comme l'interaction avec des composants ou périphériques périphériques.

Le processeur 1140 peut inclure un dispositif matériel intelligent (tel qu'un processeur à usage général, un DSP, un CPU, un microcontrôleur, un ASIC, un FPGA, un dispositif logique programmable, un composant logique à porte discrète ou à transistor, un composant matériel discret, ou toute combinaison de ceux-ci). Dans certaines implémentations, le processeur 1140 peut être configuré pour faire fonctionner une matrice mémoire à l'aide d'un contrôleur de mémoire. Dans certaines implémentations, un contrôleur de mémoire peut être intégré au processeur 1140.

Le responsable de la communication inter-stations 1145 peut gérer les communications avec d'autres stations de base 105, et peut inclure un contrôleur ou un programmateur pour contrôler les communications avec les UE 115 en coopération avec d'autres stations de base 105. Par exemple, le responsable des communications inter-stations 1145 peut coordonner la programmation des transmissions aux UE 115 pour diverses techniques d'atténuation des interférences telles que la formation de faisceau ou la transmission conjointe. Dans certains exemples, le responsable des communications inter-stations 1145 peut fournir une interface X2 au sein d'une technologie de réseau de communication sans fil LTE/LTE-A pour assurer la communication entre les stations de base 105.

Les logiciels 1135 peut inclure des instructions pour mettre en œuvre des aspects de la présente divulgation, y compris des instructions pour prendre en charge les communications sans fil. Les logiciels 1135 peut être stocké sur un support lisible par ordinateur non transitoire tel qu'une mémoire système ou un autre type de mémoire.

FIGUE. 12 montre un organigramme illustrant un procédé qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence. Les opérations de méthode 1200 peut être mis en œuvre par un UE 115 ou ses composants comme décrit ici. Par exemple, les opérations de méthode 1200 peut être effectuée par un gestionnaire de communications comme décrit en référence aux Fig. 4-7 . Dans certains exemples, un UE peut exécuter un ensemble d'instructions pour contrôler les éléments fonctionnels de l'UE pour exécuter les fonctions décrites ci-dessous. De plus, ou en variante, un UE peut exécuter des aspects des fonctions décrites ci-dessous en utilisant un matériel spécialisé.

À 1205, l'UE peut transmettre une indication des capacités de surveillance PDCCH à une station de base. Les opérations de 1205 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1205 peut être effectuée par un gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1210, l'UE peut recevoir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH de la station de base, la configuration étant basée sur l'indication transmise. Les opérations de 1210 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1210 peut être effectuée par un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1215, l'UE peut surveiller un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément à la configuration reçue, pour des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH. Les opérations de 1215 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1215 peut être effectuée par un gestionnaire de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1220, l'UE peut décoder les informations de contrôle dans la ou les occasions de surveillance PDCCH. Les opérations de 1220 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1220 peut être effectuée par un gestionnaire d'informations de contrôle comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

FIGUE. 13 montre un organigramme illustrant un procédé qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence. Les opérations de méthode 1300 peut être mis en œuvre par un UE 115 ou ses composants comme décrit ici. Par exemple, les opérations de méthode 1300 peut être effectuée par un gestionnaire de communications comme décrit en référence aux Fig. 4-7 . Dans certains exemples, un UE peut exécuter un ensemble d'instructions pour contrôler les éléments fonctionnels de l'UE pour exécuter les fonctions décrites ci-dessous. De plus, ou en variante, un UE peut exécuter des aspects des fonctions décrites ci-dessous en utilisant un matériel spécialisé.

À 1305, l'UE peut identifier un type de service, par exemple, via une indication de couche PHY telle que le format DCI, l'état TC, RNTI, CORESET ID, un bit dans le DCI, etc. Les opérations de 1305 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1305 peut être effectuée par un gestionnaire de type de service comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1310, l'UE peut identifier des informations de capacité de surveillance PDCCH, qui peuvent être associées au type de service. Par exemple, l'UE peut identifier des informations de capacité de surveillance PDCCH pour une occasion de surveillance, qui peuvent représenter des capacités de surveillance PDCCH pour le type de service identifié. Les opérations de 1310 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1310 peut être effectuée par un gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1315, l'UE peut transmettre une indication des capacités de surveillance PDCCH à une station de base. Par exemple, l'indication des capacités de surveillance PDCCH peut indiquer les informations de capacité de surveillance PDCCH identifiées associées au type de service identifié. L'indication peut comprendre des informations sur la capacité de l'UE à prendre en charge différentes capacités PDCCH et un certain nombre de porteuses associées aux capacités PDCCH. Les opérations de 1315 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1315 peut être effectuée par un gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1320, l'UE peut recevoir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH de la station de base, la configuration étant basée sur l'indication transmise. Les opérations de 1320 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1320 peut être effectuée par un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1325, l'UE peut surveiller un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément à la configuration reçue, pour des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH. Les opérations de 1325 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1325 peut être effectuée par un gestionnaire de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1330, l'UE peut décoder les informations de contrôle dans la ou les occasions de surveillance PDCCH. Les opérations de 1330 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici.Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1330 peut être effectuée par un gestionnaire d'informations de contrôle comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

