Suite

Boucle pour exporter des fichiers de formes à partir d'un fichier de formes existant


J'ai un pnt shp avec 50 pnts.

Je veux exporter chacun d'eux dans un fichier de formes séparé avec arcpy écrivant une boucle. Mon problème est que je veux que le nom de sortie que je crée ait un nom différent, par ex. pour le 1er pnt, je veux que le nom soit pnt1_lyr pour le 2e pnt2_lyr, etc. J'ai écrit ce code mais j'ai toujours une erreur. Quelqu'un peut-il me corriger ;

import arcpy arcpy.env.workspace = "c:/Wing/Sk" for i in range (0, 49): arcpy.MakeFeatureLayer_management("spatially50.shp", "pnt[i]_lyr", "FID = (i) ")

La première option ici est l'endroit où vous spécifiez la plage de début et de fin pour les numéros FID…

import arcpy arcpy.env.workspace = "c:/Wing/Sk" # Définir l'option d'écrasement arcpy.env.overwriteOutput = True # Créer une couche d'entités pour le fichier de formes d'origine arcpy.MakeFeatureLayer_management("spatially50.shp", "lyr_MyOriginalLayer") # Créez ensuite un calque pour chaque FID et exportez-le pour le FID dans la plage (0,49): arcpy.MakeFeatureLayer_management("lyr_MyOriginalLayer", "lyr_MyIndividualLayer{0}".format(FID), ""FID" = { 0}".format(FID)) arcpy.CopyFeatures_management("lyr_MyIndividualLayer{0}".format(FID), "zzzShapefileName {0}.shp".format(FID)) print("Created ShapefileName {0}.shp" .format(FID))

Le deuxième exemple est si vous voulez exporter tous les FID dans le shapefile… (alors vous n'avez pas besoin de changer la plage… )

import arcpy arcpy.env.workspace = "c:/Wing/Sk" # Définir l'option d'écrasement arcpy.env.overwriteOutput = True # Créer une couche d'entités pour le fichier de formes d'origine arcpy.MakeFeatureLayer_management("spatially50.shp", "lyr_MyOriginalLayer") # Créez une liste vide pour contenir les numéros FID myFIDNumbers = [] # Tout d'abord, parcourez le calque d'origine et obtenez tous les numéros FID. avec arcpy.da.SearchCursor("lyr_MyOriginalLayer", ["FID"]) comme curseur : pour la ligne du curseur : myFIDNumbers.append(row[0]) # Créez ensuite un calque pour chaque FID et exportez-le pour FID dans myFIDNumbers : arcpy.MakeFeatureLayer_management("lyr_MyOriginalLayer", "lyr_MyIndividualLayer{0}".format(FID), ""FID" = {0}".format(FID)) arcpy.CopyFeatures_management("lyr_MyIndividualLayer{0}".format (FID), "zzzShapefileName {0}.shp".format(FID)) print("Created ShapefileName {0}.shp".format(FID))

Cela prendra la première forme de la trame de données et créera des calques (temporaires) et les enregistrera sous forme de fichiers de formes avec des noms différents comme vous le souhaitez. Utilisez le code dans la fenêtre Python.

importer arcpy, os mxd = arcpy.mapping.MapDocument("CURRENT") df = arcpy.mapping.ListDataFrames(mxd, "")[0] lyr = arcpy.mapping.ListLayers(mxd, "", df)[0] desc = arcpy.Describe(lyr) for i in range(0,49): out = arcpy.MakeFeatureLayer_management(lyr, desc.basename+str(i)+"temp.shp",""""FID" = "" " + str(i)) arcpy.CopyFeatures_management(out, desc.path+os.sep +desc.basename+str(i)+".shp")

Vous pouvez remplacer la dernière ligne par la ligne suivante si vous avez besoin de pnt1… comme nom du fichier.

arcpy.CopyFeatures_management(out, desc.path+os.sep +"pnt"+str(i+1)+".shp")

NAH_CCB_Pzones : zones physiographiques du fond marin de Nahant à Northern Cape Cod Bay, Massachusetts (fichier de formes polygonales, Geographic WGS 84)

<http://pubs.usgs.gov/of/2012/1157/GIS_catalog/PhysiographicZones/pzones_browse.png> (PNG) Image du fichier de formes de la zone physiographique pour le plateau continental intérieur du Massachusetts de Nahant à la baie de Cape Cod nord

Date_de_début : 01-janv-1994 Date_de_fin : 07-mai-2008 Currentness_Reference : condition de base des données utilisées pour dériver l'interprétation

Geospatial_Data_Presentation_Form : données numériques vectorielles

Les positions horizontales sont spécifiées en coordonnées géographiques, c'est-à-dire latitude et longitude. Les latitudes sont données au 0,000001 le plus proche. Les longitudes sont données au 0,000001 le plus proche. Les valeurs de latitude et de longitude sont spécifiées en degrés décimaux.

La référence horizontale utilisée est D_WGS_1984.
L'ellipsoïde utilisé est WGS_1984.
Le demi-grand axe de l'ellipsoïde utilisé est 6378137.000000.
L'aplatissement de l'ellipsoïde utilisé est de 1/298,257224.

NAH_CCB_Pzones Fichier de formes des zones physiographiques de Nahant au nord de la baie de Cape Cod, MA (Source : U.S. Geological Survey)

FID Numéro de fonction interne. (Source : ESRI)

Numéros séquentiels uniques entiers qui sont générés automatiquement.

Façonner Géométrie de l'entité. (Source : ESRI)

Coordonnées définissant les caractéristiques.

Pzone_name Sur la base des cartes géologiques produites pour l'ouest du golfe du Maine (Kelley et al., 1989), le fond marin dans la zone d'étude peut être divisé en environnements géologiques, ou zones physiographiques, qui sont délimités en fonction de la morphologie du fond marin et de la texture dominante du matériau de surface. . (Source : U.S. Geological Survey)

ValeurDéfinition
Zone rocheuseLes zones rocheuses (ZR) sont des zones accidentées au relief bathymétrique extrême allant de falaises rocheuses presque verticales à des plaines couvertes de gravier relativement plates jonchées de rochers atteignant 4 m de diamètre.
Bassin côtierLes bassins côtiers (NB) sont des zones de fond marin peu profond et à faible relief adjacentes au continent et séparées des zones extracôtières par des îles et des hauts-fonds.
Rampe côtièreLes rampes littorales (NR) sont des zones de fond marin en pente douce avec des contours bathymétriques généralement parallèles au rivage. Cette zone est principalement recouverte de sédiments riches en sable, bien que de petites expositions de rebord, de galets et de rochers affleurent localement sur le fond marin.
Vallée du plateauLes vallées du plateau (SV) sont des dépressions allongées qui s'étendent au large plus ou moins perpendiculairement à la tendance du littoral et qui s'inclinent doucement vers la mer.
Delta de marée descendanteLes deltas de marée descendante sont des hauts-fonds sablonneux lobés trouvés du côté mer des bras de marée qui se forment par l'interaction des vagues et des courants de marée descendante
Bassin extérieurLes bassins extérieurs se trouvent généralement à des profondeurs d'eau supérieures à 40 mètres et ont un grain plus fin, mais peuvent contenir des affleurements rocheux occasionnels.
Plaines à fond durLes plaines à fond dur ont tendance à avoir un faible relief bathymétrique, avec une texture de sédiment grossier composée principalement de gravier, de sable et de roche.
Vagues de sableLes vagues de sable sont des caractéristiques développées par les courants au-dessus du fond marin.
Canal draguéLes canaux dragués sont des caractéristiques anthropiques où le fond marin a été modifié pour permettre la navigation.

area_sqkm Superficie en kilomètres carrés de chaque polygone défini (Source : U.S. Geological Survey)

Plage de valeurs
Le minimum:0.900
Maximum:345.532
Unités:kilomètres carrés
Résolution:0.001

Qui a produit l'ensemble de données ?

