Suite

3: Détermination de l'origine - Géosciences


3: Détermination de l'origine - Géosciences

Informations techniques sur les règles d'origine

Les règles d'origine sont les critères nécessaires pour déterminer la source nationale d'un produit. Leur importance tient au fait que les droits et restrictions dépendent dans plusieurs cas de la source des importations.

Les pratiques des gouvernements en matière de règles d'origine varient considérablement. Alors que l'exigence de transformation substantielle est universellement reconnue, certains gouvernements appliquent le critère du changement de classification tarifaire, d'autres le critère du pourcentage ad valorem et d'autres encore le critère de l'opération de fabrication ou de transformation. Dans un monde qui se mondialise, il est devenu encore plus important qu'un certain degré d'harmonisation soit atteint dans les pratiques des Membres dans la mise en œuvre d'une telle exigence.


Chapitre 8 : Section 3 - Origine de l'Univers

Dans cette section, vous trouverez des documents qui soutiennent la mise en œuvre de EarthComm, Section 3 : Origine de l'Univers et du système solaire.

Résultats d'apprentissage

  • Utiliser un modèle pour montrer la relation entre un objet en mouvement et l'énergie qu'il émet.
  • Utiliser un modèle pour prédire la direction et la vitesse de mouvement des galaxies dans l'univers.
  • Analyser les données pour déterminer les modèles de rayonnement électromagnétique qui remplit l'univers.
  • Utiliser un modèle expliquer la théorie nébulaire de la formation du système solaire.
  • Examiner les preuves qui soutient la théorie du big bang sur la formation de l'univers.

Utiliser la technologie

Pour en savoir plus sur les planètes extrasolaires, procédez comme suit :

Planètes en dehors de notre système solaire

  1. Au cours de la dernière décennie, les scientifiques ont fait d'incroyables découvertes de planètes en dehors de notre système solaire. Ces planètes sont appelées planètes extrasolaires ou exoplanètes. Visitez le site Web Planet Quest de la NASA à l'adresse http://planetquest.jpl.nasa.gov/.
    1. Quel est le nombre actuel d'exoplanètes ?
    1. Combien de planètes ont été découvertes le mois dernier ?
    2. Combien de planètes ont été découvertes l'année dernière ?
    1. Comment s'appelle la planète la plus proche découverte jusqu'à présent ? A quelle distance est-il ?
    2. Comment s'appelle la planète la plus éloignée découverte jusqu'à présent ? A quelle distance est-il ?

    En savoir plus

    1. Pour en savoir plus sur la fusion nucléaire, visitez les sites Web suivants :

    Les bases de la fusion, Laboratoire de physique des plasmas de Princeton
    Commencez à découvrir la fusion avec cette brève description du fonctionnement de la fusion.

    Le grand collisionneur de hadrons, CERN
    Découvrez le plus grand et le plus puissant accélérateur de particules au monde.

    RCW 86 : Super accélérateur de particules Natures, Nasa
    Découvrez comment une supernova agit comme un accélérateur de particules.

    Essais du Big Bang : Le CMB, Nasa
    Décrit comment l'univers est rempli de radiations laissées par le Big Bang, appelées "fond cosmique micro-ondes".

      Pour en savoir plus sur les nébuleuses stellaires dans la galaxie, visitez les sites Web suivants :

    Le projet Hubble, Nasa
    Découvrez comment le télescope spatial Hubble a contribué à faire progresser notre compréhension de l'espace, y compris les nébuleuses en formation d'étoiles.

    Site de Hubble, Institut des sciences du télescope spatial
    Découvrez plus d'informations sur la formation des étoiles sur le site Hubble.

    Observatoire Européen Austral
    Consultez le site Web de l'Observatoire européen austral pour trouver plus d'informations sur la formation des étoiles.

    Pépinières stellaires, Université de l'Illinois
    Lisez à propos de la naissance des étoiles.

    Formation précoce des étoiles, ScienceQuotidien
    Lisez un bref article sur ce que les scientifiques comprennent de la formation des étoiles.

    Ressources

    Pour en savoir plus sur ce sujet, visitez les sites Web suivants :

    La théorie nébulaire

    Formation du système solaire, Université du Nebraska-Lincoln
    Ce site présente un schéma de la formation du système solaire.

    L'hypothèse de la nébuleuse solaire, Nasa
    Lisez une chronologie approximative de la formation du système solaire jusqu'à l'origine de la vie sur Terre.

    La naissance des planètes

    Naissance d'un système solaire ? CNN
    Il s'agit d'un rapport d'une découverte par des scientifiques du Jet Propulsion Laboratory qui a fourni de nouvelles informations sur la formation des planètes.

    Comment le système solaire est né, Musée d'histoire naturelle de Londres
    En savoir plus sur le temps qui a suivi l'effondrement gravitationnel du système solaire.

    Demandez à l'astronome, Dr Sten Odenwald
    Trouvez des réponses à différentes questions sur notre galaxie et les autres.

    Images de la voie du lait

    Astronomie multi-longueurs d'onde, Centre de données d'astrophysique infrarouge de la NASA
    Affichez des cartes du ciel qui représentent l'ensemble de la Voie lactée.

    Images d'astronomie du jour : Voie lactée, Centre de vol spatial Goddard
    Examinez des images et des images de la Voie lactée.

    Animations et vidéo

    Pour visionner des animations et des vidéos liées à ce sujet, visitez les sites Web suivants :

    Champ profond de Hubble, Institut des sciences du télescope spatial
    Regardez une vidéo de l'espace lointain prise par le télescope spatial Hubble. Voir des images de l'Univers plus proches du moment où il s'est formé.

    Launchpad : La recherche d'exoplanètes, Nasa
    Localisez et regardez l'eClip de la NASA intitulé "Launchpad: The Search for Exoplanets". Cette vidéo examine les efforts de recherche sur les planètes extrasolaires.

    Barre de lancement : Kepler, Nasa
    Recherchez et regardez le clip électronique de la NASA intitulé « Launchpad : Kepler ». Cette vidéo examine les efforts de la mission Kepler pour localiser des planètes de la taille de la Terre et plus petites.


    LOCALITÉS GÉOGRAPHIQUES DE LA TOURMALINE PARAÍBA : UN BREF RÉSUMÉ

    La plupart des sites miniers brésiliens de tourmaline Paraíba sont des gisements primaires dans des pegmatites qui ont pénétré des quartzites ou des métaconglomérats il y a entre 530 et 480 millions d'années (Ma) (Beurlen et al., 2011). Les mines nigérianes et mozambicaines se présentent comme des gisements secondaires où les tourmalines sont récupérées des alluvions plutôt que de la roche hôte d'origine (par exemple, Laurs et al., 2008 Milisenda, 2018a). Les inclusions microscopiques et les propriétés gemmologiques de la tourmaline Paraíba sont cependant similaires parmi les gisements des deux continents, suggérant une formation géologique très similaire pour les tourmalines cuprifères collectées dans les gisements primaires et secondaires.