FIGUE. 14 montre un organigramme illustrant un procédé qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence. Les opérations de méthode 1400 peut être mis en œuvre par un UE 115 ou ses composants comme décrit ici. Par exemple, les opérations de méthode 1400 peut être effectuée par un gestionnaire de communications comme décrit en référence aux Fig. 4-7 . Dans certains exemples, un UE peut exécuter un ensemble d'instructions pour contrôler les éléments fonctionnels de l'UE pour exécuter les fonctions décrites ci-dessous. De plus, ou en variante, un UE peut exécuter des aspects des fonctions décrites ci-dessous en utilisant un matériel spécialisé.

À 1405, l'UE peut identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et un second ensemble de capacités de surveillance PDCCH. Par exemple, l'UE peut identifier différentes capacités de surveillance PDCCH en termes de nombre de CCE/BD, de nombre de DCI par étendue ou tranche de surveillance, etc. Dans certaines mises en œuvre, chacun des premier et deuxième ensembles de capacités de surveillance PDCCH peut être identifié. ou déterminé sur la base d'un type de service (associé à chaque ensemble de capacités de surveillance PDCCH), d'un certain nombre de formats DCI (associés à un type de service correspondant à chaque ensemble de capacités de surveillance PDCCH), etc. Les opérations de 1405 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1405 peut être effectuée par un gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1410, l'UE peut transmettre une indication des capacités de surveillance PDCCH à une station de base. Par exemple, l'indication des capacités de surveillance PDCCH peut indiquer le premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH et le deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH. Les opérations de 1410 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1410 peut être effectuée par un gestionnaire de capacité de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1415, l'UE peut recevoir une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH de la station de base, la configuration étant basée sur l'indication transmise. Dans certaines mises en œuvre, la configuration reçue peut comprendre une première configuration pour un premier ensemble d'occasions de surveillance PDCCH sur la base du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH, une deuxième configuration pour un deuxième ensemble d'occasions de surveillance PDCCH sur la base du deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH , ou les deux. Les opérations de 1415 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1415 peut être effectuée par un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1420, l'UE peut surveiller un ou plusieurs ensembles d'espaces de recherche, conformément à la configuration reçue, pour des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH. Par exemple, dans certaines mises en œuvre, l'UE peut surveiller le premier ensemble d'occasions de surveillance PDCCH selon la première configuration et surveiller le deuxième ensemble d'occasions de surveillance PDCCH selon la deuxième configuration. Dans certaines mises en œuvre, l'UE peut surveiller les premier et deuxième ensembles d'occasions de surveillance PDCCH selon une configuration. Dans certaines mises en œuvre, l'UE peut surveiller le premier ensemble d'occasions de surveillance PDCCH selon la première configuration et peut surveiller le deuxième ensemble d'occasions de surveillance PDCCH selon une certaine configuration par défaut, etc. 1420 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1420 peut être effectuée par un gestionnaire de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

À 1425, l'UE peut décoder les informations de contrôle dans la ou les occasions de surveillance PDCCH. Les opérations de 1425 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1425 peut être effectuée par un gestionnaire d'informations de contrôle comme décrit en référence aux Fig. 4-7 .

FIGUE. 15 montre un organigramme illustrant un procédé qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence. Les opérations de méthode 1500 peut être implémenté par une station de base 105 ou ses composants comme décrit ici. Par exemple, les opérations de méthode 1500 peut être effectuée par un gestionnaire de communications comme décrit en référence aux Fig. 8-11 . Dans certains exemples, une station de base peut exécuter un ensemble d'instructions pour contrôler les éléments fonctionnels de la station de base pour exécuter les fonctions décrites ci-dessous. De plus, ou en variante, une station de base peut exécuter des aspects des fonctions décrites ci-dessous en utilisant un matériel spécialisé.

À 1505, la station de base peut recevoir une indication des capacités de surveillance PDCCH de l'UE d'un UE. Les opérations de 1505 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1505 peut être effectuée par un gestionnaire de capacité de surveillance d'UE comme décrit en référence aux Fig. 8-11 .

