Suite

Importation de la géodatabase fichier (GDB) dans la table des matières (TOC) d'ArcMap ?


J'ai une géodatabase avec plusieurs jeux de classes d'entités et classes d'entités qui lui sont associées respectivement. Je voudrais créer un .mxd où la table des matières se compose d'un groupe de couches et chaque groupe de couches a plusieurs fichiers de formes. Le nom du groupe de couches doit être le même que le nom du jeu de classes d'entités. Les classes d'entités de chaque jeu de classes d'entités sont fournies avec des fichiers de formes dans ce groupe de couches particulier, comme illustré dans la figure.


L'extrait de code suivant fonctionne dans ArcGIS 10.1+.

Notez que la création d'un nouveau mxd ne peut pas être effectuée dans arcpy, vous devez référencer un mxd vide existant. De plus, je n'ai pas trouvé de moyen de créer un nouveau groupe de couches vide dans arcpy, j'en ai donc créé un dans ArcMap et je l'ai enregistré dans un fichier .lyr et je l'ai utilisé dans le code.

import os,arcpy gdb=r'C:TEMPDefault_1.gdb' template_mxd = r'C:Tempempty.mxd' template_group_layer = r'C:Tempempty_group.lyr' output_mxd = r'C: Temp
ot_empty.mxd' mxd=arcpy.mapping.MapDocument(template_mxd) df = arcpy.mapping.ListDataFrames(mxd)[0] groups={} pour le chemin, les répertoires, les fichiers dans arcpy.da.Walk(gdb): # Tout "dossier" dans une GDB est un jeu de données d'entités #et il ne peut y avoir qu'un seul niveau pour d dans les répertoires : #Ajouter un groupe de couches vide à ArcMap lyr=arcpy.mapping.Layer(template_group_layer) lyr.name=d arcpy. mapping.AddLayer(df,lyr) groups[d]=arcpy.mapping.ListLayers(mxd,d,df)[0] pour f dans les fichiers : fp=os.path.join(path,f) dsc=arcpy.Describe (fp) lyr=Aucun view=Aucun if dsc.dataType == 'FeatureClass': lyr=arcpy.management.MakeFeatureLayer(fp,os.path.basename(fp))[0] elif dsc.dataType == 'RasterDataset' : lyr=arcpy.management.MakeRasterLayer(fp,os.path.basename(fp))[0] elif dsc.dataType == 'Table': view=arcpy.management.MakeTableView(fp,os.path.basename(fp) ))[0] else:continue si chemin==gdb et lyr: lyr.v isible=False arcpy.mapping.AddLayer(df,lyr) elif view: arcpy.mapping.AddTableView(df, view) else: d=os.path.basename(path) arcpy.mapping.AddLayerToGroup(df, groups[d] , lyr, "BOTTOM") mxd.saveACopy(output_mxd)


Un autre blog SIG

La variable d'environnement addOutputsToMap empêche l'affichage des résultats des tâches de géotraitement dans la table des matières. Cette propriété environnementale par défaut est définie sur true, de sorte que le résultat de chaque outil s'affichera dans la table des matières dans ArcMap.

Lors du développement de compléments Python, vous devez utiliser cet outil pour empêcher l'ajout de résultats de sous-processus à la carte. Un bon exemple de ceci est si votre complément python crée une table si elle n'existe pas à des fins de journalisation. Votre utilisateur final ne veut pas voir cette table ou savoir qu'elle existe, mais si addOutputsToMap est défini sur true, la valeur s'affichera dans la table des matières. Le changer à false empêcherait les données de s'afficher.

Exemple:
à partir d'arcpy importer env
env.addOutputsToMap = false
#. effectuer une tâche GP.
env.addOutputsToMap = true
Prendre plaisir


Cela fait 100 jours que j'ai ouvert ArcMap

Je pense que je suis parti et que j'ai fait une transition complète loin de Map. J'utilise rien d'autre que pro depuis plus de trois mois. J'avais même l'habitude de conserver une deuxième licence Map pour un usage domestique. Non commercial bien sûr). Je n'ai pas renouvelé la licence d'utilisation à domicile car je peux me connecter avec mon Pro avec des informations d'identification professionnelles et avoir toute ma merde.

