Suite

Créer des points individuels à partir d'un champ de comptage dans une classe d'entités ponctuelles à l'aide d'ArcGIS for Desktop ?


J'ai une classe d'entités ponctuelles avec un champ de comptage associé à chacun des points.

Je voudrais créer une nouvelle classe d'entités où chacun des points est dupliqué par la valeur du champ de comptage, de sorte qu'au lieu d'être un nombre agrégé, ils représentent des événements individuels (je dois exécuter un Monte Carlo sur eux pour que des événements individuels sont requises).

Est-ce que quelqu'un a une idée de comment faire cela dans ArcGIS for Desktop ?


J'utilise les anciens (pas da) curseurs. Je suis sûr qu'il existe des moyens plus rapides d'utiliser les curseurs arcpy.da mais je suis plus familier avec l'ancien style…

import sys, arcpy InFeatClass = sys.argv[1] OutFeatClass = sys.argv[2] # l'écrasement de la sortie est ok. arcpy.env.overwriteOutput = True # copie le nombre = 1 entités pour créer une nouvelle classe d'entités, évite d'avoir à faire # nouvelle classe d'entités, copie la référence spatiale et les champs… arcpy.Select_analysis(InFeatClass,OutFeatClass,"count = 1") # configurer les objets curseur - rechercher la source, insérer la destination InsCur = arcpy.InsertCursor(OutFeatClass) SrchCur = arcpy.SearchCursor(InFeatClass,"Count > 1") # obtenir la liste des champs à copier FieldList = arcpy.ListFields(InFeatClass, "*") NoCalcFields = ["FID","OBJECTID","SHAPE"] pour InRow dans SrchCur : # créer une plage puis itérer dessus # insérer une nouvelle ligne pour chaque compte CountRange = range(InRow.count) pour indx dans CountRange : newRow = InsCur.newRow() # crée une nouvelle fonctionnalité (vide) # copie les valeurs de la source vers la destination pour ThisField dans FieldList : si ThisField.name.upper() pas dans NoCalcFields : newRow.setValue(ThisField .name,InRow.getValue(ThisField.name)) # copiez la forme newRow.setValue("SHAPE",InRow.getValue("SHAPE")) # Stockez-la InsCur.inse rtLigne(nouvelleLigne)

Lisez http://help.arcgis.com/en/arcgisdesktop/10.0/help/index.html#//00150000001r000000.htm si vous avez du mal à en faire un outil. Je l'ai lancé en ligne de commande et ça a très bien fonctionné !


Métadonnées GPS prises en charge

Les valeurs de métadonnées GPS suivantes sont enregistrées par Collector lors de l'utilisation d'un service d'entités configuré :

  • Nom du destinataire
  • Latitude : emplacement avant d'appliquer le profil d'emplacement spécifié, y compris les transformations de données
  • Longitude : emplacement avant d'appliquer le profil d'emplacement spécifié, y compris les transformations de données
  • Altitude : emplacement avant d'appliquer le profil d'emplacement spécifié, y compris les transformations de données
  • Fixer l'heure

Si vous utilisez un seul emplacement GPS pour définir l'emplacement d'un point, les valeurs de métadonnées suivantes sont également enregistrées :

  • Précision horizontale
  • Précision verticale
  • PDOP
  • HDOP
  • VDOP
  • Type de correction
  • Âge de correction
  • Identifiant de la station
  • Nombre de satellites

Si vous effectuez une moyenne GPS pour définir l'emplacement d'un point, les valeurs de métadonnées suivantes sont également enregistrées :

  • Précision horizontale moyenne
  • Précision verticale moyenne
  • Nombre de positions moyenné
  • Écart-type

Une indication de la variation de distance entre votre emplacement final moyenné et chaque emplacement individuel enregistré pendant le calcul de la moyenne. Une valeur élevée indique que votre position a été influencée par des valeurs aberrantes.