    La géologie régionale du nord-est du Brésil et de l'ouest du Nigeria se compose principalement de roches ignées et métamorphiques liées à l'orogenèse brésilienne et panafricaine qui s'est produite entre 650 et 480 Ma. Au Mozambique, les roches hôtes de la tourmaline sont des pegmatites qui ont pénétré vers 500 Ma, pendant ou après l'orogenèse est-africaine, ce qui a impliqué l'agglomération des masses continentales et la collision continentale qui ont formé le supercontinent Gondwana (Kröner et Stern, 2004 figure 5).

    La tourmaline cuprifère brésilienne s'est formée par cristallisation directe à partir d'une masse fondue hydratée, riche en bore et en lithium avec une concentration inhabituelle de cuivre, au stade précoce de la formation de pegmatite dans le noyau de quartz et avant l'apparition de lépidolite secondaire et d'autres sources hydrothermales tardives. minéraux (p. ex. Beurlen et al., 2011). L'origine du cuivre dans les localités brésiliennes de tourmaline Paraíba est encore une question ouverte, mais certains chercheurs l'ont attribuée à l'enrichissement en cuivre des pegmatites hôtes ou à l'activité hydrothermale indépendante des pegmatites (Beurlen et al., 2011 et références y figurant). Laurs et al. (2008) ont discuté de l'origine des dépôts alluviaux paléoplacer des matériaux mozambicains, et Pezzotta (2018) a proposé une origine alluviale résiduelle à partir d'observations sur le terrain. Le manque de tourmaline riche en cuivre dans les pegmatites situées dans la zone en amont des mines de tourmaline de Mozambique&rsquos Paraíba laisse la source de cuivre inconnue. Une étude plus approfondie sur le terrain est nécessaire pour mieux comprendre la source de cuivre dans les tourmalines para-acuteba mozambicaines.


    Détermination de l'origine et de la répartition de l'eau saline dans l'aquifère de l'île de Kharg, Iran

    L'île de Kharg d'une superficie d'environ 21,3 km 2 est située entre 29° 12′ 22″ à 29° 16′ 29″ de latitude nord et 50° 16′ 54″ à 50° 20′ 12″ de longitude est. Il est situé à 58 km au nord-ouest de la ville de Bushehr dans le sud-ouest de l'Iran. L'objectif du présent article est la détermination de l'origine et de la distribution de l'eau salée dans l'aquifère peu profond de Kharg à l'aide d'outils hydrochimiques et géophysiques. Plus de 50 % de la surface de l'île est recouverte de calcaire. La direction générale de l'écoulement des eaux souterraines dans l'aquifère va des hautes terres aux côtes est et nord. L'exploitation des eaux souterraines est réalisée par des puits peu profonds dans la partie orientale de l'île de Kharg. Des opérations d'échantillonnage ont été menées dans 27 puits en mai 2010. Une cartographie des intrusions d'eau salée a été réalisée sur l'aquifère en combinant les résultats d'études géophysiques et hydrochimiques. Des facteurs hydrochimiques tels que les ions bromure, bicarbonate, carbonate et chlorure, la conductivité électrique et le rapport chlorure/strontium en plus de la résistivité apparente ont confirmé un schéma d'intrusion d'eau de mer similaire dans différentes parties de l'aquifère. Les résultats montrent que l'eau de mer est la principale source de salinité des eaux souterraines mais via un mécanisme à deux différences. Le premier mécanisme d'intrusion d'eau de mer a lieu dans la ligne de rivage. La seconde est due à l'upconing résultant de l'exploitation extraordinaire des puits de produits situés dans la partie ouest de l'aquifère de Kharg.

    Ceci est un aperçu du contenu de l'abonnement, accessible via votre institution.


    Géologie (GEOL)

    GEOL 1103 (GEOL 1103) Laboratoire de géologie physique (0-2). Exercices de laboratoire mettant l'accent sur le travail pratique avec des matériaux géologiques ainsi que sur l'application des principes et concepts de la géologie physique. Les minéraux, roches ignées, roches sédimentaires et roches matamorphiques seront examinés, décrits, testés et identifiés. La porosité et la perméabilité des sédiments seront testées. Des cartes topographiques seront examinées et une carte topographique et une coupe transversale seront tracées. Les structures géologiques seront examinées et une coupe transversale de la structure sera rédigée. Des cartes géologiques seront examinées et interprétées. La datation relative et la datation absolue seront utilisées pour interpréter la chronologie des événements géologiques. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 1104 (GEOL 1104) Laboratoire de géologie historique (0-2). Exercices de laboratoire mettant l'accent sur le travail pratique avec des matériaux géologiques ainsi que sur l'application des principes et concepts de la géologie historique. Les minéraux, les roches ignées, les roches sédimentaires et les roches métamorphiques seront examinés et identifiés. La datation relative sera utilisée pour interpréter la chronologie des événements géologiques. L'échelle de temps géologique et les événements majeurs de l'histoire de la Terre seront examinés. Les environnements de dépôt sédimentaire, ainsi que leurs relations de faciès, seront étudiés à travers l'examen des sédiments caractéristiques et des types de roches. Des fossiles représentatifs du Paléozoïque, du Mésozoïque et du Cénozxoïque seront examinés et identifiés. Préalable : GEOL 1303. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 1105 (GEOL 1105) Laboratoire de géologie environnementale (0-2). Le laboratoire consistera en l'étude d'une variété de problèmes environnementaux. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 1303 (GEOL 1303) Géologie physique (3-0). Ce cours couvre la nature et les propriétés des matériaux qui composent la terre, la répartition de ces matériaux à travers la terre, les processus (volcanisme, glaciation, érosion fluviale, altération, etc.) par lesquels ces matériaux sont formés, altérés, transportés , et déformé et la nature et le développement des paysages.

    GEOL 1304 (GEOL 1304) Géologie historique (3-0). Une étude de l'enregistrement des formes de vie (faune et flore) qui ont évolué tout au long du temps géologique il y a 4,5 milliards d'années jusqu'à l'apparition de l'homme. Il couvre également les changements physiques de la terre à travers 4,5 milliards d'années d'avancées et de recul des mers, de dépôts et d'érosion des roches, façonnées en chaînes de montagnes - toute l'histoire chronologique du fonctionnement des processus de géologie physique. Prérequis : Géologie 1303

    GEOL 1305 (GEOL 1305) Géologie de l'environnement (3-0). Ce cours met l'accent sur les relations complexes entre la terre, la mer et l'atmosphère et les activités humaines. Les sujets comprennent : les risques géologiques, l'utilisation de la gestion des terres, les ressources en eau, l'élimination des déchets dangereux, les ressources énergétiques et minérales, la conservation des ressources naturelles et les sciences de l'atmosphère et des océans. Ce cours peut être utilisé par des personnes souhaitant obtenir une certification de professeur de sciences de la terre.

