Suite

Visionneuse de carte configurable (CMV) - Ouvrir l'aide au chargement de la page


Je me demande, au lieu d'ouvrir la boîte de dialogue d'aide lorsque le lien d'aide est cliqué :

var help = domConstruct.place(this.html, this.domTarget); on(help, 'click', lang.hitch(this.parentWidget, 'show'));

Comment puis-je charger la boîte de dialogue d'aide lors du premier chargement de la visionneuse ? Donc, par défaut, l'aide s'ouvre et doit être fermée activement pour interagir avec le spectateur ?

Il semble que je pourrais utiliserthis.parentWidget.show();dans postCreate mais cela ne bloque pas la possibilité d'interagir avec la visionneuse sous-jacente.

Comment est-ce accompli?


Le widget d'aide peut être ouvert au démarrage en ajoutant « openAtStartup : true » aux options comme ceci :

help : { include : true, id : 'help', type : 'floating', path : 'gis/dijit/Help', title : 'Help', options : { openOnStartup : true } }

Notez qu'il y a un problème dans la version actuelle de CMV avec le contenu qui s'affiche correctement lorsqu'il est ouvert de cette manière. Consultez ce numéro pour plus d'informations.


Utiliser un fond de carte non Web Mercator. #84

Comment utiliser les fonds de carte de projection UTM ? Où définir l'étendue initiale du fond de carte ?

Le texte a été mis à jour avec succès, mais ces erreurs se sont produites :

Nous ne sommes pas en mesure de convertir la tâche en problème pour le moment. Veuillez réessayer.

Le problème a été créé avec succès, mais nous ne sommes pas en mesure de mettre à jour le commentaire pour le moment.

Amide a commenté le 17 juin 2014

@DavidSpriggs C'est le bon moment pour mettre à jour le Wiki, ce que je vais commencer à faire aujourd'hui pour cette question. @etes Revenez bientôt car je mettrai à jour le wiki si le temps le permet tout au long de la journée.

DavidSpriggs a commenté le 17 juin 2014

Amide a commenté le 20 juin 2014

@etes Je me demandais juste si mon ajout au Wiki a répondu à votre question. Y a-t-il quelque chose que je devrais ajouter ou clarifier?

Etes a commenté le 1 juil. 2014

@friendde @DavidSpriggs Le wiki n'explique pas comment utiliser un fond de carte avec une projection différente (autre que web-mercator). Seuls les fonds de carte en ligne arcgis sont les options valides pour le paramètre "basemap" dans la configuration mapOptions.

Peut-être qu'un exemple de travail aiderait.

DavidSpriggs a commenté le 2 juil. 2014

@etes C'est un peu cryptique :
mode : défini sur « agol » pour utiliser les fonds de carte ArcGIS Online. défini sur « personnalisé » pour utiliser des fonds de carte non-agol. Si vous utilisez 'custom', définissez l'objet customBasemaps dans Basemaps.js

@friendde Pouvez-vous contribuer au wiki un exemple de configuration de fond de carte « personnalisée », ce serait vraiment génial et utile !

Amide a commenté le 2 juil. 2014

Ça ira. Je mettrai à jour après le lever du soleil.

Amide a commenté le 2 juil. 2014

@DavidSpriggs J'ai mis à jour le Wiki. Faites-moi savoir si cela a été utile.

@etes Je viens de relire votre post le plus récent. Il semble que vous vous demandiez comment ->start<- avec un fond de carte personnalisé qui n'est pas Web Mercator ? Cela a fonctionné, mais avec quelques problèmes, @roemhildtg prend en charge mes conclusions concernant les cartes non mises en cache en tant que fond de carte. Ma solution de contournement provoque d'autres problèmes avec le widget Rechercher. Je pense que le problème/bug réside dans l'API similaire à ce que @tmcgee a résolu dans le problème #79. J'attendrai que @tmcgee fasse la promotion de son nouveau widget Basemap discuté dans le numéro 65 avant de commenter davantage dans le numéro approprié.

Tmcgee a commenté le 2 juil. 2014

@etes Travaillez-vous avec une couche Tile (mise en cache) ou une couche dynamique (non mise en cache) pour votre fond de carte non Mercator ? Je pense qu'il existe différents problèmes et solutions pour ces deux types de couches en ce qui concerne les BaseMaps.

@friendde S'il y a toujours un problème avec le widget de recherche après avoir modifié le outputSpatialReference pour qu'il corresponde à votre fond de carte, veuillez soumettre un nouveau problème. À ce stade, puisque nous parlons de FindTask vs IdentifierTask, je ne sais pas s'il s'agit du même problème dans l'API (ou le serveur) abordé dans le numéro 79.

Tmcgee a commenté le 3 juil. 2014

PR #104 Soumis. Ce PR résout le problème n° 65 mais ne change aucune logique concernant les fonds de carte tuilés vs non tuilés ou les fonds de carte non Mercator.

Amide a commenté le 3 juil. 2014

Presque là. Je peux démarrer l'application avec un fond de carte personnalisé en cache ou une carte dynamique personnalisée ou les cartes agol, y compris non-mercator personnalisées si elles sont publiées. Mais j'ai cassé la liste de sélection de la galerie de fond de carte. Ce qui suit a été modifié par rapport à la fusion la plus récente de @tmcgee dans le projet de David.

J'essayais de définir le choix d'utiliser des fonds de carte personnalisés dans viewer.js et le fond de carte de départ à définir dans basemaps.js

Les extraits ci-dessous chargeront un fond de carte de votre choix, mais échoueront ensuite (pas de widgets).

Mon week-end commence bientôt donc je ne pourrai pas travailler dessus avant la semaine prochaine. Joyeuse et sûre célébration de la fête de l'indépendance à tous.

Tmcgee a commenté le 7 juil. 2014

J'ai créé un test en utilisant des services non-mercator accessibles au public. Dans mon test, il semble fonctionner avec un Controller.js non modifié tant que le fond de carte chargé dans mapOptions est une couche mise en cache/en mosaïque (non-mercator). Je n'arrivais pas à trouver un moyen de passer avec succès une couche dynamique dans mapOptions qui ne provoquait pas d'erreurs.

La configuration basemap.js ci-dessous utilise un mélange de couches en mosaïque et dynamiques pour le widget Basemaps.

Les widgets d'identification et de recherche définis ci-dessous ont également fonctionné.

Tmcgee a commenté le 7 juil. 2014

J'ai mis à jour le wiki pour refléter la nouvelle approche de configuration en utilisant config/basemaps.js pour définir les fonds de carte personnalisés. J'ai également fourni un autre exemple de mapOptions dans viewer.js pour illustrer le passage d'un fond de carte personnalisé lors de la première initialisation de la carte.

DavidSpriggs a commenté le 8 juil. 2014

Amide a commenté le 8 juil. 2014

Merci @tmcgee Je peux maintenant commencer avec une couche de carte en mosaïque dans notre référence. À titre d'information pour les autres utilisateurs : j'ai découvert hier soir que lors de l'utilisation de l'interface utilisateur dans ArcMap pour publier un service de carte mis en cache, la sortie sera Web Mercator. J'ai supposé que c'était la seule option disponible, mais si vous utilisez les outils de mise en cache à l'intérieur de la boîte à outils, vous pouvez publier un service de carte en mosaïque (non mercator) avec votre propre référence.

Cependant, lorsque je commence avec un fond de carte non Mercator, je pense que StreetView casse. Je pense que la ligne que je devrais regarder est la ligne 120 dans StreetView.js

Amide a commenté le 8 juil. 2014

Je viens d'ajouter vos nouveaux mods à partir du numéro 108 et d'interdire mapOptions.basemap (dans mon cas, il s'agit d'un service de carte en mosaïque personnalisé non-mercator), le widget StreetView est revenu à la normale.

Tmcgee a commenté le 8 juil. 2014

L'API Google utilisée par le widget StreetView ne fonctionne qu'avec les coordonnées géographiques (Lat/Lng). La ligne 120 référencée suppose que le fond de carte est dans Web Mercator et convertit le point en géographique. Pour la première version de ce widget, David a judicieusement utilisé le module webmercatorutils pour convertir la géométrie vers/depuis le web mercator. L'inconvénient est que le module ne connaît pas les autres projections telles que l'UTM. C'est probablement la raison pour laquelle StreetView a cessé de fonctionner avec votre fond de carte UTM.