Vous pouvez choisir ceux que vous capturez avec vos données : les valeurs sont ignorées pour tous les champs que vous n'ajoutez pas à votre service d'entités. De même, vous pouvez configurer vos données pour des emplacements GPS uniques, des emplacements moyennés ou les deux : lorsque la moyenne est activée, les champs associés sont remplis et ceux pour la collecte d'emplacements uniques sont laissés vides, et vice versa.

Si vous avez activé un niveau de confiance de 95 pour cent pour la précision dans les paramètres du collecteur, un niveau de confiance de 95 pour cent est utilisé pour déterminer si votre précision est acceptable pour la collecte de données. Les précisions enregistrées sont toujours calculées en utilisant la moyenne quadratique (RMS). Ainsi, le niveau de confiance dans les précisions enregistrées est de 63 % à 68 % pour la précision horizontale et de 68 % pour la précision verticale.


Syntaxe

La classe d'entités ou la couche d'entités pour laquelle vous souhaitez créer des groupes.

Un champ entier contenant une valeur différente pour chaque entité du jeu de données Entités en entrée.

La nouvelle classe d'entités en sortie créée contenant toutes les entités, les champs d'analyse spécifiés et un champ indiquant à quel groupe appartient chaque entité.

Le nombre de groupes à créer. Le paramètre Rapport de sortie sera désactivé pour plus de 15 groupes.

Une liste de champs que vous souhaitez utiliser pour distinguer un groupe d'un autre. Le paramètre Rapport de sortie sera désactivé pour plus de 15 champs.

Spécifie si et comment les relations spatiales entre les entités doivent contraindre les groupes créés.

  • CONTIGUITY_EDGES_ONLY — Les groupes contiennent des entités surfaciques contiguës. Seuls les polygones qui partagent une arête peuvent faire partie du même groupe.
  • CONTIGUITY_EDGES_CORNERS — Les groupes contiennent des entités surfaciques contiguës. Seuls les polygones qui partagent une arête ou un sommet peuvent faire partie du même groupe.
  • DELAUNAY_TRIANGULATION — Les entités du même groupe auront au moins un voisin naturel en commun avec une autre entité du groupe. Les relations de voisinage naturel sont basées sur la triangulation de Delaunay. Conceptuellement, la triangulation de Delaunay crée un maillage de triangles sans chevauchement à partir des centroïdes des caractéristiques. Chaque entité est un nœud triangulaire et les nœuds qui partagent des bords sont considérés comme des voisins.
  • K_NEAREST_NEIGHBORS — Les entités du même groupe seront proches les unes des autres, chaque entité sera voisine d'au moins une autre entité du groupe. Les relations de voisinage sont basées sur les entités K les plus proches où vous spécifiez une valeur entière, K, pour le paramètre Nombre de voisins.
  • GET_SPATIAL_WEIGHTS_FROM_FILE — Les relations spatiales et éventuellement temporelles sont définies par un fichier de pondérations spatiales (.swm). Créez le fichier de matrice de pondérations spatiales à l'aide de l'outil Générer la matrice de pondérations spatiales.
  • NO_SPATIAL_CONSTRAINT — Les entités seront regroupées en utilisant uniquement la proximité de l'espace de données. Les entités n'ont pas besoin d'être proches les unes des autres dans l'espace ou dans le temps pour faire partie du même groupe.

Spécifie comment les distances sont calculées entre chaque entité et les entités voisines.

  • EUCLIDEAN — La distance en ligne droite entre deux points (à vol d'oiseau)
  • MANHATTAN — La distance entre deux points mesurés le long des axes à angle droit (pâté de maisons) calculée en additionnant la différence (absolue) entre les coordonnées x et y

Ce paramètre est activé chaque fois que le paramètre Spatial Constraints est K_NEAREST_NEIGHBORS ou l'une des méthodes CONTIGUITY. Le nombre de voisins par défaut est 8. Pour K_NEAREST_NEIGHBORS , cette valeur entière reflète le nombre exact de candidats voisins les plus proches à prendre en compte lors de la création de groupes. Une entité ne sera pas incluse dans un groupe à moins que l'une des autres entités de ce groupe ne soit un K voisin le plus proche. Pour les méthodes CONTIGUITY, cette valeur reflète le nombre exact de voisins candidats à prendre en compte pour les polygones d'île uniquement. Étant donné que les polygones d'île n'ont pas de voisins contigus, ils se verront attribuer des voisins non contigus mais proches.