À 1510, la station de base peut déterminer une configuration pour une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, la configuration étant basée sur l'indication reçue. Les opérations de 1510 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1510 peut être effectuée par un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 8-11 .

À 1515, la station de base peut transmettre la configuration à l'UE. Les opérations de 1515 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1515 peut être effectuée par un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 8-11 .

À 1520, la station de base peut transmettre, conformément à la configuration transmise, des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH. Les opérations de 1520 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1520 peut être effectuée par un gestionnaire d'informations de contrôle comme décrit en référence aux Fig. 8-11 .

FIGUE. 16 montre un organigramme illustrant un procédé qui prend en charge la capacité de surveillance de canal de commande pour des communications à faible latence. Les opérations de méthode 1600 peut être implémenté par une station de base 105 ou ses composants comme décrit ici. Par exemple, les opérations de méthode 1600 peut être effectuée par un gestionnaire de communications comme décrit en référence aux Fig. 8-11 . Dans certains exemples, une station de base peut exécuter un ensemble d'instructions pour contrôler les éléments fonctionnels de la station de base pour exécuter les fonctions décrites ci-dessous. De plus, ou en variante, une station de base peut exécuter des aspects des fonctions décrites ci-dessous en utilisant un matériel spécialisé.

À 1605, la station de base peut recevoir une indication des capacités de surveillance PDCCH de l'UE d'un UE. Les opérations de 1605 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1605 peut être effectuée par un gestionnaire de capacité de surveillance d'UE comme décrit en référence aux Fig. 8-11 .

À 1610, la station de base peut identifier un premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE et un second ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE sur la base de l'indication reçue. Les opérations de 1610 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1610 peut être effectuée par un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 8-11 .

À 1615, la station de base peut déterminer une première configuration pour un premier ensemble d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH sur la base du premier ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE. Les opérations de 1615 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1615 peut être effectuée par un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 8-11 .

À 1620, la station de base peut déterminer une deuxième configuration pour un deuxième ensemble d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH sur la base du deuxième ensemble de capacités de surveillance PDCCH UE, où la configuration transmise à l'UE comprend la première configuration et la deuxième configuration. Les opérations de 1620 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1620 peut être effectuée par un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 8-11 .

À 1625, la station de base peut transmettre la configuration à l'UE. Par exemple, dans certaines mises en œuvre, la configuration peut inclure la première configuration déterminée pour le premier ensemble d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, la deuxième configuration déterminée pour le deuxième ensemble d'une ou plusieurs occasions de surveillance PDCCH, ou les deux. Les opérations de 1625 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1625 peut être effectuée par un gestionnaire de configuration de surveillance PDCCH comme décrit en référence aux Fig. 8-11 .

À 1630, la station de base peut transmettre, conformément à la configuration transmise, des informations de contrôle pendant la ou les occasions de surveillance PDCCH. Les opérations de 1630 peut être effectuée selon les méthodes décrites ici. Dans certains exemples, certains aspects des opérations de 1630 peut être effectuée par un gestionnaire d'informations de contrôle comme décrit en référence aux Fig. 8-11 .

Telle qu'utilisée ici, une expression se référant à « au moins l'un » d'une liste d'articles se réfère à n'importe quelle combinaison de ces articles, y compris des membres uniques. A titre d'exemple, « au moins l'un de : a, b ou c » est destiné à couvrir : a, b, c, a-b, a-c, b-c et a-b-c.

Les divers logiques, blocs logiques, modules, circuits et processus algorithmiques illustratifs décrits en relation avec les mises en œuvre décrites ici peuvent être mis en œuvre sous forme de matériel électronique, de logiciel informatique ou de combinaisons des deux. L'interchangeabilité du matériel et du logiciel a été décrite de manière générale, en termes de fonctionnalité, et illustrée dans les divers composants, blocs, modules, circuits et processus illustratifs décrits ci-dessus. Le fait qu'une telle fonctionnalité soit implémentée dans le matériel ou le logiciel dépend de l'application particulière et des contraintes de conception imposées au système global.

