Suite

WMS ou WFS pour sélectionner les fonctionnalités et afficher les attributs ?


Je suis débutant en MapServer et Openlayers.

Je veux pouvoir sélectionner des fonctionnalités et afficher leurs attributs par clic de l'utilisateur. Je n'ai besoin de modifier aucune fonctionnalité.

Je sais que c'est possible avec WFS, mais je ne connais pas WMS.

est-ce possible avec WMS ?

Quelles sont vos suggestions ?


Il s'agit d'une fonctionnalité de la norme d'interface Web Map Service (WMS) via l'utilisation d'une requête GetFeatureInfo. Dans votre logiciel de serveur Web, vous devez rendre la couche interrogeable.


Filtrage WFS par attribut ou caractéristique

Les opérations avancées de Web Feature Services (WFS) vous permettent de filtrer votre requête par attribut ou valeur. Ceci est particulièrement utile lorsque vous ne vous intéressez qu'à un sous-ensemble de données au sein d'une couche ou d'une table LDS.

Vous pouvez exécuter ces requêtes de filtre CQL en copiant et en collant les exemples d'URL dans la barre d'adresse de votre navigateur après avoir remplacé l'espace réservé YOUR_API_KEY par votre clé API (connectez-vous à LDS pour créez votre clé API)

Détermination des valeurs d'attributs et de caractéristiques

Pour exécuter ces filtres WFS, vous devez d'abord connaître les valeurs ou les noms de l'attribut ou des entités sur lesquels vous souhaitez filtrer.

N'oubliez pas que les filtres sont sensibles à la casse. Cela s'applique à tous les niveaux - aux attributs et aux valeurs. Lorsqu'un ensemble de données a un nom de colonne « lane-count », un filtre sur cet attribut doit respecter la convention des minuscules. Un filtre utilisant « Lane-Count », par exemple, renverrait une erreur.

Noms d'attributs

Les noms d'attribut ou de colonne sont répertoriés sous les détails techniques de la page À propos de n'importe quel jeu de données LDS :

Vous pouvez également exécuter une requête DescribeFeatureType sur la couche. Cette requête vous donnera également le nom de la colonne de géométrie dont vous aurez besoin de connaître si vous souhaitez filtrer les données spatialement. Notez le paramètre TypeName :

Cette requête exécutée dans le navigateur renvoie :

Noter: la colonne nommée « GEOMETRY » qui contient la définition spatiale de cette table. En règle générale, la colonne spatiale est répertoriée en dernier lors de l'affichage de la réponse d'une requête Describe-Feature-Type.

Certains ensembles de données LINZ sont décrits en détail dans un dictionnaire de données. Ceux-ci vous fourniront les noms d'attributs pour les ensembles de données, ainsi que des informations de schéma et des descriptions d'attributs. Le cas échéant, ils décriront également la relation entre les tables/couches individuelles.

Autres dictionnaires de données :

Valeurs des caractéristiques

Dans la plupart des cas, à moins que les colonnes n'aient un petit nombre de valeurs uniques, que vous connaissiez la caractéristique que vous recherchez ou que vous connaissiez les données, le filtrage basé sur des valeurs de caractéristique spécifiques n'est pas pratique. Certains ensembles de données disponibles via LDS peuvent avoir plusieurs milliers de valeurs uniques dans une seule colonne.

L'onglet Table de données pour tout vecteur LDS ou jeu de données tabulaire vous montrera les données d'attribut. Pour un jeu de données, tel que Topo50 NZ Road Centrelines, vous pouvez utiliser la fonction de tri des colonnes pour vous aider à voir la plage de valeurs des colonnes. Dans cet exemple, les colonnes 'macronated', 'lane_count', 'way_count' et 'surface' ont chacune un petit ensemble de valeurs uniques que vous pouvez utiliser à des fins de filtrage.

Filtre de fonctionnalité simple

Cet exemple renverra de la couche NZ Road Centreline (Topo50) au format json uniquement les enregistrements où la surface de la route est classée comme métallisée :

Ce filtre renverra tous les enregistrements de la table NZ Title Memorial List liés au numéro de titre OT19C/115, 772955 et 769598. (Noter: L'accès à cet ensemble de données nécessite votre acceptation de la licence LINZ pour les données personnelles). Ce type de filtre est utile lorsque vous connaissez le numéro du titre ou d'autres valeurs uniques et que vous souhaitez accéder uniquement aux enregistrements contenant cette valeur :

Filtre d'entités composées

Cet exemple de filtre WFS cql renverra dans un fichier csv tous les enregistrements de titre de la table NZ Title Memorials List qui ont un bail en cours contre eux. Pour restreindre davantage le nombre de fonctionnalités renvoyées, la demande est également filtrée par le district foncier de North Auckland.

Noter: ce district foncier est une limite d'administration d'arpentage de LINZ. Il ne reflète pas les limites officielles de ce district (voir la couche LINZ Land Districts pour afficher les limites).

Cet exemple reviendra de la couche NZ Parcels de parcelles historiques qui étaient destinées à être des terres franches maories ou coutumières maories.

Supposons que vous travaillez pour le Conseil d'Auckland et que, à des fins de planification, vous vous intéressez à tous les titres d'unité du district. La demande ci-dessous sera renvoyée des enregistrements de couche de titres de propriété NZ avec un attribut de titre « Unité » émis en 2015 à North Auckland.

Le district foncier « North Auckland » est une limite d'administration d'arpentage de LINZ. Il ne reflète pas les limites officielles de ce district (voir la couche LINZ Land Districts pour afficher les limites). Ainsi, une fois que vous aviez ces données, vous auriez besoin de les lier aux parcelles dans une application SIG et de les partitionner par limite TA officielle.