Chemin d'accès à un fichier contenant des pondérations spatiales qui définissent les relations spatiales entre les entités.

Spécifie comment les valeurs initiales sont obtenues lorsque le paramètre de contrainte spatiale sélectionné est NO_SPATIAL_CONSTRAINT. Les graines sont utilisées pour faire pousser des groupes. Si vous indiquez que vous voulez 3 groupes, par exemple, l'analyse commencera avec trois graines.

  • FIND_SEED_LOCATIONS — Les fonctionnalités de départ seront sélectionnées pour optimiser les performances.
  • GET_SEEDS_FROM_FIELD — Les entrées différentes de zéro dans le champ d'initialisation seront utilisées comme points de départ pour développer les groupes.
  • USE_RANDOM_SEEDS — Les entités de départ initiales seront sélectionnées au hasard.

Le champ numérique identifiant les caractéristiques de départ. Les fonctionnalités avec une valeur de 1 pour ce champ seront utilisées pour développer les groupes.

Le chemin complet du fichier de rapport .pdf à créer résumant les caractéristiques du groupe. Ce rapport fournit un certain nombre de graphiques pour vous aider à comparer les caractéristiques de chaque groupe. La création du fichier de rapport peut ajouter un temps de traitement substantiel.

  • ÉVALUER — Les groupes de 2 à 15 seront évalués.
  • DO_NOT_EVALUATE — Aucune évaluation du nombre de groupes ne sera effectuée. C'est la valeur par défaut.

Créer des étiquettes

  • Couches d'entités (hébergées et ArcGIS Server ), y compris les couches d'entités en continu
  • Couches d'images cartographiques ArcGIS Server qui prennent en charge les couches dynamiques
  • Couches individuelles d'une couche d'image cartographique ArcGIS Server
  • Couches OGC WFS
  • CSV sur le Web
  • Calques à partir de fichiers
  1. Vérifiez que vous êtes connecté et que vous disposez des privilèges pour créer du contenu.
  2. Ouvrez la carte dans Map Viewer Classic , cliquez sur Détails , puis sur Contenu .
  3. Accédez à la sous-couche qui contient les entités que vous souhaitez étiqueter, cliquez sur Plus d'options , puis cliquez sur Créer des étiquettes .
  4. Cochez la case Fonctionnalités d'étiquette si elle n'est pas déjà cochée.
  5. Effectuez l'une des opérations suivantes pour spécifier le texte de l'étiquette :
    • Dans le menu déroulant Texte, sélectionnez une valeur de champ à utiliser comme étiquette. Vous pouvez également saisir du texte statique à la place ou en plus de la valeur du champ.
    • Pour utiliser une expression Arcade personnalisée qui a été créée pour le calque, sélectionnez-la en bas du menu déroulant Texte. Si vous souhaitez modifier l'expression ou son nom, cliquez sur le bouton Modifier l'expression et utilisez la fenêtre de l'éditeur pour la modifier.
    • Si vous souhaitez créer une nouvelle expression Arcade, sélectionnez Nouvelle expression dans le menu déroulant Texte et utilisez la fenêtre de l'éditeur pour créer votre expression, notamment en lui donnant un nom. Si une expression a déjà été créée pour le calque à utiliser dans le style ou les fenêtres contextuelles, vous pouvez l'utiliser pour créer votre expression en la sélectionnant dans l'onglet Existant de la fenêtre de l'éditeur.

Si vous avez besoin d'aide pour l'une des fonctions d'arcade, cliquez sur le bouton Informations à côté de la fonction pour afficher des informations de référence sur la fonction.