Je suppose que le widget StreetView fonctionne après avoir omis le fond de carte mapOtions, car la référence spatiale de la carte est par défaut Géographique (4326) et le module webmercatorutils est suffisamment intelligent pour ne pas effectuer la conversion lorsque le point est déjà géographique.

Amide a commenté le 9 juil. 2014

@tmcgee Vos correctifs m'ont permis d'isoler mon problème avec mon envie et de tester des scénarios plus efficacement. Je vous remercie pour vos efforts.

Scénario 1:
Dans viewer.js
mapOptions.basemap est omis
Dans basemaps.js
mapStartMap : est un service de carte dynamique (non-mercator, WKID 102660)
Résultats - La carte WKID est 102660, le zoom infini fonctionne, les pauses StreetView, la recherche de pauses, l'identification des pauses (si vous interagissez avec StreetView avant d'identifier)

Scénario 2 :
Dans viewer.js
mapOptions.basemap est une carte en cache (mercator)
Dans basemaps.js
mapStartMap : est un service de carte dynamique (non-mercator, WKID 102660)
Résultats - La carte WKID est 102100, des pauses de zoom infinies (s'arrête à mercator maxZoom), StreetView fonctionne, Trouver des œuvres, Identifier des œuvres

Le changement de fonds de carte dans la Galerie ne met pas à jour le WKID ni ne crée un nouvel objet Carte pour l'un ou l'autre scénario.

J'aimerais avoir un zoom infini et tous les widgets fonctionnent aussi. Pensez-vous qu'une solution que je devrais explorer consiste à avoir une référence spatiale globale dans viewer.js afin que les widgets soient conscients du WKID souhaité et qu'ils le traitent en conséquence ?

Le changement d'un fond de carte doit-il créer un nouvel objet Map ou mettre à jour le WKID ? Ensuite, le WKID peut être transmis aux widgets pour qu'ils soient gérés en conséquence ?

Je sais que les deux questions suivantes sont hors de portée de ce projet, mais @DavidSpriggs peut avoir un aperçu. ESRI doit-il mettre à jour l'API JS pour autoriser un WKID de fond de carte non Mercator lors de l'omission de Basemap & BaseMapLayer ? Ou nous autoriser à définir le WKID en cas d'omission d'une carte de base ?

Tmcgee a commenté le 9 juil. 2014

@friendde Oui, je pense que nous pouvons atteindre ou au moins nous rapprocher de ce que vous recherchez après "le zoom infini et tous les widgets fonctionnent aussi"

Concernant le widget StreetView : j'ai mentionné ci-dessus pourquoi il ne fonctionne pas actuellement avec un fond de carte non web-mercator. Aucune solution pour vous actuellement, même si David et moi avons discuté des options possibles pour le faire fonctionner avec d'autres WKID.

Concernant les widgets Rechercher/Identifier : je m'attendrais à ce qu'ils fonctionnent. Pour tester, j'ai configuré une application de test similaire à votre scénario 1, pas de fond de carte initial, tous les fonds de carte dynamiques, zoom infini, carte WKID = 102642. Dans mon test, les widgets Rechercher et Identifier fonctionnent.

Le widget Identifier utilise les cartes WKID ici :

Le widget Find utilise une approche différente nécessitant une outputSpatialReference dans les options. Voir ma config ci-dessus pour un exemple. J'aimerais changer cette approche mais cela fonctionne pour l'instant. Un problème supplémentaire connu avec le widget Rechercher est que vous ne pouvez pas zoomer sur des entités ponctuelles si vous utilisez un WKID différent. Le zoom sur les polygones fonctionne. Je n'ai pas testé les lignes mais je n'ai aucune raison de m'attendre à un problème avec les lignes.

Donc, si les widgets Rechercher/Identifier ne fonctionnent pas pour vous, veuillez publier les messages d'erreur affichés dans la console ou décrire plus en détail ce qui ne fonctionne pas. Je sais que collectivement, nous pouvons aller au fond des choses et rendre le spectateur/les widgets plus adaptables à un plus large éventail de scénarios.


2 réponses 2

les sous-couches et développées sont spécifiques à chaque couche et non au widget. Ces options doivent être placées dans le layerControlLayerInfos du calque. Voici un exemple. Ces options et d'autres pour le layerControlLayerInfos sont répertoriées dans la documentation CMV.

Merci beaucoup. J'ai réalisé des travaux élargis d'un niveau. Serait-il possible d'étendre des sous-couches plus profondes ?

Vous pouvez développer des couches de groupe dans la table des matières au sein du MXD utilisé pour le service de carte. Il n'y a actuellement aucun moyen de le faire dans la configuration CMV.

Existe-t-il également un moyen de masquer les calques en utilisant layerControlLayerInfos ??

Si vous avez une nouvelle question, veuillez la poser en cliquant sur le bouton Poser une question. Incluez un lien vers cette question si cela aide à fournir un contexte. - De l'avis


CIS1765 PROCÉDURE DU COURS DE DÉVELOPPEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

3 heures de crédit

Niveau étudiant :  

Ce cours est ouvert aux étudiants de niveau collégial en première année ou en deuxième année.

Description du catalogue :

CIS1765 - Développement de systèmes d'information géographique (3h)

Ce cours préparera les étudiants à la certification ArcGIS Web Application Developer Associate.  Les sujets incluront la création de diverses applications Web pour les SIG et Python pour le géotraitement.

Classement du cours :

Conditions préalables:

Co-requis :

But du contrôle :

Ce cours est conçu pour préparer les étudiants à travailler avec le logiciel ArcGIS pour contrôler le géotraitement et créer des applications Web pour les SIG. Ces concepts constituent une base pour d'autres cours sur les systèmes d'information géographique et la préparation à la certification ArcGIS Web Application Developer Associate. test.

Résultats de l'apprenant :

À la fin du cours, l'étudiant sera capable d'expliquer les sujets suivants : création de diverses applications Web pour SIG et utilisation de Python pour contrôler divers aspects du géotraitement.

Unité Résultats pour l'évaluation basée sur des critères :

Le plan suivant définit le contenu de base minimum, sans compter la période d'examen final. Les instructeurs peuvent ajouter d'autres éléments si le temps le permet.

UNITÉ 1 : Création d'applications Web à l'aide d'ArcGIS Online

Résultats : Démontrer des connaissances pour créer une application Web simple

  • Préparez vos données
  • Créer une carte Web
  • Créer une application Web à l'aide d'un modèle d'application configurable
  • Configurer une application Web
  • Partager une application Web

UNITÉ 2 : Couches, cartes et applications SIG Web

Résultats : Démontrer les connaissances nécessaires pour expliquer les couches, les cartes et les applications pour le SIG Web

  • Cartographier les données CSV à l'aide du géocodage
  • Modifier les données dans la visionneuse de carte
  • Configurer le style de calque et la fenêtre contextuelle
  • Ajouter des images et des graphiques aux fenêtres contextuelles
  • Utiliser les calques du Living Atlas
  • Créer et configurer une application Web

UNITÉ 3 : Couches d'entités hébergées et informations géographiques fournies volontairement

Résultats : expliquer la couche d'entités hébergée et créer une application pour collecter des données

  • Préparer les données
  • Publier une couche d'entités hébergée
  • Définir des modèles d'entités
  • Utilisez votre couche dans une carte Web et définissez des champs modifiables
  • Créer une application Web pour la collecte de données

UNITÉ 4 : Story Maps et autres applications configurables

Résultats : créez des applications à l'aide de l'analyse comparative, de Story Map Swipe, de Spyglass et de Story Map Journal

  • Décrire les données ouvertes ArcGIS
  • Mapper deux variables avec une cartographie intelligente
  • Utilisez l'analyse comparative pour créer des applications
  • Utilisez Story Map Swipe et Spyglass pour créer des applications
  • Utilisez Story Map Journal pour créer des applications

UNITÉ 5 : Publication de services de carte avec ArcGIS for Server

Résultats : Décrire les techniques de publication de services de carte avec ArcGIS et administrer les services

  • Se connecter à un serveur SIG
  • Créer un document cartographique
  • Activer l'heure sur les couches de carte
  • Publier une carte en tant que service
  • Explorer les services à l'aide de l'annuaire des services
  • Créer une carte Web et une application Web temporelles
  • Administrer les services Web

UNITÉ 6 : Services d'analyse spatiale et de géotraitement

Résultats : créer des applications avec des outils d'analyse sélectionnés, Web App-Builder et le service de géotraitement

