Suite

Utiliser une requête SQL avec ArcPy ?


Je crée un outil qui, lorsque vous tapez le nom de la ville, sélectionne la ville, zoome et l'étiquette. J'ai le zoom et l'étiquette qui fonctionnent mais je ne peux pas comprendre la requête SQL nécessaire pour sélectionner la ville que je tape dans l'outil dans ArcMap. Mon code ci-dessous.

je suis encore nouveau dans ce domaine

importer arcpy en tant que ARCPY def citySelect() : mxd = ARCPY.mapping.MapDocument("CURRENT") df = ARCPY.mapping.ListDataFrames(mxd)[0] city = ARCPY.GetParameter(0) cities = ("N:/Lab13) /Lab13/cities.lyr") ARCPY.SelectLayerByAttribute_management("cities", "NEW_SELECTION",""CITY_NAME" = ' city") print city[0] layer = arcpy.mapping.ListLayers(mxd, "", df) citiesLayer = layer[0] df.zoomToSelectedFeatures() citiesLayer.showLabels =True ARCPY.RefreshActiveView() citySelect()

L'appel à SelectLayerByAttribute pourrait être géré comme ceci :ARCPY.SelectLayerByAttribute_management('cities', "NEW_SELECTION", "CITY_NAME = '{}'".format(city))


Je pense que vous devriez utiliser arcpy.GetParameterAsText(0) pour extraire le nom de la ville et garantir qu'il s'agit d'une chaîne.

Vous pouvez ensuite l'imprimer pour confirmer son nom avant de l'utiliser dans SelectLayerByAttribute.

En changeant:

ARCPY.SelectLayerByAttribute_management("villes", "NEW_SELECTION",""CITY_NAME" = 'ville")

à:

ARCPY.SelectLayerByAttribute_management("cities", "NEW_SELECTION",'"CITY_NAME" = ' + "'" + city + "'")

devrait alors fonctionner.


Les couches de requête ne fonctionneront qu'avec les bases de données d'entreprise. Les géodatabases fichier ou personnelles ne sont pas des espaces de travail en entrée valides pour cet outil.

Si le résultat de la requête SQL saisie renvoie une colonne spatiale, la sortie sera une couche d'entités. Si la requête SQL ne renvoie pas de colonne spatiale, la sortie sera une table autonome.

Les fichiers de connexion nécessaires à cet outil peuvent être créés à l'aide de l'outil Créer une connexion à la base de données.

Il appartiendra alors à l'utilisateur de modifier l'une de ces valeurs souhaitées avant d'exécuter l'outil.

Pour les données géographiques, chaque enregistrement dans le résultat renvoyé par l'instruction SQL doit avoir un SRID associé (identificateur de référence spatiale). La valeur SRID est utilisée par la base de données pour déterminer la référence spatiale des données. Les différences fonctionnelles spécifiques pour le SRID varieront entre chaque plate-forme de SGBD. Certaines plateformes de SGBD prennent en charge plusieurs valeurs SRID dans la même table ArcGIS ne prendra en charge qu'une seule valeur. Cet outil offre la possibilité de choisir la valeur SRID ou utilisera par défaut le SRID du premier enregistrement du jeu de résultats.


OutRas = ExtractByAttributes(InRas1, "Valeur > 0")

Si la clause Where est évaluée à true, la valeur d'entrée d'origine est renvoyée pour l'emplacement de la cellule. S'il est évalué à faux, l'emplacement de la cellule est affecté à NoData.

Afin d'utiliser un en Python, il doit être placé entre guillemets. Par exemple, "Valeur > 5000" .

Vous pouvez consulter l'aide pour plus d'informations sur la spécification d'une requête en Python.

Tous les éléments supplémentaires (autres que Value et Count ) du raster en entrée sont supprimés pour le raster en sortie.

Si un élément autre que Valeur du raster en entrée est spécifié dans la requête, la valeur en entrée d'origine est renvoyée pour l'emplacement de la cellule.

Lorsqu'un raster multicanal est spécifié en entrée, un nouveau raster multicanal est créé en sortie. Chaque canal individuel dans le raster multicanal en entrée sera analysé en conséquence.

