Suite

Ajouter des informations d'attribut de la polyligne à un fichier de formes de points (QGIS ou ArcGIS)


Est-il possible d'ajouter des informations d'attribut d'une polyligne à un jeu de données de points. J'ai une couche réseau avec des informations par rue sur le nombre de scooters qui ont traversé cette rue. J'ai également un ensemble de données ponctuelles de personnes avec des informations sur le niveau de nuisance sonore. Je veux ajouter le nombre de scooters passés à ajouter dans la table attributaire de la couche de points. Tous les points ne sont pas exactement sur les lignes des rues, il existe donc peut-être une fonction qui relie la ligne la plus proche avec ses attributs à la couche de points.

Est-ce possible et si oui, comment gérer cela ?

J'ai installé les logiciels ArcGIS et QGIS.


Dans ArcGIS, vous pouvez utiliser l'outil "jointure spatiale" ou cliquer avec le bouton droit sur les points > jointures et mise en relation > jointure > jointure basée sur l'emplacement.

Dans QGIS, il existe une fonction similaire (vecteur > outil de gestion de données > attribut de jointure par emplacement)


Dans ArcGIS Desktop, personnellement, je regarderais dans l'outil "Near" http://help.arcgis.com/en/arcgisdesktop/10.0/help/index.html#//00080000001q000000

Si vous exécutez cet outil, vous vous retrouverez avec l'ObjectID/FeatureID du segment de route le plus proche pour chaque point d'observation. Ainsi, vous pouvez simplement effectuer une jointure de table standard basée sur cette nouvelle valeur en la joignant aux routes et vous pouvez obtenir des informations d'attribut du segment de route le plus proche de chaque point, y compris vos niveaux d'observation du bruit.

La raison pour laquelle je suggère cela pour votre problème est d'abord, cela vous donnera le segment de rue le plus proche pour chaque point, même si les points ne sont pas dans la rue. Deuxièmement, il peut vous donner la distance entre le point et l'endroit le plus proche de la route, donc si vous vouliez considérer à quelle distance chaque observation de bruit se trouve de la route affectant les choses, l'outil de proximité pourrait aider à ajouter cette dimension supplémentaire à votre analyse.


Selon le nombre de points dont vous disposez, vous pouvez envisager l'outil de transfert d'attributs dans ArcGIS : http://desktop.arcgis.com/en/arcmap/10.3/manage-data/editing-existing-features/transferring-attributes-between- fonctionnalités.htm

C'est manuel, mais il est facile de mapper les champs entre les entités et d'obtenir des résultats corrects à chaque fois.


Exportation de champs attributaires vers CAO sous forme de texte

Ce workflow montre comment exporter des attributs d'entité vers un fichier DAO en tant qu'éléments de texte à l'aide d'une classe d'entités ponctuelles et des champs DAO réservés CADType et TxtValue. Une application courante de ce flux de travail consiste à générer du texte CAO au centroïde d'entités surfaciques telles que des états, des comtés ou des parcelles.

L'entité ponctuelle est dérivée d'une entité linéaire existante. Il est utilisé pour fournir un emplacement de coordonnées pour chaque élément de texte dans le fichier CAO. Le fichier CAO de sortie résultant contiendra une entité de texte positionnée à chaque emplacement d'entité ponctuelle.


Pour représenter les données, il est nécessaire de suivre les étapes suivantes. Les fichiers utilisés peuvent être téléchargés ici.

1. Enregistrer les données au format CSV

Si vous disposez d'un fichier Excel, convertissez la feuille dans laquelle les données sont stockées au format .csv (valeurs séparées par des virgules).

2. Connaître le système de coordonnées des données

Il est nécessaire de connaître le système de coordonnées des données, qu'il s'agisse de coordonnées géographiques ou projetées. Vous pouvez trouver plus d'informations ici.

3. Ajoutez le calque de texte délimité

Pour importer la feuille de calcul, utilisez l'icône "Ajouter un calque de texte délimité" situé dans le coin inférieur gauche de l'écran.

4. Choisissez les colonnes Est et Nord

À l'aide du bouton « Explorer », choisissez le fichier CSV qui doit être importé.

Ensuite, là où il est écrit "Coordonnée X" et "Coordonnée Y", choisissez dans le menu déroulant le nom des colonnes Excel qui ont les valeurs indiquées.

5. Spécifiez le système de projection

Avec l'option "Filtre", il est possible de rechercher et de choisir un système de coordonnées spécifique. Si le code EPSG est connu, il est plus facile de le trouver. Après l'avoir choisi, assurez-vous que le système de coordonnées sélectionné s'affiche dans "SCR sélectionné".

6. Enregistrer en tant que fichier de forme ESRI

Jusqu'à présent, ce que nous voyons n'est qu'une représentation spatiale temporaire d'une table, qui est vue de cette manière :

Pour enregistrer cette représentation sous forme de fichier de formes ESRI, faites un clic droit sur le calque et choisissez "Enregistrer sous". Dans la nouvelle fenêtre, spécifiez le nom et l'emplacement souhaité pour enregistrer le fichier. Il est même possible d'apporter ici des modifications au système de projection.

Cliquez simplement sur « Accepter », et voilà !