508-548-8700 poste 2259 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Pourquoi l'ensemble de données a-t-il été créé ?

Comment l'ensemble de données a été créée?

Ackerman et autres, 2006 (source 1 sur 7)

Ackerman, SD, Butman, B., Barnhardt, WA, Danforth, WW, et Crocker, JM, 2006, Cartographie géologique à haute résolution du plateau continental intérieur : Boston Harbor and Approaches, Massachusetts : Open-File Report 2006-1008, US Geological Survey, programme de géologie côtière et marine, Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, MA.

Liens en ligne :

Andrews et autres, 2010 (source 2 sur 7)

Andrews, BD, Ackerman, SD, Baldwin, WE, et Barnhardt, WA, 2010, données géophysiques et d'échantillonnage du plateau continental intérieur : baie de Northern Cape Cod, Massachusetts : rapport à dossier ouvert 2010-1006, US Geological Survey, Coastal and Programme de géologie marine, Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, MA.

Liens en ligne :

Barnhardt et autres, 2010 (source 3 sur 7)

Barnhardt, WA, Ackerman, SD, Andrews, BD et Baldwin, WE, 2010, données géophysiques et d'échantillonnage du plateau continental intérieur : Duxbury à Hull, Massachusetts : rapport à dossier ouvert 2009-1072, US Geological Survey, Coastal and Marine Programme de géologie, Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, MA.

Liens en ligne :

Butman et autres, 2007 (source 4 sur 7)

Butman, B., Valentine, PC, Middleton, TJ, et Danforth, WW, 2007, A GIS Library of Multibeam Data for Massachusetts Bay and the Stellwagen Bank National Marine Sanctuary, Offshore of Boston, Massachusetts : Digital Data Series 99, US Geological Survey, programme de géologie côtière et marine, Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, MA.

Liens en ligne :

Exemple de base de données CZM (source 5 sur 7)

USACE - JALBTCX, 2008 (source 6 sur 7)

Poppe et autres, 2006 (source 7 sur 7)

Poppe, LJ, Paskevich, VF, Butman, B., Ackerman, SD, Danforth, WW, Foster, DS et Blackwood, DS, 2006, Interprétation géologique de l'imagerie bathymétrique et rétrodiffusée : rapport à dossier ouvert 2005-1048, US Geological Survey, programme de géologie côtière et marine, Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, MA.

Liens en ligne :

Date : 06 février 2009 (processus 1 sur 3) La texture et la distribution spatiale des sédiments du fond marin ont été analysées qualitativement dans ArcGIS à l'aide de plusieurs sources de données d'entrée (énumérées dans la contribution source), y compris la rétrodiffusion acoustique, la bathymétrie, le Lidar, la sismique. interprétations des profils de réflexion, photographies de fond et échantillons de sédiments. Afin de créer l'interprétation, un fichier de formes de polygones de la zone d'étude a d'abord été créé (avec ArcMap version 9.3.1) et fusionné avec les polygones d'interprétation publiés du port de Boston (Ackerman et al., 2006). Le fichier de formes a ensuite été édité à l'aide de 'cut polygon' dans une session d'édition. Les coupes polygonales ont été effectuées qualitativement en fonction des changements de pente dans la bathymétrie, des changements d'intensité de la rétrodiffusion dans les mosaïques de sonar à balayage latéral, de l'interprétation de la géologie de surface basée sur des données sismiques, des photographies de fond et des échantillons de sédiments. L'édition du polygone a été effectuée à une échelle de zoom générale de 1:12 000. La plupart des données de balayage latéral étaient disponibles à une résolution de 1 mètre par pixel, à l'exception des données de Butman et al. (2007), qui étaient à une résolution de 6 mètres par pixel. Les données bathymétriques étaient à une résolution de 5 mètres par pixel à l'exception des données de Butman et al. (2007), qui étaient à une résolution de 6 mètres par pixel et des données d'Ackerman et al. -mètre par résolution de pixel. Les lignes sismiques ont été recueillies à un espacement d'environ 100 mètres, avec des lignes de liaison généralement espacées de 1 km. Les photos du bas sont distantes d'environ 2 km et la densité des échantillons de sédiments varie dans toute la zone d'étude, le port de Boston ayant une forte densité d'échantillons, tandis que les régions classées comme « zones rocheuses » n'ont presque aucun échantillon de sédiments en raison du substrat rocheux.

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 x2355 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 x2355 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

(508)-548-8700 x2259 (voix)
(508)-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

McMullen, KY, Paskevich, VF et Poppe, LJ, 2011, USGS East-coast Sediment Analysis: Procedures, Database, and GIS Data: Open File Report 2005-1001, US Geological Survey, Coastal and Marine Geology Program, Woods Hole Coastal et Marine Science Center, Woods Hole, MA.

Liens en ligne :

Dans quelle mesure les données sont-elles fiables, quels problèmes subsistent dans l'ensemble de données ?

Ces données ont été produites qualitativement à partir de données acoustiques et d'échantillons avec des résolutions variables. L'incertitude horizontale associée à la collecte d'échantillons en particulier, peut être assez élevée (100 mètres), beaucoup plus élevée que l'incertitude de position associée aux données acoustiques (généralement inférieure à <10 mètres). La date de prélèvement de l'échantillon et le positionnement de la station du navire contribuent tous à l'incertitude de la position de l'échantillon. Ces polygones dérivés qualitativement décrivant les caractéristiques du fond marin sont estimés à moins de 50 mètres, horizontalement, mais localement peuvent être plus élevés lorsque la délimitation de la texture des sédiments est basée uniquement sur les informations de l'échantillon.

Ces zones physiographiques sont définies pour les zones où existent des données sources. En général, les lacunes dans la couverture coïncident avec les lacunes dans les données sources. Cependant, quelques petites lacunes dans les données ont été interprétées par extrapolation.

L'exactitude de ces données a été extraite et vérifiée à l'aide des rasters d'entrée source et des données d'échantillons ponctuels décrits dans les étapes de traitement et les contributions de la source. Des polygones définis qualitativement pour le port de Boston et la région des approches avaient déjà été dessinés et publiés par Ackerman et al. (2006). Dans leur étude, leur région d'intérêt a été définie en utilisant une fonction « convertir le raster en entité » sur l'imagerie sonar à balayage latéral dans ArcGIS. Cette tâche de conversion a créé plusieurs très petits (

Comment quelqu'un peut-il obtenir une copie de l'ensemble de données ?

Existe-t-il des restrictions légales à l'accès ou à l'utilisation des données ?

