Suite

Comment extraire les points de début/fin des formes polylignes ?


J'ai besoin d'extraire les coordonnées de début/fin de chaque forme dans un fichier de formes polyligne. Il serait préférable de les ajouter en tant que valeurs dans les fichiers de formes .dbf (je peux vivre sans faire cela).

Quel est le moyen le plus simple de le faire dans ArcMap ? Je sais que XTools a un plugin qui fait cela très facilement, mais je ne veux pas acheter de logiciel pour quelque chose qui semble être assez trivial.

J'utilise actuellement ArcMap 10.


Cela peut être facilement fait à l'aide de la calculatrice de champ, comme indiqué dans la rubrique d'aide en ligne, vous pouvez obtenir les coordonnées x et y du premier et du dernier point ajoutées à votre table. Si vous devez produire un fichier de formes à partir d'eux, vous aurez des étapes supplémentaires


Vous ne dites pas quelle version d'ArcMap vous utilisez, mais dans 9 ou 10, vous devriez pouvoir utiliser le calculateur de terrain. Dans 10, vous pouvez également utiliser les scripts Python ainsi que les scripts vb. Regardez ici pour 9 et ici pour 10


Il s'agit d'une fonctionnalité gratuite de X=Tools, aucun achat n'est donc nécessaire.


Comment terminer un dessin polyligne

J'implémente un outil de dessin de polylignes dans un logiciel pour commenter les images des vidéos.

Par polyligne, je fais référence à des segments connectés formant une forme ouverte.

L'expérience habituelle est que l'utilisateur fait un clic gauche quelque part dans le canevas pour commencer le dessin, puis chaque clic gauche suivant ajoute un segment. Pour fournir un retour immédiat, pendant la création du dessin, un segment est également dessiné du dernier point au curseur de la souris actuel. C'est la façon standard de faire des dessins polylignes pour autant que je sache.

Une fois que l'utilisateur a terminé, il y a un problème sur la façon de "terminer" la polyligne. Il y a ce segment suspendu attaché au curseur que l'utilisateur ne veut pas, et chaque fois que vous cliquez dessus, il ajoute en fait un autre point à la polyligne.

Certains logiciels utilisent un clic droit pour signifier que la fin de la polyligne et le segment suspendu sont supprimés. Les documents Google utilisent l'ajout d'un point très proche du dernier point. D'autres logiciels utilisent la touche Echap. Pour l'éditeur de courbes dans Blender, je dois toujours vérifier la documentation.

Il se peut qu'il y ait ou non un outil de polygone à l'avenir. Pour les polygones, je pense que la méthode habituelle consiste pour l'utilisateur à créer un point de "fermeture", près du premier point de la forme.

J'ai toujours trouvé cet élément particulier de l'expérience utilisateur insatisfaisant en tant qu'utilisateur et je me suis abstenu d'implémenter cet outil de dessin pour cette raison.

Un clic droit signifie généralement autre chose. Ajouter un point à proximité… et si vous vouliez vraiment ajouter un petit segment ? J'utilise déjà Escape pour passer de l'outil actuel à l'outil pointeur.

Quelle est la meilleure façon de terminer une polyligne ? Existe-t-il un moyen suffisamment répandu pour que l'utilisateur s'y attende ?


2.2 Objet vs. Champ

La perspective traditionnelle de vecteur/raster de notre monde est celle qui a été conduite par les environnements de stockage de logiciels et de données. Mais cette perspective n'est pas particulièrement utile si l'on s'intéresse à l'analyse du modèle. En fait, il peut masquer certaines propriétés importantes de l'entité étudiée. Une vue objet vs champ du monde s'avère plus perspicace même si elle peut sembler plus abstraite.

2.2.1 Vue d'objet

Une vue objet du monde traite les entités comme des objets discrets dont ils n'ont pas besoin de se trouver à chaque emplacement dans une zone d'étude. L'emplacement des points des villes serait un exemple d'objet. Il en serait de même des représentations polygonales des zones urbaines qui peuvent être non contiguës.

2.2.2 Vue sur le terrain

Une vue de champ du monde traite les entités comme un champ scalaire. Il s'agit d'un concept mathématique dans lequel un scalaire est une quantité ayant une grandeur. Elle est mesurable à chaque endroit de la région d'étude. Deux exemples populaires de champ scalaire sont l'élévation de la surface et la température de surface. Chacun représente une propriété qui peut être mesurée à n'importe quel endroit.

Un autre exemple de champ scalaire est la présence et l'absence d'un bâtiment. Il s'agit d'un scalaire binaire où une valeur de 0 est attribuée à un emplacement dépourvu de bâtiments et une valeur de 1 est attribuée aux emplacements ayant un ou plusieurs bâtiments. Une représentation sur le terrain des bâtiments peut ne pas sembler intuitive, en fait, étant donné la définition d'une vue d'objet du monde dans la dernière section, il semblerait approprié de considérer les bâtiments comme des objets. En fait, les bâtiments peuvent être considérés à la fois comme des champs ou des objets. Le contexte de l'analyse est en fin de compte ce qui dictera le point de vue à adopter. Si nous sommes intéressés par l'étude de la répartition des bâtiments sur une zone d'étude, alors une vue objet des caractéristiques est logique. Si, d'un autre côté, nous souhaitons identifier tous les emplacements où les bâtiments n'existent pas, alors une vue de terrain binaire de ces entités aurait du sens.


Multipoint¶

Un multipoint contient un tableau de points, ainsi qu'un champ spatialReference. Un multipoint peut également avoir des champs hasZ et hasM à valeur booléenne. Ces champs contrôlent l'interprétation des éléments du tableau de points. Omettre un champ hasZ ou hasM équivaut à le définir sur false. Chaque élément du tableau de points est lui-même un tableau de deux, trois ou quatre nombres. Il aura deux éléments pour les points 2D, deux ou trois éléments pour les points 2D avec Ms, trois éléments pour les points 3D et trois ou quatre éléments pour les points 3D avec Ms. Dans tous les cas, la coordonnée x est à l'index 0 d'un point tableau, et la coordonnée y est à l'index 1. Pour les points 2D avec Ms, la coordonnée m, si elle est présente, est à l'index 2. Pour les points 3D, la coordonnée Z est requise et est à l'index 2. Pour les points 3D avec Ms, la coordonnée Z est à l'index 2 et la coordonnée M, si elle est présente, est à l'index 3. Un multipoint vide a un champ de points sans éléments. Les points vides sont ignorés.

renvoie les coordonnées sous forme de np.array

svg ( facteur_échelle=1.0, fill_color=Aucun ) ¶

Renvoie un groupe d'éléments de cercle SVG pour la géométrie MultiPoint.

Facteur de multiplication pour les diamètres des cercles SVG. La valeur par défaut est 1.

Chaîne hexadécimale pour la couleur de remplissage. La valeur par défaut est d'utiliser « #66cc99 » si la géométrie est valide et « #ff3333 » si elle n'est pas valide.


Méthodes

La limite d'un polygone est une polyligne. La limite d'une polyligne est un multipoint, correspondant aux extrémités de la ligne. La limite d'un point ou d'un multipoint est un point ou un multipoint vide.

La distance de tampon est dans les mêmes unités que la géométrie qui est tamponnée.

Une distance négative ne peut être spécifiée que par rapport à une géométrie polygonale.

La géométrie du polygone tamponné.