Saul Montoya

Saul Montoya es Ingeniero Civil graduado de la Pontificia Universidad Católica del Perú en Lima con estudios de postgrado en Manejo e Ingeniería de Recursos Hía de Recursos Hídricos (Programa WAREM) de la Universidad de Stuttgart con mención et Ingeniera de Ingeniería de Ingenier & iacutea de Ingeniera

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter, recevez des nouvelles, des faits intéressants et les dates de nos cours sur les ressources en eau.


5.3. Planifiez avant de commencer¶

Avant de pouvoir créer une nouvelle couche vectorielle (qui sera stockée dans un fichier de formes), vous devez savoir quelle sera la géométrie de cette couche (point, polyligne ou polygone), et vous devez savoir quels seront les attributs de cette couche . Regardons quelques exemples et il deviendra plus clair comment s'y prendre.

5.3.1. Exemple 1 : Création d'une carte touristique¶

Imaginez que vous vouliez créer une belle carte touristique de votre région. Votre vision de la carte finale est une feuille topographique au 1:50 000 avec des marqueurs superposés pour les sites d'intérêt pour les touristes. Pensons d'abord à la géométrie. Nous savons que nous pouvons représenter une couche vectorielle à l'aide d'entités ponctuelles, polylignes ou surfaciques. Lequel a le plus de sens pour notre carte touristique ? Nous pourrions utiliser des points si nous voulions marquer des emplacements spécifiques tels que des points de vue, des monuments commémoratifs, des sites de bataille, etc. Si nous voulions emmener les touristes le long d'un itinéraire, comme une route panoramique à travers un col de montagne, il pourrait être judicieux d'utiliser des polylignes. Si nous avons des zones entières d'intérêt touristique, comme une réserve naturelle ou un village culturel, les polygones pourraient être un bon choix.

Comme vous pouvez le voir, il n'est souvent pas facile de savoir de quel type de géométrie vous aurez besoin. Une approche courante de ce problème consiste à créer une couche pour chaque type de géométrie dont vous avez besoin. Ainsi, par exemple, si vous regardez les données numériques fournies par la Direction générale : Surveys and Mapping, Afrique du Sud, elles fournissent une couche de zones fluviales (polygones) et une couche de polylignes fluviales. Ils utilisent les zones fluviales (polygones) pour représenter des tronçons fluviaux larges, et ils utilisent des polylignes fluviales pour représenter des tronçons fluviaux étroits. Sur la figure 5.7, nous pouvons voir à quoi pourraient ressembler nos couches touristiques sur une carte si nous utilisions les trois types de géométrie.

Fig. 5.7 Une carte avec des couches touristiques. Nous avons utilisé trois types de géométrie différents pour les données touristiques afin de pouvoir représenter correctement les différents types de caractéristiques nécessaires à nos visiteurs, en leur donnant toutes les informations dont ils ont besoin. ¶

5.3.2. Exemple 2 : Création d'une carte des niveaux de pollution le long d'une rivière¶

Si vous vouliez mesurer les niveaux de pollution le long du cours d'une rivière, vous voyageriez généralement le long de la rivière en bateau ou marcheriez le long de ses rives. À intervalles réguliers, vous vous arrêtiez et prendriez diverses mesures telles que les niveaux d'oxygène dissous (OD), le nombre de bactéries coliformes (CB), les niveaux de turbidité et le pH. Vous devrez également effectuer une lecture cartographique de votre position ou obtenir votre position à l'aide d'un récepteur GPS.

Pour stocker les données collectées à partir d'un exercice comme celui-ci dans une application SIG, vous créeriez probablement une couche SIG avec une géométrie de point. L'utilisation de la géométrie des points est logique ici car chaque échantillon prélevé représente les conditions à un endroit très spécifique.

Pour les attributs, nous voudrions un domaine pour chaque élément qui décrit le site échantillon. Nous pouvons donc nous retrouver avec une table attributaire qui ressemble à table_river_attributes.

Table River Attributes 1 : dessiner une table comme celle-ci avant de créer votre couche vectorielle vous permettra de décider des champs attributaires (colonnes) dont vous aurez besoin. Notez que la géométrie (positions où les échantillons ont été prélevés) n'est pas affichée dans la table attributaire –– l'application SIG la stocke séparément !


Regroupement de points - configuration de base

Cet exemple montre comment activer le regroupement de points sur un GeoJSONLayer. Le clustering est une méthode de réduction des points dans un FeatureLayer, CSVLayer, GeoJSONLayer ou OGCFeatureLayer en les regroupant en clusters en fonction de leur proximité spatiale les uns par rapport aux autres. En règle générale, les clusters sont dimensionnés proportionnellement en fonction du nombre d'entités au sein de chaque cluster.

Le clustering est configuré dans la propriété featureReduction de la couche. Vous pouvez activer le clustering avec une configuration par défaut avec un code minimal en définissant le type sur cluster .

La propriété de réduction de fonctionnalités vous permet de contrôler de nombreuses autres propriétés de cluster. Le clusterRadius définit la zone d'influence qui détermine la région de chaque cluster pour inclure des fonctionnalités. Vous pouvez également définir des popupTemplates et des étiquettes pour les clusters qui résument les fonctionnalités comprises par le cluster.

Suggestions pour la configuration de base

  • Désactivez la suppression des conflits d'étiquettes lors de l'étiquetage des clusters avec un nombre au centre du cluster. Si le placement des étiquettes est en dehors du cluster, laissez la déconfliction des étiquettes activée.
  • Augmentez clusterMinSize pour insérer les étiquettes dans des clusters plus petits (16pt est un bon point de départ).
  • Pour les couches plus grandes, formatez le nombre de clusters dans l'étiquette avec une valeur arrondie ou une valeur abrégée significative (par exemple 10k au lieu de 10000). Voir le regroupement de points - générer une configuration suggérée pour un exemple de ceci.

