Suite

Obtenir des mètres au lieu de degrés de GRASS v.distance?


J'essaie de mesurer la distance entre les points d'un littoral. J'ai un fichier de formes de la "Haute mer" que j'ai obtenu sur le site Web de la NOAA ici.

http://www.nws.noaa.gov/geodata/catalog/wsom/html/marinezones.htm

J'ai aussi une liste de points qui représentent des bâtiments.

J'ai joué avec différentes solutions, mais je pense que la v.distance de GRASS est la meilleure solution. J'ai pu entrer mes données dans GRASS et tracer la carte.

Le problème est que lorsque j'exécute l'outil v.distance, j'obtiens des degrés décimaux, mais je veux vraiment des mètres, des miles ou des kilomètres.

La fonction v.distance semble donc être la meilleure option.

Cependant, je n'ai pas pu obtenir de compteurs à partir de ces données. Dans le guide d'aide, pour v.distance, j'ai trouvé cette phrase.

Dans les emplacements lat-long, v.distance donne les distances (dist et to_along) en mètres et non en degrés calculées en tant que distances géodésiques sur une sphère.

Ce n'est pas exactement clair pour moi ce que cela signifie. Il semble que je devrais configurer l'emplacement avec un code EPSG qui utilise lat long. J'en ai utilisé une poignée en vain. Par exemple, j'ai essayé EPSG 3857, 3786, 4326, en vain.

En passant, j'ai essayé la distance au hub de QGIS qui fait partie du plugin MMQGIS. Il semble que mappe au centroïde le plus proche d'un polygone. J'essaie d'obtenir la distance au pixel / bordure le plus proche d'un polygone. Ou le pixel/bord le plus proche d'une ligne.


Pour obtenir les distances en mètres, projeter les données. Comment faire cela est un problème mécanique facilement résolu en se référant aux manuels des logiciels. La partie la plus difficile de la question concerne quelle projection utiliser ?

Parce qu'un commentaire à la question indique que l'Amérique du Nord est la région d'intérêt, la forme de ce continent - et la situation de ses côtes des deux côtés - suggère d'utiliser une projection conique ou polyconique. Un choix raisonnable est le Lambert Conic Conic. En plaçant les parallèles standards à des valeurs appropriées, cette projection peut être adaptée pour faire un compromis décent entre l'obtention d'une bonne couverture des océans au large des côtes est et ouest tout en minimisant la gamme de distorsions.

Deux excellents outils pour étudier les distorsions dans les projections - et donc pour sélectionner parmi les options de manière objective, intelligente et guidée - sont les graticule latitude-longitude et le Tissot Indicatrice. Cette figure illustre les deux.

Pour obtenir une bonne précision des deux côtes des États-Unis, j'ai choisi des parallèles standard de 45 et 25 degrés Nord (essentiellement les limites supérieure et inférieure des États voisins). Le parallèle central est réglé à 35 degrés Nord et le méridien central (qui détermine l'orientation de la carte) à 102 degrés Ouest.

  • Le graticule est la grille de lignes grises. Recherchez des hauteurs égales des cellules de la grille dans le sens nord-sud et des largeurs régulièrement variables (qui devrait se rétrécir vers les pôles). De tels modèles sont des signes qualitatifs d'une bonne précision métrique.

  • Le Indicateurs Tissot sont les figures circulaires tracées à des points stratégiques de l'océan. Chacun est en fait deux cercles : un, en gris, est une taille constante sur toute la carte. Un autre, en bleu, est le réel taille du cercle gris. Partout où les cercles bleu et gris coïncident, la précision métrique est élevée. (Vous pouvez voir une partie d'une indicatrice située à l'ouest de l'Alaska dans le coin supérieur gauche où le cercle bleu est visiblement plus grand que le gris. Cette projection présentera une distorsion considérable à des latitudes au-delà des parallèles standard.) Par ailleurs, les rayons rouges toujours pointe vers le nord. Leur variation à travers la carte montre une variation considérable dans convergence, ce qui est important pour les analyses impliquant le relèvement ou la direction, mais n'est pas pertinent pour les mesures de distance.

Les mesures détaillées de ces indicateurs indiquent que les mesures de distance seront précises à 1,5 % près dans toute la région qu'elles couvrent sur cette carte.

Comme point de départ pour construire cette projection, envisagez de commencer par EPSG:102004 ou (pour une couverture nord-sud beaucoup plus large) EPSG:102009.


Malgré ce qui est dit dans le manuel GRASS pour v.distance, les unités sont les mêmes que les unités du système de coordonnées, donc dans un système de coordonnées lat/lon vous obtiendrez en effet des degrés décimaux. Dans le manuel GRASS 7, la déclaration ci-dessus (incorrecte) est manquante.

D'un autre côté, si vous créez un LOCATION sphérique basé sur Mercator, EPSG 3857, comme vous l'avez mentionné, les unités sont des mètres, et v.distance donne les mesures de distance en mètres. Attention cependant aux imprécisions inhérentes à ce système de coordonnées.


Vous voulez que vos données soient projetées dans des mètres, que vous pouvez projeter dans GRASS ou utiliser QGIS pour le faire - la projection North_America_Albers_Equal_Area_Conic EPSG 102008 fonctionnerait pour l'Amérique du Nord, par exemple.

Ensuite, je ne sais pas si vous pouvez avoir des données dans plusieurs systèmes de coordonnées dans 1 espace de travail, ou si vous devez créer un nouvel espace de travail dans EPSG : 102008 pour stocker vos données projetées, puis exécuter vos calculs de distance.

Une fois que vous avez les données en mètres dans votre espace de travail GRASS, vos valeurs de distance seront en mètres.


Voir la vidéo: kas full (Octobre 2021).