Access_Constraints : Rien Use_Constraints : Les données du domaine public du gouvernement américain sont librement redistribuables avec les métadonnées et l'attribution de la source appropriées. Veuillez reconnaître le U.S. Geological Survey (USGS) comme la source de ces informations. De plus, il existe des limites associées aux interprétations qualitatives du fond marin. En raison de l'échelle des données géophysiques sources et de l'espacement des échantillons, tous les changements dans la texture du fond marin ne sont pas capturés. Les données ont été cartographiées entre 1:8 000 et 1:25 000, mais l'échelle recommandée pour l'application de ces données est de 1:25 000. Les éléments de moins de 5 000 m2 ou de moins de 50 m de large n'ont pas été numérisés en raison de l'incertitude de position, du manque d'informations sur les échantillons et de la nature souvent éphémère des éléments du fond marin à petite échelle. Toutes les caractéristiques numérisées du fond marin ne contenaient pas d'informations d'échantillon, si souvent la zone physiographique est caractérisée par l'entité similaire la plus proche qui contient un échantillon. À l'inverse, une entité numérisée contenait parfois plusieurs échantillons et tous les échantillons de l'entité n'étaient pas en accord. Dans ces cas, la texture dominante de l'échantillon a été choisie pour représenter le type de sédiment principal pour le polygone. Les échantillons provenant de zones rocheuses ne sont souvent constitués que de photographies de fond, car la grande taille des particules empêche souvent la récupération d'un échantillon de sédiments. La classification des photos de fond peut être subjective, de sorte que la détermination du type de sédiment qui est supérieur à 50 % du cadre de vue est estimée par l'interprète et peut différer d'un interprète à l'autre. Les transects photographiques de fond révèlent souvent des changements dans le fond marin sur des distances inférieures à 100 m et ces changements ne sont souvent pas observables dans les données acoustiques. La texture hétérogène du fond marin peut changer très rapidement, et de nombreux changements à petite échelle ne seront pas détectables ou cartographiables à une échelle de 1:25 000. Les limites des polygones sont souvent déduites d'échantillons de sédiments, et même les limites tracées en fonction des changements d'amplitude dans les données géophysiques sont sujettes à la migration. Les limites des polygones doivent être considérées comme une approximation de l'emplacement d'un changement de zone physiographique.

508-548-8700 poste 2259 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

    Disponibilité sous forme numérique :

Format des données : Le fichier WinZip contient des polygones dérivés qualitativement qui définissent les zones physiographiques de Nahant à Northern Cape Cod Bay, MA et les métadonnées associées au format WinZip (version 14.5) Esri Polygon Shapefile Taille : 0,8 Mo
Liens réseau : <http://pubs.usgs.gov/of/2012/1157/GIS_catalog/PhysiographicZones/PhysioZones.zip>
<http://pubs.usgs.gov/of/2012/1157/html/GIS_catalog.html/>
<http://pubs.usgs.gov/of/2012/1157/>

Qui a écrit les métadonnées ?

508-548-8700 poste 2259 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Généré par député version 2.9.21 le mar. 02 juil. 13:39:20 2013


2010-047-FA_Boomer_cdp500.shp - Navigation CDP à intervalles de 500 traces pour les données de réflexion sismique des boomers multicanaux collectées par l'U.S. Geological Survey à Vineyard Sound et Buzzards Bay, MA, 2010 (fichier de forme de point Esri, Geographic WGS 84)

US Geological Survey, 2013, 2010-047-FA_Boomer_cdp500.shp - Navigation CDP à des intervalles de 500 traces pour les données de réflexion sismique des boomers multicanaux collectées par l'US Geological Survey à Vineyard Sound et Buzzards Bay, MA, 2010 (Esri point shapefile, Geographic WGS 84) : Open-File Report 2013-1020, US Geological Survey, Coastal and Marine Geology Program, Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, Massachusetts.

Liens en ligne :

Pendleton, Elizabeth A., Andrews, Brian D., Danforth, William W. et Foster, David S., 2013, Données géophysiques à haute résolution des bancs de sable du détroit de Vineyard et du fond marin entourant les îles Elizabeth orientales, Massachusetts : Rapport à dossier ouvert 2013-1020, US Geological Survey, Reston, VA.

Liens en ligne :

West_Bounding_Coordinate : -70.881762 East_Bounding_Coordinate : -70.608493 North_Bounding_Coordinate : 41.677964 South_Bounding_Coordinate : 41.361526

Date_de_début : 07-juil-2010 Date_de_fin : 19-juil-2010 Currentness_Reference : Aucune donnée n'a été enregistrée sur 20100710 à 20100713 en raison des conditions météorologiques

Geospatial_Data_Presentation_Form : données numériques vectorielles

Les positions horizontales sont spécifiées en coordonnées géographiques, c'est-à-dire latitude et longitude. Les latitudes sont données au 0,000001 le plus proche. Les longitudes sont données au 0,000001 le plus proche. Les valeurs de latitude et de longitude sont spécifiées en degrés décimaux.

La référence horizontale utilisée est D_WGS_1984.
L'ellipsoïde utilisé est WGS_1984.
Le demi-grand axe de l'ellipsoïde utilisé est 6378137.000000.
L'aplatissement de l'ellipsoïde utilisé est de 1/298,257224.

2010-047-FA_Boomer_cdp500 Lignes de voie pour les profils sismiques (Source : U.S. Geological Survey)

FID Numéro de fonction interne. (Source : ESRI)

Numéros séquentiels uniques entiers qui sont générés automatiquement.

Façonner Géométrie de l'entité. (Source : ESRI)

Coordonnées définissant les caractéristiques.

Ligne 1 Nom de la ligne de levé (Source : U.S. Geological Survey)

CDP Le nombre CDP (reflection mid-point) calculé à partir de la géométrie du système sismique (Source : U.S. Geological Survey)

Plage de valeurs
Le minimum:95
Maximum:17063
Unités:trace
Résolution:1

Entity_and_Attribute_Overview : La première valeur CDP pour chaque ligne commence généralement par 95-100, au lieu de 1, ce qui est le cas s'il s'agissait de numéros de tir. Un décalage de 100 a été ajouté au début de la valeur CDP pour éviter les négatifs introduits par le processus de collecte de traces.

Qui a produit l'ensemble de données ?

508-548-8700 poste 2271 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Pourquoi l'ensemble de données a-t-il été créé ?

Comment l'ensemble de données a été créée?

USGS (source 1 sur 1) Type_of_Source_Media : disque Source_Contribution : Environ 170 km de profils de sismique-réflexion multicanaux à haute résolution de boomers ont été collectés. La source du boomer d'Applied Acoustics a été remorquée sur le côté tribord du RV Rafael, à 10 mètres à l'arrière de l'antenne GPS, et a été tirée à un niveau de puissance de 100 joules à des intervalles de 1 seconde avec des longueurs de trace de 250 millisecondes et 1000 échantillons par trace . La banderole numérique à huit canaux remplie de liquide Geometrics GeoEel a été remorquée du côté bâbord du navire, et le centre du premier canal de la section active se trouvait à 22 mètres à l'arrière de la source du boomer. Le streamer avait un intervalle de groupe de 3,125 mètres connecté à l'unité d'alimentation du streamer Geometrics (SPSU). Données acquises au format Geometrics SEG-D sur un système de contrôleur PC Windows à l'aide du logiciel Geometrics CNT-1. L'intervalle d'échantillonnage était de 0,25 ms.

Date : 05-Jan-2011 (process 1 sur 6) Un script du logiciel de traitement sismique SIOSEIS a été utilisé comme suit : les fichiers bruts de tir SEG-D ont été lus avec le processus SEGDDIN spécifiant le format géométrique pour les jours juliens 193 à 194, le processus HEADER a été utilisé pour insérer l'heure du jour dans l'en-tête SEG-Y en fonction des heures de début et de fin enregistrées dans les fichiers HYPACK et de ce qui a été entré dans le journal de levé le processus GEOM a été utilisé pour décrire les géométries de tir et de streamer et pour calculer la réflexion numéros de point (CDP) utilisés pour rassembler (trier les traces par CDP) la ligne sismique le processus GEOM a été utilisé pour définir la distance du récepteur de tir dans l'en-tête de trace de chaque trace GEOM de type 6 a été spécifié (car les positions étaient absentes ou mauvaises dans le header), qui calcule une distance depuis le dernier tir (DFLS) pour chaque tir en fonction du temps de tir dans l'en-tête et de la navigation à partir d'un fichier ASCII contenant l'heure et la position. Le fichier de navigation de tir ASCII a été dérivé des données de navigation HYPACK et fusionné avec fichiers de point de tir avec la commande Unix join un mouvement normal (NMO) a appliqué une correction du temps de trajet à chaque trace basée sur le décalage et une vitesse de 1500 m/s le processus GATHER a été utilisé pour trier les traces d'ordre de tir en traces triées par Numéros CDP calculés par le processus GEOM Enfin, les regroupements de traces CDP ont été écrits avec le processus DISKOX dans SEG-Y rev. 1, format à virgule flottante IEEE.