Le matériel et l'appareil de traitement de données utilisés pour mettre en œuvre les divers logiques, blocs logiques, modules et circuits illustratifs décrits en relation avec les aspects décrits ici peuvent être mis en œuvre ou exécutés avec un processeur à puce unique ou multipuce à usage général, un processeur de signal numérique ( DSP), un circuit intégré spécifique à l'application (ASIC), un réseau de portes programmable sur site (FPGA) ou un autre dispositif logique programmable, une logique à porte discrète ou à transistor, des composants matériels discrets ou toute combinaison de ceux-ci conçus pour exécuter les fonctions décrites ici. Un processeur à usage général peut être un microprocesseur ou n'importe quel processeur, contrôleur, microcontrôleur ou machine d'état conventionnel. Un processeur peut également être mis en œuvre comme une combinaison de dispositifs informatiques, telle qu'une combinaison d'un DSP et d'un microprocesseur, une pluralité de microprocesseurs, un ou plusieurs microprocesseurs en conjonction avec un noyau DSP, ou toute autre configuration de ce type. Dans certaines mises en œuvre, des processus et des procédés particuliers peuvent être exécutés par des circuits qui sont spécifiques à une fonction donnée.

Dans un ou plusieurs aspects, les fonctions décrites peuvent être mises en œuvre dans du matériel, des circuits électroniques numériques, des logiciels informatiques, des micrologiciels, y compris les structures décrites dans cette spécification et leurs équivalents structurels, ou dans n'importe quelle combinaison de ceux-ci. Les implémentations de l'objet décrit dans cette spécification peuvent également être implémentées sous la forme d'un ou plusieurs programmes informatiques, c'est-à-dire un ou plusieurs modules d'instructions de programmes informatiques, codés sur un support de stockage informatique pour l'exécution par ou pour contrôler le fonctionnement du traitement de données. appareil.

Diverses modifications des mises en œuvre décrites dans cette divulgation peuvent être facilement apparentes à l'homme du métier, et les principes génériques définis ici peuvent être appliqués à d'autres mises en œuvre sans s'écarter de l'esprit ou de la portée de cette divulgation. Ainsi, les revendications ne sont pas destinées à être limitées aux mises en œuvre montrées ici, mais doivent se voir accorder la portée la plus large compatible avec cette description, les principes et les nouvelles caractéristiques décrites ici.

De plus, comme l'appréciera facilement l'homme du métier, les termes « supérieur » et « inférieur » sont parfois utilisés pour faciliter la description des figures et indiquent des positions relatives correspondant à l'orientation de la figure sur une page correctement orientée. , et peut ne pas refléter l'orientation correcte d'un appareil tel qu'il est mis en œuvre.

Certaines fonctionnalités qui sont décrites dans cette spécification dans le contexte d'implémentations séparées peuvent également être implémentées en combinaison dans une seule implémentation. Inversement, diverses fonctionnalités qui sont décrites dans le contexte d'une seule mise en œuvre peuvent également être mises en œuvre dans plusieurs mises en œuvre séparément ou dans n'importe quelle sous-combinaison appropriée. De plus, bien que des caractéristiques puissent être décrites ci-dessus comme agissant dans certaines combinaisons et même initialement revendiquées en tant que telles, une ou plusieurs caractéristiques d'une combinaison revendiquée peuvent dans certains cas être supprimées de la combinaison, et la combinaison revendiquée peut être dirigée vers une sous-combinaison ou variation d'une sous-combinaison.

De même, alors que les opérations sont décrites dans les dessins dans un ordre particulier, cela ne doit pas être compris comme exigeant que ces opérations soient effectuées dans l'ordre particulier montré ou dans un ordre séquentiel, ou que toutes les opérations illustrées soient effectuées, pour obtenir les résultats souhaités. En outre, les dessins peuvent représenter schématiquement un autre exemple de processus sous la forme d'un organigramme. Cependant, d'autres opérations qui ne sont pas représentées peuvent être incorporées dans les exemples de processus qui sont schématiquement illustrés. Par exemple, une ou plusieurs opérations supplémentaires peuvent être effectuées avant, après, simultanément ou entre l'une quelconque des opérations illustrées. Dans certaines circonstances, le traitement multitâche et parallèle peut être avantageux. De plus, la séparation des divers composants du système dans les implémentations décrites ci-dessus ne doit pas être comprise comme nécessitant une telle séparation dans toutes les implémentations, et il doit être compris que les composants de programme et les systèmes décrits peuvent généralement être intégrés ensemble dans un seul produit logiciel ou conditionnés dans plusieurs produits logiciels. De plus, d'autres mises en œuvre entrent dans le cadre des revendications suivantes. Dans certains cas, les actions énoncées dans les revendications peuvent être exécutées dans un ordre différent et toujours atteindre les résultats souhaités.