Le format de sortie par défaut est un raster de géodatabase. Si une pile de grilles Esri est spécifiée comme format de sortie, notez que le nom ne peut pas commencer par un chiffre, utiliser des espaces ou comporter plus de neuf caractères.

Si l'entrée est une couche créée à partir d'un raster multicanal avec plus de trois canaux, l'opération d'extraction ne considérera que les canaux qui ont été chargés (symbolisés) par la couche. Par conséquent, le raster multicanal en sortie ne peut avoir que trois canaux, correspondant à ceux utilisés dans l'affichage de la couche en entrée.

Si le raster en entrée est un entier, le raster en sortie sera un entier. Si l'entrée est à virgule flottante, la sortie sera à virgule flottante.

Voir Environnements d'analyse et Spatial Analyst pour plus de détails sur les environnements de géotraitement qui s'appliquent à cet outil.


Jeudi 9 octobre 2014

Utilisation d'ArcREST pour exporter des services d'entités hébergés

CE POST EST POUR LA RELEASE ARCREST 2.0 ET NE FONCTIONNERA PAS PARFAITEMENT POUR LA RELEASE ARCREST 3.0.

Lorsque vous chargez une classe d'entités sur ArcGIS Online (AGOL), vous avez la possibilité de publier ces classes d'entités. Supposons maintenant que vous avez activé l'édition sur cet ensemble de données. La question est de savoir comment extraire les données pour pouvoir disposer d'une version mise à jour au bureau ? Heureusement pour nous, vous disposez d'ArcREST pour automatiser cette tâche ! ArcREST peut être trouvé ici (www.github.com/Esri/ArcREST) ​​si vous ne l'avez pas.

Cet exemple montre comment automatiser le téléchargement d'une classe d'entités hébergée en tant que fichier de formes vers un emplacement de stockage centralisé.

Le flux de travail est le suivant :

  1. Connectez-vous au site AGOL
  2. Exporter l'élément vers un fichier de formes
  3. Télécharger l'élément sur le disque
  4. Effacer l'élément exporté

Nous avons donc un petit script rapide qui télécharge un fichier dans le dossier temporaire. L'élément clé à regarder est la partie while du code. Lorsque vous effectuez des actions telles que publier, générer des fonctionnalités, exporter et créer un service, elles sont effectuées de manière asynchrone sur le système. Cela signifie que vous devez vérifier s'ils sont terminés avant d'effectuer d'autres actions sur les éléments. La méthode status renvoie un dictionnaire de valeurs, et vous devez vous assurer que la valeur n'est pas égale à 'processing', ou toute autre action comme itemData() renverra des informations ou des données invalides. Dans le cas de itemData(), vous téléchargerez un fichier zip vide.


Ressources additionnelles

  • Getis, A. et J.K. Ord. 1992. "L'analyse de l'association spatiale par l'utilisation des statistiques de distance" dans l'analyse géographique 24 (3).
  • Mitchell, Andy. The ESRI Guide to GIS Analysis, Volume 2. ESRI Press, 2005.
  • Ord, J.K. et A. Getis. 1995. "Local Spatial Autocorrelation Statistics: Distributional Issues and an Application" in Geographical analysis 27(4).
  • Scott, L. et N. Warmerdam. Étendre l'analyse de la criminalité avec les outils de statistiques spatiales ArcGIS dans ArcUser Inline, avril-juin 2005.

La page de ressources sur les statistiques spatiales contient de courtes vidéos, des didacticiels, des séminaires Web, des articles et une variété d'autres documents pour vous aider à démarrer avec les statistiques spatiales.


Syntaxe

Raster en entrée représentant le résultat vrai ou faux de la condition souhaitée.

Il peut être de type entier ou à virgule flottante.

L'entrée dont les valeurs seront utilisées comme valeurs de cellule de sortie si la condition est fausse.

Il peut s'agir d'un nombre entier ou d'un raster à virgule flottante, ou d'une valeur constante.

Une expression logique qui détermine laquelle des cellules d'entrée doit être vraie ou fausse.

L'expression suit la forme générale d'une expression SQL. Un exemple de clause where_clause est "VALUE > 100" .

Valeur de retour

Si l'évaluation conditionnelle est vraie, NoData est renvoyé. Si false, la valeur du deuxième raster en entrée est renvoyée.