    GEOL 2401 Lithologie (3-2). Introductions aux concepts de base de l'identification, des classifications et des origines des roches ignées, sédimentaires et métamorphiques. Les exercices de laboratoire consistent en l'identification d'échantillons de main et la classification des suites des trois classes de roches. Prérequis : Géologie 1311/1103

    GEOL 2405 (GEOL 2405) Minéralogie optique (3-3). Introduction à la cristallographie, à la chimie cristalline et à la minéralogie optique. Identification des minéraux par des techniques physiques, optiques et de diffraction des rayons X. Préalable : Géologie 1303, 1103, Chimie 1311, 1111. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 2408 Domaine géologique et compétences informatiques (2-4). Ce cours se concentrera sur les compétences informatiques et leur application à la collecte moderne de données sur le terrain. Le cours commencera par un aperçu des compétences informatiques en ce qui concerne la collecte et le traitement des données sur le terrain. Les étudiants apprendront à utiliser Excel, Python, Octave et ArcMap en utilisant des exemples de données réelles. Des visites sur le terrain seront ensuite effectuées pour recueillir des données. L'équipement à utiliser lors des voyages sera sélectionné parmi : un véhicule aérien sans pilote (UAV), un instrument LIDAR au sol, une station totale, un GPS RTK et un profileur de courant acoustique Doppler (ADCP). Prérequis : GOL 1304/1104. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 3301 Géologie de l'ouest du Texas (3-0). Conçu comme une introduction à la géologie de l'ouest du Texas, ce cours contient une brève introduction à la géologie générale suivie d'un aperçu de l'évolution géologique de la région. Les sujets vont des collisions continentales vieilles d'un milliard d'années, en passant par les dépôts en eaux profondes, les récifs coralliens, le volcanisme explosif, les gisements de minéraux et de pétrole, jusqu'à l'évolution du paysage actuel de l'ouest du Texas. Des sorties sur le terrain facultatives seront disponibles. Prérequis : Géologie 1304

    GEOL 3302 Dinosaures, Volcans et Tremblements de Terre (3-0). Conçu pour présenter les développements non majeurs aux récents développements et théories traitant du visage changeant de la Terre et de certains des animaux qui y vivaient. De nouveaux points de vue sur les dinosaures, leur vie et leur extinction ultime. La distribution, les causes, les effets et la prévision des tremblements de terre et des volcans. Ce cours ne compte pas dans les heures avancées pour les majeures en géologie.

    GEOL 3305 Géologie des parcs nationaux de l'Ouest (3-0). Ce cours est une étude de la géologie des parcs nationaux de l'ouest des États-Unis. Certains monuments nationaux et parcs d'État sont également couverts. L'accent est mis sur la stratigraphie, la paléogéographie et les environnements paléo. La géologie des parcs nationaux est utilisée pour interpréter le développement de la marge ouest de l'Amérique du Nord. Prérequis : GEOL1304.

    GEOL 3311 Thèmes spéciaux (3-0). Il s'agit d'un cours de niveau junior couvrant divers matériaux en géologie. Il peut être répété pour le crédit lorsque le sujet du cours varie. Prérequis : GEOL 1304.

    GEOL 3401 Systèmes d'information géographique interdisciplinaire (2-4). Ce cours est conçu pour introduire les concepts de traitement des données spatiales par ordinateur, appelés systèmes d'information géographique (SIG). L'approche interdisciplinaire vise à réunir des étudiants de divers horizons universitaires dans un effort d'équipe pour apprendre les principes fondamentaux du SIG, y compris les données, les sources, les entrées, la manipulation et la présentation des sorties. Il est recommandé que l'étudiant ait suivi un cours d'introduction dans l'un des domaines suivants : géologie, biologie, gestion des ressources naturelles ou archéologie. Prérequis : Maîtrise de l'informatique requise. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 3402 Géologie structurale (3-3). Une étude des caractéristiques structurelles (failles, plis, etc.), leur classification, leur identification, leur occurrence, leurs causes et leur répartition géographique. Le cours comprend deux sorties sur le terrain obligatoires le week-end. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 3403 Systèmes d'Information Géographique Avancés (3-3). Ce cours est conçu pour s'appuyer sur les compétences acquises dans la classe SIG interdisciplinaire. Les sujets incluront un examen de l'analyse vectorielle avancée, suivi d'une couverture détaillée de l'analyse basée sur des trames. Les projets comprendront la création et la manipulation de modèles d'élévation numériques, la classification sur l'imagerie aérienne et satellitaire, et la conversion et l'analyse de vecteur à raster. Les projets et les affectations utiliseront une vaste base de données spatiale Trans-Pecos hébergée dans le laboratoire SIG de Sul Ross. Le logiciel utilisé inclura l'extension Spatial et 3D Analyst pour ArcGIS et ERDAS Image. Préalable : Géologie 3401 ou agrément du moniteur. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 3408 Stratigraphie et sédimentation (3-3). Une étude des processus régissant la formation et la distribution des sédiments récents, qui a établi les principes directeurs utilisés dans la classification, la corrélation et l'interprétation des roches sédimentaires stratifiées anciennes. L'enregistrement stratigraphique est en grande partie le résultat de la continuité des processus sédimentaires à travers la dimension du temps géologique. Prérequis : Géologie 1304/1104. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 3411 Paléontologie des invertébrés (3-3). Le cours porte sur la morphologie, la classification, l'identification, les tendances évolutives et la distribution géologique des invertébrés fossiles. Le travail de laboratoire consiste en une étude systématique des fossiles index ainsi que des fossiles représentatifs de divers phylums. Prérequis : Géologie 1304/1104 ou autorisation de l'instructeur. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 3412 Géomorphologie (3-3). Une introduction à l'étude des processus géologiques opérant à la surface de la Terre et des formes de relief produites par ces processus. Les processus fluviaux, glaciaires, côtiers, des eaux souterraines, du sol et à la fois du vent et de l'eau seront étudiés ainsi que les influences lithologiques et structurelles. Les laboratoires comprennent l'interprétation de photos aériennes et de cartes topographiques ainsi que des études sur le terrain. Prérequis : Géologie 1303/1103. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 3421 Sujets spéciaux (3-3). Il s'agit d'un cours magistral et de laboratoire de niveau junior couvrant divers sujets en géologie. Il peut être répété pour le crédit lorsque le sujet du cours varie. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 4101 Recherche (1-0). Recherche par l'étudiant sur un problème soigneusement défini dans les sciences de la terre ou géologiques. Peut être répété pour crédit lorsque les sujets varient.

    GEOL 4102 Introduction à la géologie de terrain (0-2). Ce cours passe en revue les méthodes géologiques fondamentales sur le terrain, y compris l'utilisation appropriée du Brunton® Pocket Transit, la mesure des sections stratigraphiques, la cartographie géologique, la construction de sections transversales géologiques et la conduite / la sécurité. Il y aura quatre projets de terrain distincts comprenant quatre voyages de week-end dans le parc national de Big Bend et les régions environnantes ainsi qu'un certain nombre de réunions en classe. Les étudiants produiront des cartes géologiques et des coupes transversales dessinées à la main, un journal stratigraphique général et des rapports de terrain. Ce cours s'adresse aux étudiants de niveau junior ou senior qui ont l'intention de suivre un camp de terrain en géologie l'été suivant. Prérequis : GEOL 1303/1103

    GEOL 4301 Recherche (3-0). Dans ce cours, l'étudiant recherche un problème soigneusement défini dans les sciences de la terre ou géologiques. Prérequis : GEOL 1304 et GEOL 2405. Majeure en géologie de classification junior ou senior.