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2271 (voix)
508-457-2271 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2271 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2271 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2271 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2271 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2271 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Henkart, Paul, 2007, SIOSEIS : Scripps Institution of Oceanography, Université de Californie - San Diego, LaJolla, CA.

Liens en ligne :

Norris, Michael W. et Faichney, Alan K., 2002, SEGY Rev.1 Data Exchange Format1 : Society of Exploration Geophysicists, Tulsa, OK.

Liens en ligne :

Barry, K.M., Cavers, D.A., et Kneale, C.W., 1975, Normes de format de bande de terrain numérique -- SEG-D : Society of Exploration Geophysicists, Tulsa, OK.

Liens en ligne :

Stockwell, John, 2008, Seismic Uni*x : Center for Wave Phenomena - Colorado School of Mines, Golden, CO.

Liens en ligne :

Andrews, BD, Ackerman, SD, Baldwin, WE, Foster, DS et Schwab, WC, 2013, Données géophysiques à haute résolution du plateau continental intérieur à Vineyard Sound, Massachusetts : rapport à dossier ouvert 2012-1006, US Geological Survey , Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, Massachusetts.

Liens en ligne :

Ackerman, SD, Andrews, BD, Foster, DS, Baldwin, WE, et Schwab, WC, 2013, Données géophysiques à haute résolution du plateau continental intérieur : Buzzards Bay, Massachusetts : Open-File Report 2012-1002, US Geological Survey , Centre des sciences côtières et marines de Woods Hole, Woods Hole, MA.

Liens en ligne :

Pendleton, EA, Twichell, DC, Foster, DS, Worley, CR, Irwin, BJ et Danforth, WW, 2012, Données géophysiques à haute résolution du fond marin entourant les îles Elizabeth occidentales, Massachusetts : rapport à dossier ouvert 2011- 1184, US Geological Survey, Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, MA.

Liens en ligne :

Dans quelle mesure les données sont-elles fiables, quels problèmes subsistent dans l'ensemble de données ?

La navigation pour ces données a été acquise avec un récepteur du système de positionnement global différentiel (DGPS) de Communications Systems International (CSI), Inc. LGBX Pro et une antenne montée sur la cabine du R/V Rafael. Toutes les données DGPS sont référencées au WGS 84. Le logiciel d'acquisition Geometrics CNT-1 a enregistré les coordonnées de navigation (en secondes d'arc) dans les en-têtes de trace individuels. La distance de recul entre l'antenne CSI et la source et le récepteur a été calculée en post-traitement. La précision horizontale résultante est supposée être de +/- 2 m, cependant, les inexactitudes dépassent probablement cette valeur en raison de l'incertitude des azimuts calculés dans la correction de layback.

Ce fichier de formes représente l'intervalle de 500 CDP et la navigation des points de départ et d'arrivée pour toutes les lignes sismiques collectées lors de cette campagne. Aucune donnée n'a été collectée les jours juliens 195 à 197 en raison des conditions météorologiques.

Comment quelqu'un peut-il obtenir une copie de l'ensemble de données ?

Existe-t-il des restrictions légales à l'accès ou à l'utilisation des données ?

Access_Constraints : rien Use_Constraints : Les données du domaine public du gouvernement américain sont librement redistribuables avec les métadonnées et l'attribution de la source appropriées. Veuillez reconnaître l'U.S. Geological Survey comme l'auteur de l'ensemble de données.

508-548-8700 poste 2259 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

    Disponibilité sous forme numérique :

Format des données : Ce fichier WinZip (v 14.5) contient un fichier de formes de points CDP de boomer à un intervalle de 500 traces dans Buzzards Bay et Vineyard Sound, MA, ainsi que les métadonnées associées et un fichier CDP CSV unique. au format Shapefile (version ArcGIS 9.3.1) Esri shapefile Taille : 50 Ko
Liens réseau : <http://pubs.usgs.gov/of/2013/1020/GIS_catalog/tracklines/2010-047-FA_BoomerCDPs.zip>
<http://pubs.usgs.gov/of/2013/1020/html/GIS_catalog.html>

Format des données : Ce fichier WinZip (v 14.5) contient un fichier de formes de points CDP de boomer à un intervalle de 500 traces dans Buzzards Bay et Vineyard Sound, MA, ainsi que les métadonnées associées et un fichier CDP CSV unique. au format CSV CSV

Qui a écrit les métadonnées ?

508-548-8700 poste 2271 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Généré par député version 2.9.21 le mercredi 30 octobre 14:54:51 2013


Boucle pour exporter des shapefiles à partir d'un shapefile existant - Systèmes d'Information Géographique

US Geological Survey, 2012, VS_BATHTYMETRYTRACKLINES : Traces d'enquête le long desquelles des données bathymétriques ont été collectées avec un sonar interférométrique SEA Ltd., SWATHplus-M au large du Massachusetts dans Vineyard Sound par l'US Geological Survey en 2009, 2010 et 2011 (ESRI Shapefile, Geographic , WGS84). : Open-File Report 2012-1006, US Geological Survey, Coastal and Marine Geology Program, Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, Massachusetts.

Liens en ligne :

Andrews, Brian D. , Ackerman, Seth D. , Baldwin, Wayne E. , Foster, David S. , and Schwab, William C. , 2012, High-Resolution Geophysical Data From the Inner Continental Shelf at Vineyard Sound, Massachusetts : Open -Rapport de dossier 2012-1006, US Geological Survey, Coastal and Marine Geology Program, Woods Hole Coastal and Marine Science Center, Woods Hole, Massachusetts.

Liens en ligne :

West_Bounding_Coordinate : -71.029464 East_Bounding_Coordinate : -70.431198 North_Bounding_Coordinate : 41.539733 South_Bounding_Coordinate : 41.270898

<http://pubs.usgs.gov/of/2012/1006/GIS/browse_jpg/VS_BathymetryTracklines.jpg> (JPEG) Image miniature des tracés le long desquels la bathymétrie a été collectée dans la zone d'étude de Vineyard Sound.

Date_de_début : 02-juin-2009 Date_de_fin : 17-mai-2011 Currentness_Reference : état du sol des relevés individuels aux dates suivantes : 2009062-20090603 20100521-20100604 20110507-20110509 20110514-20110517

Geospatial_Data_Presentation_Form : données numériques vectorielles

Les positions horizontales sont spécifiées en coordonnées géographiques, c'est-à-dire latitude et longitude. Les latitudes sont données au 0,0000001 le plus proche. Les longitudes sont données au 0,0000001 le plus proche. Les valeurs de latitude et de longitude sont spécifiées en degrés décimaux.

La référence horizontale utilisée est D_WGS_1984.
L'ellipsoïde utilisé est WGS_1984.
Le demi-grand axe de l'ellipsoïde utilisé est 6378137.000000.
L'aplatissement de l'ellipsoïde utilisé est de 1/298,257224.

VS_BathymetryTracklines Lignes de voie pour les systèmes bathymétriques en andain (Source : USGS)

FID Numéro de fonction interne. (Source : ESRI)

Numéros séquentiels uniques entiers qui sont générés automatiquement.

Façonner Géométrie de l'entité. (Source : ESRI)

Coordonnées définissant les caractéristiques.