Je suis un éditeur hardcore et intensif. Rapide comme l'éclair et lisse comme de la soie. Une mauvaise mère -tais toi- Je parle juste de montage. Efficacité et précision sont mes principaux objectifs. Ajouter des outils à la barre d'outils d'accès rapide et pouvoir y accéder rapidement (c'est-à-dire Alt-1, Alt-01, Alt 0Q, etc.). Le seul outil d'édition qui me fait sortir de mon groove est l'outil d'extension / rognage. C'est encombrant et parfois aléatoire par rapport à la version ArcMap. Je préfère vraiment sélectionner la ligne vers laquelle je veux étendre ou rogner puis cliquer simplement sur les lignes dont j'ai besoin pour étendre ou rogner avec l'outil spécifique à chaque action. En dehors de cela, je peux à peu près éditer aussi rapidement que possible dans ArcMap et j'apprécie réellement ce voyage vers la maîtrise.

Alors quelqu'un d'autre a dit Bye Felicia à ArcMap ?

J'ai essayé de faire la transition il y a 6 mois et j'ai été frustré et j'ai arrêté. J'ai réessayé la semaine dernière et jusqu'à présent, je suis ravi d'apprendre pro. J'aime avoir plusieurs mises en page. Je fais généralement des cartes pour les PowerPoints et les grandes affiches. Dans arcmap, je sauvegarderais plusieurs fichiers mxd. Je vais devoir essayer de configurer les raccourcis clavier comme vous l'avez suggéré car je fais pas mal de modifications moi-même.

Les mises en page sont ce qui m'a finalement vendu sur Pro. Le simple fait d'avoir des éléments visibles dans le volet de contenu rendait si facile le suivi des choses et la créativité avec les mises en page.

Je suis en Irlande et jusqu'à récemment, nous n'avions pas accès à une licence éducative ou à domicile, j'ai donc utilisé Pro en utilisant deux essais, jusqu'à ce que je manque d'adresses e-mail. Je suis principalement un utilisateur de QGIS, j'utilise rarement ArcGIS 10.5, pour lequel j'ai une licence via le travail. J'ai configuré QGIS comme je l'aime. Je donne donc mon avis en tant que personne venant de QGIS.

J'utilise principalement QGIS pour explorer et préparer le recensement et d'autres données démographiques, donc beaucoup de tables attributaires et de requêtes PostgreSQL/PostGIS, et éditer des Shapfiles, couper, fusionner, corriger ou bien essayer de corriger les erreurs de géométrie (pour cela, j'utilise parfois aussi ArcGIS) . Je trouve également que QGIS est très utile pour rechercher, par exemple. Stockez des emplacements de carrière plus récents, en utilisant les plugins Google Street View et Quickmapservices.

J'aime Arcgis Pro, il est supérieur à QGIS à certains égards. J'aime l'interface de barre de ruban Pro's. QGIS peut devenir désordonné si vous ajoutez des extensions à la barre d'outils. Il est facile d'oublier un outil utile, je ne peux donc pas ajouter trop d'extensions. J'ai configuré des profils QGIS, chacun avec un ensemble différent d'extensions adaptées à ce que je fais. Je peux également taper dans une fenêtre en bas à gauche de QGIS pour rechercher des outils, continuez de l'oublier. Mais Pro semble simple en comparaison.

J'ai trouvé le travail avec les tables attributaires dans QGIS et Pro très similaire, et je me suis retrouvé à utiliser Pro sur QGIS lorsque je travaillais avec des tables attributaires. Plus à cause de la nouveauté d'utiliser Pro plutôt que de trouver mieux Pro, ils étaient juste très similaires.

L'autre chose est que le support 3D dans QGIS est là, mais il est très médiocre par rapport à Pro. Il peut afficher des scènes complexes, mais le chargement des données prend du temps. C'est plus un gadget qu'utile. J'utilise le plugin Qgis2Threejs si j'ai besoin de visualiser en 3D.

La visionneuse 3D de QGIS a été programmée principalement par un seul gars, il a vraiment besoin de l'aide de plus de bénévoles ou d'une réécriture sponsorisée.

Quant à la cartographie, Pro a probablement dépassé QGIS. J'ai suivi quelques-uns des didacticiels de John Nelson dans QIS comme un défi, j'ai pu les suivre presque dans QGIS, mais certains ne peuvent pas être réalisés dans QGIS. En particulier, QGIS ne gère pas très bien les projections sphériques, ce n'est pas un vrai globe. Il est également difficile d'ajouter une carte en médaillon.


Voir la vidéo: How to Open ArcGIS File gdb in QGIS 2021. (Octobre 2021).