Le regroupement de points s'applique uniquement aux couches avec des géométries de points dans un MapView contenant un SimpleRenderer, UniqueValueRenderer ou un ClassBreaksRenderer. Elle ne s'applique pas aux couches avec des géométries de polyligne et de polygone.

Le regroupement de couches avec des références spatiales autres que Web Mercator et WGS-84 est expérimental et peut ne pas fonctionner pour chaque projection. Les couches groupées qui ont des références spatiales autres que Web Mercator ou WGS-84 ont les mêmes limitations que celles répertoriées dans la documentation du moteur de projection.


Ajouter des informations d'attribut de polyligne à un fichier de formes de points (QGIS ou ArcGIS) - Systèmes d'information géographique

Quelles sont les principales propriétés des polylignes de contour qui peuvent être utilisées pour accomplir la tâche :

  1. En général, les contours ne se coupent jamais. Il existe une exception dans le cas où il y a des frais généraux dans les données, mais un tel phénomène de relief ne peut en réalité pas être représenté correctement par des contours, nous les ignorerons donc dans cet article.
  2. Un polygone de contour est toujours construit par deux et seulement deux contours. Cette règle n'est pas valable dans deux cas :
    • Sur les limites du jeu de données de contour, mais les polylignes fermant le polygone de contour sur les limites ne sont pas réellement des contours, cela ne devrait donc pas influencer la solution proposée.
    • Pour les contours les plus hauts représentant les crêtes et les contours les plus bas représentant les dépressions.

Données source

  1. Les contours fermés sont faciles à manipuler. Cependant, comment gérons-nous les contours qui présentent des lacunes ? Normalement, il y a deux raisons à la présence de lacunes dans les données de contour :
    • Certaines données capturées dans les systèmes de CAO ont des lacunes volontairement laissées là, pour laisser de l'espace pour les étiquettes
    • Si les contours ont été capturés à partir de feuilles de carte distinctes et que la correspondance des bords entre les données des feuilles de données distinctes n'était pas bonne ou pas du tout effectuée.
  2. Comment gérer les contours qui sortent de la zone d'étude ?

ÉTAPE 1 : Nettoyage des espaces dans les contours. ET GeoWizards a une fonction appelée Clean Contour Gaps. Il attend de l'utilisateur qu'il fournisse (hormis l'ensemble de données d'entrée) deux paramètres :

  • Un champ représentant la valeur d'altitude des contours
  • Tolérance - les écarts inférieurs à cette tolérance seront fermés.
  1. Connecter manuellement avec une nouvelle polyligne les nœuds pendants de l'ensemble de données créé à l'ÉTAPE 2. Pour les petits ensembles de données, cela peut être la solution la plus rapide, mais nous travaillons très rarement avec des ensembles de données aussi petits.
  2. Créer un rectangle de délimitation du jeu de données et l'ajouter en tant que polyligne au jeu de données créé à l'ÉTAPE 2
  3. Création d'une coque convexe de l'ensemble de données et ajout à l'ensemble de données créé à l'ÉTAPE 2.

Selon l'ensemble de données, les deux méthodes 2 et 3. automatiseront le processus, mais les deux nécessiteront très probablement un traitement de données supplémentaire pour corriger les erreurs de topologie.

ÉTAPE 3 : Créer une coque convexe des données - fonction Coque convexe

ÉTAPE 4 : Tamponnez la coque convexe avec une très petite distance. Cela permet de s'assurer qu'il ne touchera pas les polylignes de contour, ce qui provoquera une division des contours d'origine pendant le processus de nettoyage.

ÉTAPE 5: Convertissez la coque convexe tamponnée en sa polyligne de limite - Polygone en polyligne

ÉTAPE 6 : Fusionnez les contours créés à l'ÉTAPE 2 et la limite de la coque convexe tamponnée créée à l'ÉTAPE 5.

ÉTAPE 7 : Nettoyez l'ensemble de données fusionné - Fonction Nettoyer les nœuds suspendus. Sélectionnez soigneusement la tolérance d'inclinaison. Si nécessaire, modifiez manuellement certaines extrémités du contour pour qu'elles soient aussi proches que possible de la limite de l'enveloppe convexe. Évaluez le résultat de la fonction (la fonction Exporter les nœuds peut être utilisée pour savoir s'il y a encore des nœuds suspendus).

Notez qu'une procédure automatique peut ne pas être en mesure de résoudre tous les problèmes de topologie. ET GeoTools propose une grande variété d'outils qui vous aideront à analyser et à résoudre de manière productive les problèmes de topologie.

ÉTAPE 8 : Construisez des polygones à partir du jeu de données créé à l'étape 7 - Fonction Construire des polygones.

Polygones classés à l'élévation Max :

Polygones étiquetés avec leurs altitudes Min et Max

Comment obtenir les attributs de la polyligne de contour et les remplir dans les polygones appropriés ?