  • Créer une application Web avec des outils d'analyse sélectionnés
  • Effectuer une analyse à l'aide du widget Web App-Builder Analysis
  • Concevoir un modèle de géotraitement
  • Exécuter un modèle
  • Publier le chemin d'exécution en tant que service de géotraitement
  • Explorez votre service de géotraitement dans l'annuaire des services
  • Créer une application à l'aide du service de géotraitement

UNITÉ 7 : SIG mobile et SIG en temps réel

Résultats : Utilisez App-Studio pour créer une application pour collecter et surveiller les données

  • Préparez votre carte Web
  • Collecter des données à l'aide de Collector for ArcGIS
  • Surveiller les données en direct dans Operations Dashboard
  • Créer des applications natives à l'aide d'App-Studio for ArcGIS
  • Installer et tester une application native

UNITÉ 8 : Scènes Web 3D

Résultats : Expliquer comment créer une scène 3D à l'aide de scènes Web dans la visionneuse d'écran

  • Explorer et créer des scènes dans la visionneuse de scènes ArcGIS
  • Créer une scène dans ArcGIS Pro
  • Partager une scène Web

UNITÉ 9 : Introduction à l'API ArcGIS pour JavaScript

Résultats : Expliquer comment utiliser JavaScript pour interagir avec ArcGIS

  • Comprendre les bases des vues 2D et des vues 3D
  • Adapter un exemple de vue de scène 3D
  • Déboguer JavaScript et surveiller le trafic HTTP
  • Combiner une vue 2D et une vue 3D
  • Gérer les événements JavaScript

UNITÉ 10 : Géotraitement dans ArcGIS

Résultats : Expliquer comment le géotraitement est effectué à l'aide de l'interface dans ArcGIS

  • Définir le géotraitement
  • Décrire les objets arc
  • Utiliser des boîtes à outils et des outils
  • Lister les types et catégories d'outils
  • Exécuter des outils à l'aide des boîtes de dialogue d'outils
  • Spécifier les paramètres d'environnement
  • Utiliser le traitement par lots et les scripts
  • Utiliser des modèles et Model Builder
  • Exécuter des scripts en tant qu'outils
  • Convertir un modèle en script
  • Planifiez un script Python pour qu'il s'exécute à des heures prescrites

UNITÉ 11 : Géo-traitement avec Python

Résultats : Expliquer comment le géotraitement est manipulé à l'aide de Python

  • Utiliser le package de site ArcPy
  • Importer ArcPy
  • Utiliser des outils
  • Travailler avec des boîtes à outils
  • Utiliser des fonctions, des classes et des paramètres d'environnement
  • Travailler avec des messages d'outil
  • Exécuter des scripts en tant qu'outils
  • Convertir un modèle en script

UNITÉ 12 : Explorer les données spatiales

Résultats : Expliquer comment parcourir des données spatiales à l'aide de constructions en Python

  • Vérifier l'existence de données
  • Décrire et lister les données
  • Utiliser des listes dans les boucles for
  • Travailler avec des listes, des tuples et des dictionnaires

UNITÉ 13 :  Manipulation des données spatiales

Résultats : Expliquer comment écrire des programmes pour manipuler des données spatiales, y compris des curseurs,

  • Utiliser les curseurs pour accéder aux données
  • Utiliser SQL en Python
  • Travailler avec des noms de table et de champ
  • Analyser les noms de table et de champ
  • Travailler avec des fichiers texte

UNITÉ 14 :  Travailler avec des géométries

Résultats : Expliquer comment écrire des programmes pour manipuler des objets géométriques et des géométries

  • Travailler avec des objets géométriques
  • Lire les géométries
  • Travailler avec des entités en plusieurs parties et des polygones avec des trous
  • Écrire des géométries
  • Utilisez les curseurs pour définir la référence spatiale
  • Utiliser des objets géométriques pour travailler avec des outils de géotraitement

UNITÉ 15 : Travailler avec des raster’s

Résultats : expliquer comment écrire des programmes pour contrôler les propriétés raster, les objets raster et le module ArcPy Spatial Analyst

  • Liste raster’s
  • Décrire les propriétés du raster
  • Travailler avec des objets raster et le module ArcPy Spatial Analyst
  • Utiliser les opérateurs d'algèbre cartographique, la fonction Apply Environment et les classes du module arcpy.sa
  • Utiliser des fonctions raster pour travailler avec des tableaux NumPy

UNITÉ 16 : Script de carte

Résultats : Expliquer comment utiliser Python pour travailler avec la cartographie ArcPy, les sources de données, les cartes, les PDF et les atlas

  • Travailler avec le module de cartographie ArcPy
  • Ouvrir et accéder aux documents cartographiques et à leurs propriétés et méthodes
  • Travailler avec des blocs de données, des calques et des éléments de mise en page
  • Réparer les sources de données cassées
  • Exporter et imprimer des cartes
  • Travailler avec des PDF
  • Créer des atlas
  • Utiliser des exemples de scripts de mappage

Projets requis :

Cahier de texte:

Contactez la librairie pour le manuel actuel.

Matériaux/équipement requis :

La politique de présence:

Les étudiants doivent adhérer à la politique d'assiduité décrite par l'instructeur dans le programme du cours.

Politique de classification:

La politique de notation sera décrite par l'instructeur dans le programme du cours.

Taille maximale de la classe :

En fonction de l'occupation de la classe

Durée du cours :

Le département américain de l'Éducation, la Higher Learning Commission et le Kansas Board of Regents définissent l'heure de crédit et ont des règlements spécifiques que le collège doit suivre lors du développement, de l'enseignement et de l'évaluation des aspects éducatifs du collège. Une heure de crédit est un montant de travail représenté dans les résultats d'apprentissage prévus et vérifié par des preuves de la réussite de l'étudiant qui est une équivalence établie par l'établissement qui se rapproche raisonnablement d'au moins une heure d'enseignement en classe ou d'enseignement direct du corps professoral et un minimum de deux heures de travail d'étudiant hors classe pendant environ quinze semaines pour une heure-semestre de crédit ou une quantité de travail équivalente sur une période de temps différente.  de temps nécessaire pour atteindre les mêmes résultats de cours dans un format purement présentiel.

Reportez-vous aux politiques suivantes :

Programme de services aux personnes handicapées :

Cowley College, en reconnaissance des lois fédérales et étatiques, accueillera un étudiant ayant un handicap documenté.  Si un étudiant a un handicap qui peut avoir un impact sur le travail dans cette classe et qui nécessite des aménagements, contactez le coordinateur des services aux personnes handicapées.

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : CES INFORMATIONS PEUVENT ÊTRE MODIFIÉES. POUR LA PROCÉDURE OFFICIELLE DU COURS, CONTACTEZ LES AFFAIRES ACADÉMIQUES.


Transmettre "customBasemaps" au widget Basemap ? #65

J'ai un tableau de fonds de carte que j'ai chargé à partir de ma configuration. Plutôt que de modifier la source du widget Basemap, j'aimerais transmettre ce tableau de fonds de carte. Existe-t-il une astuce avec Dojo Widgets où je peux remplacer ce membre privé customBasemaps ? Ou est-il nécessaire d'avoir un paramètre de constructeur pour cela ?

Le texte a été mis à jour avec succès, mais ces erreurs se sont produites :

Nous ne sommes pas en mesure de convertir la tâche en problème pour le moment. Veuillez réessayer.

Le problème a été créé avec succès, mais nous ne sommes pas en mesure de mettre à jour le commentaire pour le moment.

Tmcgee commenté le 3 juin 2014

Je ne suis pas non plus fan de la personnalisation insérée directement dans la source du widget.

Le widget d'identification est un exemple de personnalisation légèrement plus spécifique à l'application. Le widget Identifier a un fichier de configuration situé dans js/gis/dijit/Identify/config.js. Ce fichier inclus dans les définitions du widget Identifier en tant que :

Pour rendre cela plus générique, le changement que j'envisage consiste à déplacer la configuration d'identification dans le dossier js/viewer sous le nom d'identifier.js afin que la définition soit modifiée en quelque chose comme ceci :

Cela éloigne la personnalisation de la source du widget ainsi que du dossier js/gis. Cette approche permet à un seul dossier gis (répertoire virtuel dans IIS) d'être partagé par plusieurs applications avec une personnalisation spécifique à l'application confinée au dossier de la visionneuse (ou peut-être à un dossier « config » ?).