Un système OFDMA peut mettre en œuvre une technologie radio telle que Ultra Mobile Broadband (UMB), Evolved UTRA (E-UTRA), Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) 802.11 (Wi-Fi), IEEE 802.16 (WiMAX), IEEE 802.20, Flash-OFDM, etc. UTRA et E-UTRA font partie du système universel de télécommunications mobiles (UMTS). LTE, LTE-A et LTE-A Pro sont des versions d'UMTS qui utilisent E-UTRA. UTRA, E-UTRA, UMTS, LTE, LTE-A, LTE-A Pro. NR et GSM sont décrits dans des documents de l'organisation nommée « 3rd Generation Partnership Project » (3GPP). CDMA2000 et UMB sont décrits dans des documents d'une organisation nommée « 3rd Generation Partnership Project 2 » (3GPP2). Les techniques décrites ici peuvent être utilisées pour les systèmes et technologies radio mentionnés ici ainsi que pour d'autres systèmes et technologies radio. Alors que les aspects d'un système LTE, LTE-A, LTE-A Pro ou NR peuvent être décrits à titre d'exemple, et que la terminologie LTE, LTE-A, LTE-A Pro ou NR peut être utilisée dans une grande partie de la description, les techniques décrites ici sont applicables au-delà des applications LTE, LTE-A, LTE-A Pro ou NR.

Une macrocellule couvre généralement une zone géographique relativement grande (par exemple plusieurs kilomètres de rayon) et peut permettre un accès sans restriction par les UE avec des abonnements de service auprès du fournisseur de réseau. Une petite cellule peut être associée à une station de base de puissance inférieure, par rapport à une macrocellule, et une petite cellule peut fonctionner dans des bandes de fréquences identiques ou différentes (telles que sous licence, sans licence, etc.) en tant que macrocellules. Les petites cellules peuvent comprendre des picocellules, des femtocellules et des microcellules selon divers exemples. Une picocellule, par exemple, peut couvrir une petite zone géographique et peut permettre un accès illimité par les UE avec des abonnements de service auprès du fournisseur de réseau. Une femtocellule peut également couvrir une petite zone géographique (telle qu'un domicile) et peut fournir un accès restreint par des UE ayant une association avec la femtocellule (tels que des UE dans un groupe fermé d'abonnés (CSG), des UE pour des utilisateurs dans la maison, etc). Un eNB pour une macrocellule peut être appelé macro eNB. Un eNB pour une petite cellule peut être appelé eNB petite cellule, eNB pico, eNB femto ou eNB domestique. Un eNB peut prendre en charge une ou plusieurs cellules (telles que deux, trois, quatre et autres) cellules, et peut également prendre en charge des communications utilisant une ou plusieurs porteuses composantes.

Les systèmes de communication sans fil décrits ici peuvent prendre en charge un fonctionnement synchrone ou asynchrone. Pour un fonctionnement synchrone, les stations de base peuvent avoir une synchronisation de trame similaire, et les transmissions de différentes stations de base peuvent être approximativement alignées dans le temps. Pour un fonctionnement asynchrone, les stations de base peuvent avoir une synchronisation de trame différente, et les transmissions de différentes stations de base peuvent ne pas être alignées dans le temps. Les techniques décrites ici peuvent être utilisées pour des opérations synchrones ou asynchrones.

Les divers blocs et modules illustratifs décrits dans le cadre de la présente divulgation peuvent être mis en œuvre ou exécutés avec un processeur à usage général, un DSP, un ASIC, un FPGA ou un autre dispositif logique programmable, une logique à porte discrète ou à transistor, des composants matériels discrets, ou toute combinaison de ceux-ci conçue pour exécuter les fonctions décrites ici. Un processeur à usage général peut être un microprocesseur, mais en variante, le processeur peut être n'importe quel processeur, contrôleur, microcontrôleur ou machine d'état conventionnel. Un processeur peut également être mis en œuvre comme une combinaison de dispositifs informatiques (comme une combinaison d'un DSP et d'un microprocesseur, plusieurs microprocesseurs, un ou plusieurs microprocesseurs en conjonction avec un noyau DSP, ou toute autre configuration de ce type).

Les fonctions décrites ici peuvent être mises en œuvre dans du matériel, un logiciel exécuté par un processeur, un micrologiciel ou toute combinaison de ceux-ci. Si elles sont mises en œuvre dans un logiciel exécuté par un processeur, les fonctions peuvent être stockées ou transmises sous forme d'une ou plusieurs instructions ou codes sur un support lisible par ordinateur. D'autres exemples et mises en œuvre entrent dans le cadre de la divulgation et des revendications annexées. Par exemple, en raison de la nature du logiciel, les fonctions décrites ici peuvent être mises en œuvre à l'aide d'un logiciel exécuté par un processeur, un matériel, un micrologiciel, un câblage ou des combinaisons de ceux-ci.Les caractéristiques mettant en œuvre des fonctions peuvent également être physiquement situées à diverses positions, y compris être distribuées de telle sorte que des parties de fonctions soient mises en œuvre à différents emplacements physiques.