Chaque contour (voir les exceptions ci-dessus) aura un polygone supérieur et inférieur, donc si nous créons deux points par polyligne de contour - un sur le côté gauche et un sur le côté droit très proche de la polyligne d'origine, l'un des points sera dans le polygone inférieur et l'autre point dans le polygone supérieur. Nous utiliserons les contours créés à l'ÉTAPE 3 pour obtenir les points gauche et droit.

ÉTAPE 9 : Créer des points gauche et droit - La fonction Points ET le long des polylignes, si elle est utilisée avec l'option "BOTH", créera deux points par polyligne, un à gauche et un à droite de la polyligne, à une distance relative du début de la polyligne ( 0 à 1) et avec un décalage défini par l'utilisateur par rapport à la polyligne du côté sélectionné par l'utilisateur. Les points porteront les attributs des polylignes correspondantes.

ÉTAPE 10 : Assurez-vous de conserver dans le jeu de données de points uniquement le champ d'altitude. Tous les autres champs peuvent être supprimés.

À la suite de l'ÉTAPE 10, nous aurons un ensemble de données ponctuelles. Chaque point aura la valeur d'élévation du contour correspondant. Chaque polygone créé dans STEP 8 aura à l'intérieur :

  • Polygone standard (entre 2 contours) - 2 points avec des valeurs d'altitude différentes (un du contour inférieur et un du contour supérieur).
  • Polygones de crête et de dépression - un seul point créé à partir du contour inférieur/supérieur
  • Polygones sur la limite du jeu de données d'origine - un seul point.

La dernière étape consiste à transférer les attributs des points aux polygones.

ÉTAPE 10 : Nous utilisons Spatial Join avec l'option Aggregate et la tolérance de 0 (nous voulons que seuls les points contenus par un polygone soient joints au polygone) pour joindre les points aux polygones. La fonction transférera les attributs des points aux polygones et créera deux nouveaux champs - les altitudes Min et Max (selon le nom du champ d'altitude dans le jeu de données d'entrée.


Création d'un fichier de formes de tuyaux dans un réseau à partir d'un fichier de formes de chemins existants avec le contenu du chemin (nombre et type de tuyaux)

Comme le titre l'indique, je suis chargé de créer un fichier de formes de lignes, représentant des tuyaux. J'ai actuellement un fichier de formes linéaire représentant les chemins et leur contenu (nombre et types de tuyaux le long du chemin donné). Les entités représentant les tuyaux se chevaucheraient alors chaque fois qu'il y aurait plus d'un tuyau.

La première chose que je dois faire est de diviser les chemins, de sorte qu'il y ait le nombre approprié de fonctionnalités de chaque type, un pour chaque (ancien) chemin. Lorsqu'il y a 1 de type A et deux de B dans un chemin, 3 entités linéaires seront créées. C'est (je pense) la partie facile.

La partie difficile est de dissoudre les nouveaux tuyaux ensemble. Dans mon résultat, les tuyaux doivent être continus d'un point central à un point final. Donc, s'il y a 5 tuyaux venant d'un point central, alors l'un se sépare du reste, celui-ci chevaucherait les 4 autres, mais serait toujours sa propre caractéristique, jusqu'à ce qu'il diverge. Dans le fichier de formes de chemins de cet exemple, il y aurait trois entités, un chemin avec 5 tuyaux à partir du point central, puis une autre entité de chemin avec un tuyau après qu'il diverge, et un autre avec 4 tuyaux où les tuyaux restants continuent.


Joindre les données de trottoir polyligne (lignes doubles) à la ligne centrale (ligne unique) ?

Je suis en train de fusionner plusieurs ensembles de données sur les trottoirs qui nécessitent une mise à jour. Dans cet esprit, j'ai mis la main sur des données externes qui suivaient une partie de l'infrastructure des trottoirs de ma ville. J'espère en extraire les données d'attribut et les intégrer à l'axe central de ma ville.

Donc, le premier problème que je vois est qu'au-delà des noms de rue, il n'y a pas d'ID commun entre les attributs. J'ai essayé une méthode de jointure spatiale tamponnée, mais j'ai découvert qu'en procédant ainsi, de nombreux segments des données de trottoir étaient supprimés au profit d'un seul, par rapport au segment de ligne centrale lui-même. Il n'y a pas non plus de corrélation de l'intersection ou de la fin des segments entre les deux ensembles de données (Ex : la ligne centrale peut avoir 4 segments le long d'une route alors qu'il y a 10 segments de trottoirs).

Deuxièmement, les données du trottoir sont représentées par deux lignes de chaque côté de la ligne médiane, tandis que le reste complet de mes données est basé sur la ligne médiane. Donc, même si je peux joindre les données avec succès, je ne sais pas comment gérer les données de deux lignes représentées avec précision dans une ligne.

Dois-je complètement renoncer aux données sur une seule ligne et repartir de zéro avec un ensemble de deux lignes ? (Nous avons des réseaux topologiques et d'autres options de type de ligne double. Aucun d'entre eux ne se rapporte à la ligne centrale de quelque façon que ce soit.)

J'apprécierais grandement quelques réflexions sur la meilleure façon de s'attaquer à cet ensemble de cornichons.