2 utilisant la méthode de calcul simple de la géométrie spatiale étendue, l'analyse spatiale.

2.1 calcul de l'espace
2.1.1 Longueur de
En utilisant la méthode Length () de calcul de la longueur de l'espace de l'objet spatial, le code est le suivant.

résultat du calcul de la longueur de l'objet géographique comme indiqué ci-dessous.

2.1.2 Zone de calcul
use area () méthode de calcul de la surface spatiale de l'espace objet, dont le code est indiqué ci-dessous.

table pour calculer la superficie des tables d'objets spatiaux étaient les suivantes.

2.2 Analyse des tampons
attribuer une réputation et un objet spatial triangulaire, dont le code est le suivant.

L'objet d'espace est créé et les résultats suivants dans les résultats de l'espace de tampon de table de la génération précédente.

modifier les conditions de requête, appelez la méthode buffer () pour obtenir l'objet de tampon de code comme suit.

Les résultats dans l'objet tampon de table et les résultats de contrôle sont obtenus comme indiqué ci-dessous.

Documentation d'aide du serveur Microsoft SQL Référence : https : //docs.microsoft.com/zh-cn/sql/t-sql/spatial-geometry/spatial-types-geometry-transact-sql ? vue = sql-server-ver15


[Longueur] L'un des paramètres morphologiques les plus fondamentaux d'un objet linéaire est la longueur.

  1. Données vectorielles
    La ligne est exprimée en tant que paire de coordonnées ou séquence –> paire de coordonnées distance somme
  2. Données raster
    La longueur de l'entité linéaire est le nombre de grilles à travers lesquelles passe la ligne squelette de l'objet additif. La ligne squelette est généralement connectée dans 8 directions. Lorsque la direction de connexion est diagonale, elle est également multipliée. Carré(2)

Dimension fractale

L'objet de recherche le plus fondamental de la fractale géométrique est la forme des objets géométriques. Selon la théorie de la géométrie euclidienne, les objets géométriques peuvent être distingués en zéro dimension, unidimensionnel, bidimensionnel, tridimensionnel, etc., mais la représentation dimensionnelle des nombres entiers ne peut souvent pas refléter pleinement l'objet géométrique. Certaines fonctionnalités.

La même courbe est mesurée de manière asynchrone. Lorsque la longueur du pas change, la longueur de la courbe change également, mais le taux de changement n'est pas égal. Cette caractéristique est contrôlée par un paramètre de la courbe. Ce paramètre est la dimension de la courbe exprimée par la fraction. Nombre—Fractale, également connue sous le nom de Hausdorff-Besicovitch, tandis que la taille de la fractale décrit la complexité de l'objet.

Courbure et courbure

[courbure] En analyse mathématique, la courbure d'un objet linéaire est définie comme le taux de changement de la direction tangentielle de la courbe par rapport à la longueur de l'arc.

[Courbe] est un paramètre qui décrit le degré de courbure de la courbe et est défini comme le rapport de la longueur de la courbe à la longueur du segment de ligne défini par les points aux deux extrémités de la courbe.

Dans les applications pratiques, la courbure est principalement utilisée pour refléter les caractéristiques du rond-point de la courbe. Dans le réseau routier, la courbure de la courbe est aussi petite que possible et la courbure peut mesurer la commodité du trafic.


1 réponse 1

MyMaps géocodera les adresses et affichera leurs emplacements dans MyMaps, mais malheureusement, il n'exportera pas les coordonnées géocodées vers KML/KMZ. Il y a probablement un certain nombre de raisons à cela, notamment pour empêcher l'abus de la capacité de géocodage de MyMaps par des personnes qui souhaitent géocoder en masse des adresses de nombres massifs, et devraient donc vraiment utiliser une API de géocodage. Il existe d'autres services qui géocodent un petit nombre d'adresses comme celle-ci, il est donc probablement préférable d'en trouver une.


Utiliser une requête SQL avec ArcPy ? - Systèmes d'information géographique

2021 9 IEEE Trans. Émerger. Haut. Calcul. 2 https://doi.org/10.1109/TETC.2021.3077158 db/journals/tetc/tetc9.html#MeierT21a Hans-Georg Fill Felix Härer Andreas Meier 0001 Wie funktioniert die Blockchain?