Téléchargements ACPF

L'équipe de développement de l'ACPF du Laboratoire national USDA/ARS pour l'agriculture et l'environnement, en coopération avec le North Central Region Water Network (NCRWN), est heureuse d'annoncer la publication du cadre de planification de la conservation agricole (ACPF), avec des améliorations à la fois la boîte à outils et la base de données. La version actuelle et les informations qui l'accompagnent sont disponibles sur la page d'accueil de l'ACPF à l'adresse https://acpf4watersheds.org/. Pour compléter ce projet, l'ISUGISF a également créé un outil de téléchargement de DEM de 2 mètres par bassin versant pour l'état de l'Iowa.

Afin de télécharger des données DEM, SVI ou ACPF, il vous sera demandé des informations d'identification. Ces outils ne fonctionneront PAS avec Microsoft Edge ou Internet Explorer, nous vous recommandons d'utiliser Chrome ou Firefox.

Données DEM

La base de données Iowa HUC12 2m DEM a été dérivée du nuage de points lidar d'origine et traitée via ArcGIS en suivant les étapes suivantes :

  1. Nuage de points Lidar vers des points vers le TIN
  2. TIN vers raster avec amincissement pyramidal
  3. Conversion en valeurs entières cm Z pour corriger l'erreur de quantification
  4. Remplissage des fosses pour éliminer les puits à une cellule
  5. Perforation pour éliminer les petites dépressions (<=10cm) dans le DEM

Ce processus aboutit à la Classe P des modèles d'élévation HUC12. Cette collection a été augmentée en effectuant une application hydroélectrique partielle en utilisant la ligne médiane du cours d'eau de l'IA DNR pour créer le Classe S une bibliothèque. Le processus de préparation des lignes médianes des cours d'eau pour une utilisation dans la modification hydroélectrique est le suivant

  1. Les caractéristiques des cours d'eau sont extraites de la classe d'entités à l'échelle de l'État pour le bassin versant HUC12
  2. Les caractéristiques sont généralisées à l'aide de la méthode SimplifyLine utilisant l'algorithme Bend_SIMPLIFY et une tolérance de 10 m
  3. Les entités résultantes sont divisées aux sommets pour créer des entités individuelles sans sommets intermédiaires
  4. Les segments très courts, <= 8,5 m, sont fusionnés dans la mesure du possible

Les entités résultantes sont utilisées comme lignes de coupe lorsqu'un obstacle à l'écoulement est présent dans le MNT et devrait être « brûlé », comme un ponceau dont les routes s'écoulent sous une route. Les données de la ligne centrale ont été développées à partir d'un DEM de 1 m, il y a donc quelques problèmes mineurs de compatibilité d'écoulement, mais le gain de temps réalisé lors de la phase de conditionnement hydraulique de la boîte à outils est important. La taille moyenne du DEM HUC12 2m dans une archive 7Zip est de 75Mo.

Données SVI

La base de données Iowa ACPF Soil Vulnerability Index (SVI) comprend des estimations du potentiel de ruissellement du sol et du potentiel de lessivage du sol pour les champs cultivés en rangées dans chaque bassin versant HUC12. Cette base de données a été créée à l'aide de la série LiDAR HUC12 Iowa P-Library dérivée, des DEM de 2 m et de la base de données ACPF. Ces ensembles de données permettent une estimation au niveau de l'unité cartographique du potentiel de ruissellement du sol et du potentiel de lessivage du sol, qui peuvent être agrégés au niveau du terrain en utilisant la classe de sol dominante ou la classe de sol la plus limitative. Pour chaque unité de carte pédologique, la sortie de pente est évaluée avec le groupe hydrologique de sol et l'érodabilité du sol pour classer le potentiel de ruissellement et, avec l'ajout de la teneur en fragments grossiers du sol basée sur l'ACPF et la présence de sols organiques, pour classer le lessivage potentiel. Pour des informations plus détaillées sur la façon dont ces métriques sont déterminées, voir Thompson et al. (2020).