Cet exemple suivant utilise une instruction LIKE et un caractère générique % pour renvoyer à partir de la table NZ Property Title Estates List les titres actuels dans un fichier CSV où le texte décrivant l'objectif du terrain inclut toute référence à des loisirs ou à une réserve.

Noter: pour que cet exemple s'exécute correctement dans le navigateur, le caractère générique % doit être encodé en ascii à %25.

Filtre d'attribut

Les exemples ci-dessus renverront tous les champs pour les enregistrements demandés. Dans certains cas, vous souhaiterez peut-être renvoyer uniquement un sous-ensemble d'attributs. Cela peut être utile pour des recherches rapides - n'oubliez pas que vous aurez besoin de tous les attributs pour bien comprendre et analyser les données et les relations entre les ensembles de données connexes.

Les filtres d'attributs peuvent être appliqués à l'aide de la propriété <PropertyName>. Utilisez une liste de valeurs séparées par des virgules pour spécifier les attributs que vous souhaitez renvoyer. Cet exemple renverra uniquement les champs id, mark_type et order pour les 10 premiers enregistrements du jeu de données NZ Protected Survey Marks.

Vous pouvez bien sûr combiner cette opération avec les filtres de caractéristiques ci-dessus pour restreindre encore plus les données renvoyées. Cet exemple renverra uniquement les champs id, mark_type et order du jeu de données NZ Protected Survey Marks où l'ordre est 2:

De même, cet exemple combine la propriété PropertyName avec une clause ILIKE (insensible à la casse) pour renvoyer les attributs spécifiés pour les enregistrements de la couche Parcels NZ qui sont soumis à une action légale (loi ou règlement) qui a été notifiée par un fonctionnaire Gazette avis.


Niveaux de service¶

Options de configuration WFS - Section Niveau de service

GeoServer est conforme au niveau de service complet “Transactional Web Feature Server” (WFS-T) tel que défini par l'OGC. La spécification du niveau de service WFS limite les capacités de Geoserver tout en restant conforme. Le paramètre Niveau de service WFS définit quelles opérations WFS sont “activées”.

De base — Les niveaux de service de base fournissent des fonctionnalités pour rechercher et récupérer des données d'entité avec les opérations GetCapabilities, DescribeFeatureType et GetFeature. Il est compatible avec le service de fonctionnalités Web de base de l'OGC. Ceci est considéré comme un service de fonctionnalité Web en LECTURE SEULE.

Transactionnel — En plus de toutes les opérations WFS de base, le niveau de service transactionnel prend en charge les demandes de transaction. Une demande de transaction facilite la création, la suppression et la mise à jour d'entités géographiques conformément au service d'entités Web transactionnelles de l'OGC (WFS-T).

Compléter — Inclut la prise en charge de LockFeature à la suite d'opérations au niveau transactionnel. Les opérations LockFeature aident à résoudre les liens entre les ressources associées en traitant les demandes de verrouillage sur une ou plusieurs instances d'un type d'entité.


ESRI ArcMap - Services Web

ArcMap 9.2 ne communiquait pas bien avec GeoServer WMS et WFS de MassGIS. Cependant, ArcMap 9.3 ou supérieur est une grande amélioration. Vous trouverez ci-dessous les étapes pour vous connecter.

*WMS :* Cet exemple montre d'abord la connexion à une couche WMS (Web Map Service) dans ArcCatalog. Pour vous connecter à une couche WMS dans ArcCatalog 9.3 ou supérieur, cliquez sur "Serveurs SIG".

Double-cliquez sur "Ajouter un serveur WMS".

Cliquez sur le bouton "Obtenir les calques" :

Comme il existe plus de 1000 couches dans le WMS MassGIS, il faut une minute pour se connecter et toutes les répertorier, mais vous obtiendrez :

Ils sont classés par ordre alphabétique décroissant de titre. Choisissez une ou plusieurs couches (telles que les écorégions) et cliquez sur OK.

Un nouveau choix apparaît dans ArcCatalog qui peut être ouvert, et répertorie en fait toujours toutes les couches (cette liste est par ordre alphabétique croissant par titre).

Une couche peut être ajoutée à ArcMap en la faisant glisser.

Faites un clic droit sur la couche de données et choisissez "Zoom sur la couche".

La couche est affichée avec une configuration de style (symbolisation) par défaut. Ce style par défaut correspond généralement à celui présenté dans OLIVER.

La symbologie ne peut pas être modifiée dans ArcMap (avec une connexion WFS, la symbologie peut être modifiée).

La projection est lat/long (Massachusetts semble étiré d'est en ouest), mais peut être modifiée en changeant la projection de la trame de données en Massachusetts Mainland State Plane 1983 mètres.

Pour modifier la projection, cliquez avec le bouton droit sur Couches, choisissez Propriétés, cliquez sur l'onglet Système de coordonnées, explorez les systèmes de coordonnées projetés, State Plane, NAD 1983 (mètres), NAD 1983 StatePlane Massachusetts FIPS 2001 (mètres).

Cliquez sur Appliquer. Lorsqu'il vous demande si vous souhaitez utiliser la projection sans transformation, cliquez sur Oui.

Comme vous pouvez le voir, la légende est assez petite, mais il existe une option lorsque vous cliquez avec le bouton droit sur la couche pour "Ajouter une légende WMS à la carte".