2020 Blockchain https://doi.org/10.1007/978-3-658-28006-2_1 books/sp/20/FM2020 db/books/collections/FM2020.html#FillH020 Andreas Meier 0001 Blockchain-Voting für MyPolitics und NotrePolitique.

2020 Blockchain https://doi.org/10.1007/978-3-658-28006-2_16 books/sp/20/FM2020 db/books/collections/FM2020.html#000120 Hans-Georg Fill Andreas Meier 0001 Blockchain - Grundlagen, Anwendungsszenarien und Nutzungspotenziale Blockchain

Springer Fachmedien Wiesbaden

Édition 2020 HMD 978-3-658-28006-2 db/books/collections/FM2020.html https://doi.org/10.1007/978-3-658-28006-2 Andreas Meier 0001 Big Data Analytics.

2019 56 HMD Prax. Wirtsch. 5 https://doi.org/10.1365/s40702-019-00554-1 db/journals/hmd/hmd56.html#Meier19 Andreas Meier 0001 Überblick Analytics : Methoden und Potenziale.

2018 353 Ensembles flous Syst. https://doi.org/10.1016/j.fss.2018.03.008 db/journals/fss/fss353.html#BorgesDNM18 Andreas Meier 0001 Rudolf Seising Traitement de l'information vague.

2018 55 HMD Prax. Wirtsch. 3 https://doi.org/10.1365/s40702-018-0392-z db/journals/hmd/hmd55.html#0001KT18 Andreas Meier 0001 Rezension "Künstliche Intelligenz".

2018 55 HMD Prax. Wirtsch. 3 https://doi.org/10.1365/s40702-018-0420-z db/journals/hmd/hmd55.html#000118 Andreas Meier 0001 Rezension "Computational Intelligence".

2018 55 HMD Prax. Wirtsch. 3 https://doi.org/10.1365/s40702-018-0421-y db/journals/hmd/hmd55.html#000118a Andreas Meier 0001 Blockchain.

2018 55 HMD Prax. Wirtsch. 6 https://doi.org/10.1365/s40702-018-00457-7 db/journals/hmd/hmd55.html#0001S18a Andreas Meier 0001 Rezension "Blockchain Grundlagen".

2018 55 HMD Prax. Wirtsch. 6 https://doi.org/10.1365/s40702-018-00466-6 db/journals/hmd/hmd55.html#000118c Andreas Meier 0001 Participation en ligne.

2017 54 HMD Prax. Wirtsch. 4 https://doi.org/10.1365/s40702-017-0332-3 db/journals/hmd/hmd54.html#000117 Andreas Meier 0001 Rezension "Participation publique".

2017 54 HMD Prax. Wirtsch. 4 https://doi.org/10.1365/s40702-017-0329-y db/journals/hmd/hmd54.html#000117a Andreas Meier 0001 Rezension "La foule et l'art".

2017 54 HMD Prax. Wirtsch. 4 https://doi.org/10.1365/s40702-017-0330-5 db/journals/hmd/hmd54.html#000117b Andreas Meier 0001 Éditorial Darius Zumstein.

2016 53 HMD Prax. Wirtsch. 3 https://doi.org/10.1365/s40702-016-0231-z db/journals/hmd/hmd53.html#0001Z16 Andreas Meier 0001 Zur Nutzung von SQL- und NoSQL-Technologien.

2015 269 Ensembles flous Syst. https://doi.org/10.1016/j.fss.2014.06.004 db/journals/fss/fss269.html#PortmannMCP15 Andreas Meier 0001 Éditorial Edy Portmann.

2015 IEEE BigData https://doi.org/10.1109/BigData.2015.7363921 conf/bigdataconf/2015 db/conf/bigdataconf/bigdataconf2015.html#DenzlerWM15 Andreas Meier 0001 Daniel Fasel Editorial.

2014 51 HMD Prax. Wirtsch. 4 https://doi.org/10.1365/s40702-014-0056-6 db/journals/hmd/hmd51.html#MeierF14 Andreas Meier 0001 Buchbesprechungen.