Les fonctionnalités téléchargeables pour chaque HUC12 dans cette base de données incluent :

  1. Une classe d'entités de limite de champ FB<HUC12>
  2. Table par champ SVI fbSVI<HUC12> -- champ de jointure : FBndID
  3. Informations sur l'utilisation des terres sur 6 ans pour chaque champ LU6_<HUC12>
  4. Informations sur l'historique des cultures pour chaque champ CH_<HUC12>
  5. Une résolution de 10 m de raster de sols gSSURGO
  6. Table d'unités de carte des sols SVI muSVI<HUC12> -- champ de jointure : MUKEY

Dans les tables de géodatabase du fichier SVI au niveau du terrain, le potentiel de ruissellement du sol et le potentiel de lessivage du sol sont représentés à la fois pour la classe de sol dominante et la plus limitative et incluent une estimation du pourcentage du champ dans ces classes. Les attributs comprennent

  • DomSRP : Potentiel de ruissellement du sol dominant
  • DomSRPpct : Pourcentage de champ représenté par la classe dominante de potentiel de ruissellement du sol
  • DomSLP : Potentiel de lessivage du sol dominant
  • DomSLPpct : Pourcentage du champ représenté par la classe dominante de potentiel de lessivage du sol
  • MLimSRP : potentiel de ruissellement du sol le plus limitatif
  • MLimSRPpct : Pourcentage du champ représenté par la classe de sol à potentiel de ruissellement la plus limitative
  • MLimSLP : Potentiel de lessivage du sol le plus limitatif
  • MLimSLPpct : Pourcentage du champ représenté par le sol à potentiel de lessivage le plus limitant

Thompson, A., Baffaut, C., Lohani, S., Duriancik, L., Norfleet, M., & Ingram, K. (2020). Objectif, développement et synthèse de l'indice de vulnérabilité des sols pour la classification de la vulnérabilité inhérente des sols des terres cultivées. Journal de la conservation des sols et de l'eau, 75(1), 1-11.


Téléchargements ACPF

L'équipe de développement ACPF du Laboratoire national USDA/ARS pour l'agriculture et l'environnement, en coopération avec le North Central Region Water Network (NCRWN), est heureuse d'annoncer la publication du cadre de planification de la conservation agricole (ACPF), avec des améliorations à la fois la boîte à outils et la base de données. La version actuelle et les informations qui l'accompagnent sont disponibles sur la page d'accueil de l'ACPF à l'adresse https://acpf4watersheds.org/. Pour compléter ce projet, l'ISUGISF a également créé un outil de téléchargement de DEM de 2 mètres par bassin versant pour l'état de l'Iowa.

Afin de télécharger des données DEM, SVI ou ACPF, il vous sera demandé des informations d'identification. Ces outils ne fonctionneront PAS avec Microsoft Edge ou Internet Explorer, nous vous recommandons d'utiliser Chrome ou Firefox.

Données DEM

La base de données Iowa HUC12 2m DEM a été dérivée du nuage de points lidar d'origine et traitée via ArcGIS en suivant les étapes suivantes :

  1. Nuage de points Lidar vers des points vers le TIN
  2. TIN vers raster avec amincissement pyramidal
  3. Conversion en valeurs entières cm Z pour corriger l'erreur de quantification
  4. Remplissage des fosses pour éliminer les puits à une cellule
  5. Perforation pour éliminer les petites dépressions (<=10cm) dans le DEM

Ce processus aboutit à la Classe P des modèles d'élévation HUC12. Cette collection a été augmentée en effectuant une application hydroélectrique partielle en utilisant la ligne médiane du cours d'eau de l'IA DNR pour créer le Classe S une bibliothèque. Le processus de préparation des lignes médianes des cours d'eau pour une utilisation dans la modification hydroélectrique est le suivant

  1. Les caractéristiques des cours d'eau sont extraites de la classe d'entités à l'échelle de l'État pour le bassin versant HUC12
  2. Les caractéristiques sont généralisées à l'aide de la méthode SimplifyLine à l'aide de l'algorithme Bend_SIMPLIFY et d'une tolérance de 10 m
  3. Les entités résultantes sont divisées au niveau des sommets pour créer des entités individuelles sans sommets intermédiaires
  4. Les segments très courts, <= 8,5 m, sont fusionnés dans la mesure du possible