Cela ne répond pas directement à votre question sur le widget de fond de carte, mais l'approche serait similaire.

J'espère que cela t'aides. Ces pensées sont les miennes. @DavidSpriggs peut avoir une réponse différente. )

Émerveillé commenté le 3 juin 2014

@tmcgee Identifier est un excellent exemple de la façon dont nous pourrions accomplir cela. Cependant, comme vous, je préférerais laisser les widgets @DavidSpriggs intacts autant que possible. Je n'ai pas de dossier gis partagé, mais j'utilise bower pour déployer le widget le plus récent possible à partir de GitHub. En revanche, je pense qu'il est acceptable de diverger dans Controller.js, car c'est vraiment attendu.

Votre solution est la moins perturbatrice, mais elle laisse toujours une dépendance codée en dur à ce fichier de configuration. Que diriez-vous de charger la configuration via AMD dans Controller.js. Ensuite, nous passons cet objet dans le constructeur de fonds de carte ?

Cela étant dit, il existe une autre solution, encore plus perturbatrice. Pourquoi ne pas déplacer toute la configuration de baseMap vers default.js ? Faites quelque chose de similaire à la spécification de la carte Web :

Ce serait mon approche préférée. La configuration est chargée dans Controller.js et transmise au constructeur de Basemaps. Ou, je peux choisir n'importe quel widget de fond de carte (Spriggs ou autre), et lui donner cette configuration.

Tmcgee commenté le 3 juin 2014

Je suppose que vous voulez dire config.js et non default.js.

C'est une meilleure approche. Après avoir écrit mon commentaire ci-dessus, j'ai réalisé que je faisais déjà quelque chose de similaire avec un widget "Rechercher" sur lequel je travaillais (basé sur le travail initial de tr3vorm dans le numéro 54) :

Cherchant toujours à rendre les choses plus génériques et plus configurables, j'ai également une approche en cours pour ajouter ou remplacer des chargeurs de widgets à partir du config.js. Cela permet à un chargeur de widget personnalisé comme find ci-dessus ou PrintPlus de Larry Stout d'être ajouté à la configuration et le contrôleur reste intact. C'est peut-être un sujet pour un autre jour.

Émerveillé commenté le 3 juin 2014

J'ai donc fait ce changement dans mon propre code, et ça marche très bien. Le config.js était en fait un peu différent de ce que je pensais. Cela ressemble à ceci :

Ensuite, dans Controller.js, j'ai apporté cette modification :

Après cela, dans le widget, je n'avais plus qu'à passer à :

Je ne passerai pas par une demande d'extraction jusqu'à ce que nous entendions @DavidSpriggs à propos de l'idée, au cas où cela ne correspondrait pas à ses objectifs.

@tmcgee Dans le même ordre d'idées, je pense qu'un LayerLoader serait génial, donc le code pour charger les couches peut être en dehors du Controller. Même après que j'aie fork le contrôleur, David a ajouté toutes ces nouvelles fonctionnalités AMD conditionnelles, qui ne sont pas dans mon contrôleur. Peut-être que nous pouvons obtenir un nouveau dossier appelé "outils" qui contiendrait des widgets non-UI (WidgetLoader, LayerLoader).

Tmcgee commenté le 3 juin 2014

vos mods pour baseMaps me semblent bons. )

"Conditional AMD-require stuff" - J'ai ajouté ce code dans un récent PR et je vais donc réfléchir à l'endroit où cela s'intègre.

À l'instar d'un dossier "tools", j'ai envisagé de déplacer config.js vers un dossier "custom" ou "config". Le widget Rechercher auquel j'ai fait référence précédemment réside dans le dossier widgets sous custom (custom/widgets).

Toutes ces discussions facilitent la synchronisation avec le code de base de David. Bon produit.

DavidSpriggs commenté le 3 juin 2014

@gobsmack J'aime l'idée et ça a l'air bien. Veuillez soumettre un PR. J'ai écrit le widget de fond de carte il y a longtemps, avant qu'il n'y ait une stratégie claire, donc toute amélioration est la bienvenue.

Tr3vorm a commenté le 19 juin 2014

J'ai fusionné les modifications les plus récentes, et maintenant je suis confus quant à la façon dont les fonds de carte personnalisés doivent être configurés. Tout fonctionne correctement, sauf que je dois encore définir un fond de carte agol par défaut. Lorsque la visionneuse se charge, le fond de carte agol est dessiné en premier, suivi de mon fond de carte personnalisé par défaut.
Est-ce le comportement attendu?

Tmcgee a commenté le 19 juin 2014

bien que je sois en mode "agol" pour les fonds de carte, j'ai remarqué un comportement similaire du dessin de fond de carte deux fois - la valeur par défaut, puis mon fond de carte souhaité.

Quelle est la valeur du fond de carte pour l'objet de configuration mapOptions ? Elle doit être la même que la valeur de "mapStartBasemap" dans l'objet de configuration du widget des fonds de carte. C'est du moins ce qui a fonctionné pour moi.

Il y a aussi un commentaire dans Controller.js qui dit :

Cela ne semble pas tout à fait lié à votre problème, mais j'ai pensé que je le signalerais juste au cas où.

Tr3vorm a commenté le 19 juin 2014

Merci - J'ai changé pour agol et j'ai simplement défini la valeur par défaut comme souhaité pour le moment.

DavidSpriggs a commenté le 20 juin 2014

@tmcgee @tr3vorm Oui, il s'agit d'un nouveau problème qui a été introduit en déplaçant le widget de fond de carte en tant que widget facultatif. La façon dont l'objet cartographique est créé, il doit avoir une chaîne de fond de carte ou vous devez créer et ajouter votre propre couche de carte personnalisée si vous ne définissez pas de chaîne de fond de carte. Le widget de fond de carte gérait tout cela auparavant, mais maintenant que c'est facultatif, nous devons retravailler cela. Je n'ai pas encore eu le temps de m'en occuper. Probablement une simple vérification pour voir si vous avez une chaîne de fond de carte et si ce n'est pas le cas, créez le widget de fond de carte.

Amide a commenté le 26 juin 2014

Je vais essayer d'aider avec ce problème car j'ai un problème connexe que je veux résoudre. Mon problème est la carte de classe :: échelle maxZoom. Voir la section Détails du constructeur https://developers.arcgis.com/javascript/jsapi/map-amd.html pour maxZoom, extrait ci-dessous. Mes fonds de carte personnalisés sont des services dynamiques sans niveaux de zoom prédéfinis.

. le niveau de zoom maximal sera calculé en fonction de maxScale ou du niveau de zoom maximal pris en charge par le fond de carte. .

Même si je charge mes propres fonds de carte personnalisés, je pense que le paramètre maxZoom de mon fond de carte personnalisé est limité par le premier fond de carte chargé, dans mon cas, il s'agit de la carte des rues ESRI. Je dois d'abord charger une carte agol, tout comme @tr3vorm et @tmcgee mentionnés ci-dessus. Comme je ne peux pas d'abord charger mon propre fond de carte personnalisé, je ne sais pas comment tester ma théorie.

J'ai essayé de forcer maxScale et maxZoom dans Viewer.js sous mapOptions<> Je me demandais si le widget de fond de carte ne mettait pas à jour le maxScale du nouveau fond de carte lors du passage d'une carte agol à un fond de carte personnalisé.

Le paramètre agol pour maxScale persiste-t-il après basemap.startup même lors du passage à un nouveau fond de carte ?

Amide a commenté le 26 juin 2014

J'ai d'abord chargé mon fond de carte personnalisé. Cela a résolu mon problème d'échelle maxZoom.

Utilisation de basemapMode : 'custom' dans Viewer.js puis dans Controller.js, utilisez une instruction IF pour vérifier agol ou custom, puis chargez le fond de carte personnalisé si vrai.

Mais maintenant, la BasemapGallery ne se remplira pas avec mes fonds de carte personnalisés. Je sais que cela a à voir avec basemapsToShow: configViewer.basemapsToShow dans Controller.js et je ne sais pas comment le réparer.

Tmcgee a commenté le 26 juin 2014

Au lieu de peaufiner le code du contrôleur, avez-vous essayé de charger votre fond de carte personnalisé initial via les mapOptions dans votre configuration ? Quelque chose comme:

Je n'ai pas testé cela trop vigoureusement.

Tmcgee a commenté le 26 juin 2014

@tr3vorm est-ce que cela pourrait également résoudre votre problème ?