Objet d'étendue utilisé pour définir l'étendue du découpage.

Une géométrie en sortie découpée à l'étendue spécifiée.

Une valeur booléenne de retour True indique que cette géométrie contient la deuxième géométrie.

La géométrie résultante. L'enveloppe convexe d'un seul point est le point lui-même.

Une valeur booléenne de retour True indique que les deux géométries se coupent dans une géométrie d'un type de forme inférieur.


Rhinocéros

Crée une polyligne à travers les points de contrôle
d'une courbe ou d'un maillage polygonal passant par les points de contrôle d'une surface.

La commande ExtractControlPolygon est utile si vous souhaitez extraire des polygones de contrôle en tant qu'objets.

Maillage > Extraire le maillage du polygone de contrôle NURBS

Maillage > à partir du polygone de contrôle NURBS

Crée des courbes qui dupliquent des courbes isoparamétriques de surface à des emplacements spécifiés sur la surface.

est contraint à la surface, et courbe isoparamétrique
affichage au curseur.

L'angle de dépouille
de la surface s'affiche dans la barre d'état.

Bascule la direction entre u et v
.

La commande ExtractIsocurve crée la courbe la plus simple possible exactement sur la surface dans u, v ou les deux directions
.

La commande ExtractIsocurve est utile pour créer des courbes d'ajustement sur des surfaces. Vous pouvez transformer des surfaces ajustées le long de courbes isoparamétriques en surfaces non ajustées avec ShrinkTrimmedSrf
.

Vous pouvez utiliser des courbes isoparamétriques pour recréer une surface existante avec un paramétrage différent. Pour cela, extraire plusieurs courbes isoparamétriques, et Loft
une surface à travers eux.

Si vous devez placer des coupes transversales inclinées le long d'une surface, utilisez la section
au lieu de la commande ExtractIsocurve. Si vous avez besoin de sections transversales courbes, utilisez le projet
ou intersection
commandes.

Le noeud
l'accrochage aux objets peut être utilisé pour créer des courbes isoparamétriques au nœud exact
Emplacements.

Contrairement à l'InsertKnot
commande, la commande ExtractIsocurve crée des courbes distinctes qui ne sont pas attachées à la surface.

Courbe à partir de l'objet > Extraire Isocourbe

Courbe > Courbe à partir d'objets > Extraire Isocourbe

Place les objets ponctuels au point de contrôle de la courbe
ou point d'édition
emplacements, emplacements des points de contrôle de surface et sommets de maillage de polygones.

des courbes, des surfaces ou des objets de maillage polygonal.

Courbe à partir de l'objet > Extraire les points

Courbe > Courbe à partir d'objets > Extraire des points

Sépare ou copie une surface ou une copie d'une surface à partir d'une polysurface.

Les surfaces sont séparées des polysurfaces. Le reste de chaque polysurface restera joint.

Outils solides > Extraire la surface

Geometry Fix > Extraire les surfaces (clic droit)

Main2 > Extraire les surfaces (clic droit)

Popup > Extraire les surfaces (clic droit)

Sépare ou copie des segments de courbe d'une polycourbe parent.

Outils de courbe > Extraire la sous-courbe

Courbe > Courbe à partir d'objets > Extraire la courbe

Supprime une partie d'une courbe qui se trouve entre deux emplacements sélectionnés.

Outils de courbe > Supprimer la sous-courbe

Courbe > Outils d'édition de courbe > Supprimer la sous-courbe

Crée des courbes qui dupliquent des courbes isoparamétriques de surface ou de polysurface affichées dans le filaire
vue.

Courbe à partir de l'objet > Extraire le filaire

Courbe > Courbe à partir d'objets > Extraire le filaire

Crée des courbes qui dupliquent la limite non ajustée et les courbes d'ajustement d'une surface sous forme de courbes planes sur le plan universel x-y.

Remarque : Le polygone de contrôle détermine les tailles des courbes UV.


7 réponses 7

Dans la version 10 (maintenant disponible publiquement via le Programming Cloud), utilisez RegionNearest

En utilisant l'équation paramétrique des droites.

Tracer des lignes d'isodistance

Pas aussi élégant que la première réponse de belisarius mais était un peu plus rapide maintenant plus lent que la nouvelle. Un peu d'explication : Si le point sur le segment de droite $PQ$ le plus proche de $X$ est sur $PQ$, alors les angles extérieurs (supplémentaires) du triangle $PXQ$ à $P$ et $Q$ seront plus grands qu'un angle droit et les cosinus seront négatifs. [Éditer: Pour clarifier, cosAngles est en fait une liste de produits Dot, qui ne sont que des nombres positifs multipliés par les cosinus et nous n'utilisons que le signe.]

Voici une image de ce qui se passe :

Mêmes lignes, point différent. Le point le plus proche est l'extrémité d'un segment.

Les chiffres indiqués sont les distances normales. 8,266 est la plus petite distance. ref ci-dessus pour l'équation des normales.

Cette solution que je suis sur le point de présenter est en fait un mélange des approches de Michael et de belisarius. En être témoin,

Essayer de reproduire le tracé d'isodistance de bel sur ma box donne quelque chose d'assez différent :

Enfin, voici un test en trois dimensions :

Discrétisation des segments :

Je pense que cela devrait également fonctionner en 3D et avec n'importe quel nombre de segments joints ou disjoints.

Une autre approche de ce problème est d'utiliser les fonctions de traitement d'images et d'opérer directement sur l'image des lignes. Ici, nous importons les deux lignes de la question OPs et prenons le DistanceTransform . Trouver la valeur de la transformation de distance au point orange donne la distance (en pixels) de ce point à partir de cette ligne.

Bien sûr, il faudrait connaître la relation entre la mise à l'échelle du dessin et la distance couverte par un pixel afin de reconvertir aux unités d'origine. Il y a de fortes chances que cette méthode soit très rapide, surtout lorsqu'il y a beaucoup de lignes (car le temps de calcul est indépendant du nombre de lignes). Cela fonctionne également pour les courbes de n'importe quelle forme, c'est donc très général. D'un autre côté, la réponse n'est qu'approximative, car elle fonctionne sur les positions de pixels tramées et non sur les positions réelles sous-jacentes.


Typiquement seulement quelques pouces de longueur, certains membres de cette espèce sont connus pour atteindre une serpentine de 14 pouces. Les corps des vers de terre sont constitués de segments en forme d'anneau appelés anneaux. Ces segments sont couverts de soies, ou de petites soies, que le ver utilise pour se déplacer et creuser.

Les chenilles nocturnes sont ainsi nommées car on les voit généralement se nourrir au-dessus du sol la nuit. Ils creusent pendant la journée - en restant généralement près de la surface - capables de creuser jusqu'à 6,5 pieds de profondeur.

Le premier segment du ver contient sa bouche. Au fur et à mesure qu'ils creusent, ils consomment le sol, extrayant les nutriments de la matière organique en décomposition comme les feuilles et les racines. Les vers de terre sont essentiels à la santé des sols car ils transportent les nutriments et les minéraux du dessous vers la surface via leurs déchets, et leurs tunnels aèrent le sol. Un ver de terre peut manger jusqu'à un tiers de son poids corporel en une journée.


Comment puis-je?