Les entités résultantes sont utilisées comme lignes de coupe lorsqu'un obstacle à l'écoulement est présent dans le MNT et doit être « brûlé », comme un ponceau dont les routes s'écoulent sous une route. Les données de la ligne centrale ont été développées à partir d'un DEM de 1 m, il y a donc quelques problèmes mineurs de compatibilité d'écoulement, mais le gain de temps réalisé lors de la phase de conditionnement hydraulique de la boîte à outils est important. La taille moyenne du DEM HUC12 2m dans une archive 7Zip est de 75Mb.

Données SVI

La base de données Iowa ACPF Soil Vulnerability Index (SVI) comprend des estimations du potentiel de ruissellement du sol et du potentiel de lessivage du sol pour les champs cultivés en rangées dans chaque bassin versant HUC12. Cette base de données a été créée à l'aide de la série LiDAR HUC12 Iowa P-Library dérivée, des DEM de 2 m et de la base de données ACPF. Ces ensembles de données permettent une estimation au niveau de l'unité cartographique du potentiel de ruissellement du sol et du potentiel de lessivage du sol, qui peuvent être agrégés au niveau du terrain en utilisant la classe de sol dominante ou la classe de sol la plus limitative. Pour chaque unité de carte pédologique, la sortie de pente est évaluée avec le groupe hydrologique de sol et l'érodabilité du sol pour classer le potentiel de ruissellement et, avec l'ajout de la teneur en fragments grossiers du sol basée sur l'ACPF et la présence de sols organiques, pour classer le lessivage potentiel. Pour des informations plus détaillées sur la façon dont ces métriques sont déterminées, voir Thompson et al. (2020).

Les fonctionnalités téléchargeables pour chaque HUC12 dans cette base de données incluent :

  1. Une classe d'entités de limite de champ FB<HUC12>
  2. Table par champ SVI fbSVI<HUC12> -- champ de jointure : FBndID
  3. Informations sur l'utilisation des terres sur 6 ans pour chaque champ LU6_<HUC12>
  4. Informations sur l'historique des cultures pour chaque champ CH_<HUC12>
  5. Une résolution de 10 m de raster de sols gSSURGO
  6. Table d'unités de carte des sols SVI muSVI<HUC12> -- champ de jointure : MUKEY

Dans les tables de géodatabase du fichier SVI au niveau du terrain, le potentiel de ruissellement du sol et le potentiel de lessivage du sol sont représentés à la fois pour la classe de sol dominante et la plus limitative et incluent une estimation du pourcentage du champ dans ces classes. Les attributs comprennent

  • DomSRP : Potentiel de ruissellement du sol dominant
  • DomSRPpct : Pourcentage de champ représenté par la classe dominante de potentiel de ruissellement du sol
  • DomSLP : Potentiel de lessivage du sol dominant
  • DomSLPpct : Pourcentage du champ représenté par la classe dominante de potentiel de lessivage du sol
  • MLimSRP : potentiel de ruissellement du sol le plus limitatif
  • MLimSRPpct : Pourcentage du champ représenté par la classe de sol à potentiel de ruissellement la plus limitative
  • MLimSLP : Potentiel de lessivage du sol le plus limitatif
  • MLimSLPpct : Pourcentage du champ représenté par le sol à potentiel de lessivage le plus limitant

Thompson, A., Baffaut, C., Lohani, S., Duriancik, L., Norfleet, M., & Ingram, K. (2020). Objectif, développement et synthèse de l'indice de vulnérabilité des sols pour la classification de la vulnérabilité inhérente des sols des terres cultivées. Journal de la conservation des sols et de l'eau, 75(1), 1-11.