Il est également possible d'identifier une caractéristique :

Mais avec le WMS, vous ne pouvez pas voir la table attributaire, sélectionnez les entités. Le WMS renvoie une image des données. Pour les fonctionnalités avec lesquelles vous pouvez travailler, vous devez vous connecter à la couche avec le WFS (Web Feature Service) ci-dessous.

*WFS :* Pour vous connecter à une couche via WFS, dans ArcCatalog, cliquez sur "Connexions d'interopérabilité" au lieu de "Serveurs SIG". Selon ESRI, l'interopérabilité des données ArcGIS doit être achetée avant utilisation (essai disponible). Cliquez ensuite sur "Ajouter une connexion d'interopérabilité". Choisissez "WFS" dans la liste déroulante Format. Ensuite, remplacez "UNSET" par "http://giswebservices.massgis.state.ma.us/geoserver/wfs" dans la zone "DataSet". Clique sur le . à côté de "Read from Source" et choisissez Massachusetts State Plane Mainland NAD 1983 mètres.

Cliquez ensuite sur le bouton "Paramètres", puis sur le bouton ". " à côté de la "Liste des tableaux". ArcCatalog se connectera au serveur pour récupérer les (plus de 600) couches disponibles à afficher dans une liste.

La liste est alphabétique par nom de couche GeoServer (ces noms de couche, par convention MassGIS, sont les mêmes que les noms de couche SDE). Choisissez une couche, telle que GISDATA.ECOREGIONS_POLY et cliquez sur OK. Vous verrez la couche unique dans ArcCatalog.

La couche peut être prévisualisée dans ArcCatalog. La couche peut maintenant être glissée dans ArcMap. Avec le WMS, le calque a un style par défaut. Avec le WFS, les données sont affichées dans une couleur aléatoire. La symbologie peut être modifiée de quelque manière que ce soit. Les données peuvent être identifiées, la table attributaire peut être ouverte, les caractéristiques peuvent être sélectionnées. La couche WFS ou les entités sélectionnées de celle-ci peuvent être converties en un fichier de formes. Voici une capture d'écran de la couche avec la symbologie modifiée et une entité sélectionnée.

Si vous décidez que vous souhaitez ajouter une autre couche WFS à la carte, vous pouvez revenir à ArcCatalog et, en utilisant la connexion WFS existante, cliquez avec le bouton droit, sélectionnez "Propriétés de connexion", cliquez à nouveau sur le bouton "Paramètres", puis sur le bouton ". " à côté de "Table List" à nouveau, cochez la case à côté d'un autre calque et cliquez sur OK.


Sécurisation des services WFS

Un service WFS expose une carte ou un service de géodonnées ArcGIS Server aux consommateurs WFS. La sécurité d'un service WFS est gérée en contrôlant la sécurité de sa carte parent ou de son service de géodonnées. Si un rôle particulier, par exemple les planificateurs, se voit refuser l'accès à une carte, les planificateurs ne pourront pas accéder à la carte, qu'ils essaient de la consommer via les interfaces SOAP, REST ou WFS.

ArcGIS Server prend en charge un certain nombre de schémas d'authentification différents. Les services qui devraient être accessibles via les interfaces OGC doivent être sécurisés à l'aide de HTTP Basic, HTTP Digest ou de l'authentification Windows intégrée. La plupart des clients OGC (à la fois les clients non-ESRI et ESRI) comprendront et fonctionneront avec ces schémas d'authentification standard répandus.


Niveaux de service¶

GeoServer est conforme au niveau de service complet “Transactional Web Feature Server” (WFS-T) tel que défini par l'OGC. La spécification du niveau de service WFS limite les capacités de Geoserver tout en restant conforme. Le niveau de service WFS est un masque de bits entier qui indique quelles opérations WFS sont « activées ». Il définit les opérations et le contenu disponibles au niveau d'une instance de service.

De base: Les niveaux de service de base fournissent des fonctionnalités pour rechercher et récupérer des données d'entité avec les opérations GetCapabilities, DescribeFeatureType et GetFeature. Il est compatible avec le service de fonctionnalités Web de base de l'OGC. Ceci est considéré comme un service de fonctionnalité Web en LECTURE SEULE.

Transactionnel : En plus de toutes les opérations WFS de base, le niveau de service transactionnel prend en charge les demandes de transaction. Une demande de transaction facilite la création, la suppression et la mise à jour d'entités géographiques conformément au service d'entités Web transactionnelles de l'OGC (WFS-T).

Compléter: Inclut la prise en charge de LockFeature à la suite d'opérations au niveau transactionnel. Les opérations LockFeature aident à résoudre les liens entre les ressources associées en traitant les demandes de verrouillage sur une ou plusieurs instances d'un type d'entité.

Geography Markup Language (GML) est la grammaire XML définie par l'Open Geospatial Consortium (OGC) pour exprimer des caractéristiques géographiques. GML sert de langage de modélisation pour les systèmes géographiques ainsi que de format d'échange ouvert pour les transactions géographiques sur Internet.

L'ancienne norme GML, GML 2, code les informations géographiques, y compris les propriétés spatiales et non spatiales. GML3 étend la prise en charge de GML2 aux formes 3D (surfaces et solides) ainsi qu'à d'autres fonctionnalités avancées. GML3 est un sur-ensemble modulaire de GML2 qui simplifie et minimise la taille de l'implémentation en permettant aux utilisateurs de sélectionner les pièces nécessaires. Les ajouts dans GML3 incluent la prise en charge des géométries complexes, des systèmes de référence spatiaux et temporels, de la topologie, des unités de mesure, des métadonnées, des données maillées et des styles par défaut pour la visualisation des caractéristiques et de la couverture. GML3 est presque entièrement rétrocompatible avec GML2.