Comment créer des profils topographiques dans ArcGIS avec des coordonnées x,y et les tracer avec des exemples d'emplacements projetés en Python

J'ai obtenu beaucoup de données de refroidissement sur zircon (U-Th)/He ces dernières semaines de mon projet South Lunggar, et j'ai placé ces données dans un contexte structurel approprié pour l'interprétation. Cela implique de dessiner des coupes transversales et de projeter mes emplacements d'échantillons sur ces coupes transversales, ce qui nécessite un profil topographique (dessiné sans exagération verticale) qui a des coordonnées géographiques ou projetées appropriées. Bien que ce soit une tâche que la plupart des géologues (en particulier les types structure/tectonique) devront faire à un moment donné, il n'y a pas beaucoup d'informations disponibles pour le faire avec des outils modernes.

Obtenir un profil topo géoréférencé est un peu pénible. Cela devrait être facile de le faire simplement dans Arc, mais ce n'est pas le cas. La projection de points est moins pénible, même si elle demande encore un peu de travail. Si quelqu'un d'autre connaît un moyen plus rapide de le faire, j'aimerais le savoir, alors partagez-le !

Je fais cela dans ArcGIS 10, cela nécessite également XToolsPro, qui coûte nominalement de l'argent bien que sans payer le programme fonctionne toujours après la période d'essai, et je pense qu'il fonctionne pour les versions les plus récentes d'Arc. J'utilise également Python (avec matplotlib) pour effectuer le traçage. Cela pourrait être fait dans MATLAB très facilement, pour ceux qui ont une copie.

Partie 1 : Générer le profil topographique

Étape 1 : faire la ligne

Créer un fichier de formes polyligne dans ArcToolbox

Modifiez la ligne dans ArcMap et tracez la ligne.

Il serait probablement utile d'avoir le DEM chargé.

Étape 2 : Créez un raster à partir de la ligne

Dans ArcToolbox, –> Outils de conversion –> Vers raster –> Polyligne vers raster

Il semble raisonnable d'utiliser la même taille de cellule que votre DEM, mais vous n'êtes probablement pas obligé de le faire.

Étape 3 : Faire des points à partir de chaque cellule du raster

Dans ArcToolbox, –> Outils de conversion –> De raster –> Raster vers point

Assurez-vous d'entrer le raster de ligne, pas le DEM.

Étape 4 : Obtenir les valeurs d'altitude pour les points (ajouter à la table attributaire)

ArcToolbox –> Outils Spatial Analyst –> Extraction –> Extraire les valeurs en points

Étape 5 : Obtenez les coordonnées X,Y pour les points (ajoutez également à la table attributaire)

XToolsPro –> Opérations de table –> Ajouter les coordonnées X,Y,Z

J'aime ajouter les coordonnées UTM et Lon/Lat (WGS84) à ma table attributaire. Cela nécessite de faire l'opération deux fois, ce qui est trivial. Dans tous les cas, vous avez besoin d'une sorte de système de coordonnées projetées pour pouvoir tracer le profil avec des mètres sur les deux axes, donc UTM est bon.

Étape 6 : Calculez la distance le long du profil de chaque point

Ouvrez le fichier .dbf (essentiellement la table attributaire) du fichier de formes de points dans votre tableur préféré et trouvez la distance depuis le début pour chaque point à l'aide du théorème de Pythagore. Pour plus de sécurité, enregistrez ce fichier en tant que nouveau fichier de feuille de calcul au lieu d'enregistrer le fichier .dbf.

Pour le tracer avec le code que je vais montrer ci-dessous, exportez le fichier au format .csv et supprimez la ligne d'en-tête, de sorte qu'il ne s'agisse que de colonnes de nombres.

Partie 2 : Projeter les emplacements des échantillons sur la section transversale

Cela suppose que vous ayez une feuille de calcul contenant tous vos échantillons avec une sorte de coordonnées X,Y,Z. Si vous n'avez que X et Y, vous pouvez obtenir Z avec l'étape des valeurs en points décrite à l'étape 4 après avoir créé un fichier de formes à partir de la feuille de calcul.

Étape 1 : importer des exemples de données dans ArcMap

Dans ArcMap, Fichier –> Ajouter des données –> Ajouter des données XY

Cela tracera les points comme des « événements » sans qu'ils aient les attributs appropriés pour continuer, vous devez donc…

Étape 2 : Transformez les points en un fichier de formes

Cliquez avec le bouton droit sur l'exemple de fichier dans la table des matières d'ArcMap, accédez à Données -> Exporter les données et créez un fichier de formes à partir de celui-ci.

Étape 3 : ajoutez les coordonnées UTM au fichier de formes (si elles ne sont pas encore là)

Étape 4 : Projeter les points sur la section transversale

Il s'agit essentiellement de trouver la distance le long de la section des points. Il suppose que les points se projetteront vers le point le plus proche du profil, et non le long de la direction (si votre ligne de coupe n'est pas perpendiculaire à la direction).

Tout d'abord, recherchez la ligne la mieux ajustée des coordonnées UTM Est et Nord à partir de votre ligne de coupe. Je l'ai fait en les traçant dans Excel et en ajustant une ligne de tendance. Cette ligne aura la forme y = mx+b.

Ensuite, ouvrez le fichier .dbf à partir de votre exemple de fichier de formes dans Excel.

Maintenant, projetez un échantillon de l'emplacement (c,d) sur la section transversale, de sorte que la projection soit en (x,y) :

Ensuite, calculez la distance le long de la projection pour ce point en utilisant le théorème de Pythagore comme à l'étape 6 ci-dessus.

Enfin, exportez le fichier au format .csv et supprimez la ligne d'en-tête, si vous en avez une.