Vous trouverez ci-dessous certaines des questions reçues par le personnel du Conseil américain des noms géographiques (BGN) concernant les données sur les noms géographiques et le processus de proposition. Veuillez consulter la FAQ GNIS dans l'application de recherche pour plus d'informations sur le système d'information sur les noms géographiques. Si vous avez d'autres questions, veuillez les envoyer à [email protected] ou [email protected]

Message sur le Système d'information sur les noms géographiques (Avis aux utilisateurs – 17 mai 2021)

L'application GNIS recevra une mise à jour indispensable et sera mise en ligne dans les trois prochains mois. Les utilisateurs pourront toujours rechercher et récupérer des enregistrements et afficher l'emplacement sur une carte. Les utilisateurs pourront sélectionner le meilleur type de recherche pour leurs besoins et télécharger les résultats. La page récapitulative de chaque enregistrement comprendra l'emplacement affiché sur une carte avec chaque point. Les utilisateurs auront la possibilité de sélectionner plusieurs options pour les arrière-plans de carte afin d'aider à la localisation.

Nous fournirons une date finale pour la mise en œuvre dès que nous la connaîtrons.

Fichiers téléchargeables :

L'emplacement des fichiers de téléchargement GNIS sera déplacé vers ScienceBase et les utilisateurs peuvent choisir de télécharger les fichiers texte que nous continuons à créer ainsi qu'un nouveau fichier de géodatabase pouvant être utilisé avec ArcMap. Jusqu'à ce que nous passions à ScienceBase, les utilisateurs pourront télécharger les fichiers texte à partir du site Web de BGN.

Contenu des données :

Étant donné que le personnel du GNIS n'a pas été en mesure de conserver les noms administratifs nationaux depuis un certain temps (depuis le 1er octobre 2014), ces enregistrements seront archivés à partir de la base de données GNIS et ne seront plus disponibles via l'application GNIS. Les données seront archivées dans des fichiers séparés qui peuvent être téléchargés à partir de ScienceBase. Nous ne mettrons plus à jour le fichier une fois les enregistrements archivés. Toutes les informations relatives aux enregistrements seront disponibles en téléchargement dans le même format que nous utilisons pour les autres fichiers texte. Nous allons créer un fichier de noms principaux, dans le même format que le fichier national et un fichier AllNames (comprend les noms officiels et les variantes). Les classes d'entités suivantes seront archivées : Aéroport, Pont, Bâtiment, Cimetière, Église, Barrage, Forêt, Port, Hôpital, Mine, Champ de pétrole, Parc, Bureau de poste, Réserve, École, Tour, Sentier, Tunnel et Puits. La suppression et l'archivage des noms administratifs auront également lieu dans les trois prochains mois.

Les caractéristiques naturelles, les lieux habités, les canaux et les réservoirs restent sous la responsabilité du Conseil des noms géographiques et les caractéristiques civiles, de recensement et militaires seront également maintenues via un accord entre le Census Bureau et l'USGS. Ces types de fonctionnalités restants continueront d'être maintenus et distribués via l'application GNIS et les fichiers de distribution bimensuels.

Certains noms administratifs sont gérés par d'autres thèmes de données de The National Map et peuvent être téléchargés à partir de The National Map à l'adresse (https://apps.nationalmap.gov/viewer Cliquez sur Data Download).

PROPOSER OU CHANGER UN NOM AUX ÉTATS-UNIS ET TERRITOIRES

1. Comment puis-je nommer une caractéristique naturelle sans nom ?

Une proposition visant à nommer une caractéristique géographique naturelle sans nom peut être soumise au BGN. Le BGN est légalement responsable de la normalisation des noms géographiques dans l'ensemble du gouvernement fédéral, et il a élaboré des politiques concernant des questions telles que les noms commémoratifs, les noms péjoratifs ou offensants, les noms commerciaux, les noms en double, les noms dans les zones de nature sauvage et les noms géographiques tribaux.

En général, la politique la plus importante est l'utilisation et l'acceptation locales. Avant de soumettre une proposition, veuillez lire le BGN Principes, politiques et procédures.

Veuillez noter qu'aucun élément naturel ne peut être nommé ou interprété comme portant le nom d'une personne vivante. Un ou plusieurs lauréats potentiels doivent être décédés depuis au moins cinq ans et avoir eu une association directe et à long terme avec le long métrage ou avoir apporté des contributions civiques notables. Toute proposition de nom commémoratif doit identifier la ou les personnes honorées, y compris son nom complet, ses dates de naissance et de décès, ainsi qu'une courte biographie.

Le BGN n'approuvera aucun nouveau nom dans les zones de nature sauvage désignées par le gouvernement fédéral, à moins que le promoteur ne puisse démontrer pourquoi une exception est justifiée.

Des noms qui pourraient être interprétée pour promouvoir un produit ou une entreprise commerciale sera généralement rejetée.

Dès réception d'une proposition et après un premier examen, un dossier sera préparé et ajouté au prochain Liste de révision trimestrielle. Le personnel de BGN demandera alors à toutes les parties intéressées de commenter la question. Le BGN ne prend des décisions qu'après avoir reçu des recommandations des gouvernements locaux et de comté, de l'Autorité des noms de l'État (voir Conseil des autorités toponymiques), et agences de gestion des terres appropriées. Les gouvernements tribaux auront également l'occasion de donner leur avis. Seules les propositions de noms d'éléments naturels seront acceptées. Pour en savoir plus sur les procédures du BGN concernant les caractéristiques artificielles (« administratives »), veuillez consulter les questions 12 et 13 sous SYSTÈME D'INFORMATION DES NOMS GÉOGRAPHIQUES (GNIS) au dessous de.

Une nouvelle proposition de nom peut être soumise en ligne ou en imprimant et en remplissant un formulaire de proposition de nom géographique national (Version PDF). VEUILLEZ NOTER : tant que les bureaux du BGN sont fermés en raison de la pandémie en cours, tout ce qui est soumis par U.S. Mail sera considérablement retardé. Si vous devez envoyer une correspondance par courrier (à l'U.S. Board on Geographic Names, U.S. Geological Survey, 12201 Sunrise Valley Drive, MS 523, Reston, VA 20192-0523), veuillez nous en informer par e-mail à [email protected], ou en laissant un message au (703) 648-4550.

Un dossier d'information et un formulaire de proposition peuvent également être fournis sur demande.

L'ensemble du processus est gratuit mais prendra au moins six mois. Pour plus d'informations contactez le Personnel BGN.

2. Comment puis-je proposer de changer le nom d'un élément naturel ?

Des propositions de changement de nom ou d'orthographe, ou de correction de l'emplacement d'un nom pour un élément naturel, peuvent être soumises au BGN. Cependant, il doit y avoir une raison impérieuse et le BGN décourage les changements de nom à moins que cela ne soit nécessaire. Le BGN préfère ne pas être proactif en matière de changement de noms existants, mais examinera les propositions soumises par toute personne ou organisation intéressée. En outre, le BGN déclare que "changer un nom simplement pour corriger ou rétablir l'usage historique n'est pas en soi une raison de changer un nom". Le BGN examinera les propositions de changement de noms considérées comme désobligeantes ou offensantes. Comme pour tout changement de nom, il doit y avoir une raison impérieuse et une preuve de soutien au changement.