Nom de ligne Nom de la ligne d'enquête et du fichier de données brutes qui ont été collectés le long de la ligne. Par exemple, "L34F2" est la ligne d'arpentage (L) 34, Fichier 2 (F2). (Source : USGS)

Enquête Numéro d'activité sur le terrain du WHSC (Source : USGS)

Jour de juillet Le jour julien où les données ont été collectées, le jour julien étant le nombre entier représentant l'intervalle de temps en jours depuis le 1er janvier de l'année de collecte. (Source : USGS)

Navire Nom du navire d'enquête utilisé pour collecter les données. (Source : USGS)

Longueur_km Longueur de l'entité polyligne en kilomètres (calculée à l'aide de la zone UTM 19, WGS84). (Source : USGS)

Plage de valeurs
Le minimum:0.22
Maximum:24.0
Unités:mètres

Qui a produit l'ensemble de données ?

508-548-8700 poste 2348 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Pourquoi l'ensemble de données a-t-il été créé ?

Comment l'ensemble de données a été créée?

(source 1 sur 1) Source_Contribution : CONFIGURATION DU SONAR : Les données bathymétriques ont été acquises à l'aide d'un sonar interférométrique SWATHplus de Systems Engineering and Assessment Ltd. (SEA) fonctionnant à 234 kHz. Les lignes de relevé ont été parcourues à une vitesse moyenne de 5 nœuds et espacées de 100 m pour obtenir des bandes de données qui se chevauchent et une couverture complète du fond marin. Au cours des activités sur le terrain 2009-002-FA et 2010-004-FA de l'USGS, les transducteurs SWATHplus étaient montés sur un poteau rigide du côté tribord du M/V Megan T. Miller, à environ 2,46 m sous la ligne de flottaison. L'antenne DGPS était montée sur le même mât à 4,3 m au-dessus de la ligne de flottaison du navire. Au cours des activités sur le terrain 2011-004-FA de l'USGS, les transducteurs SWATHplus ont été montés sur un poteau rigide sur le côté tribord du M/V Scarlett Isabella, à environ 2,17 m sous la ligne de flottaison. Les antennes DGPS étaient montées au sommet du même mât à 4,6 m au-dessus de la ligne de flottaison du navire.

Date : 2009 (processus 1 sur 5) Étape 1. Conversion des données brutes en données traitées : les informations de navigation de l'enquête sont stockées dans chaque fichier de données brutes (sxr) SWATHplus. Chaque fichier brut de sonar bathymétrique SWATHplus (sxr) a été converti en un fichier traité SWATHplus (sxp) à l'aide du processeur SEA SWATHplus Swath (ver. 3.06 pour 2009-004_FA 3.07 pour 2010-004-FA, 2011-004-FA).

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2348 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2348 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2348 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2348 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Personne ayant exercé cette activité :

508-548-8700 poste 2348 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Dans quelle mesure les données sont-elles fiables, quels problèmes subsistent dans l'ensemble de données ?

Tous les attributs ont été vérifiés de manière cohérente.

Les coordonnées du système de positionnement global différentiel (DGPS) ont été utilisées pour enregistrer la position horizontale des transducteurs SWATHplus au cours des trois relevés. Les corrections différentielles ont été transmises au navire d'enquête par modem cellulaire et radio VHF à partir de la station de base établie à l'USGS Marine Operations Facility à Falmouth, MA. Une estimation prudente de la précision de la position horizontale est estimée à 10 m, bien que le système de navigation horizontale utilisé pour ces levés (DGPS) puisse être aussi fiable que +/- 2 m. DÉTAILS DE NAVIGATION : La navigation a été acquise avec un système de positionnement global différentiel Coda Octopus F180, ainsi qu'un système d'augmentation à large zone (DGPS + WAAS) précis à +/- un à deux mètres horizontaux montés directement au-dessus des transducteurs sonar. Toutes les données DGPS ont été référencées au WGS84. La précision horizontale de ces lignes de voie est supposée être dans la précision du DGPS. Une estimation prudente de la précision de la position est de +/- 2 mètres.

Seuls les sous-ensembles de sonars bathymétriques interférométriques recueillis lors des activités sur le terrain 2009-002-FA, 2010-004-FA et 2011-004-FA qui se trouvent dans la zone de relevé de Vineyard Sound ont été inclus dans cet ensemble de données spatiales. Ce fichier de formes comprend tous les tracés bathymétriques collectés dans la zone d'étude de Vineyard Sound, cependant, tous ces tracés n'ont pas été inclus dans la grille bathymétrique finale publiée dans ce même rapport. Les données recueillies le long des lignes de transport en commun, des lignes de liaison sismique est-ouest et d'autres lignes de mauvaise qualité ont été exclues de cette grille. Les lignes de levé suivantes de ce shapefile ne sont pas incluses dans la grille vs_bath_5m publiée dans ce rapport : 2009-002-FA L63f1, L64f1, L74f1 2010-004-FA Patch2_1- Patch2_7, TIE8F1-TIE20F1, L286F1 2011-004-FA : Patch1 -Patch7, L130F1, CRAVATE1, CRAVATE8- CRAVATE15

Comment quelqu'un peut-il obtenir une copie de l'ensemble de données ?

Existe-t-il des restrictions légales à l'accès ou à l'utilisation des données ?

Access_Constraints : Rien Use_Constraints : Les données du domaine public du gouvernement américain sont librement redistribuables avec les métadonnées et l'attribution de la source appropriées. Veuillez reconnaître le U.S. Geological Survey (USGS) comme la source de ces informations.

508-548-8700 poste 2348 (voix)
[email protected]

    Disponibilité sous forme numérique :

Qui a écrit les métadonnées ?

508-548-8700 poste 2348 (voix)
508-457-2310 (TÉLÉCOPIE)
[email protected]

Généré par député version 2.8.25 le lun. 24 sept. 08:35:00 2012


DWG, IFC, RVT, PLN ? Extensions de fichiers les plus courantes en architecture

Il est très courant pour les architectes d'utiliser plus d'un programme lors du développement d'un projet. Alors qu'un logiciel peut nous aider avec la conception conceptuelle et l'image du projet, d'autres programmes peuvent mieux fonctionner pour le développement de documents techniques, tels que des dessins, des sections et des détails. D'autre part, d'autres logiciels peuvent nous aider à faire un modèle en trois dimensions, et d'autres encore nous permettent de créer des rendus. Il existe également des programmes utilisés pour la postproduction d'images, de vidéos, ou encore pour schématiser des panneaux et des portfolios. La liste est longue et par conséquent nos processeurs informatiques peuvent en souffrir.

Bien qu'avec les programmes BIM (Building Information Model), ce pèlerinage entre les programmes ait tendance à diminuer lorsqu'on couvre l'ensemble du processus de conception, comprendre la longue liste d'extensions de fichiers n'est pas aussi simple qu'il y paraît. De plus, il n'est pas rare de trouver des incompatibilités entre versions et types de fichiers lorsque, par exemple, le projet doit être ouvert sur des équipements complémentaires. Ensuite, nous passons en revue les extensions de fichiers les plus utilisées par les architectes, en nous concentrant principalement sur les programmes BIM.

La plupart des architectes du monde entier ont déjà travaillé avec des fichiers CAO. L'extension intégrée d'AutoCAD couvre à la fois les dessins 2D et 3D et contient toutes les informations saisies dans le dessin CAO, telles que les lignes, les données géométriques et les photos insérées.

DXF (Format d'échange de dessin)

DXF est un fichier d'échange pour les modèles CAO. En tant que tel, il fonctionne dans tous les programmes de CAO et peut également être lu dans les programmes de dessin vectoriel.

SketchUp est le logiciel de modélisation 3D le plus utilisé dans le monde, de la phase initiale du projet aux phases finales de conception. Son extension principale est SKP.

Autodesk Revit utilise l'extension RVT pour stocker ses fichiers. Les fichiers couvrent tous les éléments et informations de construction de la base de données modèle.