Partie 3 : Tout tracer

J'ai utilisé matplotlib de Python pour créer ces tracés, car je travaille lentement pour passer de MATLAB à Python. Au lieu de descriptions étape par étape de la façon de faire les choses, je vais simplement publier un extrait de mon code, qui devrait être suffisamment commenté pour que tout utilisateur Python en comprenne l'essentiel :


Ajouter des informations d'attribut de polyligne à un fichier de formes de points (QGIS ou ArcGIS) - Systèmes d'information géographique

tracklines_2010_072_FA.shp : Tracklines of swath bathymetry collectées par le U.S. Geological Survey entourant Muskeget Channel, MA, 2010 (Esri polyline shapefile, Geographic WGS 84) 1.0 données numériques vectorielles Open-File Report 2012-1258

Centre des sciences côtières et marines de Woods Hole, Woods Hole, MA

U.S. Geological Survey, programme de géologie côtière et marine

http://pubs.usgs.gov/of/2012/1258/GIS_catalog/tracklines/swath_tracks.zip Elizabeth A. Pendleton Jane F. Denny William W. Danforth Wayne E. Baldwin

Données interférométriques de fauchée haute résolution collectées dans le canal Muskeget, Massachusetts 1.0 Open-File Report 2012-1258

Cet ensemble de données contient des tracés pour un peu moins de 227 km de données bathymétriques de fauchée recueillies par le US Geological Survey à Woods Hole, MA lors de croisières géophysiques au large de Martha's Vineyard, MA, à proximité du canal Muskeget en 2010. Les données bathymétriques de fauchée seront utilisé pour caractériser le fond marin dans la zone et ces données documentent ces emplacements.

fr 20101012 20101013 20101014 20101019 20101116 état du sol

Aucun prévu -70.498789 -70.400722 41.417017 41.293141 -70.498789 -70.400722 41.293141 41.417017 GénéralCommission géologique des États-UnisUSGSCentre des sciences côtières et marines de Woods HoleWHCMSCProgramme de géologie côtière et marineCMGPdes pisteslignes de voiebathymétrie en andainbathymétrieFichier de formes polyligne EsriSonar interférométrique SEA Ltd SwathplusR/V RafaelNuméro de série de l'activité sur le terrain du WHCMSC 2010-072-FACatégorie de sujet ISO 19115océanslieu

États-Unis 508-548-8700 x2259 508-457-2310 [email protected]

Microsoft Windows Vista Version 6.1 (Build 7601) Service Pack 1 ESRI ArcCatalog 9.3.1.1850

http://pubs.usgs.gov/of/2012/1258/GIS_catalog/tracklines/track_thumb.png
Woods Hole Coastal and Marine Science Center Swath navigation interférométrique autour du canal Muskeget, MA
Poppe, L.J. McMullen, K.Y. Foster, D.S. Blackwood, D.S. Williams, S.J. Ackerman, S.D. Moser, M.S. Glomb, K.A.

Interprétation géologique du fond marin au large d'Edgartown, Massachusetts document Open-File Report 2009-1001

http://pubs.usgs.gov/of/2009/1001/ Denny, J.F. Danforth, W.W. Foster, D.S. Sherwood, C.R.

Données géophysiques recueillies au large de la rive sud de Martha's Vineyard, Massachusetts document Open-File Report 2008-1288

http://pubs.usgs.gov/of/2008/1288/ Shapefile Tous les points de navigation parasites ont été supprimés pendant le traitement. Les données de navigation Swathplus de tous les tracés bathymétriques sans transit de la campagne 2010-072-FA ont été utilisées pour générer ce fichier de formes.

La navigation pour ces données a été acquise avec un Coda Octopus F180 Differential Global Positioning System + Wide Area Augmentation System (DGPS+WAAS) elles sont précises à + ou - 1 à 2 mètres, horizontalement. Toutes les données DGPS sont référencées au WGS84, et la distance verticale entre la tête de sonar interférométrique montée sur poteau, à 0,5 m sous la surface de la mer, et l'antenne DGPS située sur le même poteau à la proue du R/V Rafael, à 2,5 m au-dessus de la surface de la mer, sont corrigés.

La navigation a été extraite des données bathymétriques (format brut *SXR) dans SwathPlus (version : 3.7.10) à l'aide de la fonction 'fichier de position de sortie'.

(508) 548-8700x2259 (508) 457-2310 [email protected]

La sortie de navigation de Swathplus (version : 3.7.10) a été concaténée pour tous les fichiers d'une enquête et convertie en texte de valeur séparée par des virgules à l'aide d'AWK pour l'entrée dans ArcGIS (version 9.3.1). Dans ArcCatalog (9.3.1), le texte de navigation a été converti en une classe d'entités ponctuelles en cliquant avec le bouton droit sur le fichier texte séparé par des virgules - Créer une classe d'entités - à partir de la table XY et en choisissant UTM, Zone 19N, WGS 84 comme projection

(508) 548-8700x2259 (508) 457-2310 [email protected]

Disque U.S. Geological Survey 20101012 20101013 20101014 20101019 20101116 condition du sol Acquisition de la ligne de trajectoire en mer : Ces données bathymétriques ont été collectées avec un sonar interférométrique SEA Ltd Swathplus (234 kHz) monté sur la proue du R/V Rafael of Woods Hole, MA. Les données ont été acquises avec SwathPlus Software (versions : 3.7.10). Les lignes de voie sont espacées de 70 m. USGS

XTools Pro (version 7.1.0) a ensuite été utilisé dans ArcMap (version 9.3.1) pour convertir les points de navigation en un fichier de formes de tracé. Les fichiers de formes de la piste ont été modifiés pour supprimer les corrections parasites, et un champ de longueur a été créé et rempli à l'aide de « Calculer la géométrie », auquel vous pouvez accéder en cliquant avec le bouton droit sur le nom du champ d'attribut dans la vue du tableau. Le calcul était basé sur UTM, Zone 19N, WGS84 dans les unités de mètres.