Le BGN reconnaît que les noms et leurs significations évoluent, et les mots qui sont apparus sur les cartes il y a un siècle ou même quelques décennies peuvent ne plus être acceptables aujourd'hui. Le promoteur d'un changement doit indiquer dans la demande pourquoi le nom existant est considéré comme offensant. Une fois nommée, une entité géographique ne peut jamais être « non nommée », seulement changée en un autre nom. Les noms géographiques sont très souvent bien établis sur les cartes, les documents, les panneaux et sur les sites Web, et les supprimer sans raison impérieuse peut prêter à confusion.

Les individus ou les organisations qui souhaitent proposer un changement à un nom, y compris ceux considérés comme dérogatoires ou offensants, doivent faire tous les efforts pour rechercher l'histoire du nom existant et, dans la mesure du possible, fournir un remplacement qui conserve son histoire ou sa géographie. Les histoires publiées et les sociétés historiques locales peuvent être des ressources précieuses pour cette information. S'il peut être déterminé que le nom faisait référence à un premier colon, ou propriétaire ou habitant de la propriété, ou à un événement ou incident qui s'est produit à cet endroit, le nom devrait refléter que l'histoire de ces noms est préféré à ceux qui n'ont aucune signification à la communauté locale et, en tant que tels, sont plus susceptibles d'être acceptés et utilisés.

Comme pour les propositions de nouveaux noms, la politique la plus importante est l'utilisation et l'acceptation locales. Aucune caractéristique naturelle ne peut être nommée (ou renommée) pour, ou interprétée comme étant nommée pour, une personne vivante. Un lauréat potentiel doit être décédé depuis au moins cinq ans et avoir eu une association directe et à long terme avec le long métrage ou avoir apporté des contributions civiques notables. Le BGN n'approuvera très probablement pas un changement à un nom commémoratif existant, même si la personne honorée d'origine n'est plus associée à l'élément ou la zone pour le faire peut être considérée comme un mauvais service à la mémoire de cette personne ou de cette famille.

Le promoteur d'un changement de nom doit également s'efforcer de solliciter les opinions locales, telles que les résidents actuels de la région, les organisations locales et les sociétés historiques et généalogiques, et du gouvernement local, municipal, municipal et/ou du comté approprié. (s).

Avant de soumettre une proposition, veuillez lire le BGN Principes, politiques et procédures. Un dossier d'information et un formulaire de proposition peuvent également être fournis sur demande.

Une proposition de changement de nom peut être soumise en ligne ou en imprimant et en remplissant un formulaire de proposition de nom géographique national (Version PDF). VEUILLEZ NOTER : tant que les bureaux du BGN sont fermés en raison de la pandémie en cours, tout ce qui est soumis par U.S. Mail sera considérablement retardé. Si vous devez envoyer une correspondance par courrier (à l'U.S. Board on Geographic Names, U.S. Geological Survey, 12201 Sunrise Valley Drive, MS 523, Reston, VA 20192-0523), veuillez nous en informer par e-mail à [email protected], ou en laissant un message au (703) 648-4550.

Dès réception d'une proposition et après un premier examen, un dossier sera préparé et ajouté au prochain Liste de révision trimestrielle. Le personnel de BGN demandera alors à toutes les parties intéressées de commenter la question. Le BGN ne prend des décisions qu'après avoir reçu des recommandations des gouvernements locaux et de comté, de la State Names Authority (dans 50 États, le District de Columbia et 2 territoires, voir Conseil des autorités toponymiques) et les agences de gestion des terres appropriées. Les gouvernements tribaux auront également l'occasion de donner leur avis. Seules les propositions de changement de nom d'éléments naturels seront acceptées. Pour en savoir plus sur les procédures du BGN concernant les caractéristiques artificielles (« administratives »), veuillez consulter les questions 12 et 13 sous SYSTÈME D'INFORMATION DES NOMS GÉOGRAPHIQUES (GNIS) au dessous de.

Bien que tout changement de nom approuvé soit immédiatement reflété dans le GNIS (la base de données officielle des noms du BGN), les cartes et autres produits ne seront mis à jour que pendant le cycle de révision normal.

L'ensemble du processus est gratuit mais prendra au moins six mois. Pour plus d'informations contactez le Personnel BGN.

3. Comment le BGN adresse-t-il les noms géographiques d'intérêt pour les tribus amérindiennes ?

La relation unique du gouvernement fédéral avec les tribus est inscrite dans la Constitution des États-Unis, les traités, les décisions de justice, les lois fédérales et les décrets. En tant que tel, le BGN honore les relations de gouvernement à gouvernement qui existent entre les tribus et le gouvernement fédéral. Le BGN reconnaît les droits des tribus à l'autonomie gouvernementale et à exercer des pouvoirs souverains inhérents sur leurs terres tribales.

Pour les entités géographiques situées entièrement sur les terres de la fiducie tribale, le BGN s'en remettra au gouvernement tribal pour déterminer le nom à utiliser par le gouvernement fédéral, qu'il s'agisse d'un nouveau nom (non enregistré) ou d'un changement de nom, aucune décision officielle du BGN n'est requise. Les gouvernements tribaux sont encouragés à rechercher et à fournir au BGN les noms qui peuvent avoir une importance culturelle ou historique pour la tribu, et qu'ils souhaitent rendre officiels pour un usage fédéral, y compris ceux dans leurs langues autochtones. La politique du BGN sur les noms géographiques tribaux fournit des indications sur le moment où une forme alternative mais équivalente du nom officiel pourrait être appropriée.

Pour les entités géographiques situées en partie sur les terres de Tribal Trust ou entièrement en dehors des terres de Tribal Trust, le BGN informera les tribus fédérales reconnues que toutes les nouvelles propositions (nouveaux noms et changements de nom) sont disponibles pour examen via un lien sur le site Web du BGN vers chaque nouvel examen trimestriel Lister. Les tribus sont invitées à commenter toutes les propositions qui les intéressent. Les recommandations des gouvernements tribaux sont prises en compte avec toutes les autres opinions et preuves soumises à ce sujet.

4. Pourquoi le processus de nommage géographique ou de changement de nom semble-t-il si long ?

Le processus d'application d'un nouveau nom à une caractéristique sans nom ou de modification d'un nom, d'une orthographe ou d'un emplacement existant peut sembler long, mais de nombreux facteurs doivent être pris en compte avant que le BGN puisse rendre une décision sur une proposition.

Dès réception d'une proposition et en supposant que la demande comprend les détails nécessaires, le personnel de BGN procédera à un examen approfondi avant de préparer un dossier (résumé). Pour un nouveau nom, le personnel vérifiera que l'entité géographique en question est officiellement sans nom, tandis que pour les changements de nom, ils rechercheront l'historique du nom existant et la raison et la pertinence du remplacement proposé. Cela peut nécessiter une communication plus approfondie avec le promoteur ou d'autres parties intéressées.

Une fois le dossier terminé, il est ajouté au suivant Liste de révision trimestrielle selon le moment de la soumission, la liste d'examen peut être publiée quelques jours ou jusqu'à trois mois plus tard. Parce que l'opinion locale est si importante, le personnel de BGN sollicitera ensuite des recommandations des gouvernements locaux, municipaux, municipaux et/ou de comté. Autorités des noms géographiques de l'État (« SNA ») Agences fédérales de gestion des terres (le cas échéant) et tribus amérindiennes reconnues par le gouvernement fédéral. Le promoteur est encouragé à solliciter les commentaires d'autres parties intéressées.