Alternatives

Le Analyse optimisée des points d'accès tool est un excellent point de départ, mais il limite l'analyse aux paramètres par défaut définis par l'outil ou calculés par l'outil. Pour un contrôle utilisateur plus avancé, vous pouvez utiliser le Analyse des points chauds (Getis-Ord Gi*) outil. Vous devrez utiliser d'autres outils tels que Jointure spatiale pour agréger vos données en polygones et créer un Join_Count champ, ou le Créer un résille outil pour définir une grille puis utiliser Jointure spatiale. N'oubliez pas de supprimer toutes les cellules de grille qui ont une valeur de zéro avant d'exécuter l'analyse des points chauds.

Consultez les ressources ci-dessous pour plus d'informations sur l'utilisation de Getis-Ord Gi* et sur ce que font les paramètres, en particulier par rapport au Conceptualisation des relations spatiales paramètre.


Syntaxe

Entités ponctuelles, linéaires ou surfaciques en entrée à mettre en mémoire tampon.

La classe d'entités contenant les tampons de sortie.

Distance autour des entités en entrée qui seront mises en mémoire tampon. Les distances peuvent être fournies sous forme de valeur représentant une distance linéaire ou sous forme de champ à partir des entités en entrée qui contient la distance pour tamponner chaque entité.

Si les unités linéaires ne sont pas spécifiées ou sont saisies comme Inconnues, l'unité linéaire de la référence spatiale des entités en entrée est utilisée.

Lorsque vous spécifiez une distance dans le script, si l'unité linéaire souhaitée comporte deux mots, comme les degrés décimaux, combinez les deux mots en un seul (par exemple, "20 DecimalDegrees").

Le(s) côté(s) des entités en entrée qui seront mis en mémoire tampon.

  • PLEIN — Pour les entités en entrée de ligne, des tampons seront générés des deux côtés de la ligne. Pour les entités surfaciques en entrée, des zones tampons seront générées autour du polygone et contiendront et chevaucheront la zone des entités en entrée. Pour les entités ponctuelles en entrée, des zones tampons seront générées autour du point. C'est la valeur par défaut.
  • GAUCHE — Pour les entités en entrée de ligne, des tampons seront générés sur la gauche topologique de la ligne. Cette option n'est pas valide pour les entités surfaciques en entrée.
  • DROITE — Pour les entités en entrée de ligne, des tampons seront générés sur la droite topologique de la ligne. Cette option n'est pas valide pour les entités surfaciques en entrée.
  • OUTSIDE_ONLY — Pour les entités surfaciques en entrée, les zones tampons seront générées uniquement à l'extérieur du polygone en entrée (la zone à l'intérieur du polygone en entrée sera effacée de la zone tampon en sortie). Cette option n'est pas valide pour les entités en entrée de ligne.

Ce paramètre facultatif n'est pas disponible avec une licence de base ou standard.

La forme de la mémoire tampon à la fin des entités d'entrée de ligne. Ce paramètre n'est pas valide pour les entités surfaciques en entrée.

  • ROND — Les extrémités du tampon seront rondes, en forme de demi-cercle. C'est la valeur par défaut.
  • FLAT — Les extrémités de la zone tampon seront plates ou carrées et se termineront à l'extrémité de l'entité linéaire en entrée.

Ce paramètre facultatif n'est pas disponible avec une licence de base ou standard.

Spécifie le fondu à effectuer pour supprimer le chevauchement de tampon.

  • AUCUN — Une mémoire tampon individuelle pour chaque entité est conservée, quel que soit le chevauchement. C'est la valeur par défaut.
  • TOUS — Tous les tampons sont fusionnés en une seule entité, supprimant tout chevauchement.
  • LISTE — Toutes les zones tampons partageant des valeurs attributaires dans les champs répertoriés (transférées à partir des entités en entrée) sont dissoutes.

La liste des champs des entités en entrée sur lesquels dissoudre les tampons en sortie. Toutes les zones tampons partageant des valeurs attributaires dans les champs répertoriés (transférées à partir des entités en entrée) sont dissoutes.


Voir la vidéo: Réaliser une agrégation de point sur ArcMap (Octobre 2021).