(508) 548-8700 poste 2259 (508) 457-2310 [email protected]

Le fichier a été reprojeté sur GCS WGS 84 à l'aide d'ArcToolBox.

Des champs supplémentaires ont été créés pour le fichier de tracé dans ArcMap (version 9.3.1) en sélectionnant des options dans la table attributaire, puis sur « Ajouter un champ ». Survey_ID et VehicleID sont utilisés pour déterminer à quel levé les lignes sont associées et quel navire a été utilisé pour collecter les données.

(508) 548-8700x2259 (508) 457-2310 [email protected] Données téléchargeables Ni le gouvernement des États-Unis, le ministère de l'Intérieur, ni l'USGS, ni aucun de leurs employés, entrepreneurs ou sous-traitants, n'offrent de garantie, n'expriment ou implicite, ni assumer aucune responsabilité légale pour l'exactitude, l'exhaustivité ou l'utilité de toute information, appareil, produit ou processus divulgué, ni représenter que son utilisation n'enfreindrait pas les droits privés. L'acte de distribution ne constitue pas une telle garantie, et aucune responsabilité n'est assumée par l'USGS dans l'utilisation de ces données ou du matériel connexe. Toute utilisation de noms commerciaux, de produits ou d'entreprises est uniquement à des fins descriptives et n'implique pas l'approbation par le gouvernement des États-Unis. Shapefile ArcGIS 9.3.1 Ce fichier WinZip (v 14.5) contient un fichier de formes de tracés bathymétriques entourant Muskeget Channel, MA, et les métadonnées associées. Utilisez WinZip ou pkUnzip 122 Ko WinZip 2.245 http://pubs.usgs.gov/of/2012/1258/GIS_catalog/tracklines/swath_tracks.zip http://pubs.usgs.gov/of/2012/1258/html/ofr2012-1258_GIS_catalog.html Les données peuvent être téléchargé via le World Wide Web (WWW) Aucun Ce fichier zip contient des données disponibles au format de fichier de formes polylignes de l'Environmental Systems Research Institute (Esri). L'utilisateur doit disposer du logiciel ArcGIS ou ArcView 3.0 ou supérieur pour lire et traiter le fichier de données. Au lieu d'ArcView ou d'ArcGIS, l'utilisateur peut utiliser un autre progiciel d'application SIG capable d'importer les données. Une visionneuse de données gratuite, ArcExplorer, capable d'afficher les données est disponible auprès d'Esri à l'adresse www.esri.com. 20140107 Elizabeth Pendleton U.S. Geological Survey Adresse postale et physique du géologue 384 Woods Hole Rd. Woods Hole MA

[email protected] 20140130 Métadonnées ArcGIS 1.0 Elizabeth A. Pendleton Géologue de l'U.S. Geological Survey (508) 548-8700x2259 (508) 457-2310 384 Woods Hole Rd. Woods Hole MA

1.0 U.S. Geological Survey, Coastal and Marine Geology Program Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, MA U.S. Geological Survey

Open-File Report 2012-1258 Données interférométriques de fauchée haute résolution collectées dans le canal Muskeget, Massachusetts Ces données ont été collectées dans le cadre d'une collaboration entre la Woods Hole Oceanographic Institution (WHOI) et le US Geological Survey (USGS), Coastal and Marine Geology Program, Centre des sciences côtières et marines de Woods Hole (WHCMSC). L'objectif principal de ce programme était de recueillir des données bathymétriques de base pour Muskeget Channel, Massachusetts et d'identifier les zones de changement morphologique à l'intérieur et autour du chenal. Des enquêtes répétées dans des zones sélectionnées ont été recueillies à un mois d'intervalle pour surveiller les changements. Ces données ont été recueillies pour étayer une évaluation de l'impact sur le transport des sédiments qu'aurait une installation de conversion d'énergie marémotrice dans les cours d'eau dans le chenal Muskeget. Des données et des cartes précises de la topographie des fonds marins sont des premières étapes importantes dans la surveillance de la migration du lit, de l'habitat du poisson, des ressources marines et des changements environnementaux dus aux impacts naturels ou humains. Les données comprennent la bathymétrie haute résolution, l'intensité de la rétrodiffusion acoustique, la vitesse du son dans l'eau et les données de navigation. Ces données ont été collectées lors de deux campagnes entre octobre 2010 et novembre 2011 à bord du N/R Rafael à l'aide d'un sonar interférométrique SEA Ltd SwathPlus (234 kHz). Plus d'informations sur la croisière peuvent être trouvées sur la page Web des activités sur le terrain du Woods Hole Coastal and Marine Science Center : <http://woodshole.er.usgs.gov/operations/ia/public_ds_info.php?fa=2010-072-FA> Ces données set contains tracklines for just less than 227 km of swath bathymetric data collected by the US Geological Survey in Woods Hole, MA during geophysical cruises offshore of Martha's Vineyard, MA in the vicinity of Muskeget Channel in 2010. The swath bathymetric data will be used to characterize the seafloor within the area and these data document those locations.