De nombreux gouvernements locaux ne répondent pas immédiatement aux demandes de commentaires et, en raison d'autres priorités, ont souvent besoin de rappels. Les SNA ne se réunissent généralement qu'en cas de besoin ou selon un calendrier prédéterminé, parfois une à trois fois par an. Les SNA peuvent également souhaiter mener leur propre sensibilisation et (le cas échéant) sont censées solliciter la contribution des organismes publics intéressés par la question. Les agences fédérales de gestion des terres ont souvent d'autres questions plus urgentes et doivent également consulter leurs bureaux locaux ou régionaux avant de fournir une recommandation au BGN. Les gouvernements tribaux ont 60 jours, après la publication du Liste de révision trimestrielle, pour commenter tout nom dans lequel ils ont un intérêt, et sur demande, se verront accorder un délai supplémentaire pour répondre. À l'occasion, une expertise linguistique et anthropologique peut être nécessaire.

Avec environ 200 à 250 propositions en attente à tout moment et un personnel limité, les nouvelles propositions sont traitées dans l'ordre de réception. Le personnel est fréquemment invité à répondre aux demandes de renseignements du grand public, aux gouvernements locaux, étatiques, fédéraux et tribaux, aux médias et à d'autres organisations intéressées concernant le processus de (re)nommage, et à rechercher l'historique et l'application des noms existants.

Les BGN Liste d'action répertorie le statut de toutes les propositions en attente (« revue répertoriée »), ainsi que toutes les décisions rendues par le BGN au cours des 12 derniers mois. Le Liste de révision trimestrielle numéro est inclus dans la liste et peut être utilisé pour localiser le résumé du cas.

Le comité des noms nationaux du BGN se réunit tous les mois et dès que toutes les parties identifiées ci-dessus ont eu l'occasion de donner leur avis, la proposition est ajoutée au dossier de la réunion du mois suivant pour discussion et décision. Une fois qu'une décision est rendue, le Système d'information sur les noms géographiques (GNIS) est mis à jour dans un délai d'environ 24 à 72 heures, et toutes les parties sont informées de la décision dans un délai d'environ deux semaines.

SYSTÈME D'INFORMATION DES NOMS GÉOGRAPHIQUES (GNIS) :

1. Pourquoi ne puis-je pas trouver un nom dans la base de données GNIS ?

La forme officielle du nom peut ne pas correspondre exactement aux mots saisis. Voici quelques directives lors de la recherche GNIS.

Entrez le ou les mots clés ou les premières lettres des mots dans le nom de la ou des fonctionnalités souhaitées. (Remarque : la requête ne recherche pas les lettres imbriquées ou les fins de mots.) La requête renvoie des enregistrements pour toutes les entités dont les noms contiennent les mots ou les premières lettres saisies. Si plusieurs mots sont entrés, une recherche booléenne "et" est supposée. Les mots n'ont pas besoin d'être contigus dans le nom ou dans le bon ordre.

Nom officiel et variantes : la requête renvoie des enregistrements pour toutes les fonctionnalités avec le nom officiel ou des variantes (noms non officiels) correspondant à la requête, mais seul le nom officiel s'affiche dans la liste des résultats. Si une fonctionnalité apparaît dans la liste des résultats avec un nom différent du nom saisi, cliquez sur le nom pour afficher les détails de la fonctionnalité. Le nom saisi sera listé parmi les variantes.

Casse : Vous pouvez saisir le nom en minuscules. Les majuscules sont ignorées. Tous les noms appropriés sont renvoyés quelle que soit la casse.

Signes diacritiques : saisissez le nom sans signes diacritiques. Tous les noms appropriés avec et sans signes diacritiques sont renvoyés.

Correspondance exacte : cochez cette case pour rechercher uniquement la version exacte et l'orthographe des mots saisis. Les noms contenant des mots supplémentaires ne sont pas renvoyés. Exemple : « san francisco » – La recherche ne renverra pas « san francisco bay » ou toute autre variante. Si cette case n'est pas cochée, toutes les variantes seront retournées.

Exclure les variantes : cochez cette case pour ne renvoyer que les fonctionnalités dont le nom officiel correspond à la requête. Les fonctionnalités avec des variantes correspondant à la requête ne sont pas renvoyées.

2. Qu'est-ce qu'un nom de variante ?

Une variante est tout autre nom sous lequel une caractéristique est ou était connue. De tels noms peuvent être historiques ou ne plus être utilisés, ou peuvent être utilisés, mais moins répandus. Un seul nom de fonction officiel est autorisé pour une utilisation fédérale.

3. Que signifie la classification « historique » ?

Le terme « historique » tel qu'utilisé dans le GNIS signifie que l'élément n'existe plus dans le paysage ou ne remplit plus sa fonction d'origine. Il ne fait aucune référence à l'âge, à la taille, à l'état, à l'étendue de l'habitation, au type d'utilisation ou à tout autre facteur. Par exemple, une ville fantôme n'est pas historique, seulement abandonnée comme cela pourrait être noté dans le champ des notes historiques. La plupart des éléments historiques sont (ou ont été) créés par l'homme, mais peuvent également être des éléments naturels tels que des hauts-fonds emportés par une tempête ou une colline nivelée par l'activité minière. Un autre exemple peut être une école qui est maintenant une résidence privée.

La base de données contient également de nombreux noms historiques pour les caractéristiques qui existent encore, qui sont appelés noms de variantes. Chaque caractéristique géographique peut n'avoir qu'un seul nom officiel, mais peut énumérer de nombreuses variantes. La requête de fonctionnalité renvoie toutes les fonctionnalités avec le nom officiel ou des variantes correspondant à la requête, mais seul le nom officiel s'affiche dans la liste des résultats. Si une fonctionnalité apparaît dans la liste des résultats avec un nom différent du nom saisi, cliquez sur le nom pour afficher les détails de la fonctionnalité. Le nom saisi sera listé parmi les variantes. Si vous ne souhaitez pas interroger par nom de variante, cliquez sur la case Exclure la variante sous le champ Nom de la page de requête. Cliquez sur le titre du champ Nom de la fonction pour plus d'informations.

Depuis le 1er octobre 2014, la maintenance des caractéristiques administratives ou artificielles est suspendue, y compris l'ajout ou l'identification de telles caractéristiques comme historiques. Il y a plus de 100 000 entrées de ce type dans la base de données maintenant. Pour les rechercher, tapez le mot « (historique) » (avec d'autres mots de nom si vous le souhaitez) dans le champ du nom. It is advisable to narrow the search further by selecting State, County, and/or Feature Class. For performance reasons, the query returns only results sets less than 2000 records.

4. What does the Topo Map Name mean?

The GNIS field entitled “Topo Map Name” indicates the name of a USGS standard topographic map. If the map name is known and entered in this field (data may be entered in other fields also), the query will return the features that are wholly or partially located on the map (and that meet the other query parameters). Note that map names frequently are used in different states. Therefore, after entering the map name, click the “Check Map State” box. A list of States using that map name will be returned. Select the desired State from the list.

A USGS topographic map usually is named for the most prominent feature within the bounds of the map, which frequently is a community. Please note that although the features returned by the query are located on the map that may be named after a prominent community, this does not indicate that the features are “in” that community. The standard topographic maps are in most cases a 7.5 minutes by 7.5 minutes box, covering approximately 60 square miles.