Les requêtes WFS 1.1.0 renvoient GML3 comme GML par défaut et stylisent un système de référence spatiale (SRS) au format URN. Pendant ce temps, les requêtes WFS 1.0.0 renvoient GML2 par défaut et spécifient SRS au format XML ou normal. Ces formats affectent l'ordre longitude/latitude (x/y) des données renvoyées et sont décrits plus en détail ci-dessous.

Normal: Renvoie le numéro EPSG typique : EPSG:XXXX . Cela formate les coordonnées géographiques dans l'ordre longitude/latitude (x/y).

XML : Renvoie une URL qui identifie chaque code EPSG : http://www.opengis.net/gml/srs/epsg.xml#XXXX . Cela formate les coordonnées géographiques dans l'ordre longitude/latitude (x/y).

URNE: WFS 1.1.1 uniquement. Renvoie le formatage SRS délimité par deux points : urn:x-ogc:def:crs:EPSG:XXXX . Cela formate les données dans l'ordre traditionnel des axes pour les systèmes géographiques et cartographiques : latitude/longitude (y/x).


Opérations WFS

La norme Web Feature Service spécifie le comportement d'un service qui fournit des transactions et un accès aux entités géographiques d'une manière indépendante du magasin de données sous-jacent. Il spécifie 11 opérations différentes, regroupées en opérations de découverte, opérations de requête, opérations de verrouillage, opérations de transaction et opérations pour gérer les expressions de requête paramétrées stockées.

REMARQUE: La norme WFS ne traite pas les problèmes de contrôle d'accès.

Opérations de découverte permettent d'interroger le service pour déterminer ses capacités et récupérer le schéma applicatif qui définit les types de fonctionnalités qu'offre le service :

  • Obtenir des capacités: Un WFS doit pouvoir décrire ses capacités. Plus précisément, il doit indiquer quels types de fonctionnalités il peut desservir et quelles opérations sont prises en charge sur chaque type de fonctionnalité.
  • DécrireFeatureType: Un WFS doit être capable, sur demande, de décrire la structure de tout type de fonctionnalité qu'il peut desservir.

Opérations de requête autoriser l'extraction des caractéristiques ou des valeurs des propriétés des caractéristiques à partir du magasin de données sous-jacent en fonction des contraintes sur les propriétés des caractéristiques, définies par le client. De plus, le client doit être en mesure de spécifier les propriétés d'entité à récupérer et doit être en mesure de contraindre la requête spatialement et non spatialement :

  • ObtenirValeurPropriété
  • ObtenirFonction
  • ObtenirFonctionAvecLock (opération de verrouillage de la requête et de l'ampli)

Opérations de verrouillage autoriser une demande de verrouillage sur une ou plusieurs instances d'un type de fonctionnalité pendant la durée d'une transaction, afin de garantir que les transactions sérialisables sont prises en charge :

Opérations de transaction que les demandes de transaction de service, sont composées d'opérations qui modifient des entités, c'est-à-dire des opérations de création, de mise à jour ou de suppression sur des entités géographiques :

Opérations de requête stockées permettre aux clients de créer, supprimer, répertorier et décrire des expressions de requête paramétrées qui sont stockées par le serveur et peuvent être invoquées à plusieurs reprises à l'aide de différentes valeurs de paramètre :

  • Créer une requête stockée
  • DropStoredQuery
  • ListStoredRequêtes
  • Décrire les requêtes stockées

Classes de WFS

Sur la base de ces descriptions opérationnelles, trois classes de Web Feature Services peuvent être définies :

  • WFS de base, ou alors WFS-Basique: met en œuvre le Obtenir des capacités, DécrireFeatureType et ObtenirFonction opérations. Ceci est considéré comme un service de fonctionnalité Web EN LECTURE SEULE
  • XLink WFS: prend en charge toutes les opérations d'un WFS-Basic, en plus il implémente le ObtenirObjetGml fonctionnement pour les XLinks locaux et/ou distants, et offre la possibilité de ObtenirObjetGml opération à effectuer pendant ObtenirFonction opérations et
  • Transaction WFS, ou alors WFS-T: prend en charge toutes les opérations d'un WFS-Basic, en plus il implémente le Transaction opération. En option, un WFS-T peut également implémenter le ObtenirObjetGml et/ou Fonction de verrouillage opérations.

Mise en œuvre du WFS

Lorsque les fournisseurs de logiciels implémentent leurs produits conformément à une interface de service Web géospatiale ouverte et à des spécifications de codage de données, les utilisateurs finaux bénéficient d'un plus grand pool d'outils Web interopérables pour l'accès aux géodonnées et les services de géotraitement associés.

Les produits OGC® Web Map Service (WMS) qui ont été développés pour mettre en œuvre la norme internationale sont d'excellents exemples de tels outils. Le Obtenir des capacités et ObtenirCarte les interfaces définies dans cette spécification offrent aux utilisateurs sur le Web un moyen interopérable de combiner et d'afficher des images cartographiques provenant de différentes sources. Et le GetFeatureInfo L'interface donne à ces utilisateurs un moyen d'obtenir des informations attributaires sur les entités géographiques affichées sur une carte d'un simple clic de souris.