    GEOL 4308 Tectonique (3-0). Une étude détaillée des caractéristiques géologiques liées aux marges des plaques tectoniques dans le monde, en mettant l'accent sur les marges convergentes et les recherches sur les frontières qui y sont actuellement menées. Les sujets comprennent également la reconstruction des plaques, les panaches du manteau et la tectonique des débuts de la Terre. Prérequis : GEOL 1303/1103 & 3402

    GEOL 4311 Sujets spéciaux (3-0). Il s'agit d'un cours de niveau supérieur couvrant divers sujets en géologie. Il peut être répété pour le crédit lorsque le sujet du cours varie. Prérequis : GEOL 1304 et GEOL 2405. Majeure en géologie de classification junior ou senior.

    GEOL 4401 Pétrologie sédimentaire (3-3). Le cours porte sur les lois de la sédimentation, l'origine, l'histoire, la description, la classification et l'interprétation des roches sédimentaires. Elle implique également la détermination des types de roches dans les zones sources. Les travaux de laboratoire consistent en une étude pétrographique de sections minces de types de roches sédimentaires. Préalable : Géologie 2405, 3408. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 4402 Problèmes spéciaux (3-3). Ce cours comprend des lectures dirigées individuelles et une conférence sur des sujets particuliers en géologie. Un format de conférence ou de séminaire peut être utilisé lorsqu'un intérêt suffisant existe pour un sujet. Le cours ne peut être utilisé qu'une seule fois pour un crédit. Préalable : GEOL 1303, 1103, 1304, 1104 et 2405. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 4403 Pétrologie ignée et métamorphique (3-3). Une étude du mode d'origine, de l'environnement, de l'évolution, des caractéristiques et de l'association des roches ignées et métamorphiques. Le laboratoire se compose d'échantillons à la main et d'un examen pétrographique d'ensembles de roches ignées et métamorphiques provenant d'environnements différents. Prérequis : Géologie 2405 et Chimie 1311, 1111. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 4418 Hydrologie des eaux souterraines (3-3). Une discussion détaillée, analytique et quantitative des occurrences et des mouvements des eaux sous la surface de la Terre. Les sujets incluent : l'hydraulique de l'écoulement de l'eau à travers les aquifères et leur environnement géologique ainsi que les considérations pour leur développement en tant que sources d'eau. Une combinaison de cours magistraux, d'exercices sur le terrain et en laboratoire met l'accent sur la partie souterraine du cycle hydrologique de divers types de roches, ainsi que sur les quantités et les qualités (physiques et chimiques) des eaux souterraines. Préalable : GEOL 1303 et GEOL 1103. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 4421 Sujets spéciaux (3-3). Il s'agit d'un cours magistral et d'un cours de laboratoire de niveau supérieur couvrant divers sujets en géologie. Il peut être répété pour le crédit lorsque le sujet du cours varie. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 4601 Géologie de terrain (3-6). Un cours d'été de six semaines sur les méthodes ou techniques de levé géologique, la nature et la construction de cartes topographiques et géologiques, la mesure de coupes stratigraphiques et la préparation de rapports géologiques. Prérequis : GEOL 3402, 3408, 4401, 4403, ou autorisation de l'instructeur. Frais d'école sur le terrain : 175 $ – 1800 $

    GEOL 5101 Séminaire Diplômé (1-0). Le cours traite des domaines modernes de la recherche en géosciences. Le format varie des discussions de groupe à la présentation de rapports oraux. Le cours peut être suivi pour un crédit jusqu'à un maximum de trois fois. Au moins un semestre est requis pour tous les étudiants.

    GEOL 5302 Problèmes particuliers. (3-0). Les étudiants qualifiés peuvent poursuivre des problèmes de laboratoire ou de terrain indépendants sous la supervision du personnel. Une proposition de projet est requise avant l'inscription.

    GEOL 5304 sujets spéciaux (3-0). Un format de séminaire ou de conférence peut être utilisé lorsqu'un intérêt suffisant existe pour un sujet d'actualité. Prérequis : Diplômé debout en géologie et en accord avec le professeur.

    GEOL 5306 méthodes structurelles avancées (3-0). Discussion de nouvelles méthodes géophysiques, paléomagnétiques et structurales. Application de ces méthodes à la résolution de problèmes structurels à grande échelle à l'échelle, problèmes structurels appliqués.

    GEOL 5308 Pétrologie ignée avancée (3-0). Une étude de l'origine, de la mise en place et de la distribution des roches ignées utilisant la thermodynamique, les équilibres de phases, les éléments majeurs et traces et la géochimie isotopique.

    GEOL 5317 Géochimie aqueuse (3-0). Le cours comprend l'étude de la géochimie des eaux de surface et souterraines appliquée aux problèmes géologiques et environnementaux. Prérequis : Géologie 3410 et Chimie 3404 recommandés

    GEOL 5320 Paléontologie avancée (3-0). Comprendre les principes de base de l'évolution et de l'écologie à travers l'étude des organismes fossiles. L'utilisation des fossiles dans les interprétations paléoenvironnementales.

    GEOL 5322 Analyse stratigraphique (3-0). La détermination de l'histoire de dépôt des roches sédimentaires par l'étude de la lithologie et de la paléontologie.

    GEOL 5326 Pétrologie carbonatée (3-0). Origine, classification et diagenèse des roches et sédiments carbonatés anciens et modernes.

    GEOL 5328 Sédimentation avancée (3-0). Environnements sédimentaires récents sélectionnés et leurs homologues anciens. Méthodes d'investigation des sédiments et des roches sédimentaires en mettant l'accent sur les milieux et les roches terrigènes.

    GEOL 5332 Stratigraphie dynamique (3-0). Une analyse de l'enregistrement stratigraphique mettant l'accent sur les relations entre les processus dynamiques et les changements de faciès dans les environnements modernes et anciens.

    GEOL 5334 Méthodologie géologique (3-0). Ce cours pratique est conçu pour orienter l'étudiant diplômé en géologie vers la recherche géologique et la conception de projets sur le terrain et les travaux de laboratoire, la rédaction et la présentation des résultats. Les étudiants utiliseront la littérature géologique et les sources disponibles dans la bibliothèque et en ligne. Les étudiants se familiariseront avec la géologie de l'ouest du Texas. Les méthodes de collecte d'informations géologiques sur le terrain et en laboratoire seront démontrées et mises en pratique. Les étudiants apprendront la méthode scientifique et élaboreront un problème et une méthodologie pour recueillir des données. Les élèves rédigeront des plans et des brouillons. Le plagiat, le formatage et l'édition seront couverts. Les différentes options MS seront couvertes.