Roemhildtg a commenté le 26 juin 2014

Cela a résolu mon problème. Bien que ce soit une mauvaise pratique d'avoir exactement le même code dans le baselayers.js ?

Amide a commenté le 26 juin 2014

@tmcgee L'extrait que vous avez fourni chargera un fond de carte agol et la BasemapGallery avec mes cartes personnalisées. Mais si je remplace mon service de carte dans votre extrait, il ne se chargera pas du tout. La console semble indiquer qu'elle recherche un service de carte en mosaïque. Étrange pour moi car cette erreur n'apparaît pas lorsque j'utilise mes modifications au-dessus des vôtres.

Et si j'utilise le vôtre avec l'exemple d'adresse de serveur, j'ai toujours une échelle maxZoom limitée.

---- Journal de la console ----
SyntaxError : l'utilisation de //@ pour indiquer les pragmas sourceMappingURL est déconseillée. Utilisez //# à la place de main.js:48
L'utilisation de getAttributeNode() est déconseillée. Utilisez plutôt getAttribute(). init.js:149
L'utilisation de l'attribut spécifié des attributs est déconseillée. Il retourne toujours vrai. init.js:149
"baseMap: my-custom-basemap" Controller.js:61
TypeError : p n'est pas défini
Trace de la pile:
.cache["esri/layers/TiledMapServiceLayer"]/</[email protected]http://ServerName/arcgis_js_api/library/3.9/3.9/init.js:1465

Roemhildtg a commenté le 26 juin 2014

Je pense que vous avez raison, il doit s'agir d'un service de carte en mosaïque fourni pour l'objet mapOptions. Nous utilisons un service de carte en mosaïque, et lorsque j'ai basculé la BasemapLayer vers un service dynamique, j'ai eu la même erreur.

Bien que je puisse utiliser des services de carte dynamique dans BasemapLayers dans la configuration Basemap.js.

Tmcgee a commenté le 26 juin 2014

@tr3vorm C'est peut-être une mauvaise pratique mais seulement un peu. )

@friendde Je n'ai pas travaillé avec des fonds de carte non tuilés - uniquement en tant que couches opérationnelles. Voici une possibilité :

Dans l'API JS, il semble que vous deviez avoir un fond de carte en mosaïque initial ou que vous ne puissiez transmettre aucun fond de carte du tout fond de carte: null . Dans ce deuxième cas, je pense que la carte obtient des éléments tels que spatialReference et maxZoom à partir des couches opérationnelles. Ainsi, lorsque vous ajoutez le widget BaseMap immédiatement après avoir chargé une carte sans fond de carte défini (comme dans votre premier exemple aujourd'hui), il charge vos fonds de carte personnalisés essentiellement comme s'il s'agissait de couches opérationnelles. être correct. J'espère que cela a du sens.

Je sais que cela n'explique pas complètement les fonds de carte manquants dans la liste déroulante, mais cela pourrait conduire à une réponse ultime.

Amide a commenté le 26 juin 2014

@tmcgee, il a renvoyé NULL, donc je suis d'accord que l'API a par défaut une attente de tiledmapservice. Nous n'utilisons pas les services Tiledmap, faute d'espace de stockage. Nos couches dynamiques fonctionnent correctement et assez rapidement. Voyant que le widget Basemap permet des fonds de carte dynamiques, je suis sûr que nous pouvons surmonter ce problème.

@roemhildtg C'est magique ce que David a fait avec le widget Basemap. D'une manière ou d'une autre, il a contourné ce problème.

Un effet secondaire intéressant est apparu, le widget Rechercher est cassé avec mes propres modifications. Plus précisément, la findTask s'exécute comme prévu, mais les résultats de surbrillance et de zoom échouent.

Maintenant que mon fond de carte est en 102660, et non en 4326 comme avant, cette erreur apparaît dans la console -
"Carte : La géométrie (wkid : 4326) ne peut pas être convertie en référence spatiale de la carte (wkid : 102660)"

Il s'agit d'une erreur similaire que @msereda a ouverte dans le numéro 79. J'avais soupçonné que cela avait à voir avec le ou les fonds de carte. J'ai envoyé à David un lien vers nos services cartographiques par e-mail, quand il aura le temps, je suppose qu'il testera avec wkid : 102660.

Quoi qu'il en soit, il suffit de publier le widget Find récemment cassé ici en tant que FYI pour le groupe au cas où vous changeriez le wkid de fond de carte. Je ne vais pas ouvrir un nouveau sujet car c'est mon problème en ce moment.


Blog ArcGIS : Nouveautés d'ArcGIS Online (juin 2017)

par KellyGerrow

ArcGIS Online vient d'être mis à jour avec les nouvelles fonctionnalités et améliorations suivantes. Cette version comprend une nouvelle expérience utilisateur améliorée pour la gestion et l'accès au contenu, une cartographie intelligente dans Scene Viewer, un nouveau contenu Living Atlas, et plus encore.

Pour plus d'informations, consultez la rubrique d'aide Nouveautés ou les articles de blog ArcGIS spécifiques à cette version.

Visionneuse de carte

Map Viewer est une application intégrée qui vous permet d'afficher et de créer des cartes, de naviguer, d'afficher les détails de la carte, de modifier, d'effectuer des analyses, etc. (en fonction de vos privilèges). Nouveau pour cette version :

Arcade est désormais pris en charge dans les fenêtres contextuelles , ce qui vous permet de définir et d'utiliser des expressions d'attributs pour améliorer et étendre l'affichage des fenêtres contextuelles.

Les expressions d'arcade vous permettent de créer dynamiquement de nouvelles valeurs à l'aide d'attributs de fonction et peuvent être utilisées partout où vous utilisez des attributs normaux. Par exemple, vous pouvez afficher une valeur en mètres au lieu de pieds, modifier la couleur du texte en fonction des conditions ou créer dynamiquement une URL de lien à l'aide d'attributs.

Les paramètres d'entrée des outils d'analyse sont désormais enregistrés avec la couche de résultats. Cliquez sur Rerun Analysis pour ouvrir l'outil avec les paramètres enregistrés. Voir Utiliser les outils d'analyse pour plus d'informations.

Autre nouveauté pour Map Viewer dans cette version :

  • Les légendes peuvent être éventuellement incluses sur les cartes imprimées.
  • Les couches de tuiles vectorielles et les fonds de carte vectoriels apparaissent désormais sur les cartes imprimées.
  • New classified and unique value renderers can be applied to image layers.
  • The stretch renderer now allows you to set custom statistics on imagery layers.
  • Members with licenses for data layers purchased through the ArcGIS Marketplace can now add those layers directly to their maps.

Scene Viewer

The Scene Viewer is an app built into ArcGIS Online for creating and interacting with 3D scenes.

Points can be displayed more effectively by configuring them to display above buildings or terrain using the new relative to scene elevation mode. Callouts have been added to improve perspective to better visualize and understand point and label locations.

Declutter automatically removes overlapping features as you navigate the scene.

You can now stylize your buildings by colorizing textures, making textures grayscale, or setting a color to replace textures using the Color style.

Smart mapping has been added, providing data-driven exploration and rendering.

For example, you can use attributes (such as height) to create a color ramp using Counts & Amounts . Alternatively, you can use Types to symbolize each value uniquely, such as making residential buildings blue and commercial buildings orange.

Other new features and enhancements include the following:

  • New realistic 3D symbols have been added, including street furniture, transportation, and vegetation symbols.
  • You can now add, load, and visualize dynamic image layers in both global and local scenes.
  • Configurable apps and Web AppBuilder are now accessed directly from Share .
  • Improved lighting capabilities yield more vibrant colors.
  • You can click features to reveal pop-ups (configured using ArcGIS Pro).
  • A new welcome screen allows you to access recent scenes with a single click.

The Living Atlas

ArcGIS includes a Living Atlas of the World with beautiful, useful and authoritative maps on thousands of topics. Living Atlas is built into to ArcGIS, providing an easy way to access basemaps, maps, layers, and more.

The Living Atlas app has been updated with improved search capabilities and the ability to sort results by relevance, date, popularity, and name. The current filters are displayed as a logical expression.

Search now includes the ability to use location, person, or type of item in the search string. Use “in” before a place name to add a geographic filter. Living Atlas also appears in the apps button on ArcGIS.com, and is being updated to make it easier for users to browse featured content for use within their organization.