La spécification d'implémentation OGC® Geography Markup Language (GML) décrit une spécification de codage pour les géodonnées en XML qui permet le stockage, le transport, le traitement et la transformation des informations géographiques. L'état d'une entité géographique est décrit par un ensemble de propriétés où chaque propriété peut être considérée comme un tuple. Le nom et le type de chaque propriété de fonction sont déterminés par sa définition de type. Les entités géographiques sont celles qui peuvent avoir au moins une propriété ayant une valeur géométrique. Ceci, bien sûr, implique également que les entités peuvent être définies sans aucune propriété géométrique.

Le WFS franchit la prochaine étape logique en définissant des interfaces pour les opérations d'accès aux données et de manipulation sur les entités géographiques en utilisant HTTP comme plate-forme informatique distribuée. Via ces interfaces, un utilisateur ou un service Web peut combiner, utiliser et gérer des géodonnées - les informations sur les entités derrière une image cartographique - à partir de différentes sources en appelant les opérations WFS suivantes sur les entités et éléments géographiques :

  • Créer une nouvelle instance d'entité,
  • Supprimer une instance d'entité,
  • Mettre à jour une instance de fonctionnalité,
  • Verrouiller une instance d'objet, ou
  • Obtenez ou interrogez des entités en fonction de contraintes spatiales et non spatiales.

Le service de carte Web (WMS) permet à un client de superposer des images de carte à afficher à partir de plusieurs services de carte Web sur Internet (souvent appelés « mash-up »). De même, le WFS permet à un client de récupérer et de mettre à jour des données géospatiales codées en Geography Markup Language (GML) à partir de plusieurs services d'entités Web. Le processus de récupération peut être rendu plus sélectif en utilisant le codage de filtre (FE).

Applications clientes WFS

Pour WFS, une transaction est une unité logique de travail composée d'une ou plusieurs opérations de manipulation de données. C'est la fonction d'un Web Feature Service, dans son interaction avec le système de stockage de données du développeur, de s'assurer que toutes les modifications apportées aux données sont cohérentes. Cependant, de nombreux systèmes prennent en charge la sémantique de transaction simultanée standard, de sorte que les opérations facultatives permettront à un service d'entités Web de tirer parti de ces systèmes (par exemple, les systèmes de base de données relationnelle basés sur SQL).

De manière générale, voici le protocole à suivre pour traiter les demandes de service de fonctionnalités Web :

  1. Une application cliente demande un document de capacités au WFS. Un tel document contient une description de toutes les opérations que le WFS prend en charge et une liste de tous les types de fonctionnalités qu'il peut desservir.
  2. Une application cliente (facultativement) fait une demande à un service de fonctionnalité Web pour la définition d'un ou plusieurs types de fonctionnalité ou d'élément que le WFS peut desservir.
  3. Sur la base de la définition du ou des types de fonctionnalités, l'application cliente génère une requête.
  4. La demande est publiée sur un serveur Web.
  5. Le WFS est invoqué pour lire et traiter la demande.
  6. Lorsque le WFS a terminé de traiter la demande, il génère un rapport d'état pour le client. Dans le cas où une erreur s'est produite, le rapport d'état l'indiquera.

Notez que « application client » peut inclure des registres et d'autres logiciels intermédiaires, ainsi que des « utilisateurs finaux » compris de manière conventionnelle.


Services de gestion WorldShare (WMS) Une plate-forme de bibliothèque entièrement intégrée conçue pour répondre aux besoins changeants des bibliothèques modernes

WMS crée des workflows quatre fois plus rapide que les autres systèmes.

WMS est une plate-forme complète de gestion de bibliothèque basée sur le cloud qui prend en charge vos priorités stratégiques avec des données exploitables et une expérience conçue en pensant à l'utilisateur. Vous économisez du temps et de l'argent grâce à une gestion efficace des ressources physiques et électroniques dans une solution intégrée.

Dépassez les attentes des utilisateurs avec une découverte intuitive


WMS offre une expérience utilisateur puissante avec une interface intuitive unique pour rechercher dans la collection complète et toutes les bases de données, trouver des éléments dans d'autres bibliothèques, afficher la disponibilité des éléments, réserver, réviser des comptes, renouveler des éléments, etc. Avec WorldCat ® comme base, WMS connecte les utilisateurs à des ressources mondiales sans précédent via le puissant réseau de bibliothèques d'OCLC.

Magnifier le potentiel avec une meilleure collaboration de groupe


La fonctionnalité de groupe WMS est bien plus que des ressources partagées. Sans changer d'interface, les utilisateurs peuvent rechercher et demander des éléments conservés dans votre bibliothèque ou dans votre groupe. Et la circulation est rationalisée grâce à la gestion des réservations partagées et à la visibilité des fichiers des usagers, le tout sans sacrifier le contrôle local des politiques et pratiques de circulation.

Recentrer les workflows pour plus d'efficacité


WMS est conçu pour l'efficacité. En fait, les flux de travail sont jusqu'à quatre fois plus efficaces que les systèmes existants ou d'autres plates-formes cloud. Il est facile d'identifier, d'acquérir, de décrire et de fournir aux utilisateurs les ressources électroniques et imprimées qu'ils souhaitent. Et avec les données WorldCat entrelacées, le personnel et les utilisateurs bénéficient d'un temps de traitement réduit.

Prouvez de la valeur avec des données exploitables


Les bonnes données sont essentielles. En tant que plate-forme entièrement intégrée, WMS fournit des informations pertinentes de tous les services dans les formats que vous préférez. Et il n'y a pas besoin d'expertise. Des rapports personnalisés, des visualisations et la possibilité d'évaluer les fonds de collection par rapport à d'autres bibliothèques peuvent vous aider à prendre des décisions clés dans toute la bibliothèque et à soutenir votre rôle important dans la réussite des étudiants.