    GEOL 5402 Systèmes d'Information Géographique Interdisciplinaires (3-3). Ce cours est conçu pour introduire les concepts de traitement des données spatiales par ordinateur, référés aux systèmes d'information géographique (SIG). L'approche interdisciplinaire vise à rassembler des étudiants de divers horizons universitaires dans un effort d'équipe pour apprendre les principes fondamentaux du SIG, y compris les sources de données, la saisie et l'analyse, et la présentation des résultats. Il est recommandé que l'étudiant ait suivi un cours d'introduction dans l'un des domaines suivants : géologie, biologie, gestion des ressources naturelles, archéologie, géographie ou justice pénale. Cette version d'études supérieures de la classe nécessitera un projet de recherche à terme, de préférence lié au projet de thèse. Prérequis : Maîtrise de l'informatique requise. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 5403 Systèmes d'Information Géographique Avancés (3-3). Ce cours est conçu pour s'appuyer sur les compétences acquises dans la classe SIG interdisciplinaire. Les sujets incluront un examen de l'analyse vectorielle avancée, suivi d'une couverture détaillée de l'analyse raster. Les projets comprendront la création et la manipulation de modèles altimétriques numériques, la classification sur l'imagerie aérienne et satellitaire, et la conversion et l'analyse vecteur-raster. Les projets et les affectations utiliseront une vaste base de données spatiale Trans-Pecos hébergée dans le laboratoire SIG de Sul Ross. Le logiciel utilisé inclura l'extension Spatial et 3D Analyst pour ArcGIS et ERDAS Image. Les exigences des diplômés comprendront un projet de recherche à terme lié à l'intérêt de recherche de l'étudiant individuel. Préalable : Géologie 3401, Géologie 5402, ou approbation de l'instructeur. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 5404 sujets spéciaux (3-3). Un format de séminaire ou de conférence peut être utilisé lorsqu'un intérêt suffisant existe pour un sujet d'actualité. Prérequis : Diplômé debout en géologie et en accord avec le professeur. Frais de laboratoire : 8 $

    GEOL 5405 Problèmes spéciaux (4-0). Les étudiants qualifiés peuvent poursuivre des problèmes de laboratoire ou de terrain indépendants sous la supervision du personnel. Une proposition de projet est requise avant l'inscription.

    GEOL 6040 Thèse Recherche (0-18). L'étudiant s'inscrira à ce cours après avoir obtenu un crédit pour GEOL 6301 chaque semestre ou trimestre d'été au cours duquel une assistance est fournie par les membres du comité ou lorsque l'utilisation de la bibliothèque ou d'autres installations de recherche de l'Université d'État de Sul Ross est effectuée. Le cours est variable pour 1 à 9 heures de crédit et peut être répété avec l'approbation du conseiller. Les heures de crédit gagnées ne peuvent pas être appliquées aux 30 ou 36 heures requises pour le diplôme. Prérequis : Etudiants en Master of Science admis en candidature

    GEOL 6301 proposition de thèse (0-6). L'achèvement satisfaisant de ce cours nécessite un prospectus acceptable présenté au comité des études supérieures. L'étudiant s'inscrira normalement à ce cours au plus tôt au deuxième semestre des études supérieures. L'étudiant s'inscrira à chaque semestre ou trimestre d'été au cours duquel une assistance est fournie par les membres du comité ou lorsque l'utilisation de la bibliothèque ou d'autres installations de recherche de l'Université d'État de Sul Ross est effectuée.

    GEOL 6302 Soutenance de thèse (0-6). L'étudiant s'inscrira à ce cours au moment de la soutenance et après avoir obtenu le crédit GEOL 6301 (Proposition de thèse). L'achèvement satisfaisant de ce cours se traduira par la thèse terminée présentée au comité des études supérieures, acceptée par le doyen de l'École, le doyen de l'École supérieure, et déposée au bureau du recteur et vice-président pour les affaires académiques et étudiantes. Prérequis : GEOL 6301.


    Modèles linéaires

    Lorsque les données multivariées consistent en une variable dépendante et de nombreuses variables indépendantes, le développement d'un modèle linéaire devrait être une priorité. Les modèles linéaires peuvent inclure des variables continues et des variables catégorielles (facteurs) dans n'importe quelle combinaison (notez que lorsque les deux sont combinées, l'analyse est appelée ANCOVA, une analyse de covariance). Les pentes des variables continues sont intuitives, mais la pente des facteurs est la différence entre les moyennes des groupes.

    Malgré leur nom, les modèles linéaires ne produisent pas nécessairement une ligne droite. Par exemple, l'équation y = ax + bx 2 + ce x est un modèle linéaire même s'il ne s'agit pas d'une ligne car de nouvelles variables pourraient remplacer x 2 et e x telles que y = ax + bw + cz. Un tel modèle est dit linéaire dans ses paramètres et linéaire dans ses variables aléatoires.

    La fonction lm() est l'outil standard de R pour la modélisation linéaire, et elle est très flexible. Le premier paramètre de la fonction lm() est le modèle, et le modèle le plus simple est y

    X . Dans cette notation, la variable dépendante est toujours à gauche du tilde (

    ), et la variable indépendante est sur le côté droit. Le modèle y

    x est lu &ldquoy en fonction de x&rdquo.

    Des modèles plus complexes peuvent être créés en spécifiant des variables indépendantes supplémentaires sur la droite. La syntaxe de la spécification du modèle peut initialement être déroutante car elle utilise les symboles de l'arithmétique, mais sans leur signification arithmétique. Par exemple, une variable supplémentaire est ajoutée au modèle en utilisant l'opérateur + : y

    x + z. Dans ce contexte, + n'indique pas une addition, mais signifie inclure une variable explicative. Avec l'opérateur +, vous pouvez inclure de nombreuses variables explicatives dans votre modèle : y

    Dans certaines situations, il peut y avoir des interactions entre les variables explicatives. Par exemple, l'effet de z peut être différent à des valeurs élevées de x qu'à des valeurs faibles. De telles interactions peuvent être incluses de deux manières. Le plus simple est d'utiliser l'opérateur :, comme dans y

    x + z + x:z , qui se lit comme y en fonction de x, z et de l'interaction de x et z. De manière équivalente, vous pouvez également utiliser l'opérateur * : y

    x * z. L'opérateur * ne signifie pas multiplication dans ce contexte, mais signifie inclure une variable explicative et toutes ses interactions. Lorsqu'il y a plus de deux variables explicatives, la combinaison de toutes les interactions possibles peut être assez importante. Par exemple y

    x + z + w + x:z + x:w + z:w + x:z:w . L'opérateur ^ peut être utilisé pour trouver toutes les interactions jusqu'à un niveau de complexité donné. Par exemple, (x + z + w)^2 inclura toutes les interactions impliquant jusqu'à deux variables explicatives à la fois, ou x + z + w + x:z + x:w + z:w . Pour inclure des interactions avec jusqu'à trois variables explicatives, vous écririez (x + z + w)^3 , qui se développerait en x + z + w + x:z + x:w + z:w + x:z:w , le même que x * z * w .

    Les modèles peuvent être imbriqués. Si vous voulez modéliser y en fonction de x et z dans x, utilisez l'opérateur / : y

    x/z. Dans ce contexte, / indique l'imbrication, pas la division.

    Les modèles peuvent être conditionnels, en utilisant le | opérateur. Par exemple y

    x | z se lit comme y en fonction de x étant donné z.

    Lors de la simplification du modèle, discutée ci-dessous, l'opérateur - est utilisé pour identifier un terme qui doit être supprimé. Encore une fois, - ne signifie pas soustraction, mais à supprimer une variable explicative. Les régressions peuvent être forcées à travers l'origine en ajoutant -1 au modèle. Le modèle y

    1 finds the grand mean of y, so appending -1 to a model removes this term and forces the regression through the origin.