Les supports lisibles par ordinateur comprennent à la fois les supports de stockage informatique non transitoires et les supports de communication, y compris tout support qui facilite le transfert d'un programme informatique d'un endroit à un autre. Un support de stockage non transitoire peut être tout support disponible auquel un ordinateur à usage général ou à usage spécial peut accéder. À titre d'exemple, et non de limitation, les supports lisibles par ordinateur non transitoires peuvent inclure une mémoire vive (RAM), une mémoire morte (ROM), une ROM programmable effaçable électriquement (EEPROM), une mémoire flash, un disque compact (CD) ROM ou autre stockage sur disque optique, stockage sur disque magnétique ou autres dispositifs de stockage magnétique, ou tout autre support non transitoire pouvant être utilisé pour transporter ou stocker des moyens de code de programme souhaités sous la forme d'instructions ou de structures de données et auxquels un ordinateur à usage général ou à usage spécial, ou un processeur à usage général ou à usage spécial. De plus, toute connexion est correctement qualifiée de support lisible par ordinateur. Par exemple, si le logiciel est transmis à partir d'un site Web, d'un serveur ou d'une autre source distante à l'aide d'un câble coaxial, d'un câble à fibre optique, d'une paire torsadée, d'une ligne d'abonné numérique (DSL) ou de technologies sans fil telles que l'infrarouge, la radio et les micro-ondes, alors le câble coaxial, le câble à fibre optique, la paire torsadée, le DSL ou les technologies sans fil telles que l'infrarouge, la radio et les micro-ondes sont inclus dans la définition du support. Les disques et disques, tels qu'utilisés ici, comprennent les CD, les disques laser, les disques optiques, les disques numériques polyvalents (DVD), les disquettes et les disques Blu-ray où les disques reproduisent généralement les données magnétiquement, tandis que les disques reproduisent les données optiquement avec des lasers. Les combinaisons de ce qui précède sont également incluses dans la portée des supports lisibles par ordinateur.

La description ici est fournie pour permettre à un homme du métier de faire ou d'utiliser la divulgation. Diverses modifications apportées à la divulgation apparaîtront facilement à l'homme du métier, et les principes génériques définis ici peuvent être appliqués à d'autres variantes sans s'écarter de la portée de la divulgation. Ainsi, la divulgation n'est pas limitée aux exemples et conceptions décrits ici, mais doit se voir accorder la portée la plus large compatible avec les principes et les nouvelles caractéristiques divulgués ici.


Réclamations

1. Procédé de communication sans fil au niveau d'un équipement utilisateur (UE), comprenant :

l'identification d'une capacité multimode pour les communications par l'UE dans une bande de fréquences de telle sorte que l'UE soit capable de fonctionner dans l'un quelconque d'un mode duplex à répartition dans le temps semi-duplex et d'un mode duplex à répartition de fréquence en duplex intégral dans la bande de fréquences transmettant une indication de la capacité multimode à une station de base et recevoir, en réponse à la transmission de l'indication, une configuration de format de communication qui comprend une séparation entre les communications en mode duplex à répartition temporelle et les communications en mode duplex à répartition fréquentielle pour la bande de fréquences.

2. Procédé selon la revendication 1, dans lequel la transmission de l'indication de la capacité multimode comprend :

transmettre l'indication à la station de base pendant un processus d'enregistrement initial dans un message de contrôle de ressource radio (RRC).

3. Procédé selon la revendication 1, dans lequel la réception de la configuration du format de communication comprend :

recevoir la configuration de format de communication via un message de contrôle de ressource radio, dans lequel la configuration de format de communication est statique ou semi-statique.

4. Procédé selon la revendication 1, dans lequel la réception de la configuration du format de communication comprend :

recevoir la configuration du format de communication via un message d'information de contrôle de liaison descendante ou un message d'élément de contrôle (CE) de contrôle d'accès au support (MAC).

5. Procédé selon la revendication 4, dans lequel la configuration de format de communication est une mise à jour d'une configuration de format de communication précédemment reçue.

6. Procédé selon la revendication 1, dans lequel l'identification que l'UE a la capacité multimode comprend :

identifiant que la capacité multimode de l'UE comprend que l'UE est capable de fonctionner dans l'un quelconque du mode duplex à division temporelle semi-duplex et du mode duplex à division de fréquence en duplex intégral dans une partie seulement de la bande de fréquences ou dans la totalité de la bande de fréquence.