Client WMS¶

Présentation du support WMS¶

QGIS peut actuellement agir comme un client WMS qui comprend les serveurs WMS 1.1, 1.1.1 et 1.3. Il a notamment été testé sur des serveurs accessibles au public tels que DEMIS et JPL OnEarth.

Les serveurs WMS agissent sur les demandes du client (par exemple, QGIS) pour une carte raster avec une étendue, un ensemble de couches, un style de symbolisation et une transparence donnés. Le serveur WMS consulte alors ses sources de données locales, rastérise la carte et la renvoie au client dans un format raster. Pour QGIS, ce serait généralement JPEG ou PNG.

WMS est génériquement un service REST (Representational State Transfer) plutôt qu'un service Web à part entière. En tant que tel, vous pouvez réellement prendre les URL générées par QGIS et les utiliser dans un navigateur Web pour récupérer les mêmes images que QGIS utilise en interne. Cela peut être utile pour le dépannage, car il existe plusieurs marques de serveurs WMS sur le marché et ils ont tous leur propre interprétation de la norme WMS.

Les couches WMS peuvent être ajoutées très simplement, tant que vous connaissez l'URL pour accéder au serveur WMS, que vous disposez d'une connexion réparable à ce serveur et que le serveur comprend HTTP comme mécanisme de transport de données.

Sélection des serveurs WMS¶

La première fois que vous utilisez la fonction WMS, aucun serveur n'est défini. Vous pouvez commencer en cliquant sur |mActionAddWmsLayer| Ajouter une couche WMS à l'intérieur de la barre d'outils, ou via le Couche ‣ Ajouter une couche WMS. menu.

Le dialogue Ajouter des couches à partir d'un serveur pour ajouter des couches à partir du serveur WMS apparaît. Heureusement, vous pouvez ajouter des serveurs avec lesquels jouer en cliquant sur le bouton Ajouter des serveurs par défaut bouton. Cela ajoutera au moins trois serveurs WMS que vous pourrez utiliser, y compris le serveur WMS de la NASA (JPL). Pour définir un nouveau serveur WMS dans le Calques, sélectionnez Nouvelle. Entrez ensuite les paramètres pour vous connecter au serveur WMS souhaité, comme indiqué dans le tableau :ref: ` wms_connection_parms:

Nom Un nom pour cette connexion. Ce nom sera utilisé dans la liste déroulante Connexions du serveur afin que vous puissiez le distinguer des autres serveurs WMS.
URL WMS!URL URL du serveur fournissant les données. Il doit s'agir d'un nom d'hôte résolvable au même format que celui que vous utiliseriez pour ouvrir une connexion telnet ou envoyer un ping à un hôte.
Nom d'utilisateur WMS!authentification Nom d'utilisateur pour accéder à un serveur WMS sécurisé. Ce paramètre est facultatif.
Mot de passe Mot de passe pour un serveur WMS authentifié de base. Ce paramètre est facultatif.
Ignorer l'URI GetMap />Ignorer l'URI GetMap signalé dans les capacités, utilisez l'URI donné du champ URL ci-dessus.
Ignorer l'URI GetFeatureInfo />Ignorer l'URI GetFeatureInfo signalé dans les capacités , utilisez l'URI donné du champ URL ci-dessus

Paramètres de connexion WMS .. tab:wms_connection_parms

Si vous devez configurer un serveur proxy pour pouvoir recevoir des services WMS depuis Internet, vous pouvez ajouter votre serveur proxy dans les options. Choisissez le menu Paramètres ‣ Options et cliquez sur le Réseau et proxy languette. Là, vous pouvez ajouter vos paramètres de proxy et les activer en définissant le Utilisez un proxy pour l'accès Web. Assurez-vous de sélectionner le bon type de proxy dans le Type de proxy menu déroulant.

Une fois la nouvelle connexion WMS Server créée, elle sera conservée pour les futures sessions QGIS.

Sur les URL du serveur WMS

Assurez-vous, lors de la saisie de l'URL du serveur WMS, que vous disposez de l'URL de base. Par exemple, vous ne devriez pas avoir de fragments tels que request=GetCapabilities ou alors version=1.0.0 dans votre URL.

Chargement des couches WMS¶

Une fois que vous avez rempli avec succès vos paramètres, vous pouvez sélectionner le Relier pour récupérer les capacités du serveur sélectionné. Cela inclut l'encodage de l'image, les calques, les styles de calque et les projections. Comme il s'agit d'une opération réseau, la vitesse de réponse dépend de la qualité de votre connexion réseau au serveur WMS. Lors du téléchargement des données depuis le serveur WMS, la progression du téléchargement est visualisée dans le coin inférieur gauche de la boîte de dialogue WMS Plugin.

Votre écran devrait maintenant ressembler un peu à la figure `connection_wms`_ , qui montre la réponse fournie par le serveur NASA JPL OnEarth WMS.

Encodage d'images¶

Le La section de codage d'image répertorie désormais les formats pris en charge à la fois par le client et le serveur. Choisissez-en un en fonction de vos exigences de précision d'image.

Encodage d'images

Vous constaterez généralement qu'un serveur WMS vous offre le choix entre l'encodage d'images JPEG ou PNG. JPEG est un format de compression avec perte, tandis que PNG reproduit fidèlement les données raster brutes.

Utilisez JPEG si vous vous attendez à ce que les données WMS soient de nature photographique et/ou si vous ne vous souciez pas d'une certaine perte de qualité d'image. Ce compromis réduit généralement de 5 fois le besoin de transfert de données par rapport au PNG.