    Polynomial regression can be accomplished through the poly() function, as in y

    poly(x, 3) , which will fit a cubic polynomial in x, in other words, y = b0 + b1x + b2x 2 + b3x 3 .

    Because the arithmetic operators have special meaning when used as specifying a linear model, the identity function I() must be used when these operators are used in their arithmetic sense. For example, if you wanted to find the parameters for the equation y = a + bx + cx 2 , you would write the linear model as y

    x + I(x^2) . The I() function tells R to treat what is in the parentheses (x^2) as the arithmetic statement x 2 . Similarly, if you wanted to fit the equation y = a + b/x, you would state the linear model as y

    Choosing a regression model

    As the number of explanatory variables increases, the number of possible linear models rises dramatically, particularly when you consider interactions and higher-order terms. The goal of linear modeling is to find a model that is relatively simple yet explains as much variation as possible.

    Finding an appropriate model for a given data set takes time, and several things must be kept in mind. First, there is no single model for explaining a given set of data. Second, different strategies for choosing a model may lead to different results. Third, the order in which variables are added or removed can affect the final result. In all these cases, your understanding of the science must guide your decisions. For example, if two approaches lead to different models, choose the one that makes more sense in terms of the underlying processes.

    The simplest approach to finding the best model is to try all possible regressions and compare them with some metric. You could choose the model with the largest coefficient of multiple determination (R 2 ), the smallest mean square error term, or the largest adjusted R 2 , which adds a penalty for the number of parameters in the model.

    More commonly, the best model is found by either starting with a simple model and adding more predictor variables, called forward selection, or by starting with the most complicated model and removing predictor variables, called backward elimination.

    In forward selection, predictor variables are added until there is no substantial increase in the coefficient of determination (R 2 ). The principal problem is determining the order in which to add variables. One intuitive approach is to add the variable that produces the greatest increase in R 2 , which is usually determined by calculating partial correlation coefficients. A second approach is by calculating the F-statistic corresponding to the addition of a new variable (called F-in or F-to-enter), adding the variable that produces the largest F-statistic, provided the F-statistic meets some minimum requirement of significance. Variables are no longer added when none of the remaining variables produces a significant F-statistic, in other words, when adding another explanatory variable does not substantially increase explained variance.

    In backward elimination, all predictor variables are initially included in the model. Predictor variables are dropped sequentially, provided they do not substantially lower the coefficient of determination (R 2 ). This is typically done by removing the variable with the smallest partial correlation coefficient or by removing the variable with the smallest F-statistic (called F-out or F-to-remove), provided that F is not significant. A general approach is to start removing the highest-order interaction terms first, usually those that are the least significant.

    The problem with both of these approaches is that all predictor values are kept even though a variable may add little to R 2 once other variables have been added via forward selection. Likewise a variable may not be included in the backward elimination model, even though the removal of other variables may now make it contribute substantially to R 2 . Stepwise regression solves this problem. In forward selection, the list of included variables is re-evaluated after a predictor variable has been added to see if one of the included variables no longer adds substantially to R 2 . After each variable is removed in backward elimination, the list of removed variables is scanned to see if any of those variables would now add substantially to R 2 .

    In both forward selection and backward elimination, the models produced are nested in that the simpler model always contains a subset of the parameters of the more complicated model. Nested models can be compared in R with the anova() function. The idea is that the difference between the two models has a quantity called the extra sum of squares, equal to the reduction in the unexplained sum of squares produced by the additional model terms. This can be converted to a variance, which can be scaled against the unexplained variance term for the full model. A ratio of variances can be tested with an F-test hence this problem can be solved with an ANOVA. Testing for the significance of additional variables between two models is done like this:

    A significant result in the ANOVA indicates that the additional parameters result in a statistically significant decrease in the unexplained variation, and that those added parameters should be included in the model. Dans forward selection, you would include the parameters of the more complicated model if they fait produce a statistically significant result in the ANOVA. Dans backward elimination, you would remove the parameters of the more complicated model if they n'a pas generate a statistically significant result in the ANOVA.

    Model simplification can be time-consuming, with difficult and subjective choices along the way. The step() function can be used to automate the process, based on Akaike&rsquos Information Criterion (AIC).

    Non-nested models can also be tested with AIC, using the AIC() and stepAIC() functions. The latter is particularly useful because it can automate the entire process. Start by constructing the most complicated model, then call stepAIC() on the results of that model to see how it could be simplified by using AIC. Both functions require the MASS library.

    library(MASS)
    mostComplicatedModel <- lm(y

    x * z * w)
    stepAIC(mostComplicatedModel)

    Caveats

    When fitting linear models, watch for multicollinearity among the independent variables, that is, where independent variables are highly correlated. Often, this may indicate that two or more variables measure the same quantity. Including highly correlated independent variables can make model selection more difficult and can complicate the interpretations of regression coefficients. When you have multiple highly correlated variables, it is often best to use only one of them, usually the one that is most strongly correlated with the dependent variable.

    Once a model has been selected, it must be evaluated through the various diagnostic plots available in plot.lm() . Four aspects of the regression must be checked. First, verify that the residuals do not change systematically with the fitted values, which would suggest that the wrong model is being fitted to the data. Second, verify that the errors are normally distributed, using the qqnorm() plot of the residuals. Third, verify that the residuals are homoscedastic, that the size of the residuals doesn&rsquot change systematically with the fitted values. Fourth, make sure that there are no points that have an unduly large influence over the regression, as measured by Cook&rsquos distance. Cook&rsquos distance is measured as the square of the difference in the slope measured with all of the points, relative to the slope measured without the point in question. Points with large values of Cook&rsquos distance may indicate measurement errors or some other problem.


    8.6 Phanerozoic Eon: Paleozoic Era

    The trilobites had a hard exoskeleton, and were an early arthropod, the same group that includes modern insects, crustaceans, and arachnids. Le Phanérozoïque Eon is the most recent, 541 million years ago to today, and means &ldquovisible life&rdquo because the Phanerozoic rock record is marked by an abundance of fossils . Phanerozoic organisms had hard body parts like claws, scales, shells, and bones that were more easily preserved as fossils . Rocks from the older Precambrian time are less commonly found and rarely include fossils because these organisms had soft body parts. Phanerozoic rocks are younger, more common, and contain the majority of extant fossils . The study of rocks from this eon yields much greater detail. The Phanerozoic is subdivided into three eras , from oldest to youngest they are Paleozoic (&ldquoancient life&rdquo), Mesozoic (&ldquomiddle life&rdquo), and Cenozoic (&ldquorecent life&rdquo) and the remaining three chapter headings are on these three important eras .

    Trilobites, by Heinrich Harder, 1916.