The World Imagery basemap has been updated with additional sets of DigitalGlobe imagery for several countries including the United States and Canada with detailed imagery for several hundred areas. This completes the initial set of updates for over 100 million sq. km. planned for the first year of the Esri partnership with DigitalGlobe.

World Imagery metadata has been updated to use an Arcade-styled pop-up that displays the source, acquisition date, accuracy, and resolution of the imagery. Add World Imagery as a layer, then click anywhere in the world at any zoom level to display the information.

Firefly (beta) is a new World Imagery basemap view that starts out nearly black and white, but progressively becomes more colorized as you zoom in. It is similar to the dark gray canvas, but offers the texture and context of imagery. It is especially useful as a basemap for brightly styled layers.

Clarity (beta) is a new World Imagery basemap view that offers the clearest imagery available from the Living Atlas imagery archive. The imagery in this view may be less current than the default imagery, but supports use cases (e.g. data collection) where the image clarity or accuracy is more important.

A new suite of maps and layers in Geographic Coordinate System (GCS) WGS84 are now available. These maps and layers, initially released in beta over the last year, are now fully released and available to use in your web maps and apps.

Demographic maps have been updated for the United States and several other countries. The demographic maps now feature the latest 2017 current year estimates and 2022 five-year forecasts for the United States. In addition, updates have been released for more than 30 other countries using the latest Michael Bauer Research (MBR) data.

New time-enabled maps using GLDAS data, which provides global, historical meteorological data from NASA’s Land Data Assimilation system, are now available.

The NAIP image services have been updated with NAIP 2016 imagery for 24 states in the United States.

Organizations can choose to use Esri vector basemaps as the default in their Map Viewer and Scene Viewer basemap galleries. Administrators can check Use Esri vector basemaps in supported ArcGIS apps in the Map tab under Edit Settings.

Enhanced user experience

Access to your content has been redesigned, with a new layout intended to improve workflows and performance.

A new overall Content page now organizes all content, and includes tabs for My Content, My Favorites, My Groups, and My Organization. You can view, search, sort, and filter the content found in each.

Search has been enhanced to be more focused, for example you can now search specific tabs of your content and group pages. Search results have an improved layout page and more precise filtering.

Item and group thumbnails have been enhanced to include support for auto-scaling, larger image sizes, drag-and-drop, and thumbnail placement adjustments using pan and zoom.

Support for adding, calculating, and deleting fields on hosted feature layers has been added to the item page Data tab. This enhancement brings the attribute table capabilities of the item page into equivalency with Map Viewer attribute table functionality.

Group pages have been redesigned with a new layout and organization, intended to improve workflows and performance. You can now search for and filter group members and content, and administrators can configure groups to allow organization members to join without invitation or approval.

In addition, owners can now add delete protection to prevent accidental deletion of the group and can also promote group members to group managers to get help with management tasks.

Relevant ArcGIS Desktop content is now included in all search results and group pages, and is no longer an optional checkbox.

When switching between your accounts you now have the option to stay signed in to your current account. When you are ready to sign out, you can choose to sign out of all linked accounts or only the current account.

Couches Web hébergées

You can publish your maps and data as hosted layers to ArcGIS Online, leveraging cloud-based publishing without the need to manage these services on your own infrastructure. See About hosted layers for more information.

Hosted tile layers have been enhanced to be more efficient, automatic, and economical . When publishing hosted tile layers from hosted feature layers you can now create tiles automatically . This means the tiles are created only when needed, such as when a user zooms to an area on the map.

Once the tiles are created, they are cached in your hosted storage. Tiles will also automatically update when the features in the source feature layer are updated. To help you take advantage of these enhancements, the cost of publishing tiles has been reduced to 1 credit to generate 10,000 tiles.

When creating hosted feature layers, you can enable a new option for collecting high accuracy metadata with Collector for ArcGIS . This option adds preconfigured fields and associated domains to the feature layer template schema that Collector for ArcGIS uses to write metadata about the collected data.

Ground Control is a new feature layer template available for collecting ground control points that can be used for georeferencing aerial drone imagery.

Publishing hosted scene layers from hosted feature layers is no longer in beta, and now consumes credits. When publishing scene layers from hosted feature layers you can choose between publishing to a global or local scene.

Hosted feature layers can now be published from Microsoft Excel files and exported as KML and Excel files.

Publishing is faster when creating hosted feature layers from shapefiles, file geodatabases, ArcMap, and ArcGIS Pro.

Configurable apps

Configurable apps provide an easy and fast way to go from a web map to an application, with no coding required. The following are new for this release.

The configuration pane is more consistent across all apps, making it easier to find and change configuration options, and providing a more uniform configuration experience.

Impact Summary highlights an area, and shows a summary of data related to the location. It can be used to present the impact of an event or a proposal on the local population. Impact Summary now supports sharing subscriber content with anonymous users.

Information Lookup now supports the Shared Theme organizational setting. Shared Theme allows an administrator to set color and logo setting shared across applications.

Use the new Minimal Gallery (beta) to create a basic card-based gallery of items in groups.

For the latest information, see the configurable apps posts on the ArcGIS Blog.

Story Maps

Story Maps let you combine authoritative maps with narrative text, images, and multimedia content, making it easy to harness the power of maps and geography to tell your story.

Story Map Cascade supports uncropped tall images, linking to MP3 audio files, and better sizing of embedded media. It now adds a dark theme and font choices, and authors can improve how their stories look on mobile devices by specifying alternate images that display for complex or unsupported content. See the Story Map Cascade gallery to view examples.

Authors can customize the look of their Story Map Shortlist (beta) stories by choosing a header color in the builder. See the Story Map Shortlist gallery to view examples.

Story Map Cascade , Story Map Shortlist (beta), Story Map Journal , and Story Map Series support the click-through link that is now part of the Shared Theme organizational settings.

For more information see the Story Maps website and Story Maps blog.

Web AppBuilder for ArcGIS

Web AppBuilder offers a way for you to easily create HTML/JavaScript apps that run on any device, using a gallery of ready-use-widgets. You can customize the look of your apps with configurable themes, and can host your apps online or on your own server.

With this release, the following new widgets are available:

Parcel Drafter —Allows mapping technicians to enter metes-and-bounds descriptions and check for closure errors. It is typically used by Assessing Offices and Register of Deeds to verify deeds and recorded documents but can also be used by surveyors and title companies to verify survey information prior to submission.

Full Screen —Enables a web app to open in full screen mode in your browser.

Basemap Gallery (3D) —Displays a basemap gallery that viewers can choose from when displaying web scenes.

Screening —Allows you to analyze configured layers for potential impacts within a specified area of interest. The widget reports results of the analysis by summarizing a count of intersecting features and length or area of overlap. Analysis results can then be shared via a printed report, a CSV file, and file geodatabase or shapefile download.

Grid Overlay —Supports client-side MGRS grid.

Coordinate Conversion —Allows analysts to input coordinates and convert them between several common formats including UTM, Military MGRS, DDM, DMS, DD, and USNG.

Suitability Modeler —Helps you find the best location for an activity and predict susceptibility to risk, or identify where something is likely to occur. This widget allows you to combine and weight different layers so you can evaluate multiple factors at once.

Infographic —Displays various charting styles including number, gauge, pie, column, bar, and line. Provides eight infographic templates, including number, gauge, pie, column, bar and line, to visualize and monitor attributes and data from feature layers in the map and other data sources. The infographics are dynamic, refreshing when the map extent or data source changes.

Apps for the field

ArcGIS apps for the field help you use the power of location to improve coordination and achieve operational efficiencies in field workforce activities. Apps for the field have had numerous enhancements since the previous ArcGIS Online update including the following new features and capabilities.

Collector for ArcGIS enables the use of your smartphone or tablet to collect and update information in the field, whether connected or disconnected.

For this release enhancements have focused on collecting higher quality data. GPS averaging is now supported and can be used to improve the precision of your high-accuracy collection workflows you can capture a number of positions and create a location from the average of the positions captured.

Collector has also added the ability to rename attachments with meaningful names, and to use basemaps on an SD card for easier, faster field deployment.

Convenient time-saving and error-reducing workflows for copying features and continuously collecting data are no longer restricted when your map has layers that participate in a relationship.

Explorer for ArcGIS allows everyone in your organization to discover, use, and share maps on their Mac, iOS, or Android device. With Explorer you can use maps online, or download maps packaged for offline use. You can also mark up your map and share your sketches with your organization, get directions, or use the compass to find your assets.