Elizabeth A. Pendleton U.S. Geological Survey Geologist 508-548-8700 x2259 508-457-2310 384 Woods Hole Road Woods Hole MA

US [email protected] http://pubs.usgs.gov/of/2012/1258/GIS_catalog/tracklines/track_thumb.png Woods Hole Coastal and Marine Science Center Swath interferometric trackline navigation surrounding Muskeget Channel, MA PNG

Chappaquiddick Island Mutton Shoal Vineyard Sound Shovelful Shoal Cape Poge United States Katama Bay Bass Ledge Edgartown Nantucket Sound Muskeget Channel Martha's Vineyard Muskeget Island Tuckernuck Island Wasque Shoal Massachusetts Norton Shoal Nantucket Island Wasque Point Hawes Shoal North America Atlantic Ocean Général

location oceans Catégorie de sujet ISO 19115 WHCMSC SEA Ltd Swathplus interferometric sonar U.S. Geological Survey Coastal and Marine Geology Program swath bathymetry USGS CMGP R/V Rafael tracklines Esri polyline shapefile Woods Hole Coastal and Marine Science Center WHCMSC field activity serial number 2010-072-FA tracks bathymetry Général Chappaquiddick Island WHCMSC Mutton Shoal SEA Ltd Swathplus interferometric sonar U.S. Geological Survey Vineyard Sound Shovelful Shoal Cape Poge Coastal and Marine Geology Program United States Katama Bay swath bathymetry Bass Ledge USGS Edgartown Nantucket Sound CMGP Muskeget Channel Martha's Vineyard R/V Rafael Muskeget Island Tuckernuck Island Wasque Shoal location tracklines Esri polyline shapefile Woods Hole Coastal and Marine Science Center Massachusetts oceans WHCMSC field activity serial number 2010-072-FA tracks Norton Shoal Nantucket Island bathymetry Wasque Point Hawes Shoal North America Atlantic Ocean Neither the U.S. Government, the Department of the Interior, nor the USGS, nor any of their employees, contractors, or subcontractors, make any warranty, express or implied, nor assume any legal liability or responsibility for the accuracy, completeness, or usefulness of any information, apparatus, product, or process disclosed, nor represent that its use would not infringe on privately owned rights. L'acte de distribution ne constitue pas une telle garantie, et aucune responsabilité n'est assumée par l'USGS dans l'utilisation de ces données ou du matériel connexe. Toute utilisation de noms commerciaux, de produits ou d'entreprises est uniquement à des fins descriptives et n'implique pas l'approbation par le gouvernement des États-Unis. The Public domain data from the U.S. Government are freely redistributable with proper metadata and source attribution. Veuillez reconnaître l'U.S. Geological Survey comme l'auteur de l'ensemble de données. Geophysical Data Collected off the South Shore of Martha's Vineyard, Massachusetts

Sherwood, C.R. Foster, D.S. U.S. Geological Survey Reston, VA Denny, J.F. Danforth, W.W.

McMullen, K.Y. Foster, D.S. Moser, M.S. Williams, S.J. Blackwood, D.S. U.S. Geological Survey Reston, VA Glomb, K.A. Poppe, L.J. Ackerman, S.D.

The file was reprojected to GCS WGS 84 using ArcToolBox. 2013-01-01

Navigation output from Swathplus (version: 3.7.10) was concatenated together for all files within a survey and converted to comma-separated value text using AWK for input to ArcGIS (version 9.3.1). In ArcCatalog (9.3.1), navigation text was converted to a point feature class by right-clicking on the comma separated text file -- Create Feature Class -- from XY table and choosing UTM, Zone 19N, WGS 84 as the projection 2013-01-01 Elizabeth A. Pendleton U.S. Geological Survey Geologist (508) 548-8700x2259 (508) 457-2310 384 Woods Hole Rd. Woods Hole MA

XTools Pro (version 7.1.0) was then used within ArcMap (version 9.3.1) to convert the navigation points to a trackline shapefile. The trackline shapefiles were edited to remove spurious fixes, and a length field was created and populated using 'Calculate Geometry', which can be accessed by right-clicking on the attribute field name in the table view. The calculation was based on UTM, Zone 19N, WGS84 in the units of meters. 2013-01-01 Elizabeth A. Pendleton U.S. Geological Survey Geologist (508) 548-8700 x2259 (508) 457-2310 384 Woods Hole Rd. Woods Hole MA

Additional fields were created for the trackline file in ArcMap (version 9.3.1) by selecting options on the attribute table, then 'Add field'. Survey_ID and VehicleID are used to determine which survey the lines are associated with and which vessel was used to collect the data. 2013-01-01


The default software associated to open shx file:

ArcGIS for Desktop Basic (ArcView)

Company or developer:
Esri

ArcGIS for Desktop Basic (formerly known as ArcView) is GIS (geographic information system) application used to visualizing, managing, creating, and analyzing geographic data.

ArcGIS for Desktop Basic is a part of the ArcGIS Desktop. ArcGIS for Desktop Basic supports creation of interactive maps, spatial analysis, GIS deployment, map viewing and navigation, map printing etc.


Voir la vidéo: creer shapefile type points sous arcgis (Octobre 2021).