5. How are U.S. Geological Survey topographic maps named?

Topographic maps published by the U.S. Geological Survey generally are named for the most centrally located and/or well-known or largest community named on the map. Note that the largest, most well known community may not be centrally located. The name may be scale dependent, that is, the smaller the scale, the larger the area shown, and therefore, the more named features available to be selected for the map name.

To the extent possible, names are selected for communities that are wholly located within the map. If the community for which the map should be named falls on two or more maps, a directional term might be used such as East and West. An example is Washington East and Washington West, D.C.

If the map contains no communities or they are very rural, small, and scattered, it can be named for the most, prominent and centrally located well-known physical or natural feature such as a mountain. As with communities, the feature should be wholly located on the map.

Naming maps for linear features such as streams is generally avoided because such features usually pass through maps or meander on and off the maps. Occasionally, a map area is so devoid of named topography that a directional might be used, as in adding NW or SE to the name of an adjacent map, or even using the map name from a smaller scale series and applying the directional term.

6. Why are there no entries for caves in the GNIS?

Entries for these categories are in the database, but are not available at the public web site. In response to the 1988 National Cave Management Resources Act, an Interior Department Regulation (43 CFR Subtitle A, Part 37) forbids employees from releasing information regarding the location of a cave classified as significant on Federal lands. The regulation has been extended to all caves on Federal lands that have not been so classified as, “being under consideration for such classification.”

The GNIS database does not have presently the capability or the resources to determine which caves exist on Federal lands and are administered by Federal agencies as contrasted with those on other lands. Therefore, until further notice, features classified as “cave” are not retrievable at the Web site.

Information regarding the location of caves in the GNIS must be requested in writing from the office of the Secretary of the Interior. Each request will be analyzed on a case-by-case basis. The address is U.S. Department of the Interior, Secretary of the Interior, 1849 C Street NW, Washington, D.C. 20240.

7. What is the difference between "mountain", "hill", and "peak" or "lake" and "pond", or "river" and "creek"?

There are no official definitions for generic terms as applied to geographic features. Such definitions as exist derive from the particular needs and applications of organizations using them. The GNIS database utilizes 63 broad categories of feature types originally defined solely to facilitate retrieval of entries with similar characteristics from the database.

These categories generally accord with dictionary definitions, but not always or in all respects. The differences are thematic and highly perceptive. For example, a lake is classified in the GNIS as a “natural body of inland water,” a definition that may not apply in other contexts. We have found 54 other generic terms with characteristics similar to a lake, and all are classified as lake, including features called ponds. It might be generally agreed that a pond is smaller than a lake, but even this is not always true.

All “linear flowing bodies of water” are classified as streams in the GNIS. At least 121 other generic terms fit this broad category, including creeks and rivers. Observers might contend that a creek must flow into a river, but such hierarchies do not exist in the Nation's namescape. Near the USGS offices in Northern Virginia, Little River flows into Goose Creek. Many controversies exist, such as mountain and hill, which we call “summit” along with 194 generic terms with similar characteristics. Cities, towns and other entities with human habitation are classified as populated places.

The British Ordnance Survey once defined a mountain as having 1,000 feet of elevation and less was a hill, but the distinction was abandoned sometime in the 1920's. There was even a movie with this as its theme in the late 1990's - The Englishman That Went Up a Hill and Down a Mountain. The BGN once stated that the difference between a hill and a mountain in the U.S. was 1,000 feet of local relief, but even this was abandoned in the early 1970's. Broad agreement on such questions is essentially impossible, which is why there are no official feature classification standards.

8. What is the difference between features classified as Populated Place and those classified as Civil? Why does my community have two records or entries, one classified as Populated Place and the other classified as Civil?

An entry with Feature Place represents a named community with a permanent human population, usually not incorporated and with no legal boundaries, ranging from rural clustered buildings to large cities and every size in between. The boundaries of most communities classified as Populated Place are subjective and cannot be determined.

A community with Feature represents a political division formed for administrative purposes with legally defined boundaries such as, borough, county, incorporated place, municipio, parish, town, or township.

A small percentage of communities classified as Populated Place will have a corresponding political entity classified as Civil. In these cases, the entry classified as Populated Place represents the perceived metropolitan area usually extending beyond the legal boundaries of the incorporated community classified as Civil.

The feature classified as Populated Place and a corresponding entry classified as Civil are separate and distinct entities, as well as separate records (entries) in the dataset, each with a unique feature identifier. The two records have no direct relationship in the dataset except that they might have the same Census Code.

The two records usually, but not always, will have the same or similar names. The name of the political entity classified as Civil will include generic terms such as “City of…,” “Town of…,” etc. The name of the entry classified as Populated Place will not include such generic terms and is referred to as the short form. Example: Civil Class record = City of Denver, Populated Place = Denver.

Frequently these distinctions are not visible and are not common knowledge locally, and can be confusing, but they are necessary to identify properly and classify such communities for governmental purposes. The question whether one lives “in” a particular community depends on these definitions.

If the reference is to a community classified as Civil, which by definition has legal boundaries, that question can be answered with accuracy. If the reference is to a community classified as Populated Place, which in most cases will not have legal boundaries, the answer is subjective.

It also is common for some to answer this question based on postal address and zip code, which have no direct relationship to either an entry classified as Civil or an entry classified as Populated Place (except perhaps a common or similar name), and therefore can be deceiving. See GNIS question #16 concerning ZIP Codes.

Most communities are not legally incorporated and therefore will have only one entry, which will be classified as Populated Place. Application of various community terms (city, town, village, settlement, hamlet, etc.) is determined by local usage. There are no standard lists of, definitions of, or rules for applying them, and there are no implied hierarchies among the terms: X Town might have a larger population and greater area than Y City.

The dataset contains numerous entries for communities within communities of all sizes, but does not establish hierarchical relationships among them such relationships are beyond the scope and mission of the dataset.

9. What datum applies to the geographic coordinates in GNIS?

All coordinates in the GNIS are in NAD83. The coordinates were converted from NAD27 in September 2005.

10. All of the coordinates (latitude and longitude) seem incorrect. What is the problem?

One might confuse the difference between degrees/minutes/seconds and decimal degrees. To convert from decimal degrees to degrees/minutes/seconds with 45.63248 as an example:

  1. Subtract 45, leaving only the decimal .63248. Keep 45 for later reference.
  2. Multiply by 60, to obtain 37.94880 – 37 is the number of minutes 37 then will follow 45 degrees.
  3. Subtract 37 to leave only .94880.
  4. Multiply by 60 once again to obtain 56.92800, and round to 57, which represents the seconds.

This yields 45 degrees, 37 minutes, 57 seconds.

To convert from degrees-minutes-seconds to decimal degrees using 45 degrees, 37 minutes, 57 seconds as an example:

  1. Begin with 57 seconds and divide by 60 to obtain .95000.
  2. Add the 37 minutes to yield 37.95000.
  3. Divide by 60 once again to obtain .63250.
  4. Add the 45 degrees to obtain 45.63250.

Notice that rounding less than one-tenth of a second changes the conversion by .00002 degrees.

11. How accurate is the elevation data in GNIS? How was it measured?

The elevation data in GNIS are not official.
Only the geographic name and locative attributes are official.

The elevation data are from the 3D Elevation Program (3DEP) of the U.S. Geological Survey for the primary location of the feature (Coordinates Sequence = 1 in the Feature Detail Report).