2010 Bled eConference http://aisel.aisnet.org/bled2010/13 conf/bled/2010 db/conf/bled/bled2010.html#Vogt010 Luis Terán Andreas Meier 0001 Un système de recommandation flou pour les élections électroniques.

2010 EGOVIS https://doi.org/10.1007/978-3-642-15172-9_6 conf/egov/2010 db/conf/egov/egovis2010.html#TeranM10 Darius Zumstein Andreas Meier 0001 Contrôle du Web.

2008 Handbook of Research on Fuzzy Information Processing in Databases http://www.igi-global.com/Bookstore/chapter.aspx?titleid=20369 books/igi/Galindo2008 db/books/collections/Galindo2008.html#MeierSW08 Andreas Meier 0001 Nicolas Werro Un modèle de classification floue pour les clients en ligne.

2007 31 Informatica (Slovénie) 2 http://www.informatica.si/index.php/informatica/article/view/140 db/journals/informaticaSI/informaticaSI31.html#MeierW07 Marco Savini Henrik Stormer Andreas Meier 0001 Intégration des informations contextuelles dans un environnement mobile utilisant le framework eSana.

2007 conf/eceh/2007 ECEH db/conf/eceh/eceh2007.html#SaviniSM07 https://dl.gi.de/20.500.12116/22159 http://subs.emis.de/LNI/Proceedings/Proceedings118/article1938 .html Andreea Ionas Andreas Meier 0001 Ciprian Pop Marco Savini Henrik Stormer Utilisation d'une approche d'entrepôt de données pour les patients mobiles.

2006 conf/eceh/2006 ECEH db/conf/eceh/eceh2006.html#IonasMPSS06 https://dl.gi.de/20.500.12116/24002 http://subs.emis.de/LNI/Proceedings/Proceedings91/article4634 .html Nicolas Werro Henrik Stormer Andreas Meier 0001 Une classification floue hiérarchique des clients en ligne.

2006 conf/icebe/2006 ICEBE https://doi.org/10.1109/ICEBE.2006.4 http://doi.ieeecomputersociety.org/10.1109/ICEBE.2006.4 db/conf/icebe/icebe2006.html#WerroSM06

Henrik Stormer Andreas Meier 0001 Michael Schumacher 0001 978-3-88579-185-0 European Conference on eHealth 2006, Actes de l'ECEH'06, Fribourg, Suisse, 12-13 octobre 2006 ECEH

P-91 2006 LNI https://dl.gi.de/handle/20.500.12116/23984db/conf/eceh/eceh2006.html

2000 211 HMD Prax. Wirtsch. http://hmd.dpunkt.de/211/08.html db/journals/hmd/hmd211.html#MeierRMSW00 Andreas Meier 0001 Editorial.

1995 conf/gi/1995 GI Jahrestagung db/conf/gi/gi95.html#MeierBDHNSW95 https://doi.org/10.1007/978-3-642-79958-7_95 conf/vldb/95 Andreas Meier 0001 Fourniture d'outils de migration de base de données - Une approche de praticien.

1994 11 Logiciel IEEE. 3 https://doi.org/10.1109/52.281714 http://doi.ieeecomputersociety.org/10.1109/52.281714 db/journals/software/software11.html#MeierDMMUEF94 Andreas Meier 0001 Ziele und Aufgaben im Datenmanagement aus der Sicht des Praktikers.

1986 8 IEEE Trans. Modèle Anal. Mach. Informer. 4 https://doi.org/10.1109/TPAMI.1986.4767818 http://doi.ieeecomputersociety.org/10.1109/TPAMI.1986.4767818 db/journals/pami/pami8.html#MeierI86 Andreas Meier 0001 Erwin Petry Versionenkontrolle geometrischer Daten.

1986 conf/schule/1986 INFOS db/conf/schule/schule1986.html#MeierL86 https://doi.org/10.1007/978-3-642-71648-5_27 Andreas Meier 0001 Une approche de la grammaire des graphes aux données géographiques.

1985 books/sp/KimRB85 Traitement des requêtes dans les systèmes de bases de données db/books/collections/kim85.html#LorieKMPM85 conf/vldb/83 Andreas Meier 0001 Raymond A. Lorie Un concept de substitution pour les bases de données d'ingénierie.