    Life in the early Paleozoic Era was dominated by marine organisms but by the middle of the era plants and animals evolved to live and reproduce on land. Fish evolved jaws and fins evolved into jointed limbs. The development of lungs allowed animals to emerge from the sea and become the first air-breathing tetrapods (four-legged animals) such as amphibians. From amphibians evolved reptiles with the amniotic egg. From reptiles evolved an early ancestor to birds and mammals and their scales became feathers and fur. Near the end of the Paleozoic Era , the Carboniferous Period had some of the most extensive forests in Earth&rsquos history. Their fossilized remains became the coal that powered the industrial revolution

    8.6.1 Paleozoic Tectonics and Paleogeography

    During the Paleozoic Era , sea-levels rose and fell four times. With each sea-level rise, the majority of North America was covered by a shallow tropical ocean. Evidence of these submersions are the abundant marine sedimentary rocks such as limestone with fossils corals and ooids . Extensive sea-level falls are documented by widespread unconformities . Today, the midcontinent has extensive marine sedimentary rocks from the Paleozoic and western North America has thick layers of marine limestone on block faulted mountain ranges such as Mt. Timpanogos near Provo, Utah .

    A reconstruction of Pangaea, showing approximate positions of modern continents. The assembly of supercontinent Pangée , sometimes spelled Pangaea , was completed by the late Paleozoic Era . The name Pangea was originally coined by Alfred Wegener and means &ldquoall land.&rdquo Pangea is the when all of the major continents were grouped together as one by a series of tectonic events including subduction island- arc accretion, and continental collisions, and ocean- basin closures. In North America, these tectonic events occurred on the east coast and are known as the Taconic, Acadian, Caledonian, and Alleghanian orogenies . The Appalachian Mountains are the erosional remnants of these mountain building events in North America. Surrounding Pangea was a global ocean basin known as the Panthalassa. Continued plate movement extended the ocean into Pangea , forming a large bay called the Tethys Sea that eventually divided the land mass into two smaller supercontinents , Laurasia and Gondwana. Laurasia consisted of Laurentia and Eurasia, and Gondwana consisted of the remaining continents of South America, Africa, India, Australia, and Antarctica.

    Animation of plate movement the last 3.3 billion years. Pangea occurs at the 4:40 mark.

    While the east coast of North America was tectonically active during the Paleozoic Era , the west coast remained mostly inactive as a passive margin during the early Paleozoic . The western edge of North American continent was near the present-day Nevada-Utah border and was an expansive shallow continental shelf near the paleoequator. However, by the Devonian Period , the Antler orogeny started on the west coast and lasted until the Pennsylvanian Period . The Antler orogeny was a volcanic island arc that was accreted onto western North America with the subduction direction away from North America. This created a mountain range on the west coast of North American called the Antler highlands and was the first part of building the land in the west that would eventually make most of California, Oregon, and Washington states. By the late Paleozoic , the Sonoma orogeny began on the west coast and was another collision of an island arc . The Sonoma orogeny marks the change in subduction direction to be toward North America with a volcanic arc along the entire west coast of North America by late Paleozoic to early Mesozoic Eras .

    By the end of the Paleozoic Era , the east coast of North America had a very high mountain range due to continental collision and the creation of Pangea . The west coast of North America had smaller and isolated volcanic highlands associated with island arc accretion. During the Mesozoic Era , the size of the mountains on either side of North America would flip, with the west coast being a more tectonically active plate boundary and the east coast changing into a passive margin after the breakup of Pangea .

    8.6.2 Paleozoic Evolution

    Anomalocaris reconstruction by the MUSE science museum in Italy. The beginning of the Paleozoic Era is marked by the first appearance of hard body parts like shells, spikes, teeth, and scales and the appearance in the rock record of most animal phyla known today. That is, most basic animal body plans appeared in the rock record during the Cambrian Period . This sudden appearance of biological diversity is called the Cambrian Explosion . Scientists debate whether this sudden appearance is more from a rapid evolutionary diversification as a result of a warmer climate following the late Proterozoic glacial environments, better preservation and fossilization of hard parts, or artifacts of a more complete and recent rock record. For example, fauna may have been diverse during the Ediacaran Period , setting the state for the Cambrian Explosion , but they lacked hard body parts and would have left few fossils behind . Regardless, during the Cambrian Period 541&ndash485 million years ago marked the appearance of most animal phyla .

    /> Original plate from Walcott&rsquos 1912 description of Opabinia, with labels: fp = frontal appendage, e = eye, ths = thoracic somites, i = intestine, ab = abdominal segment. One of the best fossil sites for the Cambrian Explosion was discovered in 1909 by Charles Walcott (1850&ndash1927) in the Burgess Shale in western Canada. The Burgess Shale is a Lagerstätte , a site of exceptional fossil preservation that includes impressions of soft body parts. This discovery allowed scientists to study Cambrian animals in immense detail because soft body parts are not normally preserved and fossilized. Other Lagerstätte sites of similar age in China and Utah have allowed scientist to form a detailed picture of Cambrian biodiversity. The biggest mystery surrounds animals that do not fit existing lineages and are unique to that time. This includes many famous fossilized creatures: the first compound-eyed trilobites Wiwaxia, a creature covered in spiny plates Hallucigenia, a walking worm with spikes Opabinia, a five-eyed arthropod with a grappling claw and Anomalocaris, the alpha predator of its time, complete with grasping appendages and circular mouth with sharp plates . Most notably appearing during the Cambrian is an important ancestor to humans. A segmented worm called Pikaia is thought to be the earliest ancestor of the Accords phylum that includes vertebrates , animals with backbones .

    A modern coral reef. By the end of the Cambrian , mollusks, brachiopods, nautiloids, gastropods, graptolites, echinoderms, and trilobites covered the sea floor. Although most animal phyla appeared by the Cambrian , the biodiversity at the family, genus, and species level was low until the Ordovician Period . Pendant le Great Ordovician Biodiversification Event, vertebrates and invertebrates (animals without backbone) became more diverse and complex at family, genus, and species level. The cause of the rapid speciation event is still debated but some likely causes are a combination of warm temperatures, expansive continental shelves near the equator, and more volcanism along the mid-ocean ridges . Some have shown evidence that an asteroid breakup event and consequent heavy meteorite impacts correlate with this diversification event. The additional volcanism added nutrients to ocean water helping support a robust ecosystem. Many life forms and ecosystems that would be recognizable in current times appeared at this time. Mollusks, corals, and arthropods in particular multiplied to dominate the oceans .

    Guadalupe National Park is made of a giant fossil reef complex. One important evolutionary advancement during the Ordovician Period was reef -building organisms, mostly colonial coral. Corals took advantage of the ocean chemistry, using calcite to build large structures that resembled modern reefs like the Great Barrier Reef off the coast of Australia. These reefs housed thriving ecosystems of organisms that swam around, hid in, and crawled over them. Reefs are important to paleontologists because of their preservation potential, massive size, and in-place ecosystems. Few other fossils offer more diversity and complexity than reef assemblages .

    According to evidence from glacial deposits, a small ice age caused sea-levels to drop and led to a major mass extinction by the end of the Ordovician . This is the earliest of five mass extinction events documented in the fossil record. During this mass extinction , an unusually large number of species abruptly disappear in the fossil record (see video).

    Life bounced back during the Silurian period . The major evolutionary event was the development of the forward pair of gill arches into jaws, allowing fish new feeding strategies and opening up new ecological niches.