Utilisez PNG si vous souhaitez des représentations précises des données d'origine et que les exigences accrues en matière de transfert de données ne vous dérangent pas.

Options¶

Le champ Options fournit un champ de texte où vous pouvez ajouter un nom de couche pour la couche WMS. Ce nom sera présenté dans la légende après le chargement de la couche.

Sous le nom de la couche se trouve la projection par défaut, fournie par le serveur de carte. Si la Changement. est actif, vous pouvez cliquer dessus et changer la projection par défaut du WMS vers un autre CRS, fourni par le serveur WMS.

Ordre des calques¶

Le L'onglet Ordre des couches répertorie les couches sélectionnées disponibles à partir du serveur WMS actuellement connecté. Vous remarquerez peut-être que certains calques sont extensibles, cela signifie que le calque peut être affiché dans un choix de styles d'image.

Vous pouvez sélectionner plusieurs calques à la fois, mais un seul style d'image par calque. Lorsque plusieurs couches sont sélectionnées, elles seront combinées sur le serveur WMS et transmises à QGIS en une seule fois.

Ordre des couches WMS

Dans cette version de QGIS, les couches WMS rendues par un serveur sont superposées dans l'ordre indiqué dans la section Couches, de haut en bas de la liste. Si vous souhaitez modifier l'ordre de superposition, vous pouvez utiliser le Onglet Ordre des calques.

Transparence¶

Dans cette version de QGIS, le paramètre de transparence est codé en dur pour être toujours activé, le cas échéant.

Transparence de la couche WMS

La disponibilité de la transparence d'image WMS dépend de l'encodage d'image utilisé : PNG et GIF prennent en charge la transparence, tandis que JPEG ne la prend pas en charge.

Système de coordonnées de référence¶

WMS!CRS WMS!système de référence de coordonnées OGC!CRS OGC!système de référence de coordonnées Projections!WMS Projections!CRS Projections!système de référence de coordonnées CRS système de référence de coordonnées SRS Projections!SRS

Un système de référence de coordonnées (CRS) est la terminologie OGC pour une projection QGIS.

Chaque couche WMS peut être présentée dans plusieurs CRS, selon la capacité du serveur WMS. Vous remarquerez peut-être que le X des changements dans le Système de coordonnées de référence (x disponible) en-tête lorsque vous sélectionnez et désélectionnez des calques dans le Rubrique Couches.

Pour choisir un SCR, sélectionnez Changement. et une boîte de dialogue similaire à la figure `projections`_ dans la section Définir la projection à la volée (OTF) apparaîtra. La principale différence avec la version WMS de l'écran est que seuls les CRS pris en charge par le serveur WMS seront affichés.

Projections WMS

Pour de meilleurs résultats, faites de la couche WMS la première couche que vous ajoutez à votre projet. Cela permet à la projection du projet d'hériter du SCR que vous avez utilisé pour rendre la couche WMS. Projection à la volée (voir Section spécification-projection) peut ensuite être utilisé pour ajuster les couches vectorielles suivantes à la projection du projet. Dans cette version de QGIS, si vous ajoutez une couche WMS ultérieurement et que vous lui donnez un CRS différent de la projection actuelle du projet, des résultats imprévisibles peuvent se produire.

Serveur-Recherche¶

WMS!serversearch WMS!search OGC!search

Dans QGIS, vous pouvez rechercher des serveurs WMS. La figure `searchtab`_ montre le nouveau Onglet de recherche avec le Ajouter des couches à partir d'un serveur dialogue.

Comme vous pouvez le voir, il est possible d'entrer une chaîne de recherche dans le champ de texte et d'appuyer sur le bouton Chercher bouton.

Après un court instant, le résultat de la recherche sera rempli dans l'onglet sous le champ de texte.

Parcourez la liste des résultats et inspectez les résultats de votre recherche dans le tableau. Pour visualiser les résultats, sélectionnez une entrée du tableau, appuyez sur la touche Ajouter la ligne sélectionnée à la liste WMS bouton et revenir à la Onglet Serveur.

QGIS a automatiquement mis à jour votre liste de serveurs et le résultat de recherche sélectionné est déjà activé dans la liste des serveurs WMS enregistrés.

Il vous suffit de demander la liste des couches en cliquant sur le Relier bouton.

Cette option est très pratique lorsque vous souhaitez rechercher des cartes par mots-clés spécifiques.

Fondamentalement, cette option est une interface vers l'API de http://geopole.org.

Jeux de tuiles¶

Lorsque vous utilisez des services WMS-C (Cached WMS) comme http://labs.metacarta.com/wms-c/Basic.py, vous pouvez parcourir le Onglet Tiles donné par le serveur. Des informations supplémentaires telles que la taille des tuiles, les formats et les SCR pris en charge sont répertoriées dans ce tableau.

En combinaison avec cette fonction, vous pouvez utiliser le curseur d'échelle de tuiles de la Affichage ‣ Curseur d'échelle de tuile, qui vous donne les échelles disponibles à partir du serveur de tuiles avec un joli curseur ancré.

Utilisation de l'outil d'identification¶

WMS!identifier identifier!WMS WMS!GetFeatureInfo

Une fois que vous avez ajouté un serveur WMS, et si une couche d'un serveur WMS est interrogeable, vous pouvez alors utiliser le |mActionIdentify| Identifier outil pour sélectionner un pixel sur le canevas de la carte. Une requête est adressée au serveur WMS pour chaque sélection effectuée.

Les résultats de la requête sont renvoyés en texte brut. Le formatage de ce texte dépend du serveur WMS utilisé.