7. Procédé selon la revendication 1, comprenant en outre :

identifier une capacité de temps de commutation pour que l'UE commute entre des opérations en mode duplex à répartition temporelle semi-duplex et des opérations en mode duplex à répartition de fréquence en duplex intégral et indiquer la capacité de temps de commutation à la station de base.

8. Procédé selon la revendication 7, dans lequel la configuration de format de communication comprend un temps de garde entre les communications en mode duplex à répartition dans le temps et les communications en mode duplex à répartition en fréquence qui satisfait la capacité de temps de commutation de l'UE.

9. Procédé selon la revendication 7, dans lequel la capacité de temps de commutation est indiquée sous la forme d'un nombre de symboles et est spécifique à la numérologie.

10. Procédé selon la revendication 7, dans lequel la capacité de temps de commutation est indiquée comme une unité de temps fixe.

11. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 11, dans lequel la configuration de format de communication comprend un partitionnement de format slot ou un partitionnement de format de sous-trame ou de partitionnement de trame radio entre des communications en mode duplex à répartition temporelle et des communications en mode duplex à répartition fréquentielle pour la bande de fréquence.

12. Procédé selon la revendication 1, dans lequel la configuration de format de communication comprend un partitionnement entre un ou plusieurs d'une pluralité de formats de communication.

13. Procédé selon la revendication 12, dans lequel la pluralité de formats de communication comprend un format duplex temporel.

14. Procédé selon la revendication 12, dans lequel la pluralité de formats de communication comprend un format mixte duplex temporel qui comprend des formats duplex temporel et duplex temporel simultanés dans la bande de fréquences, dans lequel la bande de fréquences est une bande duplex temporel.

15. Procédé selon la revendication 12, dans lequel la pluralité de formats de communication comprend un format mixte qui comprend des formats simultanés de duplex à répartition temporelle et de duplex à répartition fréquentielle dans la bande de fréquences.

16. Procédé selon la revendication 12, dans lequel la pluralité de formats de communication comprend de multiples formats duplex à division de fréquence dans la bande de fréquences.

17. Procédé selon la revendication 1, dans lequel la réception de la configuration du format de communication comprend :

recevoir une indication de bande de fonctionnement, dans laquelle l'indication de bande de fonctionnement est associée à la bande de fréquences, et dans lequel la bande de fréquences et l'indication de bande de fonctionnement ne sont pas réservées pour le fonctionnement duplex par répartition dans le temps uniquement ou pour le fonctionnement duplex par répartition en fréquence uniquement.

18. Procédé de communication sans fil au niveau d'une station de base, comprenant :

recevoir, à partir d'un équipement utilisateur (UE), une première indication d'une capacité multimode pour les communications par l'UE dans une bande de fréquences telle que l'UE est capable de fonctionner dans l'un quelconque d'un mode duplex à répartition temporelle semi-duplex et d'une pleine mode duplex à répartition en fréquence duplex dans la bande de fréquences déterminant, sur la base au moins en partie de la première indication, une configuration de format de communication pour l'UE qui comprend une partition entre les communications en mode duplex à répartition dans le temps et les communications en mode duplex à répartition en fréquence pour la bande de fréquences et la transmission à l'UE une seconde indication qui indique la configuration du format de communication à utiliser par l'UE pour communiquer avec la station de base.

19. Procédé selon la revendication 18, dans lequel l'UE est constitué d'une pluralité d'UE, le procédé comprenant en outre :

recevoir une pluralité de premières indications de la pluralité d'UE, dans lequel la configuration de format de communication est déterminée sur la base au moins en partie de la pluralité de premières indications.

20. Procédé selon la revendication 18, dans lequel la réception de la première indication de la capacité multimode comprend :

recevoir la première indication de l'UE pendant un processus d'enregistrement initial dans un message de contrôle de ressource radio (RRC).

21. Procédé selon la revendication 18, dans lequel la transmission de la deuxième indication indicative de la configuration du format de communication comprend :

transmettre la seconde indication via un message de contrôle de ressource radio, dans lequel la configuration du format de communication est statique ou semi-statique.

22. Procédé selon la revendication 18, dans lequel la transmission de la deuxième indication indicative de la configuration du format de communication comprend :

transmettre la seconde indication via un message d'informations de contrôle de liaison descendante ou un message d'élément de contrôle (CE) de contrôle d'accès au support (MAC).

23. Procédé selon la revendication 18, comprenant en outre :

recevoir, de l'UE, une capacité de temps de commutation pour que l'UE bascule entre des opérations en mode duplex à répartition temporelle semi-duplex et des opérations en mode duplex à répartition de fréquence en duplex intégral, la configuration du format de communication étant déterminée sur la base au moins en partie de la capacité de temps de commutation de l'UE.