    3-minute video describing mass extinctions and how they are defined.

    The armor-plated fish (placoderm) Bothriolepis panderi from the Devonian of Russia. Life bounced back during the Silurian period . The period &rsquos major evolutionary event was the development of jaws from the forward pair of gill arches in bony fishes and sharks. Hinged jaws allowed fish to exploit new food sources and ecological niches. This period also included the start of armored fishes, known as the placoderms. In addition to fish and jaws, Silurian rocks provide the first evidence of terrestrial or land-dwelling plants and animals . The first vascular plant, Cooksonia, had woody tissues, pores for gas exchange, and veins for water and food transport . Insects, spiders, scorpions, and crustaceans began to inhabit moist, freshwater terrestrial environments .

    Several different types of fish and amphibians that led to walking on land. The Devonian Period is called the Age of Fishes due to the rise in plated, jawed, and lobe-finned fishes . The lobe-finned fishes, which were related to the modern lungfish and coelacanth, are important for their eventual evolution into tetrapods, four-limbed vertebrate animals that can walk on land. The first lobe-finned land-walking fish, named Tiktaalik, appeared about 385 million years ago and serves as a transition fossil between fish and early tetrapods . Though Tiktaalik was clearly a fish, it had some tetrapod structures as well. Several fossils from the Devonian are more tetrapod like than fish like but these weren&rsquot fully terrestrial . The first fully terrestrial tetrapod arrived in the Mississippian (early Carboniferous ) period . By the Mississippian (early Carboniferous ) period , tetrapods had evolved into two main groups, amphibians and amniotes, from a common tetrapod ancestor. The amphibians were able to breathe air and live on land but still needed water to nurture their soft eggs. The first reptile (an amniote) could live and reproduce entirely on land with hard-shelled eggs that wouldn&rsquot dry out.

    Land plants had also evolved into the first trees and forests . Toward the end of the Devonian , another mass extinction event occurred. This extinction , while severe, is the least temporally defined, with wide variations in the timing of the event or events. Reef building organisms were the hardest hit, leading to dramatic changes in marine ecosystems .

    A reconstruction of the giant arthropod (insects and their relatives) Arthropleura. The next time period , called the Carboniferous (North American geologists have subdivided this into the Mississippian and Pennsylvanian periods ), saw the highest levels of oxygen ever known, with forests (e.g., ferns, club mosses) and swamps dominating the landscape . This helped cause the largest arthropods ever , like the millipede Arthropleura , at 2.5 meters (6.4 feet) long! It also saw the rise of a new group of animals, the reptiles. The evolutionary advantage that reptiles have over amphibians is the amniote egg (egg with a protective shell), which allows them to rely on non-aquatic environments for reproduction. This widened the terrestrial reach of reptiles compared to amphibians. This booming life, especially plant life, created cooling temperatures as carbon dioxide was removed from the atmosphere . By the middle Carboniferous , these cooler temperatures led to an ice age (called the Karoo Glaciation ) and less-productive forests. The reptiles fared much better than the amphibians, leading to their diversification . This glacial event lasted into the early Permian .

    Reconstruction of Dimetrodon. By the Permian , with Pangea assembled, the supercontinent led to a dryer climate , and even more diversification and domination by the reptiles . The groups that developed in this warm climate eventually radiated into dinosaurs. Another group, known as the synapsids, eventually evolved into mammals . Synapsids, including the famous sail-backed Dimetrodon are commonly confused with dinosaurs. Pelycosaurs (of the Pennsylvanian to early Permian like Dimetrodon) are the first group of synapsids that exhibit the beginnings of mammalian characteristics such as well-differentiated dentition: incisors, highly developed canines in lower and upper jaws and cheek teeth, premolars and molars. Starting in the late Permian , a second group of synapsids, called the therapsids (or mammal-like reptiles) evolve , and become the ancestors to mammals.

    Permian Mass Extinction

    Map of global flood basalts. Note the largest is the Siberian Traps. The end of the Paleozoic era is marked by the largest mass extinction in earth history. The Paleozoic era had two smaller mass extinctions , but these were not as large as the Permian Mass Extinction , also known as the Permian-Triassic Extinction Event . It is estimated that up to 96% of marine species and 70% of land-dwelling ( terrestrial ) vertebrates went extinct . Many famous organisms, like sea scorpions and trilobites, were never seen again in the fossil record. What caused such a widespread extinction event? The exact cause is still debated, though the leading idea relates to extensive volcanism associated with the Siberian Traps , which are one of the largest deposits of flood basalts known on Earth, dating to the time of the extinction event . The eruption size is estimated at over 3 million cubic kilometers that is approximately 4,000,000 times larger than the famous 1980 Mt. St. Helens eruption in Washington. The unusually large volcanic eruption would have contributed a large amount of toxic gases, aerosols, and greenhouse gasses into the atmosphere . Further, some evidence suggests that the volcanism burned vast coal deposits releasing methane (a greenhouse gas) into the atmosphere . As discussed in Chapter 15, greenhouse gases cause the climate to warm. This extensive addition of greenhouse gases from the Siberian Traps may have caused a runaway greenhouse effect that rapidly changed the climate , acidified the oceans, disrupted food chains, disrupted carbon cycling, and caused the largest mass extinction .


    Coefficient of determination

    En statistiques, le coefficient of determination, denoted R 2 or r 2 and pronounced "R squared", is the proportion of the variance in the dependent variable that is predictable from the independent variable(s).

    It is a statistic used in the context of statistical models whose main purpose is either the prediction of future outcomes or the testing of hypotheses, on the basis of other related information. It provides a measure of how well observed outcomes are replicated by the model, based on the proportion of total variation of outcomes explained by the model. [1] [2] [3]

    There are several definitions of R 2 that are only sometimes equivalent. One class of such cases includes that of simple linear regression where r 2 is used instead of R 2 . When an intercept is included, then r 2 is simply the square of the sample correlation coefficient (i.e., r) between the observed outcomes and the observed predictor values. [4] If additional regressors are included, R 2 is the square of the coefficient of multiple correlation. In both such cases, the coefficient of determination normally ranges from 0 to 1.

    There are cases where the computational definition of R 2 can yield negative values, depending on the definition used. This can arise when the predictions that are being compared to the corresponding outcomes have not been derived from a model-fitting procedure using those data. Even if a model-fitting procedure has been used, R 2 may still be negative, for example when linear regression is conducted without including an intercept, [5] or when a non-linear function is used to fit the data. [6] In cases where negative values arise, the mean of the data provides a better fit to the outcomes than do the fitted function values, according to this particular criterion.

    When evaluating the goodness-of-fit of simulated (Ouipred) vs. measured (Ouiobs) values, it is not appropriate to base this on the R 2 of the linear regression (i.e., Ouiobs= m·Ouipred + b). [7] The R 2 quantifies the degree of any linear correlation between Ouiobs et Ouipred, while for the goodness-of-fit evaluation only one specific linear correlation should be taken into consideration: Ouiobs = 1·Ouipred + 0 (i.e., the 1:1 line). [8] [9]


    Voir la vidéo: QUEST-CE QUE LES GÉOSCIENCES? (Octobre 2021).