The Primary coordinate values for communities are taken at the center of the "original" community meaning the city hall, main post office, main intersection, etc. For other areal features, coordinates are taken at the approximate center. The primary coordinates for features classified as summit, ridge, and range (all uplifted features), are recorded at the highest point and for linear features (stream, valley, and arroyo) at the mouth.

The elevation figures in the GNIS are not official and do not represent precisely measured or surveyed values. The data are extracted from the 3DEP 1/3 arc-second layer for the given coordinates and might differ from elevations cited in other sources, including those published on USGS topographic maps. Published map data represent precisely surveyed points that often are marked by a benchmark or triangle on the map and a benchmark seal physically anchored into the ground at the site.

The variances between the GNIS elevation data and other sources generally arise from acceptable tolerances and will be most evident for features such as summits, where precision is of more concern, and where the local relief (rate of change of elevation) is more prominent. When the elevation figure is of particular note, for example the highest point in the State, then the actual elevation is recorded in the description field of the feature.

If the elevation figure for a particular feature seems significantly inaccurate, the feature coordinates might need adjusting and/or the elevation model data for those coordinates are not correct. For most purposes of general information, the elevation figures are sufficiently accurate. Efforts are continuously being made to improve the accuracy of both GNIS and 3DEP data, the results of which will be reflected at this site.

12. Why are some manmade and administrative features not listed?

The 30-year GNIS data compilation program began in two major phases in 1976. The first phase (1976-1982) collected names (except roads and highways) from the USGS topographic maps, but many manmade and administrative features either are not shown or not named on these maps. Between 1982 and 1984, names from other Federal sources were collected, but only about 30 percent of the known names appeared on Federal sources (for manmade features it was a far smaller percentage).

A second extensive compilation phase was begun in 1982 and continued to collect, State by State, data from official State and local sources as well as from other pertinent current and historical materials. Systematic State by State collection was completed in 2012, though additions and updates to natural features and populated places continue. However, even for completed States and counties, the volume and quality of data varies with regard to manmade and administrative features.

Effective October 1, 2014: As a result of reprioritized budgets and resources, the decision has been made to suspend the maintenance of some administrative (i.e. cultural or manmade) feature names in The National Map and to discontinue the maintenance of all administrative names through the GNIS public interface. The features that will continue to be maintained in The National Map will be updated in GNIS on a periodic revision cycle through submissions from authoritative sources or based on input from volunteers through The National Map Corps.

If you are interested in participating in The National Map Corps, which "encourages citizens to collect structures data by adding new features, removing obsolete points, and correcting existing data for The National Map," please visit The National Map Corps website. To identify the administrative features to be maintained through The National Map Corps program, click the question mark on the left side of the page, then click Structures List.

If you have further questions, please visit The National Map.

13. Can I submit new entries for manmade and administrative features, such as churches, cemeteries, schools, shopping centers, etc.

The short answer is no, not directly through GNIS.

Effective October 1, 2014: As a result of reprioritized budgets and resources, the decision has been made to suspend the maintenance of some administrative (i.e. cultural or manmade) feature names in The National Map and to discontinue the maintenance of all administrative names through the GNIS public interface. The features that will continue to be maintained in The National Map will be updated in GNIS on a periodic revision cycle through submissions from authoritative sources or based on input from volunteers through The National Map Corps.

If you are interested in participating in The National Map Corps, which "encourages citizens to collect structures data by adding new features, removing obsolete points, and correcting existing data for The National Map," please visit The National Map Corps website. To identify the administrative features to be maintained through The National Map Corps program, click the question mark on the left side of the page, then click Structures List.

If you have further questions, please visit The National Map home page.

14. Can I obtain information regarding who is buried in a particular cemetery?

The GNIS does not maintain information on individuals or their history or interments, although it often assists genealogists by locating obscure or historical churches, cemeteries, or communities. For this information, we suggest contacting the local or county office of vital statistics or the administering organization of the cemetery. You also may wish to review one of the genealogical sites such as https://usgenweb.org, or https://www.findagrave.com/.

15. Can you assist me in purchasing property or can you tell me who owns a particular property or feature?

The GNIS does not maintain information on ownership of a particular property or feature. You would need to contact the owner of the property or the county or state government agency that maintains ownership information.

16. Why are there no ZIP Codes in GNIS?

The GNIS contains named communities, both incorporated and unincorporated, but these communities do not necessarily correspond to ZIP Code areas. ZIP Codes are unofficial entities developed and maintained by the U.S. Postal Service solely for the purpose of delivering mail. It is not within the mission, purpose, or resources of the GNIS to maintain ZIP Code information. For additional information concerning ZIP Codes, please contact the U.S. Postal Service.

17. Can I obtain driving directions to a feature recorded as an entry in GNIS?

No, GNIS provides the official name and location but cannot provide driving directions.

18. I think I have found an error in the GNIS? How do I report it?

Please submit information indicating precisely what you believe is in error to GNIS Manager. The Names data experts will investigate and validate the data, enter appropriate corrections where needed, and advise you of the results.

Please be aware that we can no longer accept requests for corrections relating to administrative or manmade features. As of October 1, 2014, the USGS instituted a policy where some administrative feature names (examples are church, library, museum, state or local park) will no longer be maintained and other administrative feature names (examples are cemetery, school, prison, fire station, and police station) will be maintained via The National Map Corps. We will continue to distribute the data we currently have, but will not accept additions or corrections for administrative names through the GNIS Manager email box.

If you are interested in participating in The National Map Corps, which "encourages citizens to collect structures data by adding new features, removing obsolete points, and correcting existing data for The National Map," please visit The National Map Corps website. To identify the administrative features to be maintained through The National Map Corps program, click the question mark on the left side of the page, then click Structures List.

DOWNLOAD DATA

1. How can I obtain GNIS data?

There are several ways you can download or obtain GNIS data.

GNIS Web site: Directly queries the database for official geographic feature names, their locative attributes, variant names, and other data, and allows users to display, print and download results for files up to 2000 records. We also provide the ability to link to a specific record or query results page ( see "How do I link to an individual feature record? "and "How do I save a link for a pre-defined list of feaatures? " questions at the FAQs at the GNIS query site).

GNIS Download Files: Data extract files for National, States and territories, and Topical Gazetteers are available for download. Seven topical extracts of the data base also are available: the U.S. Populated Places File lists information about all communities throughout the United States described in the database the U.S. Historical Features lists information about features that no longer exist on the landscape or no longer serve the original function the U.S. Concise File lists information about major physical and cultural features throughout the United States the All Names file lists official and variant names for all features the Feature Description/History lists those features having the description and/or history populated in the record the Antarctica File contains entries throughout the continent of Antarctica as approved for use on United States Government products and the Government Units file lists the names and the alphabetic and numerical codes of States. Data extracts also exist for those features having Federal Codes assigned. Please read the File Format for each file type to see more information.

GNIS ArcGIS Services (REST, WMS, ArcGIS.com): Provides direct access to the Names layers of The National Map, including display and download capabilities.

GNIS XML Service: Provides direct query access to GNIS database by appending query parameters to the URL and returns results in XML format for processing by any user or application. The XML service is utilized by the Find Place/Names Feature Lookup utility in The National Map viewer.

The XML web service returns feature id, official feature name, state name, county name, feature class, latitude/longitude (in both decimal degrees and degrees/minutes/seconds), cell name, and elevation (in meters).