Ce sont les archives des familles Revit, où en plus de la géométrie de l'objet, des informations et des données pertinentes les concernant sont conservées. Sur ArchDaily, vous pouvez télécharger une série d'objets BIM de produits présents dans notre catalogue.

Les modèles permettent d'accélérer le processus de conception, de standardiser les conceptions et de conserver des informations pertinentes sur les styles et les visualisations des projets. Nous avons publié plusieurs modèles dans ArchDaily. L'extension de ces fichiers dans Autodesk Revit est RTE.

Ce sont les principaux types de documents intégrés à Graphisoft Archicad. Il est essentiellement équivalent à Revit RVT et inclut toutes les données de modèle et les vues générées pour le projet, ainsi que la configuration, les attributs et les références par défaut de la bibliothèque.

TPL contient tous les paramètres de préférence d'un projet, y compris les éléments de projet par défaut et les outils pour les modèles Archicad.

Comme Revit RFA, GSM fait référence aux objets de la bibliothèque Archicad.

IFC (Cours de base de l'industrie)

L'IFC est un format de fichier neutre qui permet l'échange d'informations entre différents systèmes CAO et BIM. Le format définit des normes internationales pour l'importation et l'exportation d'objets de construction et de leurs propriétés. Ainsi, grâce à ce fichier, vous pouvez ouvrir un fichier dans Revit qui a été créé à l'origine dans Archicad, ou vice versa, en transportant ses données.

COBie (Échange d'informations sur les bâtiments Opérations de construction)

Fondamentalement, COBie est un format de tableau dans Excel qui collecte des informations relatives à l'administration et à l'exploitation du bâtiment, ce qui est essentiel pour prendre en charge l'exploitation, la maintenance et l'administration des actifs lorsque le bâtiment est utilisé. Ce type de fichier vous aide à capturer, enregistrer, filtrer et séparer les données importantes du projet, y compris les listes d'équipements, les fiches techniques des produits, les garanties, les listes de pièces de rechange et les programmes de maintenance préventive.

Un fichier NWD (Navisworks) crée un "instantané" du projet, rassemblant dans un seul fichier tous les modèles chargés, l'environnement de la scène, la vue actuelle et les vues favorites (y compris les lignes de marquage et les commentaires). Navisworks est un produit de revue de projet 3D d'Autodesk, qui permet aux utilisateurs d'ouvrir et de combiner des modèles 3D, de naviguer en temps réel et de revoir le modèle, en identifiant les interférences possibles et en permettant d'autres analyses.

BIMx est connu comme un « hypermodèle ». Il peut contenir toute la documentation du projet dans le logiciel Archicad, comme les géométries 3D, les vues, les conceptions et même les caméras. Il peut être ouvert dans des écrans plus légers, qui peuvent être exécutés sur des téléphones et des tablettes, ce qui en fait un bon outil pour présenter des projets sur le terrain.

3DS est l'un des formats de fichiers les plus couramment utilisés par le logiciel de modélisation, d'animation et de rendu Autodesk 3ds Max, qui est très courant chez les architectes travaillant avec des rendus réalistes.

L'extension 3DM correspond aux fichiers générés par le programme de modélisation Rhino3D, basé sur la technologie NURBS.

SHP (Fichier de formes)

Les systèmes d'information géographique, également appelés SIG, sont souvent utilisés par les architectes qui travaillent dans l'urbanisme et les études urbaines. Son extension principale est Shapefile (.shp), un format de fichier populaire qui contient des données géospatiales vectorielles, décrivant des géométries, des points, des lignes et des polygones, chacun avec ses attributs respectifs.

Il existe des programmes qui, bien que non limités à l'architecture dans leur utilisation, sont largement utilisés par les architectes. C'est également le cas des logiciels vectoriels comme Adobe Illustrator (et son extension .ai) et CorelDRAW (.cdr), des programmes open source comme Inkscape (.svg) et des programmes de retouche d'images, comme Adobe Photoshop (.psd) .

Avons-nous oublié une extension importante? Laissez votre commentaire ci-dessous ou sur les réseaux sociaux pour mettre à jour l'article !


Boucle pour exporter des shapefiles à partir d'un shapefile existant - Systèmes d'Information Géographique

Cartopy est une bibliothèque cartographique Python qui a été développée pour des applications de manipulation et de visualisation de données géographiques. C'est le successeur du Basemap Toolkit, qui était la précédente bibliothèque Python utilisée pour les visualisations géographiques. Cartopy peut être utilisé pour tracer des données satellitaires sur des cartes réalistes, visualiser les limites des villes et des pays, suivre et prévoir les mouvements en fonction du ciblage géographique et une gamme d'autres applications liées aux systèmes de données encodées géographiques. Dans ce tutoriel, Anaconda 3 sera utilisé pour installer Cartopy et les bibliothèques géographiques associées. En guise d'introduction à la bibliothèque et aux visualisations géographiques, quelques tests simples seront effectués pour s'assurer que la bibliothèque Cartopy a été installée avec succès et fonctionne correctement. Dans les didacticiels suivants : les fichiers de formes seront utilisés comme limites, les rues réalistes de la ville seront cartographiées et les données satellites seront analysées.

Le NEO-6 est un module GPS miniature conçu par u-blox pour recevoir des mises à jour de jusqu'à 22 satellites sur 50 canaux différents qui utilisent la trilatération pour approximer la position fixe d'un appareil récepteur toutes les secondes (ou moins, pour certains modules). Le module particulier utilisé dans ce didacticiel, le NEO-6M, est capable de mettre à jour sa position toutes les secondes et communique avec une carte Arduino à l'aide de la communication série UART. Le NEO-6M utilise le protocole NMEA (National Marine Electronics Association) qui fournit des informations temporelles et de géolocalisation telles que le temps moyen de Greenwich (GMT), la latitude, la longitude, l'altitude et la vitesse approximative du parcours. La carte NEO-6M et Arduino sera également associée à un module SD pour créer un enregistreur portable qui agit comme un tracker GPS récupérable.


Boucle pour exporter des shapefiles à partir d'un shapefile existant - Systèmes d'Information Géographique

Puits de pétrole et de gaz dans le sud de la Louisiane qui ont pénétré dans la séquence du Miocène inférieur 2 Données SIG téléchargeables

U.S. Geological Survey, Central Energy Resources Team

Huffman, A.C., Kinney, S.A., Biewick, L.R.H., Mitchell, H.R., Gunther, G.L.

Gulf Coast Geology (GCG) Online - Miocène du sud de la Louisiane Applications Série de données de l'U.S. Geological Survey DS-90-A, version 1.0

Commission géologique des États-Unis, équipe des ressources énergétiques centrales

Les fichiers d'historique de forage montrent comment l'exploration et la production de pétrole et de gaz ont évolué au fil du temps dans le Miocène du sud de la Louisiane. These files also show which intervals were penetrated and targeted. The datasets were developed primarily to facilitate the synthesis and analysis of various data types required in the assessment of energy resources and to aid in the study and visualization of framework elements and processes. In addition the datasets provide access to the information in an easily usable format for those outside of the USGS.

As needed -93.9179999 -88.944000 31.000401 28.863100 -91.388397 -91.388397 30.254900 30.254900 Rien Miocene Gulf Coast Framework Studies Oil and Gas Wells Gateway to the Earth draft 9 28-Jun-2002 Oil sand resources Coalbed methane resources Natural gas resources Economic geology ArcIMS Metadata Server Theme Codes informations géoscientifiques économie Central Energy Resources Team Energy Resources Earth Science Natural Resources U.S. Geological Survey USGS Géologie Huile Gaz naturel Pétrole Coalbed Methane Charbon Resource Assessment Tertiary Systems

USA 303-236-1543 303-236-0459 [email protected]

Oil and Gas Well Locations, Record Version 04/07/1999, Louisiana Department of Natural Resources, Office of Conservation [oilgaswell-n, oilgasewell-s]

Louisiana Department of Natural Resources, Office of Conservation

CD-ROM 19990407 publication date LDNR oil and gas wells database Paleo-Data, Inc.