24. Procédé selon la revendication 23, dans lequel la configuration de format de communication comprend un temps de garde entre les communications en mode duplex à répartition dans le temps et les communications en mode duplex à répartition en fréquence qui satisfait la capacité de temps de commutation de l'UE.

25. Procédé selon la revendication 23, dans lequel la capacité de temps de commutation est indiquée sous la forme d'un nombre de symboles et est spécifique à la numérologie.

26. Procédé selon la revendication 18, dans lequel la configuration de format de communication comprend un partitionnement de format slot ou un partitionnement de format de sous-trame ou un partitionnement de trame radio entre des communications en mode duplex à répartition temporelle et des communications en mode duplex à répartition fréquentielle pour la bande de fréquence.

27. Procédé selon la revendication 18, dans lequel la configuration de format de communication comprend un partitionnement entre un ou plusieurs d'une pluralité de formats de communication.

28. Procédé selon la revendication 18, dans lequel la transmission de la deuxième indication indicative de la configuration du format de communication comprend :

transmettre une indication de bande de fonctionnement, dans laquelle l'indication de bande de fonctionnement est associée à la bande de fréquences, et dans lequel la bande de fréquences et l'indication de bande de fonctionnement ne sont pas réservées pour un fonctionnement en duplex à répartition dans le temps uniquement ou pour un fonctionnement en duplex à répartition de fréquence uniquement.

29. Appareil de communication sans fil au niveau d'un équipement utilisateur (UE), comprenant :

un processeur, une mémoire couplée au processeur et des instructions stockées dans la mémoire et exécutables par le processeur pour amener l'appareil à : identifier une capacité multimode pour les communications par l'UE dans une bande de fréquence telle que l'UE est capable de fonctionner dans n'importe quel l'un d'un mode duplex à division temporelle semi-duplex et d'un mode duplex à division de fréquence en duplex intégral dans la bande de fréquences transmet une indication de la capacité multimode à une station de base et reçoit, en réponse à la transmission de l'indication, une configuration de format de communication qui comprend une partition entre les communications en mode duplex par répartition dans le temps et les communications en mode duplex par répartition en fréquence pour la bande de fréquences.

30. Appareil de communication sans fil à une station de base, comprenant :

un processeur, une mémoire couplée au processeur et des instructions stockées dans la mémoire et exécutables par le processeur pour amener l'appareil à : recevoir, d'un équipement utilisateur (UE), une première indication d'une capacité multimode pour les communications par l'UE dans une bande de fréquences telle que l'UE est capable de fonctionner dans l'un quelconque d'un mode duplex à répartition dans le temps semi-duplex et d'un mode duplex à répartition de fréquence en duplex intégral dans la bande de fréquences détermine, sur la base au moins en partie de la première indication, une configuration de format de communication pour l'UE qui comprend une partition entre les communications en mode duplex à répartition dans le temps et les communications en mode duplex à répartition en fréquence pour la bande de fréquences et transmet à l'UE une seconde indication qui indique la configuration du format de communication à utiliser par l'UE pour communiquer avec la base station.


Pcarolanminnow

Marinegyaan.com n'est pas seulement un autre site Web, c'est une mission de créer la plus grande encyclopédie marine en ligne au monde et de trouver des solutions d'une extrême importance pour tous les marins du monde entier.

Marine Gyaan Encyclopedia est une ressource en ligne gratuite qui vise à documenter tous les sujets et requêtes maritimes pour remplacer les ouvrages de référence volumineux. C'est un ouvrage de référence bienveillant pour la communauté maritime de manière exhaustive. Notre encyclopédie couvre une grande collection de matériel d'étude et de notes détaillées sur des sujets tels que la navigation, le travail de fret, la technologie d'exploitation des navires, la météorologie, le ROR et la stabilité des navires, etc. réponse, faisant de notre site un bon outil complet pour la préparation aux examens MMD.

L'encyclopédie collaborative et constamment mise à jour est gratuite pour tous et parfaite pour les candidats qui se préparent aux examens écrits ou oraux MMD tels que Second mate, Chief mate ou Masters. Toutes les entrées ont été écrites et approuvées par de vrais chercheurs, ce qui signifie que vous n'aurez pas de problème lorsque viendra le temps de citer des sources. En plus de notre vaste stock de matériel de référence pour les collègues marins, nous proposons des réservations en ligne pour divers cours maritimes dans des instituts maritimes à travers l'Inde.