Une fois que vous avez ajouté un serveur WMS, vous pouvez afficher ses propriétés en faisant un clic droit dessus dans la légende et en sélectionnant Propriétés.

Onglet Métadonnées¶

rasters!métadonnées WMS!métadonnées WMS!capacités

Le L'onglet Métadonnées affiche une mine d'informations sur le serveur WMS, généralement collectées à partir de l'instruction Capabilities renvoyée par ce serveur.

De nombreuses définitions peuvent être glanées en lisant les standards WMS FIXMEcite, FIXMEcite, mais voici quelques définitions pratiques :

  • Version WMS — La version WMS prise en charge par le serveur.
  • Formats d'images — The list of MIME-types the server can respond with when drawing the map. QGIS supports whatever formats the underlying Qt libraries were built with, which is typically at least image/png et image/jpeg .
  • Identity Formats — The list of MIME-types the server can respond with when you use the Identify tool. Currently QGIS supports the text-plain taper.
  • Choisi — Whether or not this layer was selected when its server was added to this project.
  • Visible — Whether or not this layer is selected as visible in the legend. (Not yet used in this version of QGIS.)
  • Can Identify — Whether or not this layer will return any results when the Identify tool is used on it.
  • Can be Transparent — Whether or not this layer can be rendered with transparency. This version of QGIS will always use transparency if this is Oui and the image encoding supports transparency
  • Can Zoom In — Whether or not this layer can be zoomed in by the server. This version of QGIS assumes all WMS layers have this set to Oui . Deficient layers may be rendered strangely.
  • Cascade Count — WMS servers can act as a proxy to other WMS servers to get the raster data for a layer. Cette entrée indique combien de fois la demande pour cette couche est transmise aux serveurs WMS homologues pour un résultat.
  • Fixed Width, **Fixed Height — Whether or not this layer has fixed source pixel dimensions. This version of QGIS assumes all WMS layers have this set to nothing. Deficient layers may be rendered strangely.
  • WGS 84 Bounding Box — The bounding box of the layer, in WGS 84 coordinates. Certains serveurs WMS ne définissent pas cela correctement (par exemple, les coordonnées UTM sont utilisées à la place). If this is the case, then the initial view of this layer may be rendered with a very zoomed-out'' appearance by QGIS. The WMS webmaster should be informed of this error, which they may know as the WMS XML elements ``LatLonBoundingBox , EX_GeographicBoundingBox or the CRS:84 BoundingBox .
  • Available in CRS — The projections that this layer can be rendered in by the WMS server. These are listed in the WMS-native format.
  • Available in style — The image styles that this layer can be rendered in by the WMS server.

WMS Client Limitations¶

Not all possible WMS Client functionality had been included in this version of QGIS. Some of the more notable exceptions follow.

Editing WMS Layer Settings¶

Once you’ve completed the |mActionAddWmsLayer| Add WMS layer procedure, there is no ability to change the settings.

Une solution de contournement consiste à supprimer complètement le calque et à recommencer.

WMS Servers Requiring Authentication¶

WMS!remote server!authentication WMS!remote server!basic authentication

Currently public accessible and secured WMS-services are supported. The secured WMS-servers can be accessed by public authentication. You can add the (optional) credentials when you add a WMS-server. Voir section Selecting WMS Servers for details.

WMS!secured layers! OGC!Authentication

Accessing secured OGC-layers

If you need to access secured layers with other secured methods than basic authentication, you could use InteProxy as a transparent proxy, which does support several authentication methods. More information can be found at the InteProxy-manual found on the website http://inteproxy.wald.intevation.org.

QGIS WMS Mapserver

Note that with the Version 1.7.0 QGIS brings its own implementation of a WMS 1.3.0 Mapserver. Read more about this at chapter QGIS Server.


WFS and WFS-T Client¶

In QGIS, a WFS layer behaves pretty much like any other vector layer. You can identify and select features, and view the attribute table. Since QGIS 1.6, editing WFS-T is also supported.

In general, adding a WFS layer is very similar to the procedure used with WMS. The difference is that there are no default servers defined, so we have to add our own.

Loading a WFS Layer

As an example, we use the DM Solutions WFS server and display a layer. The URL is: http://www2.dmsolutions.ca/cgi-bin/mswfs_gmap

  1. Clique sur le Add WFS Layer tool on the Layers toolbar. Le Add WFS Layer from a Server dialog appears.
  2. Cliquer sur [New].
  3. Enter ‘DM Solutions’ as name.
  4. Enter the URL (see above).
  5. Cliquez sur [D'ACCORD].
  6. Choose ‘DM Solutions’ from the Server Connections la liste déroulante.
  7. Cliquez sur [Connect].
  8. Wait for the list of layers to be populated.
  9. Sélectionnez le Parcs layer in the list.
  10. Cliquez sur [Apply] to add the layer to the map.

Note that any proxy settings you may have set in your preferences are also recognized.

Figure OGR 3:

You’ll notice the download progress is visualized in the lower left of the QGIS main window. Once the layer is loaded, you can identify and select a province or two and view the attribute table.

Only WFS 1.0.0 is supported. At this time, there have not been many tests against WFS versions implemented in other WFS servers. If you encounter problems with any other WFS server, please do not hesitate to contact the development team. Please refer to section Help and Support for further information about the mailing lists.

Finding WFS Servers

You can find additional WFS servers by using Google or your favorite search engine. There are a number of lists with public URLs, some of them maintained and some not.


Voir la vidéo: MapInfo Pro Updates - Peter Horsbell Pitney Bowes Precisely (Octobre 2021).