Explorer now supports more responsive vector basemaps , maps created with smart mapping , related records , and Arcade labels . A new, simplified experience for discovering maps in your organization enables you to readily access the maps that matter most.

These new features are currently in beta on iOS and Android. Look for the release on iOS in July 2017, with Android coming later. For the latest information, see the Explorer for ArcGIS blog posts.

Survey123 for ArcGIS is a simple and intuitive form-centric data gathering solution that makes creating, sharing, and analyzing surveys possible in three easy steps.

Survey123 for ArcGIS has had a major release since the last ArcGIS Online update. Editing existing data is now supported, allowing you to update features already captured—this includes both data captured in previous surveys, and data from existing feature layers for which you’ve created a survey.

The web designer has added support for modifying questions on already published surveys, and sharing survey results through a link.

In Survey123 Connect you can create surveys with aggregate functions that return values derived from responses across repeats.

Apps for the office

ArcGIS Apps for the Office enable you to put powerful, user-friendly tools and data into the hands of data analysts to gain location-based insights and make decisions that save money and time.

ArcGIS Maps for Adobe Creative Cloud

ArcGIS Maps for Adobe Creative Cloud gives you access to data-driven maps inside Adobe Illustrator and Photoshop. ArcGIS Maps for Adobe Creative Cloud is now released and is no longer in beta.

You can load ArcGIS Online content, including community content from the Living Atlas of the World, editable vector layers, and high-resolution images to collaborate with GIS departments and other designers to create and share maps.

For more information, see the ArcGIS Maps for Adobe Creative Cloud help.

ArcGIS Earth enables you to explore any part of the world, and work with a variety or 2D and 3D map data formats. New for this release is the capability to export measurements. Customized KML icons are designed for use in a disconnected environment. Users can also set ArcGIS Earth as the default KML viewer from the configuration file.

ArcGIS geo-enables Microsoft Power BI, and was promoted from a preview feature and is now a core visual in Microsoft Power BI Service and Power BI Desktop. This release is a sequential update with improved speed, better usability, and the ability to manually set the data midpoint for classified data.

ArcGIS Business Analyst Web

This ArcGIS Business Analyst Web update includes Esri’s 2017/2022 demographic estimates and projections for the U.S., new options to visualize data, access to historical traffic data, the ability to customize the app’s branding, and several improved workflows.

GeoPlanner for ArcGIS incorporates each aspect of a complete planning workflow—project creation, data identification, comparative analysis, and reporting—into a single web-based application. The app helps planners from a wide range of industries create and report on alternative planning scenarios to make geographically informed decisions.

GeoPlanner now enables you to focus on specific planning areas by allowing you to design, evaluate, and report using selection sets and study areas . This update also helps you generate reports to support the conservation element of a comprehensive plan or other natural asset information products. You can also create environmental screening reports that show how scenario features summarize data from suitability models and assessment layers. All reports can be downloaded to PDF or a CSV file.

ArcGIS Open Data and ArcGIS Hub

ArcGIS Hub is a new framework that enables governments and communities to organize and engage together around policy initiatives. It brings data-driven policy to life by combining data, visualization, analytics, and collaboration to enable governments and citizens to work together on real-world initiatives that tackle the most pressing issues in their communities. ArcGIS Hub consists of the following Open Data, Initiatives, and Community.

ArcGIS Open Data is a free, configurable site within your ArcGIS organization that enables you to share your authoritative data and provides an easy way to create public-facing websites where people can easily find and download your open data in a variety of open formats.

With this release, organizations now access and manage their Open Data site through ArcGIS Hub, with all the Open Data functionality and capabilities as before.

ArcGIS Hub Initiatives and ArcGIS Hub Community are not yet released, and will be licensed separately. To learn more see ArcGIS Hub.

Organization administration

Organization administrators can choose to use Esri vector basemaps as the default in the Map Viewer and Scene Viewer basemap galleries. Check Use Esri vector basemaps in supported ArcGIS apps in the Map tab under Edit Settings.

Using the new Allow Origins security setting, organizations can now limit the web app domains that can connect via Cross-Origin Resource Sharing (CORS) to the ArcGIS REST API.

Organization URLs now support HTTP Strict Transport Security (HSTS) for HTTPS-only organizations. This ensures that any client that supports HSTS will always use HTTPS to communicate with the custom URL of the organization.

Designated administrators are now notified when the organization sends an email that isn’t delivered. This allows the administrator to correct and resend the email to join the organization, reset the password, and so on.

A new tutorial demonstrates how to configure Okta as your identity provider for enterprise logins.

You can now share content between ArcGIS Enterprise 10.5.1 portals and ArcGIS Online organizations using distributed collaboration capabilities. Distributed collaboration allows organizations working in both online and on-premises systems to establish a trusted environment with defined rules for sharing maps, layers, and files across participating systems using item and data replication. This capability is provided as part of an early adopter program available to interested ArcGIS Online organizations. For more information and to apply for the program, visit the Enterprise to Online Collaboration early adopter web site.

Organizations with heavy data workloads can upgrade to a premium feature data store to get dedicated compute resources for higher and more consistent performance.

The Esri User Experience Improvement program allows organizations to contribute to the design and development of ArcGIS Online. Check the box to allow ArcGIS Online to collect usage information from members of your organization to improve the user experience.

For more information about the June 2017 release

For more information about the June 2017 release, see the What’s new help topic or view other ArcGIS Blog posts specific to this release.


What is Volume Activation

Volume activation is a configurable solution that helps automate and manage the product activation process on computers running Windows operating systems that have been licensed under a volume licensing program. Volume activation is also used with other software from Microsoft (most notably the Office suites) that are sold under volume licensing agreements and that support volume activation

Volume Activation applies only to systems that are covered under a Volume Licensing program and is used strictly as a tool for activation. It is not tied to license invoicing or billing.

Volume Activation provides two different models for completing volume activations. Either or both key types may be used by customers to activate systems in their organization:

  • Service de gestion des clés (KMS) allows organizations to activate systems within their own network.
  • Multiple Activation Key (MAK) activates systems on a one-time basis, using Microsoft's hosted activation services.

As part of your installation, it is important to plan and manage deployment of any product using Volume Activation.


ArcGIS organization portals

Once hosted, you can access your data as services from your ArcGIS Runtime applications. You can also use ArcGIS Runtime to create new content (items), search for users and groups, and manage sharing.

With your free ArcGIS for Developers account, you have access to ArcGIS Online for development and testing. Sign in at developers.arcgis.com or arcgis.com. When you're ready to deploy an app, you may want to upgrade to a paid ArcGIS Developer Subscription.

To access all the capabilities of ArcGIS Online, your organization can purchase a subscription. With a subscription to ArcGIS Online, organizations can manage all of their geographic content in a secure, cloud-based Esri environment. Members of the organization can use maps to explore data, create and share maps and apps, and publish their data as hosted web layers. Administrators customize the website, invite and add members to the organization, and manage resources.

Your free ArcGIS for Developers account includes some subscription-only services for development and testing.

Learn more about ArcGIS for organizations at ArcGIS Online.

Portal items, users, and groups

ArcGIS Online is an information portal and is represented in the API by the Portal class. This class is loadable.

When you sign in to ArcGIS Online with an organization account, you see a specialized view that your organization administrator has configured for you, giving you access to maps, content, and other services specific to your organization. You can also access all your own content and services.

ArcGIS Online and ArcGIS Enterprise can store many types of content. See Supported items in the ArcGIS documentation for an exhaustive list. Perhaps the type most commonly used by apps is a web map—a JSON description of the data in a map, along with other display and behavioral properties. Other types include tile packages, feature collections, and services. Some types, such as globe documents and map templates, may only be relevant to desktop systems. Although you can access these types of data using ArcGIS Runtime API, you may not be able to use them on a mobile device.

The PortalItem class represents an individual item stored on a portal. Each item includes the following:

  • Metadata, such as a unique identifier (ID), title, summary, description, thumbnail image, and tags
  • Binary or text-based data—for example, the JSON that defines a web map or a feature collection, or a URL pointing to a map service, or the binary data of a tile package or shapefile

A registered user of a portal is represented in the API by the PortalUser class. When you have signed in to a portal, you can get authentication information relating to the authenticated user from the portal class.

A free, public account is another way to access ArcGIS Online. These accounts are not associated with an organization and offer a limited set of functionality. A public account allows you to use and create maps and share your maps and apps with everyone. Public accounts are for noncommercial use only.