Below are some sample URLs and brief documentation of the syntax:

1. Returns the Potomac River record:

2. Returns all features whose name starts with Potomac River:

3. Returns all populated places (ppl) in Fairfax county, Virginia:

4. Returns all schools within the specified latitude/longitude bounding box:

5. Returns information for feature id 399:

  • fname = feature name
  • state = state name
  • cnty = county name
  • cell = USGS standard topographic map name
  • ftype = feature type (now called feature class) - complete list at: https://geonames.usgs.gov/apex/f?p=gnispq:8
  • x1 = west longitude
  • y1 = south latitude
  • x2 = east longitude
  • y2 = north latitude
  • fid = feature id
  • op = if no value is specified or this parameter is excluded, then no wildcard is appended to feature name and query results are based on an exact match with the feature name specified if set to 1 (see example #2 above), then a wildcard is automatically appended to end of feature name specified
  • opv = if no value is specified or this parameter is excluded, then only the official feature name will be returned in the query results if set to 1, then the official and variant feature names will be returned in the query results
  • Parameter values are not case sensitive.
  • Latitudes/longitudes should be entered in decimal degrees and represent a bounding box area of interest.
  • URL encoded wildcards are supported by some parameters. However, if not used properly, they will cause a drain on system resources. If you will be developing any application that adds wildcards, please contact us first. Basically, if you will be prepending a wildcard to the feature name, then please ensure that at least one other parameter is also populated.

La carte nationale download client allows for download of the state extent pipe-delimited text fiiles. Users can also see geographic names as part of the map services.

2. How often is the GNIS updated and how often are the files updated?

Submissions and edits of natural features and populated places continuously occur in GNIS. Changes are validated by staff and made available at the web site and in the web services. The download files are updated and replaced approximately every two months. The date of the last update is displayed on the download page.

3. Why do I have character display problems when looking at some of the text file downloads?

The GNIS data is maintained in the character set AL32/UTF8, specifically to accommodate native special characters. We support names expressed in any language in the Roman alphabet. Some software settings might not display these characters correctly. See the Unicode Display Problems at the Unicode Consortium website for additional information concerning Unicode character display problems.

U.S. BOARD ON GEOGRAPHIC NAMES (BGN)

1. I have heard that the use of the apostrophe "s", such as Pike's Peak to show possession is not allowed in geographic names, so why are there many such entries in the GNIS database?

Since its inception in 1890, the BGN has discouraged the use of the possessive form—the genitive apostrophe and the “s”. The possessive form using an “s” is allowed, but the apostrophe is almost always removed. The BGN's archives contain no indication of the reason for this policy.

However, there are many names in the GNIS database that do carry the genitive apostrophe, because the BGN chooses not to apply its policies to some types of features. Although the legal authority of the BGN includes all named entities except Federal Buildings, certain categories—broadly determined to be “administrative”—are best left to the organization that administers them. Examples include schools, churches, cemeteries, hospitals, airports, shopping centers, etc. The BGN promulgates the names, but leaves issues such as the use of the genitive or possessive apostrophe to the data owners.

Myths attempting to explain the policy include the idea that the apostrophe looks too much like a rock in water when printed on a map, and is therefore a hazard, or that in the days of “stick–up type” for maps, the apostrophe would become lost and create confusion. The probable explanation is that the BGN does not want to show possession for natural features because, “ownership of a feature is not in and of itself a reason to name a feature or change its name.”

Since 1890, only five BGN decisions have allowed the genitive apostrophe for natural features. These are: Martha's Vineyard (1933) after an extensive local campaign Ike's Point in New Jersey (1944) because “it would be unrecognizable otherwise” John E's Pond in Rhode Island (1963) because otherwise it would be confused as John S Pond (note the lack of the use of a period, which is also discouraged) and Carlos Elmer's Joshua View (1995 at the specific request of the Arizona State Board on Geographic and Historic Names because, “otherwise three apparently given names in succession would dilute the meaning,” that is, Joshua refers to a stand of trees. Clark’s Mountain in Oregon (2002) was approved at the request of the Oregon Board to correspond with the personal references of Lewis and Clark.

2. I need to know the official definitions (extents) of regions, For example, what is considered "the Midwest", "the South", etc.

No official designations exist for regions at any level of government. The BGN, which is responsible by law for standardizing geographic name usage throughout the Federal government, is often asked for official names and boundaries of regions, but does not and cannot provide them.

Regions are application driven and highly susceptible to perception. Individuals might agree on the core of a region, but agreement deteriorates rapidly outward from that core. The criteria or application would have to be defined, such as physiographic (this would include parts of States, but there is more than one system) political (definite disagreement based upon perception) cultural (unlimited variables) and other applications.

Geographers apply four generic requirements for a region to be formed: area, boundary (or transition zone), at least one factor of homogeneity or sameness, and a process to drive the region or to keep it functioning as a region. The American National Standards Institute (ANSI) has taken the same approach. Regional definitions applied by any organization reflect their particular needs or application, not a government standard.

3. What constitutes the United States, what are the official definitions?

Geographically, and as a general reference, the United States (short form of the official name, United States of America) includes all areas considered under the sovereignty of the United States, but does not include leased areas.

On May 14, 1959, the BGN issued the following definitions based partially on the reference in the Alaska Omnibus Bill, which defined the Continental United States as “the 49 States on the North American Continent and the District of Columbia. ” The BGN reaffirmed these definitions on May 13, 1999.

États Unis: The 50 States and the District of Columbia.

Continental United States: The 49 States (including Alaska, excluding Hawaii) located on the continent of North America, and the District of Columbia.

Conterminous United States: The 48 States and the District of Columbia, that is, the United States prior to January 3, 1959 (Alaska Statehood) wholly filling an unbroken block of territory and excluding Alaska and Hawaii. Although the official reference applies the term “conterminous,” many use the word “contiguous,” which is almost synonymous and better known.

4. What are the territories of the United States?

Several categories with different meanings and requirements fall under the jurisdiction of the United States and are contained in the GNIS data.

States and DC
50 States plus the Federal District known as District of Columbia

Commonwealths
Puerto Rico (Caribbean)
Northern Marianas Islands (Pacific) - former Trust Territory of the United Nations elected by plebiscite to join the U.S.

Territories (various types)
Guam (Pacific) - physically part of the Marianas Islands but politically separate
American Samoa (Pacific)
U.S. Virgin Islands (Caribbean) - uses “U.S.” in name to distinguish from neighboring British Virgin Islands

Miscellaneous Insular or Outlying Areas - No permanent population. Periodically inhabited by military personnel or scientists, otherwise uninhabited.
Baker Island (Pacific)
Howland Island (Pacific)
Jarvis Island (Pacific)
Palmyra Atoll (an atoll is a coral reef) (Pacific)
Johnston Island (Pacific)
Kingman Reef (Pacific)
Midway Islands (Pacific)
Wake Island (Pacific)
Navassa Island (Caribbean)

Freely Associated States – The word “State” here is used in the international sense as an independent country with the exception that the United States is responsible for their defense.

Federated States of Micronesia (Pacific) - Former United Nations Trust Territory elected by plebiscite to become "independent."
Republic of the Marshall Islands (Pacific) - Former United Nations Trust Territory elected by plebiscite to become "independent."
Republic of Palau (Pacific) - Former portion of a United Nations Trust Territory elected by plebiscite to become "independent."


Voir la vidéo: Ablation de points de suture (Octobre 2021).