Gulf Coast TENROC Biostratigraphy Microsoft Access 2000 Database

Gulf Coast TENROC Biostratigraphy Microsoft Access 2000 Database

CD-ROM 1989 publication date TENROC microfossil depths from oil and gas wells were used to create the structure contours of sequence boundaries

The LDNR oil and gas wells database for southern Louisiana was queried to find the wells that penetrated the Lower Miocene 2 (LM2) sequence as a whole and within 10-year intervals between 1910 and 1999. To isolate these wells we used structure contour maps that were previously created to approximate the top of the Lower Miocene 2 sequence and the top of the Lower Miocene 1 sequence. For these structure contour maps, the grids and contours were originally created using Dynamic Graphics, Inc., EarthVision software. The EarthVision grids were subsequently imported into ArcInfo where we used the LATTICESPOT command to add to the wells database, elevations of the top of the Lower Miocene 2 sequence and the top of the Lower Miocene 1 sequence. The wells database now contained all the necessary information needed to query for only those wells that had penetrated the Lower Miocene 2 sequence. We then queried to isolate those wells that were drilled in 10-year intervals between 1910 and 1999.


Urban Propagation Wireless InSite RT Model

The Urban Propagation Wireless InSite RT model offers a selection of a deterministic model and four empirical models for calculating path loss between two locations in an urban environment. The deterministic model, Triple Path Geodesic, is developed by Remcom, as a derivative of their Wireless InSite 3D propagation loss module, Wireless InSite Real Time.

The Triple Path Geodesic model is a rapid urban propagation model that uses the buildings' 3D geometry data to define an urban environment. The 3D geometry data is used to compute wedge diffractions. The Triple Path Geodesic model produces higher fidelity results than empirical models but at greatly reduced computation times compared to full physics-based models. For more information on the fidelity of Remcom's Wireless InSite Real Time module, see Fidelity at High Speed: Wireless Insite Real Time Module (PDF) .

The Urban Propagation Wireless InSite RT model accounts for the directional gains of complex transmitter and complex receiver antennas for computing propagation field strengths.

The following frequency and STK object settings are recommended or required for analysis with the Triple Path Geodesic model:

  • La fréquence. Frequency cannot go below 100 MHz. There is no upper limit restriction however, above 7 GHz, predictions can become more sensitive to the finer resolution building details that may not be present in the shapefile or in the model's internal, simplified geometry.
  • Hauteur au-dessus du sol. Provided that both transmitter and receiver are above ground, there is no height restriction. However, prediction fidelity is reduced if tous les deux the transmitter and receiver are on or close to the ground (less than one meter) since ground conditions that are important to the analysis (e.g., ground cancellation) are not included.
  • Line of Sight and Az-El Mask constraints. It is recommended that you do not enable STK Line of Sight and Az-El Mask constraints. The Triple Path Geodesic model of the Urban Propagation Extension employs a higher-fidelity algorithm to simulate RF propagation in an urban environment than a simple line-of-sight prediction. In particular, the model has the capability to make signal attenuation predictions in situations where line-of-sight transmission is obscured, by considering three of the most significant paths of diffracted energy around buildings and over terrain. The use of Line of Sight and Az-El/terrain mask constraints is therefore not appropriate when using the Triple Path Geodesic model.

For information on the recommended shapefile types, see Shapefile Requirements for the Urban Propagation Extension.

Click here for step-by-step instructions on modeling propagation loss in an urban environment.

Noter: In STK 10.0.1, access sampling was increased for the Urban Propagation model to help capture small and sudden variations in visibility and the constraint figures of merit computations. It is, however, advised that you review your scenario objects' dynamics and adjust the sampling step size on the Access Advanced properties page, if needed.

You can set the following parameters for the Urban Propagation Wireless InSite RT model:

Select a propagation model to calculate path loss between two locations in an urban environment.

All models, except for TPGEODESIC, perform sub-millisecond calculations. TPGEODESIC performs in the 1.5 millisecond range. All calculation models require building geometry data.

The deterministic model, which is the default, is the preferred model. It produces higher fidelity results than empirical models.

    TPGEODESIC. Triple Path Geodesic is a Remcom deterministic model designed to enhance vertical plane urban calculations. It includes the energy transmitted in the vertical plane between the transmitter and receiver, and determines which buildings obscure line-of-sight transmission. It then identifies the shortest paths around both sides of these buildings. These geodesics plus the energy in the vertical plane represent three of the most significant paths of diffracted energy.

Triple Path Geodesic returns the no data value unless this restriction is met: transmitter and receiver must be outside of buildings and above ground.

The TPGEODESIC model provides good general coverage of cityscapes, between any pair of antennas not located underground or indoors.

Select an empirical model if you want ultra-fast characterization of urban performance.

  • COST_HATA. An extension to the Hata empirical model for higher frequencies. This COST-Hata implementation also includes free space path loss for line of sight situations. It is inadvisable to use this model for path loss predictions but is included for users in need of very fast rough approximations. COST-Hata returns the no data value unless these restrictions are met:
    • Frequency is between 1500 and 2000 MHz.
    • Distance from transmitter to receiver is between 1 and 20 km.
    • Transmitting antenna height is between 30 and 200 m.
    • Receiving antenna height is between 1 and 10 m.
    • Frequency is between 150 and 1500 MHz.
    • Distance from transmitter to receiver is between 1 and 20 km.
    • Transmitting antenna height is between 30 and 200 m.
    • Receiving antenna height is between 1 and 10 m.
    • Frequency is between 800 and 2000 MHz.
    • Distance from transmitter to receiver is between 20 m and 5 km.
    • Transmitting antenna height is between 4 and 50 m.
    • Receiving antenna height is between 1 and 3 m.

    In some situations, a model may return a no data value rather than a path loss value (for example, if a receiver is underground).

    Reference for HATA and COST-HATA: Parsons, J.D., The Mobile Radio Propagation Channel Second Edition, 2000 John Wiley & Sons, Ltd. ISBN 0 471 98857 X.

    Browse to the shapefile (.shp) that will be used in calculating path loss. It is recommended that the shapefile be limited to a maximum range of three square kilometers. The shapefile may contain holes in its building polygons (e.g., courtyards, shafts, and plazas) but those holes are not recognized either analytically or graphically by the Urban Propagation Extension. For additional guidelines on selecting shapefiles and using urban data, see Obtaining Urban Terrain Data and Shapefile Requirements.

    In cases where one of the assets is located outside of the shapefile geographic extents, the urban propagation model specified in the Calculation Method field is used to model the propagation loss along the portion of the signal path that is within the shapefile geographic extents, and the latest ITU-R P676 model is used from the border of the shapefile to the asset.

    Noter: The STK Urban Propagation Model does not support UTM coordinate-based geometry shape files.

    • HeightAboveSeaLevel. Use if the z value is an absolute height that should not be moved. The terrain is placed under the z value of the building without affecting the building height. It is an error to have a roof underground.
    • HeightAboveTerrain. Use if the z value specifies the building height relative to the terrain.

    When HeightAboveTerrain is used, the calculation determines a building height relative to terrain. Buildings on irregular terrain may have corners at different terrain elevations. The Urban Propagation Extension adjusts building elevations until the first vertex touches the terrain and then extrudes the building walls until the building is in contact with the terrain at every point along the base of the building. The calculated building height becomes the minimum height of the building above irregular terrain.

    If terrain is loaded into your scenario, enable this option to incorporate the effect of terrain in your urban propagation analysis. If disabled, the analysis instead uses mean sea level as its ground surface.