A user must authenticate to access secured resources. The authentication method you decide to implement might vary based upon the resources required by your application. Esri's preferred authentication methods are:

ArcGIS identity (OAuth 2.0): This method obtains user credentials and authentication through an ArcGIS platform sign-on, and the platform responds with an OAuth 2.0 access_token to the client app. The app uses this token in all subsequent requests to the platform. This is the recommended method, and is most commonly used with ArcGIS Online and ArcGIS Enterprise.

API key: This unique identifier is used to authenticate a user, developer, or calling program to an API, although most typically used to authenticate a project rather than a human user.

For an overview of the ways to access secure services, see ArcGIS Security and Authentication.

Portals and ArcGIS identities (previously called a named user login) have an essential role to play in some app licensing scenarios. For more information about licensing, see License your app.

Groups are a way to collaborate with other users who share a common interest. A user can create groups, join groups, and share items with those groups. Groups have titles, descriptions, thumbnails, and unique IDs to help users identify them. The sharing model within ArcGIS Online is based on groups. Groups are represented in the API by the PortalGroup class.

Connect to public content

To connect to ArcGIS Online and access public content anonymously, you can begin by creating an Portal instance (without authenticating with the portal).


Digital Mapping Tools and Resources: Geographic Information and Technologies

Geographic Information Systems (GIS) and Technologies produce maps, but its unique attribute is the ability to integrate, manipulate, and analyze spatial data and related statistical or descriptive data.

GIS provides tools for integrating, querying, and analyzing a wide variety of data types scientific and cultural data, satellite imagery, and aerial photography, as well as data collected by individuals.

This guide provides a sample of resources loosely classified geographically and thematically for common information needs.

What are the building blocks of a Geographic Information System?

1. Numerical Algorithms - enable you to assign data to a geographic reference.

2. Statistics. Typically very large data sets because so many layers of data can be oriented to geography.

3. Optimization: The ability to orient the GIS to a particular area of research.

  • Incorporate GIS into your projects.
  • Access Open Source Internet Mapping.
  • Locate, Interpret, and visualize GIS data.

Adapted from Boland, Maeve A. "Geographic Information Systems." Encyclopedia of Science, Technology, and Ethics,edited by Carl Mitcham, vol. 2, Macmillan Reference USA, 2005, pp. 856-857.Gale Virtual Reference Library, Accessed 26 Sept. 2017


Labelling Made Easy with MAPublisher Label Tools and the MAPublisher LabelPro Add-on

Maps are a fusion of art and science, presenting complex geographical data in a way that is both visually appealing and informative. Cartographers use maps to convey a story, drawing attention to important information using carefully crafted design choices and curated map elements that engage the viewer. Although cartographers employ a variety of specialised techniques to present this meaningful information on a map, one of the simplest, yet most effective methods is through map labels.

Quite simply, map labels are symbols or texts strategically placed at specific locations on a map to identify important geographical features, locations, or areas of interest. To a map viewer, labels are a quick and easy way to know exactly what is shown on a map. To a map maker, however, the task of creating labels is not often quick and generally isn’t easy. This is especially true when there are a large number of labels that need to be placed, or when labels need to follow complex paths such as roadways, rivers, or trails. Map-makers must also consider the issue of label crowding and collisions, ensuring labels are not overlapping each other, covering or distracting from other important features of the map. Combined, these challenges can be a significant time-sink in the map-making process, requiring both time and effort on the part of the cartographer.

Labelling doesn’t have to be difficult though, and in this blog, we will show you how built-in MAPublisher label tools and the MAPublisher LabelPro add-on can make labelling simple.

Let’s start with our unlabelled map. We have taken a collection of openly available geo-data depicting the small mountain town of Ouray, Colorado (home of National Geographic Cartographer and last month’s Avenza Cartographer Chronicles feature, Mike Boruta ). We have stylized the data to show rivers, parks, streets and trails all throughout the town, but we feel labels would help a user to better understand the information being shown. We are going to approach the labelling process in a few different ways.

Manual Label Placement with the MAP Tagger Tool

For small labelling tasks, where a map maker might need to place only a handful of precisely located labels, the MAP Tagger tool is perfect for the job. MAP Tagger allows us to configure a basic set of options that control the character style of our label as well as general label placement rules. From there, we can simply click on a map feature and have the tool automatically detect and apply a label from attribute information contained in the selected layer. As we have direct control over the placement of every individual label, we can be extremely precise in choosing label placements that work for our map. Best of all, the tool automatically detects and applies text pathing for line features, meaning text labels can follow the form of any road, river, trail in your map!

When working with a small number of map features, the MAP Tagger tool is often just what you need to add well-placed labels to your map. For larger labelling tasks, such as our Ouray map, where there are many layers and several different features to be labelled, a manual approach such as this would be very time-consuming. Instead, we need to implement a more automated, batch labelling technique to speed-up the map-making process.

Batch label placement with the Label Features Tool

When you are working with several map layers, or have a large number of geographic features that each need to be labelled, it can be more efficient to create your labels all at once. The Label Features tool comes built-in with MAPublisher, and can handle batch labelling of map features with only a few clicks. The tool is designed similarly to MAP tagger, and automatically populates the map with precise, path-aligned labels, while offering the flexibility to define unique character styles for each map layer.

Taking a look at the tool, we were able to quickly generate over a hundred labels, for every road, trail, river, and park layer in our Ouray map. By nature, the tool will present you with a large number of labels for each feature, allowing us to examine and choose the labels we wish to retain and remove those that we don’t. With a little bit of clean-up to remove those extra or unwanted labels (see the animation below), we can already see our labelled map is coming together!

The Label Features tool is great for getting a head start on large labelling projects, but you might notice that the output of the labelling tool still requires some manual intervention to clean-up the output. For example, notice how “4th Street” and “5th Street” labels are repeated several times over the length of the street, with some labels colliding with others to create an overlap. This is a common problem in many labelling tasks and is due to the way our input data is structured. The dataset we obtained presents each road in the town as a line, but rather than present each road as a single continuous feature, it breaks up each street into several linked segments. Although this can be corrected with manual editing, it can still be time-consuming when working with a high number of labelled features. To avoid this, we need a method of achieving smarter batch label placement that can detect and reduce instances of label collision or redundancy.

Fortunately, we have one last trick up our sleeves that makes even the most complex labelling tasks a breeze. We can use MAPublisher LabelPro for collision-free, rules-based label placement.

Better Labelling with MAPublisher LabelPro

The MAPublisher LabelPro add-on allows the user to customize a wide variety of enhanced labelling options that result in smarter, more efficient label placement. LabelPro comes with a powerful purpose-built labelling engine that handles not only label placement, styling, and pathing, but also optimizes the grouping, fitting, and collision avoidance of labels to reduce crowding, avoid label overlap, and eliminate label redundancies.

Remember those overlapping labels we ran into with the Ouray map? With LabelPro we can set rules that treat street segments as contiguous features in a single line, meaning the labelling engine will efficiently place labels that are representative of the entire street, rather than just for each segment. The intelligent collision and fitting rules mean we can also prevent labels from overlapping each other or crowding the map, saving us time and effort by letting the tool handle precise label placement with minimal clean-up. By setting layer priorities designating certain layers as obstacles we can make sure our important labels are unobstructed, and other labels do not cross other features in a way that would confuse the map viewer.

With LabelPro, we can also create expressions to apply conditional character styles and rules based on attribute values in the data. In our map, we created label filters for “Residential Roads”, “Service Roads”, and “Alleyways”, allowing us to label (or not label) certain road types differently, even though they are all contained in the same “secondary roads” map layer. These are only a few examples of the robust collection of configurable rules and smart labelling options available to tackle even the most complex labelling tasks.

With our rules set up and all character styles defined, in very short order we could automatically generate labels for all rivers, roads, highways, parks and trails in our Ouray map. The smart placement with LabelPro means we spend less time manually correcting label placement and allows us to produce maps more efficiently and easily. If you want to read a more in-depth, tutorial style article that shows you the exact steps we used to easily create our simple map of Ouray, check out this great workflow article produced by our support team – Here!

Data sources: All datasets were obtained from OpenStreetMap and the Ouray County Open Data portal.


Voir la vidéo: COMMENT AVOIR LE MEILLEUR RENDU SUR SONY VEGAS PRO 16! (Octobre 2021).