    Noter: Thirty-meter resolution terrain is a good representation of terrain. Having terrain with a high resolution requires a very large number of samples and a large amount of memory to process that terrain. For example, moving from thirty-meter resolution terrain to one-meter resolution terrain will create 900 times more samples, and will use more processing time and memory.

    These latitude and longitude values show the extent of the loaded shapefile and are for informational purposes only. You can use these values to select an appropriate terrain source to cover the minimum extents for an urban propagation loss computation using terrain.

    Rubriques connexes

    Systems Tool Kit (STK), v 11.1 Latest Help Update: September, 2016


    Urban Propagation Wireless InSite RT Model

    The Urban Propagation Wireless InSite RT model offers a selection of a deterministic model and four empirical models for calculating path loss between two locations in an urban environment. The deterministic model, Triple Path Geodesic, is developed by Remcom as a derivative of their Wireless InSite 3D propagation loss module, Wireless InSite Real Time.

    The Triple Path Geodesic model is a rapid urban propagation model that uses the buildings' 3D geometry data to define an urban environment. The 3D geometry data is used to compute wedge diffractions. The Triple Path Geodesic model produces higher fidelity results than empirical models but at greatly reduced computation times compared to full physics-based models.

    For more information on the fidelity of Remcom's Wireless InSite Real Time module, see: Fidelity at High Speed: Wireless Insite Real Time Module (PDF).

    The Urban Propagation Wireless InSite RT model accounts for the directional gains of complex transmitter and complex receiver antennas for computing propagation field strengths.

    The following frequency and STK object settings are recommended or required for analysis with the Triple Path Geodesic model:

    • La fréquence: Frequency cannot go below 100 MHz. There is no upper limit restriction yet, above 7 GHz, predictions can become more sensitive to the finer resolution building details that may not be present in the shapefile or in the model's internal, simplified geometry.
    • Hauteur au-dessus du sol: Provided that both transmitter and receiver are above ground, there is no height restriction. Yet, prediction fidelity is reduced if both the transmitter and receiver are on or close to the ground (less than one meter). This is because ground conditions that are important to the analysis (e.g., ground cancellation) are not included.
    • Line of Sight and Az-El Mask constraints: It is recommended that you do not enable STK Line of Sight and Az-El Mask constraints. The Triple Path Geodesic model of the Urban Propagation Extension employs a higher-fidelity algorithm to simulate RF propagation in an urban environment than a simple line-of-sight prediction. In particular, the model has the capability to make signal attenuation predictions in situations with an obscured line-of-sight transmission. It does so by considering three of the most significant paths of diffracted energy around buildings and over terrain. Thus, the use of Line of Sight and Az-El/terrain mask constraints is not appropriate when using the Triple Path Geodesic model.

    For information on the recommended shapefile types, see Shapefile Requirements for the Urban Propagation Extension.

    Click here for step-by-step instructions on modeling propagation loss in an urban environment.

    In STK 10.0.1, access sampling was increased for the Urban Propagation model to help capture small and sudden variations in visibility and the constraint figures of merit computations. It is, however, advised that you review your scenario objects' dynamics and adjust the sampling step size on the Access Advanced properties page, if needed.

    You can set the following parameters for the Urban Propagation Wireless InSite RT model:

    Select a propagation model to calculate path loss between two locations in an urban environment.

    All models, except for TPGEODESIC, perform sub-millisecond calculations. TPGEODESIC performs in the 1.5 millisecond range. All calculation models need building geometry data.

    The deterministic model, which is the default, is the preferred model. It produces higher fidelity results than empirical models.

      TPGEODESIC. Triple Path Geodesic is a Remcom deterministic model designed to enhance vertical plane urban calculations. It includes the energy transmitted in the vertical plane between the transmitter and receiver and determines which buildings obscure line-of-sight transmission. It then identifies the shortest paths around both sides of these buildings. These geodesics plus the energy in the vertical plane represent three of the most significant paths of diffracted energy.

    Triple Path Geodesic returns the no data value unless it meets this restriction: transmitter and receiver must be outside of buildings and above ground.

    The TPGEODESIC model provides good general coverage of cityscapes between any pair of antennas not located underground or indoors.

    Select an empirical model if you want ultra-fast characterization of urban performance.

    • COST_HATA. An extension to the Hata empirical model for higher frequencies. This COST-Hata implementation also includes free space path loss for line of sight situations. It is inadvisable to use this model for path loss predictions but is included if you need very fast rough approximations. COST-Hata returns the no data value unless it meets these restrictions:
      • Frequency is between 1500 and 2000 MHz.
      • Distance from transmitter to receiver is between 1 and 20 km.
      • Transmitting antenna height is between 30 and 200 m.
      • Receiving antenna height is between 1 and 10 m.
      • Frequency is between 150 and 1500 MHz.
      • Distance from transmitter to receiver is between 1 and 20 km.
      • Transmitting antenna height is between 30 and 200 m.
      • Receiving antenna height is between 1 and 10 m.
      • Frequency is between 800 and 2000 MHz.
      • Distance from transmitter to receiver is between 20 m and 5 km.
      • Transmitting antenna height is between 4 and 50 m.
      • Receiving antenna height is between 1 and 3 m.

      In some situations, a model may return a no data value rather than a path loss value (for example, if a receiver is underground).

      Reference for HATA and COST-HATA: Parsons, J.D., The Mobile Radio Propagation Channel Second Edition, 2000 John Wiley & Sons, Ltd. ISBN 0 471 98857 X.

      Browse to the shapefile (.shp) that will be used in calculating path loss. It is recommended that the shapefile be limited to a maximum range of three square kilometers. The shapefile may contain holes in its building polygons (e.g., courtyards, shafts, and plazas) but those holes are not recognized either analytically or graphically by the Urban Propagation Extension. For additional guidelines on selecting shapefiles and using urban data, refer to Obtaining Urban Terrain Data and Shapefile Requirements.

      Sometimes one of the assets is outside of the shapefile geographic extents. When this occurs, the urban propagation model specified in the Calculation Method field is used to model the propagation loss along the portion of the signal path that is within the shapefile geographic extents. Also, the latest ITU-R P676 model is used from the border of the shapefile to the asset.

      The STK Urban Propagation Model does not support UTM coordinate-based geometry shape files.

      • HeightAboveSeaLevel: Use if the z value is an absolute height that should not be moved. The terrain is placed under the z value of the building without affecting the building height. It is an error to have a roof underground.
      • HeightAboveTerrain: Use if the z value specifies the building height relative to the terrain.

      When HeightAboveTerrain is used, the calculation determines a building height relative to terrain. Buildings on irregular terrain may have corners at different terrain elevations. The Urban Propagation Extension adjusts building elevations until the first vertex touches the terrain. Then it extrudes the building walls until the building is in contact with the terrain at every point along the base of the building. The calculated building height becomes the minimum height of the building above irregular terrain.

      If terrain is loaded into your scenario, enable this option to incorporate the effect of terrain in your urban propagation analysis. If disabled, the analysis instead uses mean sea level as its ground surface.

      Thirty-meter resolution terrain is a good representation of terrain. Having terrain with a high resolution requires a very large number of samples and a large amount of memory to process that terrain. For example, moving from thirty-meter resolution terrain to one-meter resolution terrain will create 900 times more samples, and will use more processing time and memory.

      These latitude and longitude values show the extent of the loaded shapefile and are for informational purposes only. You can use these values to select an appropriate terrain source to cover the minimum extents for an urban propagation loss computation using terrain.

      Systems Tool Kit (STK) ,  v 12.2  Latest Help Update: June, 2021


      Voir la vidéo: Vidéo Détaillée Exporter des dessins AutoCAD dwg en shapefile points, ligne, polygones (Octobre 2021).